Forum RPG dans l'univers de D-Gray Man ! Rejoignez les exorcistes, les akumas ou les noah et venez combattre dans un immense bain de sang !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La liberté passe par le le scalpel [pv Diane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stoney Fox
Admin
avatar

Messages : 256
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 22

MessageSujet: La liberté passe par le le scalpel [pv Diane]   Lun 14 Mai - 0:01

Les alkystes, c'était la seule véritable piste qui qu'avait Stoney, la Congrégation en ferait un esclave ou le tuerait dans les meilleurs des cas. Avec le saint ordre, il avait peut être une chance, en trouvant un imbécile une âme charitable et en jouant sur la pitié. Ainsi depuis plusieurs mois Stoney parcourait l'Asie en direction de Shangai. Pour être tout à fait honnête il préférait ces contrées au vieux continent, et ce pour deux raisons:L'exotisme tout d'abord,un peu de changement ne faisait pas de mal, et la langue : Comme il ne comprenait aucune langue asiatique il pouvait imaginer que les gens autour de lui disaient des choses intelligentes. Et heureusement pour lui qu'il n'avait pas à dormir et manger, il avait déjà assez de mal lorsqu'il s'agissait de demander son chemin. Ce qu'il était justement en train de faire dans une gare nageant dans le bruit et qui, il fallait l'avouer, sentait plutôt mauvais. Heureusement, Stoney savait de mieux en mieux supporter la foule. Cela ne l'avait pas empêche de faire deux ou trois gaffes. Mais, il se disait tout simplement :

*Ils se ressemblent tous, ça va gêner personne si il en manque quelques uns*

« Shangai... oui...vous...pouvez...m'indiquer...Shangai ? »

L'étranger...l'autochtone plutôt dévisagea l'akuma

*Merde... comment on mime Shangai ? Pour la Chine suffisait de mimer leurs chapeaux bizarres et un panda, ça marchait en général*

Stoney se désigna, imita un homme qui marchait avec ses deux doigts, et articula, presque en criant :

« SHAN-GAI ! »

Le visage de l'homme s'illumina, il sortit un morceau de papier et un stylo de sa poche, griffonna quelques traits, et le présenta a Stoney. Le numéro d'un train y était inscrit, et l'inconnu avait même pris la peine de dessiner sommairement une locomotive. Les numéros des trains et leurs horaires étaient également indiqués en chiffre arabes, ce qui pour Stoney tenait du miracle. Il se dirigea vers l'un des guichets et ouvrit la bouche, puis il se ravisa. Finalement il se contenta de poser le papier accompagné d'une liasse de billets sur le comptoir. L'homme d'abord surpris se pencha sur le papier, prit une liasse de papier et l'échangea contre un ticket (que Stoney voyait comme un trésor). Enfin il pourrait s'installer dans le train et s'affaler dans un un siège en se disant qu'il arrivait au but. Mais il ne s'affala pas. Dans le train parmi la populace inintéressante il avait remarqué un uniforme d'alkyste. Sous cet uniforme une jeune femme assez élégante, qui se démarquait clairement. Son visage, finement ciselé était constellé de cicatrices, et ses traits trahissaient des origines européennes. Mais surtout, ses cheveux, d'un roux vif, presque écarlate. Elle était seule, et une place était libre en face d'elle. Parfait. Impossible de laisser passer une occasion pareille.

*Cible parfaite, je me fait passer pour un touriste, puis je l'aborde, et le tour est joué.*

« Euh...excusez...moi ? Est-ce...que...je...peux...m'asseoir...ici ? »

Son ton avoisinait celui qu'adopterait quelqu'un qui tenterait d'expliquer "Le Prince" de Machiavel  à un gosse de 8ans. La jeune femme ne le dévisagea pas, enfin pas plus que d'habitude. Elle avait l'air de comprendre l'anglais. Elle hocha la tête, Stoney s'assit a coté d'elle et entama la conversation :

«Vous parlez anglais? »

Sans attendre de réponse il enchaîna :

« C'est rassurant, je ne parle pas un mot de chinois, et je suis comme qui dirait un peu perdu.


