Forum RPG dans l'univers de D-Gray Man ! Rejoignez les exorcistes, les akumas ou les noah et venez combattre dans un immense bain de sang !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La solitude sur une île du passé ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Riku Geing
Humain
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 25/07/2012

MessageSujet: La solitude sur une île du passé ~   Jeu 2 Aoû - 17:33

Voilà un mois que je vis chez les Noahs, cela peut paraître court certes mais j'ai l'impression que cela fait des années que j'y suis, car oui, le temps me parait long. Les Noahs me chargent des corvées les plus pénibles et les plus ingrates, j'ai l'impression d'être leur esclave, cela m'énerve de plus en plus je dois dire. Mais, que pourrais-je bien faire ? J'ai plus besoin d'eux qu'eux ils ont besoin de moi, et si je venais à me révolter, je mourrais sur le champ. Que c'est triste d'avoir une vie si pénible, et dire qu'autrefois je passais des journées à me prélasser au Soleil sur mon île paradisiaque... Malheureusement, ce temps est révolu, maintenant, c'est le ménage, les moqueries et la solitude. Ah, j'allais oublier, dois-je parler des entraînements ardus que m'impose le comte ? Des vagues d'akumas, et ceci pendant des heures, heureusement que j'ai reçu un antidote dès que je suis devenu l'un des leurs, sinon je serais mort depuis bien des semaines. Mais cela ne rendait en rien l'entraînement faisable. Essayez d'affronter une trentaine d'akumas, même de niveau un, on verra si vous arrivez à rester en vie. Le massacre s'arrêtait donc à chaque fois plus tôt que prévu, les Noahs en profitaient pour me rabaisser, affirmant que je ne servais à rien et en me faisant des menaces de mort... Quant à moi, je ne pouvais que rager intérieurement, c'est cette rage qui me faisait durer de plus en plus contre ces akumas et je me disais qu'un jour, j'arriverai à achever cet entraînement.

J'ai beau jouer les durs, c'est vrai que j'aimerais bien les revoir ce Soleil et ce sable fin, cela me ferait le plus grand bien. J'allais être servi plus tôt que prévu, le comte m'invita à venir manger à leur table, chose qui ne m'était arrivée que lorsque que l'on voulait me confier une mission, cette fois-ci ne fit pas exception à la règle, je m'assis à la table et attendis d'en savoir plus sur ce qui m'attendait. Il s'agissait donc d'une mission visant à récupérer une Innocence, rien de bien original on va dire, sauf que cette fois, on me dit que je serai seul à me lancer dans cette quête. Ceci n'était jamais arrivé avant, mes anciennes missions s'étaient toujours faîtes soit avec un Noah soit avec un groupe d'akumas, mais je n'avais jamais été seul. C'est là que la peur de tuer me revenait, j'avais tuer tant de gens, pas une nuit passait sans que je cauchemarde en revoyant toutes ces personnes qui avaient été tuées par ma main, c'était atroce. Mais je n'étais que la marionnette du comte, je ne contrôlais pas mon destin, je n'avais d'autres choix que d'exécuter ses ordres, sans dire un mot.

Mais j'entendis une information plutôt intéressante, qui me donna un semblant de joie, la mission se déroulait aux Caraïbes, îles paradisiaques rappelant l'endroit où j'étais né, j'en devenais nostalgique. Au moins, je ne serai pas dépaysé, c'est ce qu'il faut se dire.
Le temps des explications était terminé, sans attendre je me levais de table, si je restais plus longtemps je risquerai de subir les paroles des Noahs. Mais je ne pus échapper aux moqueries ironiques de Road disant "Je m'amuserai à ramasser ton cadavre mon mignon" d'un ton sadique qui me fit froid dans le dos. Mais j'étais encore assez orgueilleux pour laisser échapper un soupire d'énervement et partir sans dire un mot. Je faisais quelques bagages, enfin, disons que je pris surtout de quoi boire et manger le temps d'arriver sur l'île car je savais parfaitement que le comte n'avait rien prévu pour moi, je devais donc prendre ces précautions moi-même. Je n'oubliais bien sur pas mon arme, seul moyen de survie contre les potentiels exorcistes qui pourraient parfaitement me rejoindre, et enfin, quelques vêtements ordinaires pour justement les tromper. J'étais fin près à partir pour cette première mission en solo.

Durant mon trajet, qui se fit d'abord sur la terre puis sur la mer, je m'amusais à imaginer la vie que devait avoir les exorcistes dans leur camp, étaient-ils poussés à leur limite comme moi ? J'en doute, j'imaginais plutôt des chambres jolies, un bar où tout le monde pourrait se rassasier en paix, et aussi une grande salle où tous se rassembleraient... Cela devait toujours être plus sympa que là où je me trouvais dans tous les cas. Mais ce que je me demandais surtout, c'était la manière dont ils vivaient cette guerre. Prenaient-ils du plaisir à tuer ou avaient-ils des remords tout comme moi ? J'aimerais savoir, mais je me devais d'accomplir mes missions et de me dresser contre eux, pendant que je combattais, l'akuma avec le corps de Sora allait également affronter des akumas, plus le temps passait, plus les risques de le perdre étaient importants.

