Forum RPG dans l'univers de D-Gray Man ! Rejoignez les exorcistes, les akumas ou les noah et venez combattre dans un immense bain de sang !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Russie est notre puissance sacrée, Russie est notre pays bien aimé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yoruichi Onymura
Acteur de la Guerre
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 23

MessageSujet: Russie est notre puissance sacrée, Russie est notre pays bien aimé.    Lun 20 Aoû - 2:34

Forte volonté, grande gloire
Sont ton héritage à jamais !

Sois glorieuse, notre libre Patrie,
Alliance éternelle de peuples frères !
Sagesse de nos ancêtres !
Sois glorieux, notre pays ! Nous sommes fiers de toi !





Ce qui me frappait, dans cette grande citée, ce n'était pas le froid mordant et sadique, ni la neige qui fouettait mes bras nus et mon visage sans répit.
C'était cette magnificence, cette grandeur qu'offrait ce monument d'histoire et de merveilles qu'était Moscou. Lorsque je passais dans les rues, j'entendais a chaque coin de ces dernières, des gardes et des citoyens, main sur le cœur, a chanter la gloire de leur pays sans répit, malgré ce froid. Cet hymne si puissant pourrait presque me donner des frissons. Etait-ce de la propagande, la dictature, ou bien du patriotisme a l'état pur ? Je n'en savais rien. Je continuais de marcher dans les rues, ma main gauche dans la poche, laissant ma main droite triturer ma pipe, pourtant vissée entre mes lèvres, battu par ce froid dans l'indifférence la plus totale. Mon haut de forme tenait bon, dressé fièrement sur mon crâne, bien qu'un peut de travers, mes cheveux étant tantôt balancé violemment a gauche, tantôt a droite, cette alternance se retrouvant sur mes bras a cause de la neige fouettant mes parties non couvertes. Il faut dire qu'un homme avec une chemise sans manche dans la rue, ici, par ce temps, c'est très discret.



Des mers du sud au cercle polaire
S'épanouissent nos forêts et nos champs.

Tu es seule au monde ! Tu es unique !
Terre natale gardée par Dieu.

Il avait apprit le russe hier soir. En forçant un peut il fallait dire. Autour d'une bonne bouteille de Vodka pour s'habituer a ce pays ou il devrait rester quelques temps pour le moment.
Le Prince lui avait demandé un petit service, tout simplement surveiller toute activité religieuse dans la Capitale. Mmmh..
"Terre natale gardée par Dieu."
semblait vraiment un message envers le Noah qu'il était. Il se grattait le crâne en soupirant, et fini par entrer dans un bar en poussant la porte, dans un léger tintement de cloche, au milieu de l'hymne nationale. Il ferma la porte sans ménagement a cause du vent violent, qui s'entendait a peine au milieu de cette puissance vocale imposante. Il s'approcha du comptoir en y posant sa pipe et son haut de forme, restant debout par respect, sans pour autant chanter, par pur respect. Le jeune homme attendit la fin pour s'assoir, un grand sourire aux lèvres, comme pour féliciter sans le montrer le Barman derrière le comptoir, qui semblait apprécier ce soucis de respect a l'hymne de son pays. Cet homme qui possédait le pouvoir suprême d'alcool dans cette grande pièce, chaude et chaleureuse, bien qu'assez ancienne et sentant le tabac et la naphtaline, était un vrai colosse. Plus que lui. Des cicatrices sur les bras a foison, une carrure digne d'un véritable taureau, plus de deux mètres.. On aurait dit un minotaure. Il ne manquait plus que l'anneau au nez.. Mais il était a l'oreille. Ou plutôt a la moitié d'oreille droite. Un vétéran de guerre ? Possible.


"Magnifique Hymne. Je suis impressionné par tant de Patriotisme, et de puissance. C'est un magnifique Pays que vous avez la. Avec un grand P.
-Vous savez, Gentleman, la Russie est un pays sachant récompenser les méritants et les humbles. Et chaleureux, qui plus est, malgrès ce temps. Vous sortez comme sa ? Un homme, un vrai !"




Le Barman riait aux éclats, de sa voix puissante, presque tonitruante. Un mastodonte, de puissance, pour un humain ordinaire. La poignée de main qui s'ensuivit me le fit comprendre tout de suite. Ferme, puissante, mais aussi chaleureuse et amicale. Comme la Russie, en somme? Sergeï, le colosse derrière le comptoir, flatté par les compliments que je fit, sans doute, m'offrit le premier verre. Et quel verre ! Je sentais que j'allais aimé ce pays. Plus un bock de Vodka qu'un verre, a vrai dire. Je sentais déjà mon corps se réchauffer, et je levais mon verre, a l'image de Sergeï, épais et fort, pour trinquer en même temps que la salle entière. Surveiller ce pays allait être un vrai bonheur, si ils étaient tous aussi accueillant.. Cul sec, comme je me force a le faire pour les premiers verre, je déposais un petit monticules de pièces pour régler le moment entier a venir. J'ai passé assez de temps la dehors a me balader. Me réchauffer la gorge ne me fera pas de mal avec quelques boissons. Et quels boissons. La Vodka en Russie, c'est autre chose. Il n'y a pas a dire. D'autres clients, la conversation se stoppa aussi vite qu'elle était entamé. Je me retournais pour visualiser la salle d'un rapide coup d’œil avant de me retourner pour chercher des yeux les diverses liqueurs et boissons disponibles. Dans un coin de la pièce, un groupe de cinq jouaient au poker, de façon assez bruyantes. Visiblement, assez éméchés, mais toujours en état. De l'autre coté, un trio de soldats en uniforme, discutant de leur femmes, de leurs amantes, de leurs exploits passé dans l'armée régulière. Plus loin, des vieillards qui n'étaient pas en reste sur leur descente. La salle était assez grande, et presque vide quand on regardait bien. Seul, dans l'air, venait chatouiller mon nez, par une odeur qui remplaçait maintenant celle de la naphtaline. Une douce odeur de tabac, mêlée a la chaleur légère de l'alcool. Je repris ma pipe, pour la rallumer, et je me tournais en entendant le même tintement de cloche qui survenait lors de mon entrée dans la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyana di Carreido
Exorciste
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 27/07/2012
Localisation : Dans mes bottes