Parce qu'un akuma aussi génial mérite bien quelques accords ♫


L'equipe administrative décline toute responsabilité en cas de blessures physique ou morale. Merci de votre comprehension.


Dernière édition par Stoney Fox le Mar 15 Mai - 14:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane D'Eglantine
Qwaser
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 27/04/2011
Age : 23
Localisation : Un magnifique manoir victorien d'une valeur de 20000€

MessageSujet: Re: La liberté passe par le le scalpel [pv Diane]   Lun 14 Mai - 19:34

Le train s'arrêta une énième fois. Il y avait décidément un nombre de gare inimaginable avant d'arriver a Shanghai, au moins cinq. D'un oeil distrait, Diane regarda les va-et-viens inhérent à la gare. Elle revenait d'une mission de routine, somme toute assez ennuyante, et était plutôt pressée de retrouver sa ville et le Saint Ordre.

Les portes du train s'ouvrirent dans un grincement et éjectèrent un flot de passager, avant qu'un flot a peu près équivalent s'y engouffre. Tout cela faisait beaucoup de bruits et de mouvements, mais Diane, perdue dans ses pensées, n'y faisait pas vraiment attention.

C'est alors q'un jeune homme qui au premier abord avait environ son âge vint s'asseoir en face d'elle. Sur le coup Diane cru que c'était un de ces types tellement minable qu'il se sentait obliger d'accoster chacune des filles qu'il croisait, même celles qui avaient des cicatrices. Cependant, cette impression passa très rapidement. Ce genre de type avait rarement une épaisse tignasse masquant leur regards, et encore moins de tiare dans les cheveux. Elle se dit que ce n'était donc qu'un excentrique un peu paumé, peut être bourré. Quoique sa démarche assurée clamait le contraire.

L'Alkyste ne porta pas plus d'attention a cet étranger, mais celui-ci entama alors la conversation. Diane ne sentait pas vraiment d'humeur bavarde, seulement il fallait parfois savoir faire bonne figure, et pour une raison inconnu ce gringalet lui semblait le genre de personne qu'il ne vaut mieux pas énerver. Elle répondit donc poliment, bien qu'un peu sèchement, en anglais, étant donner que c'était la langue utilisée par l'inconnu.

« Oui tu peux t'asseoir là, pas de problème . »
« Evidemment que je parle anglais. »
« Ça te tuerais d'attendre les réponses à tes questions ? »

*Hum j'ai p't'être été un peu pas sympa là …*

« Enfin c'est sans importance. Vous êtes en voyage dans la région ? Les britanniques qui font un si long voyages ne sont pas courants … Je me présente, je me nomme Diane d'Eglantine. Et toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stoney Fox
Admin
avatar

Messages : 256
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: La liberté passe par le le scalpel [pv Diane]   Mer 23 Mai - 12:21

« Ça te tuerais d'attendre les réponses à tes questions ? »

Stoney s'assit a coté de l'alkyste. Une bonne nouvelle elle maîtrisait la langue de Shakespeare. Mauvaise nouvelle elle ne semblait pas extrêmement encline a en faire l'usage. Autre mauvaise nouvelle elle ne paraissait absolument pas vouloir faire la connaissance d'un type qui se balade avec une tiare sur le crane.

*Qu'a cela tienne, alkyste ou pas elle ne résistera pas au charme de Stoney Fox ! *

Y'en a qui doutent de rien. Stoney décida paradoxalement de rattraper sa gaffe en continuant a parler, prenant un air légèrement moins sur de lui

« Ah... je m'excuse, je suis un véritable moulin a paroles lorsque je m'y mets. »

« Enfin c'est sans importance. Vous êtes en voyage dans la région ? Les britanniques qui font un si long voyages ne sont pas courants … Je me présente, je me nomme Diane d'Eglantine. Et toi ? »

Quelques instants passèrent silencieusement, Stoney fit mine de regarder le paysage défiler par la vitre. Si il regardait son interlocuteur il la mettrait mal a l'aise, si il baissait le regard il laisserait penser que c’était lui qui était mal a l'aise. La jeune femme brisa finalement la glace par une remarque sur l'etrangeté de la presence de Stoney si loin de sa terre natale. Puis elle lui donna son nom : Diane D'eglantine. Nom qui renseigna Stoney sur les origines européennes de son interlocutrice. L'akuma lui donna alors lui aussi son nom, et il eu le reflexe d'expliquer les raisons de son voyage. Pour meubler la conversation.