Je fus tiré de mes pensés lorsque je débarquais enfin sur l'île où devait se trouver l'Innocence, ce paysage... Je le connaissais. Une plage de sable fin, des palmiers, et une forêt tropicale plus loin, je me serai crû chez moi ! Je me mis à marcher sur cette île, joyeux, j'étais tellement divertis que je n'avais pas remarqué que le bateau venait de s'en aller, me laissant seul dès à présent. Je ne devais pas me laisser abattre, mais avant de commencer réellement la mission, voyant qu'il n'y avait encore aucun exorciste en vu, j'allais m'asseoir sur un tronc d'arbre qui avait surement cassé suite à une tempête, je pris une noix de coco puis mangeai en regardant le paysage. Même si l'ennemi arrivait, il ne pourrait savoir que je suis avec le comte, je portais ma tenue ordinaire, veste sans manche et pantalon de soie, et mon épée s'était recroquevillée de sorte à que je puisse la rentrer dans ma poche sans problème, j'étais donc tranquille pour le moment, c'était le dernier moment de répit avant que cela commence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyana di Carreido
Exorciste
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 27/07/2012
Localisation : Dans mes bottes

MessageSujet: Re: La solitude sur une île du passé ~   Jeu 2 Aoû - 20:56

    Encore et toujours des missions ~ Elyana les enchaînait de manière régulière et constante, on lui laissait simplement le temps de se reposer, puis on la renvoyait à l'autre bout du monde. N'importe quelle autre personne aurait pu être désespérée, premièrement car la situation pourrait laisser penser qu'elle n'était pas désirée au sein même de la Congrégation, et deuxièmement parce qu'il était tout de même éreintant d'être ainsi toujours en mouvement. Mais pas Elyana. Pour elle, tout cela était une chance incroyable. Elle adorait visiter et revisiter les pays, l'odeur de l'aventure et la liberté que lui offraient parfois certains voyages... Certes, il y avait toujours des Akumas à affronter, mais qu'importe ? Ce n'était pas de sa faute si elle se sentait mieux à l'air libre plutôt qu'enfermée dans ce QG effrayant et morose, à devoir subir les remontrances du Grand Intendant parce qu'elle n'arrête pas d'ennuyer la section scientifique. Là-bas, elle tournait en rond, alors elle se sentait obligée de faire quelque chose, de bien ou de mal, qu'importe. Et voilà le résultat : quelque part, elle avait comme atteint un but. Enfin.

    La mission ne semblait pas des plus compliquées : une petite île des Caraïbes, dont elle avait oublié le nom car il n'avait aucune importance, avait eu de récents problèmes avec son volcan. D'ordinaire, ce genre de détail n'attirait pas l’œil, se ce n'était que ce volcan était endormi depuis assez longtemps et qu'il n'était pas censé se réveiller, même dans une sacré paire d'années. C'est à ce moment là que, au cas où, la Congrégation s'était décidée à envoyer des Traqueurs. Ceux-ci avaient enquêté pendant trois mois consécutifs et avaient finalement noté la probabilité qu'il y ait une Innocence derrière tout cela. Ni une, ni deux, Elyana s'était vue confiée cette mission, même si elle risquait de rentrer bredouille. Pas grave, au moins elle allait pouvoir bouger et respirer !

    Elle était donc partie presque aussitôt qu'elle avait eu le papier en main, trépignant d'impatience durant toute la durée des explications. Elle détestait cela, devoir être assise à écouter des choses déjà écrites sur la feuille qu'on venait de lui donner... Mais bon, fallait bien passer par là. Dès la torture terminée, elle s'était mise en route, seule. Les Traqueurs étaient déjà sur place puisqu'ils étaient les mêmes que ceux envoyés pour la collecte d'informations. De toute manière, elle savait se débrouiller toute seule pour les voyages, et ce n'était pas comme s'il s'agissait de sa première fois. L'italienne avait, quasiment dès le début, exprimé sa volonté d'être au maximum seule dans ses missions. On lui avait d'abord rit au nez, surtout qu'à l'époque elle n'avait que douze ans, mais à force de réitérer plusieurs fois sa demande au point de mettre les nerf du Grand Intendant en pelote. Il en aurait été presque effrayant ce jour là... Et puis il avait donné sa démission, laissant place à un successeur plus jeune, et qui était apparemment le grand frère d'une autre Exorciste...

