Forum RPG dans l'univers de D-Gray Man ! Rejoignez les exorcistes, les akumas ou les noah et venez combattre dans un immense bain de sang !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De retour d'entre les morts. [Solomon Grundy, théoriquement achevée.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Solomon Grundy
Admin
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 02/08/2013
Age : 22

MessageSujet: De retour d'entre les morts. [Solomon Grundy, théoriquement achevée.]   Ven 2 Aoû - 22:27

Votre Personnage

Papiers, S.V.P :


" « La Mort est le maitre absolu ». C'est de Hegel. Et vous savez ce que je lui dis moi à Hegel? "

Nom :?
Prénom :?
Surnom(s) :Solomon Grundy
Sexe : Masculin.
Age :?
Origine :?
Camp : Peu importe.
Rang : Noah de l'obstination.
Orientation Sexuelle :  Heterosexuel


Dis moi qui tu es :

Description physique :

Quelques secondes après son réveil, ses doigts terreux attrapent une liasse de feuille. Sans vraiment savoir comment, il avait immédiatement deviné que son sac était caché sous le grand chêne près du cimetière.

« Grand. Sûrement plus grand que toi. Attendez, je cherche. Voila, 2m01. Disons 2 mètres. Quoi d'autre? Voyons voir... non ça c'est pas intéressant...pourquoi j'ai écris ça moi? Ce serait plus simple si j'avais un miroir. Ah, voilà! Toutes les généralités sont la. Donc, j'ai des cheveux noirs. Ces derniers ont des reflets légèrement bleutés, pétrole. »

Il s'arrache tout de même un cheveu et l'examine afin de s'en assurer.

« A part ça... je suis mince. Ça j'aurai pu le constater seul...enfin. On peut même dire carrément maigre. Mais ma force est surprenante. Oui, je suppose que pour sortir de la il m'a fallu un minimum de muscles. J'ai tendance à sourire sans qu'on ne sache vraiment pourquoi . Une certitude est tout de même établie : ce n'est pas parce que je suis heureux. Et il est clair pour la plupart qu'il ne s'agit pas d'un sourire franc, mais d'un rictus, de quelque chose de mauvais. »

Il s’arrête un instant.

« Oh... alors je suis...méchant ? Peu importe, nous y reviendrons. Apparemment, je suis quelqu'un d'assuré, qui aime bien s'habiller, et plutôt fier de lui, bien que son statut particulier rende son apparence peu commune. Je rajoute alors en marge qu'il suffit d'accuser une maladie quelconque. »
Et, bien qu'il n'ait pas grand chose sur quoi ce baser, son intuition lui souffle qu'il y a quelque chose d'anormal dans la vision qui s'offre à lui tandis qu'il  regarde sa main.


« Aussi, il m'est impossible de déterminer si cela est naturel ou non, mais j'ai du mal à tenir ma langue en place. Littéralement. »

Sans savoir quoi, il sentait quelque chose...d'amusant dans cette phrase.

«C'est pourquoi j'ai en permanence une cigarette en bouche. Je fume beaucoup, même si je sais bien que fumer tue. »

La même sensation. Il voulut sourire, sans parvenir à mettre le doigt sur la raison de cette réaction. L'envie lui vint de fumer. Il sortit son paquet et son briquet, et s'alluma un cigarette. Ensuit, il prit son chapeau, plia les papiers à l’intérieur avant de le poser sur son crane. Il n'eut pas besoin de lire ses notes pour savoir que dans sa veste se trouvaient deux revolvers. Il n'eut pas besoin non plus de ses notes pour savoir que le jour allait bientôt se lever, et qu'il lui fallait partir avant l'arrivée du fossoyeur, qui n'aimait pas trop que ses clients se fassent la malle.

Description Morale :

Après s'être sommairement lavé, Solomon se rhabilla, et, avant de se diriger vers la ville, il reprit la lecture de ses notes.

« Bien sur, je suis amnésique. C'est pourquoi je note absolument tout, jusqu'au plus petit détail. Ainsi, j'épargne au moins mon identité. Je ne suis pas quelqu'un de sympathique. J'ai de l'humour, mais celui ci est acide, et je ris plus souvent aux dépends de mes pairs qu'avec eux, sans être véritablement un sale type je suis un individualiste convaincu. Une autre raisons qui m'attire les foudres des hommes, c'est mon manque de retenue...total. Luxure, débauche, violence, peu importe. Je ne laisse personne me dicter ma conduite. »

Il continuait à lire, même si pour lui la plupart des phrases sonnaient comme des évidences.