« En fait je suis ici pour... »

Il se rendit soudainement compte qu'il ne pouvait pas décemment donner les raisons de son voyage. Il lui fallait alors inventer un prétexte. Qui tienne la route de préférence.

« Je cherche des réponses. »

L'alkyste le dévisagea.

« Des réponses a des questions.. »

Dans son esprit une intrusion narrative murmurait « Tu t'enfonces »

« A des questions sur ma place dans l'univers et sur euh... d'autres trucs philosophiques. »

L'intrusion narrative était morte de rire. Diane quand à elle semblait perplexe.

« Alors mon choix s'est porté sur la Chine et ses philosophes. Confucius et... euh... Maitre Splinter. »

Stoney hésitait a se jeter par la fenêtre du train juste a sa gauche. Au lieu de ça il fit une tentative désespérée pour changer de sujet tout en ayant l'air parfaitement naturel de quelqu'un qui ne vient pas de dire une connerie énormissime à l'instant.

«  Et vous, pourquoi êtes vous ici?  Si ce n'est pas indiscret bien sur.»

Intérieurement il se traitait d'abruti et croisait les doigts. Peut être qu'avec un peu... non, beaucoup de chance, la rouquine prendrait sa gaffe pour une tentative d'humour, ou peut être qu'elle le trouverait simplement un peu idiot. Sur un malentendu ça pouvait marcher.


Parce qu'un akuma aussi génial mérite bien quelques accords ♫


L'equipe administrative décline toute responsabilité en cas de blessures physique ou morale. Merci de votre comprehension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane D'Eglantine
Qwaser
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 27/04/2011
Age : 23
Localisation : Un magnifique manoir victorien d'une valeur de 20000€

MessageSujet: Re: La liberté passe par le le scalpel [pv Diane]   Sam 9 Juin - 13:04

«  En fait je suis ici pour … Je cherche des réponses. Des réponses a des questions … A des questions sur ma place dans l'univers et sur euh… d'autres trucs philosophiques.  Alors mon choix c'est porté sur la Chine et ses philosophes. Confucius et… euh… Maître Splinter. »

Diane contempla le jeune homme. Elle ne savait que penser. Elle hésitait. La raison qu'il invoquait pour sa présence ici semblait n'avoir aucun sens. Déjà pensait-elle intérieurement, les réponses à ce genre de questions, on devait les trouver soit même. Personne ne peut nous dire qu'elle est notre place dans l'univers, à par Dieu sans doute, mais celui-ci ne se trouvait pas en Chine. Et si il avait besoin d'aide pour répondre à ce genre de question, il aurait pu se contenter de livres. Mais ce qui surprit le plus Diane, ce fut les noms qu'il cita. Cela ne lui disait rien. Pourtant elle lisait pas mal. Certes elle ne retenait pas systématiquement le nom de tout les auteur, mais des noms si extravagants l'auraient sans doute marquée. Mais tout cela n'était absolument pas ce qu'il y avait de plus étrange dans les paroles de l'homme. Ce qu'il y avait de vraiment étrange, c'est que celui-ci ne semblait pas croire un mot de ce qu'il disait lui-même. Donc soit il était complètement, soit il venait d'inventer un mensonge, qu'il savait n'être absolument pas crédible. Il avait donc certainement quelque chose à cacher, mais quelque chose qui ne devait pas être très important, sinon il aurait pris la peine de confectionner un mensonge qui tienne la route. L'Alkyste n'y prêta donc pas vraiment attention.

« Et vous, pourquoi êtes vous ici?  Si ce n'est pas indiscret bien sur. »

Diane hésita. Ce type était européen, il y avait donc de forte chances pour qu'il ignore l'existence des Alkystes. Et Diane estima préférable de le laisser dans l'ignorance.