    Sans savoir pourquoi, Elyana se demanda ce que faisait son propre frère... Il lui avait écrit, dans la lettre annonçant le décès de leurs parents, qu'il était désormais maggiore dans la Arma dei Carabinieri. D'un certain point de vue, leurs voies étaient semblables, toutes deux menaient à la guerre et à la confrontation. Enfin, il n'appartenait pas à l'armée, mais c'était tout comme. Enfin bon. Elle était arrivée de nuit sur l'île en question, avec un groupe de touristes débiles, excités comme des pucelles à l'idée de voir un véritable volcan en action. Plusieurs fois, au cours de la traversée, l'Exorciste avait eu l'atroce idée de les balancer par dessus bord un par un... Dommage qu'ils n'aient pas été des Akumas. Bref, une fois débarquée, elle ne s'était pas dirigée vers le village de plaisance, et d'ailleurs seule source de civilisation de l'île, mais avait préféré en faire le tour. D'abord pour le calme, ensuite parce qu'elle avait besoin de se dégourdir les pattes.

    Finalement, l'île s'était révélée plus grande que prévue, et quand elle arriva simplement de l'autre côté, le soleil venait de se lever. Elle sortit de la jungle et observa d'un œil calme la plage au sable blanc, bordée d'une mer aussi bleue que le ciel. La vue était tout simplement splendide, mais la jeune femme ne s'y attarda pas car cela n'était pas stipulé dans sa mission. Pourtant, quelque chose retint son attention : un éclat argenté perdu sur un palmier couché. Il s'agissait d'une personne ? Piquée par la curiosité, Elyana s'approcha jusqu'à pouvoir mieux distinguer la silhouette. Elle n'était pas exagérément grande, ni fortement baraquée, on aurait même plutôt dit qu'il s'agissait d'un adolescent. Sans s'arrêter, elle vint se planter derrière lui et posa la main sur son épaule. Effectivement, il s'agissait bien d'un ado.

    " Je peux t'aider petit ? "

    C'était tout de même assez étrange de voir un gamin par ici. Peut-être qu'il appartenait au village, mais comme on était jamais sûr de rien. Elle se dit qu'elle avait de la chance de ne pas encore porter sa tenue d'Exorciste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku Geing
Humain
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 25/07/2012

MessageSujet: Re: La solitude sur une île du passé ~   Sam 4 Aoû - 11:49

Ce que je voyais, je l'avais déjà vu autrefois, sur mon île. Tout ceci me rappelait des bons mais aussi beaucoup de mauvais souvenirs, mais ces moments difficiles avaient été engendrés par moi et personne d'autres, mon besoin de liberté avait détruit tout ce qui se trouvait autour de moi. Mais à quoi bon se lamenter, je ne pouvais rien changer à cela, enfin si, il y avait une personne que je pouvais sauver, si j'y parvenais, je ne serai plus seul, j'arriverais au moins à réparer une de mes erreurs... Il fallait que j'y arrive, l'espoir était la seule chose qui me restait.

Il y avait une question que je pouvais me poser, pourquoi le comte m'avait envoyé en missions ici ? Il connaissait mon passé, cet homme sans coeur savait pertinemment que j'allais en souffrir, prenait-il tant de plaisir que ça à me torturer ? Je me le demande, moi, je prenais ça comme une épreuve à surmonter, si j'arriverais à faire une mission ici, plus aucune autre ne me ferait peur. Enfin, c'est surement pour m'auto-persuader que je dis ça, car actuellement, j'étais pour la première fois seul en mission contre des exorcistes qui risquaient d'arriver d'un moment à un autre, je ne pouvais pas compter sur ma force pour le moment, je savais parfaitement que je ne ferai pas le poids contre une Innocence. Mais c'est le fait d'être l'unique guerrier humain au service du comte qui pouvait tromper l'adversaire, j'allais jouer au serpent, tout faire pour poignarder l'ennemi dans le dos...

Enfin, c'est bien beau de dire ça, mais je ne savais presque rien sur ce que je devais faire, le comte ne m'avait donné aucune explication sur l'influence de l'Innocence sur cette île... Décidément, j'ai vraiment l'impression qu'il prend un malin plaisir à me laisser galérer tout seul cette enflure ! Mais je devais faire avec, j'allais devoir récolter des informations par mes propres moyens, ce qui incluait d'interroger des habitants de l'île, s'il y en avait.
Habitants ou pas, j'allais avoir de quoi faire mes recherches, j'entendis au loin un bateau accoster de l'autre côté de l'île, et par la suite, un vacarme ressemblant à celui que l'on peut entendre dans les centre-villes où il y a beaucoup de monde. Il y avait donc des touristes qui venaient de débarquer sur l'île, cela m'étonnerait qu'ils viennent ici par hasard, quelque chose d'unique avait dû les attirer, je devais savoir quoi. Mais pas de précipitation, j'avais encore du temps devant moi, je pouvais peut être rester allonger encore un peu... Oh et puis non ! Il fallait que je m'y mette ! Plus j'attendrais, plus le risque de croiser des exorcistes augmenterait.