« Pas de méprise, ma vie n'est pas faite d'hédonisme, ce ne sont que de simples amusement. J'ai un but. »

Il murmura

« Bien sûr. »

Puis il reprit sa lecture. Rien n'était précisé au sujet de ce but. Pour une raison simplissime : Il le savait. Il ne l'oubliait jamais.

« Ensuite, vient la liste non exhaustive de mes intérêts et exécrations divers :

J'aime : Rien.

Rien ne me passionne. Au cours de mes vies j'ai acquis une certaine culture dans un large éventail de domaines. Pas vraiment par intérêt donc, simple but pratique. En fait, dire que rien ne me passionne est un euphémisme de taille, j'éprouve la plus plate des neutralités pour tout ce que je ne déteste pas.

Je déteste : Les gens : Les riches, les pauvres, les bien comme il faut, les rebelles, les incompris, les combattants, les pacifiques, les gens tranquilles qui ne demandent rien à personne, ceux qui se laissent faire et les indépendants, ceux qui croient changer le monde, et ceux qui auraient les moyens de le changer mais préfèrent en profiter tel qu'il est, les hypocrites, les vieux, les gamins, ceux qui puent et ceux qui se parfument trop, les croyants, les athée qui croient tout savoir. Mais aussi les animaux, l'art, le sport, le jeu, l'argent, le travail, la beauté, l'innocence, la cruauté, l'ignorance, la vanité de l'homme et de son existence, Dieu, à supposer qu'il existe, et en espérant très fort que je l'emmerde tout autant. J'aime pas apprendre, mais j'aime encore moins être inculte. Je ne supporte pas les gens meilleurs que moi, et j'aime encore moins ceux qui ne font rien pour.

Tout le reste, je m'en fous.



Pouvoir :

L’Obstination : Rien n’arrête Solomon. Littéralement. Sa résistance, physique et psychologique sont largement supérieures à la moyenne, et il en va de même pour ses facultés de régénération.
Même la mort ne peut l’arrêter. S'il est tué, il lui suffit d'attendre environ une semaine pour renaître. Et ses capacités sont alors encore améliorées à chaque résurrection. Toutefois, il perd la mémoire aprés chaque résurrection.

Racontes moi ton histoire :

Histoire :

Je suis amnésique. Je n'ai aucun souvenir de ma vie d'avant. A une exception prés: Une comptine que me chantait ma mère :

Solomon Grundy,

Né un lundi,


Hop, passage en mode narrateur omniscient. Solomon donc, est, intéressante coïncidence, bel et bien né un Lundi. De mai si l'on veut être exact. Il est né dans une famille de paysans américaine on ne peut plus humble dans le Sud Est des Etats-Unis. C'était un enfant taciturne, que rien ne semblait sortir de sa torpeur sociale. Sa condition physique était loin d'être exceptionnelle, mais il était travailleur. C'était un enfant extrêmement discret. Il faisait en général ce qu'on lui disait, mais rarement de bon cœur. Et il ne parlait qu'en de rares occasions. Rien ne semblait avoir le moindre intérêt à ses yeux. Des enfants de son âge en ont profité pour en faire un bouc émissaire. Cela ne l'a jamais réellement atteint, et il préférait travailler à la ferme plutôt que de jouer avec ses camarades.


Baptisé un mardi,
La famille de Solomon était mormone, et il reçut une éducation religieuse et morale extrêmement stricte. Ils condamnaient sévèrement le manque d’intérêt de Solomon pour la religion et son profond matérialisme.  Sans parler de sa fascination pour la mort. Bien qu'il fut habitué à demeurer silencieux lorsqu'on le critiquait dans bien des domaines, ses croyances échappaient à la règle. Il finit par mépriser la religion, ce qui le fit régulièrement entrer en conflit avec ses parents à ce propos . Alors qu'il n'avait que 15 printemps ces derniers le renvoyèrent purement et simplement du domicile familial. A partir de ce moment, sa vie devint tumultueuse. Incapable de trouver un travail il vivait de pickpocket et de mendicité. Il était un indésirable au pays qui réclamait les rebuts des rivages surpeuplés . Un rebut de la société des père fondateurs. Bref, un moins que rien.