« Je rentre chez moi, tout simplement. Je vit à Shanghai. Voyez vous, malgré les apparences, je suis chinoise. Mon père était français, mais ma mère était chinoise, je suis née en Chine, et j'y ai toujours vécue. C'est un beau pays. Je ne sais pas si nos philosophes pourront apporter des réponses à… tes questions, surtout qu'à mon avis ils ne parlent pas tous couramment l'anglais, et que tu ne semble pas parler un seul mot de notre langue. Mais si tu n'as rien contre les livres, la bibliothèque de Shanghai est la plus important de Chine, tu y trouvera sûrement des tas de choses intéressantes. Enfin étant donner que tu n'es absolument pas ici pour ça, en fait cela t'ennuierais sans doute beaucoup tout compte fait. Pourquoi tu m'as menti ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stoney Fox
Admin
avatar

Messages : 256
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: La liberté passe par le le scalpel [pv Diane]   Lun 11 Juin - 17:02

Le silence s'etait installé pendant un moment. Stoney pouvait entendre le bruit du train. Puis des voix, en chinois, donc peu intéressantes. En fait le bruit du train non plus, alors il se concentra sur dénommée Diane. Elle semblait réfléchir. Pourquoi c’était exactement quand il voulait tomber sur un idiot que Stoney tombait sur un humain capable de faire fonctionner ses neurones ? Stoney soupira.

*Je suis un abruti. Bon pas toujours, mais la tout de suite je suis le pire des abrutis. Mon mensonge n'a aucune chance de passer. Jveux dire vraiment aucune. Honnetement qui traverserait un continent pour lire un bouquin écrit par un type dont le monde n'a gardé en mémoire que la moustache? Bon, il faut être positif, peut être qu'elle va simplement conclure que je suis un abruti. Ctoujours mieux qu'un abruti menteur.*

"Bla bla bla bla"

Stoney retint un bâillement.

"Bla bla bla... Pourquoi tu m'as menti ?"

Stoney se figea. Il prit un air étonné à demi simulé.

"Plait-il ?"

L'alkyste ne répondit pas. Au lieu de ça son regard ce fit plus insistant. Ce qui était probablement pire.

*Bon Stoney, t'as encore une chance de sortir un bobard potable. Sers toi de ton imagination.*

L'akuma baissa la tête en même temps que le ton de sa voix.

"Bon d'accord. Si je suis la c'est... que j'ai pas eu de chance. Je suis bien anglais, mais j'étais en Inde, pour hériter de l'exploitation de thé de mon oncle mort. Le problème c'est qu'une fois la bas, j'ai été accusé à tort du meurtre d'une femme. Je suppose que quelqu'un a voulu me faire porter le chapeau, mais je n'ai pas vraiment eu l'occasion d'enquêter: Je me suis enfui avant que la police ne tente de m'appréhender. Je me suis rendu aussi vite que je le pouvais a l'étranger pour échapper aux autorités.

*Voila, ça c'est du mensonge de qualité. Avec une petit voix triste pour aller avec, impeccable*

"Écoutez... je ne vous demande pas votre aide. Tout ce que je vous demande, c'est de ne pas me dénoncer... je suis innocent, je peux le jurer, et tout ce que je veux c'est pouvoir refaire ma vie."


Parce qu'un akuma aussi génial mérite bien quelques accords ♫


L'equipe administrative décline toute responsabilité en cas de blessures physique ou morale. Merci de votre comprehension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane D'Eglantine
Qwaser
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 27/04/2011
Age : 23
Localisation : Un magnifique manoir victorien d'une valeur de 20000€

MessageSujet: Re: La liberté passe par le le scalpel [pv Diane]   Lun 2 Juil - 23:11

La réponse du jeune homme n'eut rien de banal. Il n'était pas courant de croiser des fuyards accusés de meurtre. Restait à savoir si oui ou non il était à accusé à tort. En fait, non. Diane n'en avait rien à faire que ce type fusse un assassin ou pas. Car quelque soit ses intentions, elle était quasiment sûre de pouvoir s'en sortir sans trop de difficulté. Et puis de toute façon, si jamais il avait fait du mal par le passé, sans doute regrettait-il. Ou pas. Après tout, elle-même ne regrettait jamais le mal qu 'elle faisait, car elle agissait toujours pour des raisons qu'elle considérait bonnes. Il n'y avait pas de raison que ce ne soit pas valable pour les autres. De toutes façons il prétendait être innocent, autant partir de ce postulat.