Je m'attendais à venir à la rencontre des touristes, finalement, ce sont eux qui vinrent vers moi. En effet, je n'avais pas vu qu'une personne s'était approchée de moi, il faut dire que j'étais tellement dans mes pensées que même un coup de feu ne m'aurait pas fait réagir à ce moment-là, il fallait vraiment que je sois plus vigilant. Ce n'est seulement qu'au moment où la personne se mit à me parler que j'eus le réflexe de me lever de mon arbre et de me mettre face à elle. C'était donc une femme, ayant la vingtaine je dirais, qui se trouvait devant moi. La première chose que j'avais remarquée chez elle était sa longue chevelure blanche, teinte étonnante je dois dire, mais celle-ci lui allait parfaitement bien. Quant à son visage, à part son air moqueur on pouvait remarquer ses yeux d'un mauve étonnant, encore une couleur bien spéciale pour des yeux, quelle femme étrange. Je pus confirmer mon impression en voyant la manière dont elle était habillée, une veste bleue et de longues bottes blanches, on aurait pu penser à une pirate, enfin, cela allait bien avec le décors me direz-vous.

La jeune femme me demanda si elle pouvait m'aider, elle rajouta un "petit" à la fin de sa phrase. Ceci allié avec son air moqueur, j'aurais pu penser qu'elle me prenait de haut, mais elle me l'avait demandée gentillement, je ne pouvais donc m'énerver contre elle, surtout qu'elle pourrait être une bonne source d'information. Je passai ma main dans mes cheveux, et d'un rire niais, je lui répondis d'un air enfantin :

"Bonjour mademoiselle, enchanté de faire votre connaissance. Non, je ne pense pas avoir besoin d'aide, je me reposais un peu avant de rejoindre les touristes qui viennent d'arriver, j'aimerais faire leur connaissance vu qu'il n'y a d'habitude personne sur cette île."

Je me faisais donc passer pour un habitant de cette île, si j'avais dit que je faisais parti des touristes, on m'aurait demandé pourquoi j'étais si loin du groupe, c'était donc la meilleure solution. Mais j'eus une idée, pourquoi attendre d'avoir rejoint ces personnes alors que j'en avais une devant moi ? Il serait bête de perdre plus de temps, aussi je lui demandais d'une façon plus sérieuse :

"En fait si, il y a bien une chose que je voudrais savoir. Ces touristes, que font-ils ici ? Il se passe quelque chose sur l'île ?"

Ma question innocente pouvait faire rire, j'habiterais donc sur une île sans savoir ce qu'il se passe sur celle-ci ? C'était assez ironique, cela pouvait même mettre ma couverture à l'eau, mais après tout, je n'étais qu'un enfant aux yeux de tous, je pouvais donc poser des questions idiotes sans éveiller les soupçons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyana di Carreido
Exorciste
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 27/07/2012
Localisation : Dans mes bottes

MessageSujet: Re: La solitude sur une île du passé ~   Mar 7 Aoû - 23:02

    La blanche haussa un sourcil, soulignant l'interrogation qui transparaissait dans son regard. Ses yeux détaillèrent profondément le jeune garçon, s'arrêtant sur sa chevelure argentée, ses grands yeux vert brillants comme des émeraudes, son visage encore enfantin. Sa peau était cependant trop pâle pour qu'il puisse sembler du coin, mais après tout, il pouvait s'agir là d'une mutation génétique comme il était fréquent d'en voir aux quatre coins du monde. Pourquoi cette île des Caraïbes ferait exception ? Il n'y avait aucune raison à cela. Cependant, elle nota étrange le fait qu'il ait dit qu'il n'y avait personne sur cette île d'ordinaire. Enfin, il s'était sans doute mal exprimé, il voulait sans doute dire qu'il n'y avait personne de nouveau. Elle ne se départit pas de son sourire, continuant à fixer le garçon, qu'importe si cela le mettait mal à l'aise. En réalité, elle attendait de voir sa réaction.

    De plus en plus bizarre ce gosse, songea-t-elle en dissimulant cette fois la suspicion qui la gagnait. Il vivait ici mais n'était au courant de rien ? Comme si une coulée de lave pouvait passer inaperçue ! Pourtant, il paraissait tellement jeune, tellement banal hormis sa particularité capillaire. Elle n'était cependant pas sans savoir qu'il n'y avait pas d'âge pour entrer dans cette foutue guerre, que ce soit pour un camp ou pour l'autre. A partir du moment où une personne était douée de parole, elle pouvait pactiser avec le Comte, ce qui faisait de chaque humain lambda un potentiel Akuma. Et donc un potentiel ennemi. De l'autre côté, dès qu'on était reconnu compatible, on n'avait guère d'autre choix que d'intégrer soit le groupe des Exorcistes, soit celui des Alkystes. Et dans tous les cas, un destin commun attendait tous ces chiens de guerre : l'affrontement, bestial et horrible, dont le goût âcre demeure à jamais dans la gorge des survivants.