Marié un mercredi,

Alors qu'il menait cette vie, il avait régulièrement des relations sexuelles avec une jeune femme du même âge que lui (16 ans à l'époque). Il s'agissait d'une prostituée noire nommée Helena Carter (ce qui le faisait toujours rire, tellement il était ridicule de nier quelque chose que l'on pouvait lire sur son visage. Au sens propre). Leur rencontre fut brève (mais pas trop, Solomon n'a jamais eu ce type d' « accidents ») et peu romantique, puisqu'il brisa la glace en plein milieu de son activité professionnelle presque pas rémunérée. Elle n'était pas vraiment intelligente, ni belle. Mais elle était dépourvue de toute hypocrisie, gentille, et surtout libre. C'était tout ce que Solomon désirait . Il la trompa quelquefois, mais l'aima jusqu'à sa mort. Et même si ils ne se marièrent pas, ils formèrent un couple durable et relativement monogame.


Malade un jeudi,

Hélas, en couchant avec une prostituée, ce qui devait arriver arriva. Il finit par contracter la syphilis.  Les premiers symptômes apparurent immédiatement et disparurent en quelques mois. Un bouton rougeâtre au niveau de ses attributs virils, un peu d'irritation, rien de dramatique. Ce n'était même pas douloureux. Disgracieux tout au plus. Et puis, sans crier gare, plus rien. Naturellement, le jeune homme se pensait guéri d'une simple infection passagère sans conséquences et poursuivit la vie de débauche et de misère mêlée à laquelle il était habitué. Mais bien sûr, vous lecteurs, vous savez qu'il se trompait. Et vous savez que cette histoire ne peut que mal se terminer. Je vous prierai tout de même de poursuivre votre lecture.


Pire un vendredi,

Et puis, alors que Solomon était parvenu à trouver un humble travail dans une ferme des environs, et que son maigre salaire lui avait permis de vivre deux années durant, la maladie resurgit, cinq ans après sa première « visite ». D'abord vinrent les troubles nerveux : des tremblements, des paralysies temporaires, des crises de douleurs, parfois même des hallucinations. Bien évidemment le couple n'avait pas l'argent pour des médicaments. Solomon dût abandonner son emploi. Il retourna presque aussitôt à son statut d’indésirables. Il dut pour survivre compter sur la charité de ses semblables, l'argent de sa compagne ne suffisant pas pour deux. 4 ans plus tard, il fut atteint de cécité, sa situation empira. Sa maladie, conjuguée au stress eut peu à peu raison de sa santé mentale. Il tenta de se suicider à plusieurs reprises, clamant qu'il devait partir pour régler ses comptes avec Dieu.


Mort un samedi,

3 ans plus tard, à 32 ans, la Faucheuse le libéra de sa triste condition par une rupture d'anévrisme.  


Et le dimanche,
Entre quatre planches.

Techniquement, dans une fosse commune.


Ainsi finit la vie de Solomon Grundy… 
...? »


Après la comptine, le reste des feuilles résume ses différentes vies. Il décide de passer outre. Peut être les lira-t'il plus tard. Peut être pas. Ses yeux filèrent vers une page bien particulière. Il connaissait son contenu, mais il voulait la lire encore une fois.

« Alors que tout semblait indiquer que j'allais passer l'éternité à dévorer d'innocents pissenlits par la racine,j'ouvris les yeux. J'avais bravé la mort. Pourquoi moi ? J'étais un déchet de l'humanité, ma mort n'a attristé qu'une personne, et même moi je la désirais. Je n'étais pas plus intelligent que les autres. Pas plus fort non plus. Et encore moins plus vertueux. Sans pouvoir l'expliquer je constatais le fait : La vie avait de nouveau investi mon corps. En revanche, l'homme qui se présentait devant moi, suggérait que j'étais toujours victime d'hallucinations. Chapeau haut de forme, un sourire trop grand pour être physiologiquement concevable... Son apparence grotesque était loin de me mettre en confiance.
 