Diane jeta un nouveau coup d'oeil au blondinet. Son allure dégingandé, ses cheveux en bataille, son visage juvénile … Tout cela contribuait à lui donné un air un peu paumé, et assez attendrissant. L'air malheureux qu'il avait actuellement y contribuait encore plus. Sans vraiment savoir pourquoi, sans doute les bons précèptes divins, ou alors son instinct maternelle, ou alors rien de tout ça, bref sans vraiment de raisons, Diane eut envie de l'aider. C'est vraiment une idée bizarre, et assez stupide, mais ça arrive au commun des mortels.

« Si tu veux, je peux te donner un coup de main pour commencer la « construction » de ta nouvelle vie. Et pour commencer, je vais te proposer de venir avec moi dans … un genre de monastère je dirait. Mais pas reservé aux moines. Bref c'est pas important, mais c'est le lieux ou je vis. Tu pourras y passer la nuit, et tu verras demain quoi faire. »

Le train commença alors à ralentir dans un long sifflement. Les freins crissèrent, et depuis la fenêtre on voyait apparaître les murs de la gare qui peu à peu remplaçait le paysage. Le train entrait dans la gare de Shanghai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stoney Fox
Admin
avatar

Messages : 256
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: La liberté passe par le le scalpel [pv Diane]   Lun 16 Juil - 20:32

*Je peux encore me traiter d’imbécile ? Ce serait pas super pour mon estime de soi mais bon... Le bobard est plutôt crédible c'est vrai, mais se faire passe pour un criminel c'était pas la meilleure idée qui fut. Par définition les humains sont lèche-culs, a tout les coups elle va me dénoncer. Surtout si ça peut lui rapporter un peu d'argent. Alors, je devrais la tuer. C'est une alkyste ce sera pas facile...peut être qu'il vaudra mieux fuir ? Enfin dans tout les cas je vais m'attirer des ennuis, et il me faudra trouver une autre solution.*

Après cette réflexion Stoney reporta son attention sur son interlocutrice. Elle le regardait, et elle paraissait réfléchir, c'était plutôt bon signe. Peut être que finalement....

« Si tu veux, je peux te donner un coup de main pour commencer la « construction » de ta nouvelle vie. Et pour commencer, je vais te proposer de venir avec moi dans … un genre de monastère je dirait. Mais pas reservé aux moines. Bref c'est pas important, mais c'est le lieux ou je vis. Tu pourras y passer la nuit, et tu verras demain quoi faire. »

Stoney n'eut pas besoin de jouer la comédie pour que ses yeux se mettent a briller. Non seulement elle ne le dénonçait pas mais elle l'invitait carrement dans son repère. Il n'aurait pu rêver de mieux. Enfin si surement... Mais bon. L'akuma s'empressa de répondre.

"Je...ne voudrais pas vous attirer d'ennuis... Mais je suppose que je ne peux pas vraiment refuser...C'est vraiment gentil de votre part. Merci."

Il dut se retenir pour ne pas sourire aprés le "merci." Il se jetait dans la gueule du loup, et on lui déroulait le tapis rouge. Déja son imagination s'emballait.

*Une fois entré je leur fais mon numéro, je sors le grand jeu, je leur fais un peu peur aussi si jamais ils sont trop réticents. Ils m'opèrent un coup de scalpel par ci, un peu de magie noire par la et je suis libre. Totalement libre. Je pourrais retourner en Europe et peut être revoir mes parents qui sait ? Et puis elle, je me demande ce qu'elle est devenue. Je ne sais pas si elle me reconnaîtra. Probablement, peut être bien qu'elle croira à une hallucination, ou à un miracle. On se retrouvera, et on pourra fêter ça. Toute la souffrance qu'ils m'ont infligé je leur retournerais au centuple. Ils crieront et supplieront pendant que je les découperai lentement. Et puis je verrai plus grand je... *