    Ah ! Elle s'était encore perdue dans ses pensées. Cela n'allait pas, mais vraiment pas du tout ! Ce n'était pas son rôle, elle était un soldat, et de ce fait, elle n'existait que pour obéir aux ordres. Et ce n'était pas pour lui déplaire, après tout, elle adorait l'excitation que lui procurait un combat, elle aimait sentir l'adrénaline lui permettre de repousser ses limites, c'était comme cela qu'elle se sentait vivante. Elle tenait sans doute cela de son maître, allez savoir. En tout cas, ce gamin ne lui faisait pas peur, qu'importe s'il était Akuma ou Noah. Et même s'il n'était qu'un simple humain qui n'avait rien à voir dans tout cela, elle ne devait pas le prendre à la légère, juste au cas où.

    Elyana laissa son sourire s'agrandir et elle posa son index sur le bout du nez du gamin. Oui, il pouvait être n'importe quoi, il était juste carino avec ses mimiques enfantines. Et de ce fait, elle s'autorisait à l'embêter un minimum, juste pour le fun.

    " Le volcan fait des siennes apparemment, et c'est loin de déplaire à certains riches téméraires. Enfin, j'ai entendu sur le bateau des gens dire qu'ils allaient régler tout ça. Je ne sais pas comment, mais ils ont intérêt à faire vite avant que le village ne soit touché. "

    Dévoiler sa position ? En aucun cas, elle préférait étudier minutieusement chaque trait du visage de l'adolescent, à la recherche d'un détail qui pourrait le trahir : le regard fuyant, une goutte de sueur, un mordillement de lèvres, n'importe quel signe extérieur découlant d'un excès de stress. A moins qu'il ne s'agisse d'un très bon comédien, dans ce cas là, il lui faudra attaquer autrement. Elle n'oubliait cependant pas l'hypothèse prônant le fait qu'il était véritablement un simple habitant de l'île, même si elle en doutait tout de même. Il avait beau être un bambino, il était tout de même assez grand pour voir et comprendre ce qui se passait autour de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku Geing
Humain
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 25/07/2012

MessageSujet: Re: La solitude sur une île du passé ~   Sam 11 Aoû - 10:52

La jeune femme m'analysait de bout en bout depuis un moment. A chaque fois que je disais quelque chose, elle réfléchissait un moment à la phrase avant de me répondre, peut être que quelque chose m'avait déjà trahit, mais je ne pouvais en être sûr. Pour le moment, je me devais de rester là à attendre sa réponse, il fallait que j'ai plus d'informations sur ce qu'il se passait ici. Je maudis le comte pour ne m'avoir donné aucune information utile, vraiment, j'imagine que si des exorcistes se trouvaient ici, ils devaient en savoir bien plus que moi, je peux les envier sur ce point là on va dire.
Mais en y réfléchissant, pas seulement sur ce point, la nourriture, l'ambiance, le confort, tout doit être meilleur ! La seule chose qui me fait rester avec le comte est le fait qu'il soit surement le seul à pouvoir effectuer ce que je lui demande... Mais à quel prix me direz-vous ? Cela vaut-il la peine de tuer une multitude de personne pour en sauver une qui compte réellement à mes yeux ? Dans ma tête, le choix était difficile mais dans mon coeur, j'avais déjà choisis de sauver mon ami au prix de toutes ces vies, cela faisait-il de moi un monstre ? Je me le demande...

J'étais encore perdu dans mes pensées quand la dame posa son index sur le bout de mon nez. Je ne pus m'empêcher de rougir quelque peu, c'était assez gênant, mais cela voulait surement dire que ma couverture d'enfant sage marchait parfaitement, je pouvais prendre un peu plus de confiance. J'eus tout de même un mouvement de recul par réflexe, il ne faut pas exagérer.
Mais passons à ce qu'elle me dit, apparemment c'était le volcan le problème, chose assez logique et probable, en y réfléchissant je ne voyais aucun autre endroit sur cette île où l'Innocence pouvait se cacher. C'était même idiot de ma part de ne pas y avoir pensé. Elle dit également que des personnes sur le bateau qui l'avait emmenée avaient dit qu'ils allaient régler tout ça. Je me demande bien comment, si l'Innocence se trouvait là dedans, le seul moyen de le calmer serait de prendre ce que je suis venu chercher. Elle parla enfin d'un village, celui-ci risquait d'être touché par le volcan, il fallait donc faire vite. Bien que je sois du côté du comte, je ne voulais pas qu'une multitude de personne meurt car je n'aurai pas fait assez vite, il en était hors de questions.