Le Comte m'expliqua donc que j'étais un enfant de Noé destiné à le rejoindre. Lucide, je n'en crut pas un mot et tentai de fuir. Mais je ne pouvais pas. Quelle que soit la direction que je prenais le monde semblait tourner autour de moi et me faire aller dans la direction de l'homme qui, hallucination ou pas, semblait peu recommandable. Résigné je le suivis donc et fut accueilli par les « noahs ». Au nombre de 7 en me comptant, puisqu'apparement les jumeaux ne comptaient pas tout à fait pour 2.  On m'inculqua les bases: Je devais tuer les exorcistes pour permettre à l'apocalypse de déferler sur le monde, et venger une des mes incarnations passées. Que j'étais un membre de leur famille. Je dois avouer que j'aimais bien ce dernier point. Peut être était-ce lié à mon ancienne vie. Je n'en savais rien, car pendant mon séjour dans les limbes j'ai perdu tout souvenir me concernant. Il me restait des connaissances, mais rien sur moi ou mon histoire. Aux yeux de tous je devais être mort, et quelque chose me disait que j'avais ma place parmi eux. Alors je suis resté avec eux et il m'ont accueilli comme leur frère.
Mais ils étaient tous puissants. Largement en deçà des capacités d'un simple mortel. Pas moi. Alors au début ils se sont montrés compréhensifs, m'ont dit que mon pouvoir se révélerait en temps venu. Mais je suis resté un an avec eux, et rien ne s'est produit.
Peu à peu je sentais leur respect et leur affection se muer en pitié. Alors finalement ils m'ont tué. Comme si je n'étais qu'un outil inutile. Et je me suis réveillé. Encore une fois. Mais cette fois ci dans une cellule. Une organisation appelée Congrégation de l'Ombre m'avait recueillie. D'abord, pour restituer mon corps à ma famille. Puis ils ont vu que j'étais diffèrent des hommes alors ils m'ont étudié. Ils voulaient eux aussi tuer les Noahs. Mais ils n'ont pas voulu me croire lorsque je leur disais que nous avions un objectif commun. Ils se présentaient comme étant un organisme au service du bien et de la justice. Je pensais qu'ils m'aideraient. Au lieu de ça ils ont cherché comment ils pouvaient me tuer. Définitivement. Ils m'ont abattu de nombreuse fois. Et chaque fois je revenais plus fort, mais ça il ne le comprirent que trop tard. Une fois assez puissant, je parvins à m'échapper. Et j'ajoutai la Congrégation sur la liste de mes ennemis.  »




Hors RPG :


Code : OK selon l'oubliée administratrice Miranda ~

Prénom : Tristan
Age 17
Points Positifs du forum :
Points Négatifs :  
Comment avez vous connu le forum ?! : C'est moi Stoooney!
Avez vous des suggestions à faire pour améliorer le site ?! :
Commentaire : Me voilà, en espérant que vous voulez encore bien de moi.




Dernière édition par Solomon Grundy le Sam 3 Aoû - 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Lotto
Admin


Messages : 104
Date d'inscription : 17/03/2012

MessageSujet: Re: De retour d'entre les morts. [Solomon Grundy, théoriquement achevée.]   Sam 3 Aoû - 11:49

Moi ! Je veux toujours de toi !

Welcome back, petit Stoner Stoney. En espérant que tu te retrouveras rapidement dans les méandres de ce forum désert.
Comme j'ai eu le privilège de lire en avant première ta fiche le bilan devrait aller vite : Celle-ci est rédigée avec brio, et le personnage dépeint est fort intéressant.

J'aimerais bien te revêtir d'une couleur, mais j'ignore laquelle serait la plus appropriée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Re: De retour d'entre les morts. [Solomon Grundy, théoriquement achevée.]   Sam 3 Aoû - 12:26

Permission accordée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solomon Grundy
Admin
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 02/08/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: De retour d'entre les morts. [Solomon Grundy, théoriquement achevée.]   Sam 3 Aoû - 15:17

Pour la couleur... je dirai neutre, dans la mesure ou il n'est pas dans le camp des noahs, bien qu'il en soit un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miranda Lotto
Admin


Messages : 104
Date d'inscription : 17/03/2012

MessageSujet: Re: De retour d'entre les morts. [Solomon Grundy, théoriquement achevée.]   Dim 4 Aoû - 12:14

Et voilà, une bonne chose d'accomplie.

Maintenant, je te laisse t'épanouir de nouveau dans ce merveilleux monde empli de morts et d'affrontements sanguinaires !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De retour d'entre les morts. [Solomon Grundy, théoriquement achevée.]   

Revenir en haut Aller en bas
 

De retour d'entre les morts. [Solomon Grundy, théoriquement achevée.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Il n'y a de la place que pour un monstre. [Pv: Solomon Grundy]
» Revenir d'entre les morts
» [RPFB] Réveil d'entre les morts à l'heure du casse-croute
» Revenir d'entre les morts?...
» La nuit tombe sur ce cadavre revenu d'entre les morts...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D-Gray Man RPG :: To Know You :: Présentation :: Présentations Validées-