La dénommée Diane le fit redescendre sur Terre. Ils venaient d'arriver à la gare de Shangai. Ils descendirent et Stoney suivait son "hôte" dans les rues de la cité portuaire. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'ils ne passaient pas inaperçus. Lui avec sa chevelure dorée et son allure de malade mental dangereux, elle avec ses cheveux écarlates et ses balafres. En fait même en Europe ils auraient probablement attiré l'attention. Mais tous deux avaient l'habitude et n'en tinrent pour ainsi dire pas compte. Ils arrivèrent finalement devant une immense batisse assez ancienne.

"C'est ici ?"

Elle hocha la tête positivement.



Parce qu'un akuma aussi génial mérite bien quelques accords ♫


L'equipe administrative décline toute responsabilité en cas de blessures physique ou morale. Merci de votre comprehension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane D'Eglantine
Qwaser
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 27/04/2011
Age : 23
Localisation : Un magnifique manoir victorien d'une valeur de 20000€

MessageSujet: Re: La liberté passe par le le scalpel [pv Diane]   Lun 16 Juil - 23:32

L'Alkyste et le blondinet descendirent du train, et prirent le chemin du St Ordre. Maintenant qu'il était debout à côté d'elle, le jeune homme n'avait plus vraiment l'air d'un gamin. Et tendit qu'ils marchaient en silence à travers la ville, Diane se demandait toujours pourquoi elle l'avait invité. Des fois son coeur, ou son âme, ou bien subconscient, ou alors son inconscient, bref une partie indéfinie d'elle, lui faisait faire des trucs vraiment bizarres. Mais bon, maintenant c'était trop tard. Et puis bien qu'il n'ai plus vraiment l'air d'un gamin paumé, il n'avait pas l'air méchant, et finalement avec son air tout bizarre, il était plutôt mignon. Mais cette pensée resta que de très, très bref instant dans l'esprit de Diane, parce que bon, elle avait d'autres trucs à penser que ce genre de futilité. Finalement ils arrivèrent devant les imposants bâtiment ou elle résidait.

"C'est ici ?"

C'était plutôt évident non ? Diane eut instant envie de lui répondre que non, mais comme il ne lui vint pas d'autre lieux à citer ironiquement, elle ne le fit pas, et hocha la tête. Les deux compagnons, pénétrèrent alors à l'intérieur de l'imposante enceinte de pierre. En quelque mots, Diane expliqua la présence du blondinet à ses côtés, et il les laissa entrer, bien que le sourire entendu qu'il leur adressa sous entendait qu'il ne croyait pas un mot de ce qu'elle lui avait expliqué, la vérité pourtant, et cela lui déplut fortement. Mais ce n'était pas le moment d'avoir des ennuis avec le gardien, surtout que c'était quand même un type balèze, Diane et le jeune homme ne devait à eux deux, faire la moitié de son poids. Enfin peut être si, mais à peine alors. Enfin, bon, la jeune femme laissa là ses considérations pesantes, parce que bon, ça faisait déjà un certain temps que le soleil était passé de l'autre côté de l'horizon (dix minutes environ) et elle était crevée. Et tendis qu'elle traversait l'immense cloître à grandes enjambés, le jeune homme sur les talons, pour rejoindre sa cellule, la cloche sonna dix coups.

Elle donna deux tours de clefs, et la porte s'ouvrit en grinçant. La pièce ou elle vivait n'était pas très grande, mais d'après elle c'était une des plus confortable du bâtiment. Une grande fenêtre donnait sur le second cloître. Elle aimait bien l'ogive que formait son encadrement. Tout les meubles étaient importés d'Europe, parce qu'elle les trouvait bien plus confortable. Il y avait un grand bureau, un lit à baldaquin, ainsi q'une commode et une armoire, et couvrant tout un mur, une bibliothèque, tous de bois sombre et élégamment sculpté. Elle se dirigea vers l'armoire, et en sortit un fin matelas de paille -, roulé autour d'un sac de couchage en plume, dont elle se servait lors de ses voyage. Elle étala sur le sol, et déposa une couverture pliée en guise d'oreiller.