Bon, que faire à présent ? Devais-je me rendre directement au volcan ou devais-je d'abord aller au village pour récolter plus d'informations ? Foncer tête baissée ne m'avancerait à rien, la deuxième option était donc la plus raisonnable, d'autant plus qu'une fois au niveau du volcan, je me demandais bien comment je ferais pour prendre l'Innocence... Enfin, nous n'y étions pas, j'attrapais la main de la femme qui était toujours au niveau de mon nez malgré mon recul, puis je lui dis d'un air toujours aussi enfantin :

S'il vous plait, emmenez-moi dans ce village mademoiselle ! dis-je en faisant tournoyer son bras de droite à gauche.

Mais c'est pendant ces paroles qu'un tremblement de terre eut lieu, la secousse manqua presque de me faire tomber, cela semblait venir du volcan vu la fumée noire qu'il dégageait, j'eus pu entendre des cris venant de l'autre côté de l'île, surement le village dont la dame m'avait parlé. Le temps n'était plus aux enfantillages, il fallait que j'avance à présent mais je ne devais pas perdre ma source d'information majeure, je continuais à lui tenir la main, je la regardais dans les yeux pour lui dire d'un air sérieux cette fois :

De toute façon... Il va bien falloir qu'on s'abrite quelque part, et je ne vais pas laisser une jeune femme seule sur la plage alors qu'un volcan est sur le point d'entrer en éruption. Venez avec moi au village, des gens ont surement besoin de nous.

Source d'informations ou non, je ne pouvais pas la laisser seule ici, je n'étais tout de même pas aussi froid et idiot, je n'étais pas prêt à me servir d'une personne au prix de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyana di Carreido
Exorciste
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 27/07/2012
Localisation : Dans mes bottes

MessageSujet: Re: La solitude sur une île du passé ~   Jeu 16 Aoû - 15:00

    La jeune femme fut étonnée de la démonstration enfantine de l'adolescent. Avec cette bouille, il semblait paraître deux ans de moins, comme s'il n'était encore qu'un enfant insouciant et heureux. Était-ce dû à la tranquillité ordinaire de l'île ? En tout cas, il lui faisait plaisir à voir, et en même temps, il la dérangeait, lui rappelant un autre gamin souriant. Enfin, c'était le passé tout ça, plus rien ne comptait. Ses lèvres s'étirèrent en un fin sourire en l'entendant parler, sourire qui se figea quand une grave secousse agita le sol, faisant onduler dangereusement les palmiers. Le grondement sourd provenait sans aucun doute possible du volcan. D'ailleurs, un épais voile de fumée noire s'en échappait, se déversant sur les arbres et sur les alentours. De là où ils étaient, l'Exorciste et le gamin n'étaient pas incommodés par les vapeurs, le vent soufflant dans la bonne direction. Mais il n'y avait pas une seconde à perdre.

    Hochant à peine la tête en guise de réponse, la blanche serra la main du garçon dans la sienne et l'entraîna à sa suite. Il était hors de question qu'elle l'abandonne sur place, et ce bien qu'elle n'en ait pas reçu l'ordre. De toute manière, son but premier était de protéger les villageois, donc le gamin aussi. Sans cesser de courir, Elyana s'engagea dans la forêt. S'ils voulaient arriver à temps, ils n'avaient d'autre choix que de couper par les bois. Évitant soigneusement chaque racine, elle changea la trajectoire, leur faisant contourner un arbre abattu. Elle se mordit la lèvre, ils n'allaient pas assez vite. De plus, elle était la seule Exorciste sur le terrain, si les toutous du Comte se décidaient à attaquer, profitant de la paniquer créée par le volcan, les habitants allaient se faire massacrer. Son épaule lui faisait mal, l'adolescent n'allait pas assez vite pour elle. Tant pis.

    Se stoppant brutalement, Elyana fit volte-face, chopa le gamin par les hanches et le balança par dessus son épaule, l'y maintenant fermement. Le village n'était plus très loin, elle pouvait tenir sans problème jusque là.

    " Désolée mon grand, mais j'ai pas le choix. " souffla-t-elle entre deux inspirations.

    Elle le sentait ballotter sur son épaule, aggravant un peu la légère douleur d'un peu plus tôt, quand elle l'avait traîné à sa suite. Ce n'était pas de sa faute, pauvre gosse, elle était entraînée pour faire face à se genre de situation, pas lui. Derrière les arbres, les toits des maisons se profilaient, floutés par la brume noirâtre. La jeune femme accéléra pour les derniers cent mètres, et reposa le garçon une fois arrivée. Sa supposition s'était révélée exacte, un niveau un flottait à une demi-douzaine de mètres du sol, bombardant la bulle protectrice des Traqueurs. Ceux-ci avaient réussi à rassembler avec eux la majeure partie de la population, mais leur talisman n'allait pas tarder à céder.