« Voilà, tu dormiras là. C'est assez sommaire, mais vu l'heure, ce n'est pas vraiment le moment d'aller déranger les gens de l'intendance pour te trouver une chambre, ils ont surement mieux à faire. »

Et sur ces mots, elle gagna son propre lit, duquel elle tira énergiquement les rideaux, afin de se cacher aux yeux de son visiteur. Elle pensa alors qu'elle ne s'était pas douchée, mais elle ne sentait bien trop fatiguée pour se rendre jusqu'aux bains communs … Elle décida donc de se mettre au lit. Elle défit la ceinture qui retenait sa rapière, ne prenant même pas le temps d'en effleurer la garde. Sinon celle-ci lui aurait sans doute souffler qu'il y avait un Akuma dans sa chambre … Elle ôta ensuite la veste de son uniforme, se retrouvant en chemise. C'est alors qu'elle constata qu'elle n'avait pas de pyjama … En effet, en mission elle dormait toujours habillée, au cas ou, et lorsqu'elle était ici, chez elle, elle dormait tout simplement en sous-vêtements. Cet accessoire qui lui avait toujours semblé superflu lui paraissait à présent indispensable … Mais c'était trop tard. Un important dilemme se posait donc à elle. Soit dormir vêtue, mais décidément son uniforme n'était pas confortable, il était sale, et il sentait mauvais, soit dormir en sous-vêtements, mais cela était un risque énorme à prendre, pour une personne pudique comme elle … Mais finalement, les rideaux rassurants du lit à baldaquin, et son esprit ensommeillé, lui firent choisir la seconde solution. Et à peine se fut-elle glissé entre les draps qu'elle s'endormit, en priant pour qu'elle n'ait pas à se lever au cours de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stoney Fox
Admin
avatar

Messages : 256
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: La liberté passe par le le scalpel [pv Diane]   Dim 5 Aoû - 21:27

Stoney observait l'architecture de ce "monastère". Non pas que ça l’intéressait spécialement. Mais il parvenait mieux a réfléchir si il avait quelque chose a observer. Et puis il n'avait pas grand chose d'autre a faire. Il pouvait toujours discuter avec la dénomée Diane qui marchait à coté de lui, mais il n'aimait pas parler. Et elle n'on plus n'avait pas l'air du genre bavarde. Bref, une fois de plus, le silence était d'or. Quelques personnes le dévisagèrent. Logique, tout le monde le dévisageait toujours. Bien vite lassé par les murs du bâtiment son regard se porta sur son entourage. Pas du tout ce qu'il avait imaginé. Bon, vrai, les orthodoxes n’étaient pas vraiment réputés pour êtres "funs". Encore moins que les catholiques en fait. Mais ils s'attendait à voir des guerriers. A l'exception du portier, qui faisait facilement 2m², le personnel semblait plutôt sorti d'un club de couture. La encore, logique, il ne voyait que le personnel administratif. Diane expliqua au réceptionniste la raison de sa présence. Un manque de tact selon L’akuma, mais bon, maintenant que le mal était fait. Alors même qu'elle croyait dire la vérité elle était peu crédible. Mais l'homme soucieux de reprendre sa sieste au plus vite les laissa entrer tout de même. Aprés quelques couloirs passés ils arrivèrent dans la chambre de l'alkyste. Trés classe. Raffiné, joliment décoré, tout ça. Bref, Stoney détestait.

"Oh, c'est vachement...joli. Nan vraiment. J'aime bien les meubles. Le...le bois c'est très classe."

Elle ne répondit pas. Et rapidement elle sortit un matelas qui vint contraster avec le luxe certain, pour Stoney du moins, de la chambre. L'objet lui rappela un aspect de sa vie d'humain qui ne lui était pas désagréable. S'allonger et réfléchir en attendant que le sommeil vienne. En particulier lorsqu'il pouvait en profiter pour contempler le ciel nocturne. C’était une des choses que Stoney adorait, un plaisir simple dont beaucoup se privaient. Alors que ces pensées l'occupaient, Diane avait déjà installé un lit de fortune.