    Sa tenue d'Exorciste remplaça ses vêtements habituels, et son bras droit devint une épée tranchante. Après quoi, sans hésiter, la femme soldat se rua sur le monstre, le tranchant en deux. Du sang noir éclaboussa son visage, tâchant ses manches et la lame de son arme. Elle se retourna vivement et rejoignit ses compagnons. Quelques tas de cendres jonchaient le sol, recouverts en partie par les vêtements de ceux qui avaient été touchés par le poison mortel des Akumas. Son regard n'exprima rien, aucune compassion, aucune pitié, elle fixa simplement l'un des Traqueurs qui l'avertit que d'autres Akumas étaient partis en direction du volcan. Poussant un soupir, elle chercha le gamin du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku Geing
Humain
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 25/07/2012

MessageSujet: Re: La solitude sur une île du passé ~   Sam 8 Sep - 11:41

Mais ce n'est pas moi qui pris l'initiative de partir d'ici, c'est la demoiselle qui me prit par la main et se mit à courir à toute allure, il faut dire que mes allures de gamins de tout à l'heure n'allait pas rendre crédible le fait de la protéger, ça serait plutôt le contraire. Nous nous engageâmes donc dans la forêt, nous n'avions pas le temps de faire le tour par la plage, couper par la forêt était la seule solution qui se présentait à nous. La jeune femme était dotée d'une agilité hors du commun, évitant chaque branche, contournant chaque racine, on aurait cru qu'elle avait fait ça toute sa vie ! J'avoue même que ça vitesse de course était supérieure à la mienne, et je n'allais plus tarder à ne plus pouvoir la suivre, que c'est pitoyable me direz-vous, une femme allant plus vite que moi, bien que je ne fasse pas de discrimination entre hommes et femmes, j'avoue que c'était dévalorisant...

Mais ce n'était pas terminé, la jeune femme avait dû sentir mon ralentissement, c'est ainsi que sans que j'ai mon mot à dire, elle s'arrêta brutalement dans sa course, me prit avec une force surhumaine, et me balança sur ses épaules, voilà qui est encore plus honteux venant d'un soldat au service du comte, il vaudrait mieux que je ne le signale pas dans mon rapport, je risquerais bien plus que des moqueries.

Oh ! Qu'est ce qu'il te prend là ! Je peux parfaitement courir moi-même !

Mais mes paroles ne semblaient pas l'atteindre, elle regardait au loin, on pouvait en effet percevoir au loin, dans la brume noirâtre, des maisons, nous nous approchions donc du village, il fallait se dépêcher, il serait bête de perdre des sources d'informations inutilement dans ces flammes.
Une fois arrivés, la demoiselle me reposa enfin à terre, j'allais lui faire un sermon mais son attention était accaparée par tout autre chose. Je suivis son regard pour savoir de quoi il en retournait, et c'est là que je vis l'un de mes compatriotes Akumas flotter dans les airs, un faible niveau un certes, mais suffisant pour bombarder les traqueurs qui protégeaient les villageois via leurs talismans, mais ceux-ci allaient bientôt céder.

Quels idiots ces akumas, et moi qui pensait être le seul sur cette mission, je me trompais. Ce qui prouvait encore une fois la confiance que le comte avait en moi ! J'allais bien sûr le rappeler, il était sur le point de détruire mes seules chances d'en apprendre plus sur ce qu'il se passait ici, mais, je fus stoppé dans mon élan quand je vis une chevelure blanche foncer sur le monstre et le trancher d'un coup sec. Cette chevelure ne m'était pas inconnue, c'est là que je compris mon erreur, je n'étais donc pas le seul à cacher ma véritable identité, je m'étais bien fait avoir... C'était en effet la femme qui avait été à mes côtés depuis le début, je ne m'étais douté de rien et pourtant... Quel idiot je fais.

Mais que faire à présent ? Interroger les villageois en présence d'une exorciste ne m'avancerait en rien, je me devais de prendre les devants et de partir au plus vite. J'aperçus dans le ciel un groupe d'akumas se diriger vers le volcan, ma prochaine destination ne faisait alors plus aucun doute, je me devais de me rendre au volcan, pour avoir l'Innocence avant l'exorciste oui mais aussi pour la prendre avant ces akumas, il était hors de question que ce soit une autre personne qui ramène le trophée au comte, je devais lui prouver ma valeur. Je continuerais bien sûr à me faire passer pour un villageois, ma couverture n'était pas encore en danger, autant en profiter.

C'est donc en profitant de l'agitation générale, que je m'éclipsais dans la forêt, sans prévenir la demoiselle, en direction du volcan. Je n'avais d'autre choix que d'y arriver en premier, une course poursuite s'engageait entre moi, l'exorciste, et les akumas envoyés par le compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyana di Carreido
Exorciste
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 27/07/2012
Localisation : Dans mes bottes

MessageSujet: Re: La solitude sur une île du passé ~   Dim 23 Sep - 13:47

    Un petit soupir lui échappa de nouveau en constatant qu'elle ne retrouvait plus le gamin. Elle haussa les épaules, se disant qu'il avait sans doute vivement rejoint sa famille - plusieurs personnes étaient déjà retournées se mettre à l'abri chez elles - enfin, en tout cas elle ne voyait pas ses habits sur le sol, il n'avait donc pas été touché par les salves de l'Akuma. Bien. La blanche posa son regard bleu rosé sur le visage inquiet de l'un des Traqueurs, un jeunot qui participait sans doute à sa toute première mission. Il fixait les tas de cendres qui étaient encore humains quelques minutes plus tôt, et la peur se lisait dans ses yeux. Il ne ferait pas de vieux os. L'autre homme, un trentenaire, était un 'habitué' si l'on puis dire ainsi. Il rangea le Talisman et le mit à recharger, au cas où ils devraient essuyer une autre attaque. Elyana fronça les sourcils en se mordillant la lèvre inférieure, elle n'aimait pas avoir à décider des opérations, ce n'était ni son rôle, ni son habitude. Il était tellement plus simple de n'avoir qu'à obéir. Mais là, le temps que les Traqueurs contactent le QG, les chien-chiens du Comte auraient sans doute déjà mis la main sur l'Innocence. Il n'y avait donc pas une minute à perdre. Elle se tourna de trois-quart vers le trentenaire, et prit son courage à deux mains.

    " Henrik, prévenez la population, mettez la à l'abri et préparez-vous à la défendre avec de nombreux Talismans que vous disposerez en cercle et activerez simultanément de sorte à former un dôme. Essayez de joindre la Congrégation, demandez s'il est possible d'avoir du renfort et s'ils peuvent rapidement organiser l'évacuation des civils. Je me charge du volcan. "


    Avant de tourner les talons, elle fit apparaître une petite boucle d'oreille sur chacun des deux Traqueurs, de sorte à garder avec eux grâce à ses capacités. Après quoi elle s'élança vivement dans la forêt, s'éloignant du village en direction de l'énorme cuve à magma qui était bien trop agitée ces temps-ci. Par chance, il n'avait pas craché de lave cette fois, mais la fumée noire qu'il dégageait ne présageait rien de bon. Le village allait devoir être évacué si elle ne rétablissait pas au plus vite la situation. Accélérant le rythme de sa course, elle voyait la montagne fumante qui grossissait de plus en plus. Les arbres exotiques ne lui permettaient pas de vérifier si les Akumas étaient toujours dans le ciel ou s'ils étaient déjà arrivés à destination. Qu'importe, elle n'en laisserait aucun en réchapper.

    A peine essoufflée, elle finit par parvenir au pied du volcan. Et c'était maintenant que le plus plaisant divertissement commençait : l'escalade à mains nues et sans la moindre corde. Oh oui, ça n'allait pas être une partie de plaisir. Instinctivement, elle bondit sur le côté, évitant soigneusement une rafale de tirs. Un niveau un s'était embusqué et avait patiemment attendu que quelqu'un arrive. Manque de pot pour lui, il n'avait sans doute pas prévu que ce soit une Exorciste qui vienne directement, enfin, s'il y avait des Traqueurs, il y avait bien une forte probabilité qu'un Apôtre soit dans les parages, mais bon. Elle fonça sur lui, ne lui laissant pas le temps de charger ses canons, et le trancha proprement en deux, comme elle l'avait déjà précédemment fait avec un de ses semblables. Bon, elle n'avait pas le temps de lambiner. Ses mains s’agrippèrent à la paroi rocheuse, et elle entama son ascension en pestant légèrement.

    A mi-chemin, un autre Akuma déboula brusquement et la canarda par surprise. Une chance qu'il visait avec précipitation, il la loupa grossièrement, lui permettant donc de contre-attaquer. Toujours fermement cramponnée, Elyana releva ses genoux, appuyant avec force ses pieds contre la paroi. D'une vive détente des jambes, elle s'éloigna de la falaise, filant droit sur la machine maléfique. Elle plongea son bras droit, devenu une lame, dans la créature et, reprenant appui sur elle avant son explosion, bondit de nouveau, mais afin de pouvoir revenir sur la paroi du volcan. La déflagration avait été particulièrement bruyante, annonçant sans doute aux autres Akumas qu'elle n'était plus très loin. Pas grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La solitude sur une île du passé ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

La solitude sur une île du passé ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D-Gray Man RPG :: RPG : Le Monde :: L'Amérique du Sud :: Caraïbes-