« Voilà, tu dormiras là. C'est assez sommaire, mais vu l'heure, ce n'est pas vraiment le moment d'aller déranger les gens de l'intendance pour te trouver une chambre, ils ont surement mieux à faire. »

"Ah ah, pour être tout a fait franc, je ne m'attendais pas à avoir un véritable lit. Merci beaucoup."

Elle grommela un "pas de problème" et gagna son lit a baldaquin, devenant invisible au travers des fins rideaux. Stoney s'allongea aussi. et lorsque les lumières furent éteintes il se saisit d'un de ses couteaux, sait on jamais.

"En fait... quand j'ai dit que j’étais recherché par la police j'ai menti. Enfin pas par la police indienne. Et je n'ai pas braqué de banque. Par contre j'étais tout à fait sincère quand j'ai dit que j'avais besoin d'aide. Vous croyez en la liberté?"



Parce qu'un akuma aussi génial mérite bien quelques accords ♫


L'equipe administrative décline toute responsabilité en cas de blessures physique ou morale. Merci de votre comprehension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane D'Eglantine
Qwaser
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 27/04/2011
Age : 23
Localisation : Un magnifique manoir victorien d'une valeur de 20000€

MessageSujet: Re: La liberté passe par le le scalpel [pv Diane]   Dim 9 Sep - 20:03

Alors qu'elle croyait s'être endormie, et âtre tranquille jusqu'au lendemain, le jeune homme prit la parole.

"En fait... quand j'ai dit que j’étais recherché par la police j'ai menti. Enfin pas par la police indienne. Et je n'ai pas braqué de banque. Par contre j'étais tout à fait sincère quand j'ai dit que j'avais besoin d'aide. Vous croyez en la liberté?"

Diane réfléchit quelques instants. Son esprit embrumé avait du mal à analyser les données. Il n'était pas recherché par la police… C'était plutôt une bonne nouvelle non ? La raison pour laquelle il avait menti sur ce point était plus qu'obscure, ça n'avait même aucun sens, mais pour l'heure cette enigme parut à Diane aussi complexe que la question de la création de l'univers, et elle se dit qu'elle pourrait bien y réfléchir plus tard, car cela ne semblait pas d'un urgence immédiatement importante tout de suite. Il avait toujours besoin d'aide, et autant qu'elle en sache, elle était toujours prete à l'aider, ils semblaient donc être en accord sur ce point. Si elle croyait en la liberté… Cela lui sembla une étrange question. Parce qu'au premier abord, elle aurait fort été tenté de répondre « Bin oui, comme tout l'monde ». Mais après réfléxion, elle se dit qu'elle-même servait un Dieu, certe par choix, mais ce choix lui-même ne la privait-elle pas de liberté ? Cependant, elle ne s'était jamais sentie exclave … Alors sans trop savoir pourquoi, elle sortit une phrase, qu'elle avait du croisé au grès de ses lectures, qui n'était pas vraiment en rapport avec le sujet, mais qu'elle aimait bien.

« La liberté n'induit pas l'égoisme, il n'y a pas d'homme plus libre que celui qui agit parce qu'il pense ses actes justes . »

Puis elle se tu quelques instants. Elle se dit que le garçon, elle s'aperçut alors qu'il ne lui avait pas donné son nom, devait la prendre pour une folle. Elle aurait bien aimé voir la tête qu'il faisait, mais cela était impossible, puisqu'un rideau les séparait et que de toute façon il faisait noir. Bref, sa réponse ne convenait certainement pas à la question posée, et à cours d'idées, Diane conserva sa première solution.

« Bin oui, comme tout l'monde. »


« Enfin, je veux dire, je crois en la liberté, et je pense que chaque être humain inspire à cette liberté.  Mais pourquoi me poser cette qestion ? »

Se sentant un eu mieux réveillée, Diane attendit avec intêret la réponse de son invité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La liberté passe par le le scalpel [pv Diane]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La liberté passe par le le scalpel [pv Diane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» Qu'est-ce qui se passe en Haiti ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D-Gray Man RPG :: RPG : Le Monde :: L'Asie :: Chine-