MessageSujet: Re: Russie est notre puissance sacrée, Russie est notre pays bien aimé.    Mar 21 Aoû - 1:58

♪ Les pionniers içi et là, chantent les chansons pour Lénine ♫♪

    Un soleil froid couvrait l'ancienne capitale, délaissée au profit de sa consœur tournée vers l'Europe : Saint-Pétersbourg. Pourtant, la ville déchue n'en conservait pas moins un certain charme avec son architecture baroque, ses églises orthodoxes, ses toits et ses rues blanches recouvertes par la neige. Cela aurait pu être un décor de contes de fées, surtout avec toutes ces personnes chantant de bonne humeur leur hymne, la main sur le cœur. Tous les russes semblaient unis, malgré leurs différences sociales évidentes, derrière leur pays valeureux et heureux. C'était quelque chose que l'on ne devait voir nulle part ailleurs, tellement la Russie était unique et puissante. Qui ne voudrait pas vivre dans ce cadre idyllique, au sein même d'une population amicale, familiale même ? Franchement, la vie ici paraissait tellement simple : tous ces visages souriants, ces maisons charmantes, ces-

    Sincèrement, vous y avez cru ? Marchant d'un pas vif au milieu de tout cela, l'italienne ne faisait que pester contre la fraîcheur du lieu. Ses bottes s'enfonçaient dans la neige dans un petit crissement, et elle manquait parfois de trébucher ou de se tordre la cheville sur une plaque de verglas bien dissimulée. Vraiment, elle détestait cette ville et ce pays. Elle en venait même à regretter sa Rome natale, ses rues tranquilles, son soleil chaud et réconfortant... Ici, elle était en enfer, c'était aussi simple que cela ! Comment ces guignols pouvaient clamer haut et fort qu'ils adoraient ce purgatoire ? Si c'était pas de l'endoctrinement pur et dur ça... Enfin, elle avait essayé de se pencher sur le sujet pendant le trajet depuis la Congrégation, mais toutes ces histoires de tsars l'avaient rapidement saoulée. Du coup, elle avait bu un peu trop et avait faillit rater sa calèche. Mais finalement tout c'était bien passé.

    Le Traqueur qui l'avait accompagné jusque là était reparti, appelé dans une autre ville, mais du côté européen, là où les températures étaient rigoureusement plus douces ! Le veinard... Enfouissant son nez dans l'écharpe qu'elle portait, la jeune femme enfonça ses mains dans les poches de sa longue veste qu'elle avait fermé pour l'occasion. Il caillait terriblement dans ce foutu bled ! Et puis, elle n'aimait pas tant que ça la neige. C'était mou, froid, et surtout ça piquait les yeux. Enfin, il fallait faire avec le temps de remplir cette foutue mission. Une de plus. Certes, elle adorait partir à l'aventure, arpenter des territoires qu'elle ne connaissait pas et surtout employer son talent pour mettre un terme au joug des chiens du Comte. Mais là, ça dépassait un peu les bornes, en rentrant elle ne manquerait pas d'aller ennuyer le Grand Intendant, il le méritait bien. Pour en revenir au but de sa venue, il paraîtrait qu'un marchand d'âme sévissait dans le coin, et de ce fait les Akumas pullulaient. Rien de vraiment palpitant, mais cela serait suffisant. Mais pour le moment, elle devait attendre que l'informateur qui était censé la renseigner un peu prenne contact. Voilà pourquoi elle se baladait inhabituellement avec un golem noir volant à ses côtés. Finalement, l'appel tant attendu arriva.

    " стойка четверо девственная " aboya la voix.

    Ce fut bref, Elyana n'eut même pas le temps de confirmer : l'homme lui avait jeté le nom de ce qui semblait être un bar et s'était empressé de raccrocher. Elle dû donc demander son chemin au premier gugusse venu, et, après plusieurs minutes de marche, finit par trouver le boui-boui en question. Sans la moindre once d'hésitation, elle rangea le golem dans sa poche, ouvrit la porte et entra d'un pas vif, refermant tout aussi rapidement la forte derrière elle. La chaleur lui fouetta le visage, et une désagréable odeur de sueur et d'alcool mélangés lui envahit les narines. Son visage demeura cependant vide de toute expression particulière et son regard se promena de manière circulaire sur la salle. Apparemment son contact n'était pas encore arrivé... Elle s'installa donc au bar en ôtant son écharpe, salua le barman en anglais - vu qu'elle n'avait même pas pris la peine d'apprendre quelques mots russes - et lui commanda une vodka. Elle avait beau être en service, et ce même si elle ne portait pas son uniforme, cela ne l'empêchait pas de se détendre un minimum. Et puis, il fallait qu'elle se réchauffe ! Ses oreilles étaient des glaçons et le bout de ses doigts était bleu. Frissonnant, elle prit le gros verre d'alcool que lui servit le patron et le vida cul-sec. Bon sang ! Ça faisait du bien par où ça passait ! La demoiselle sentait une agréable chaleur s'écouler dans sa gorge, puis dans son estomac, lui procurant une sensation de bien-être. Bon, plus qu'à attendre à présent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoruichi Onymura
Acteur de la Guerre
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Russie est notre puissance sacrée, Russie est notre pays bien aimé.    Jeu 23 Aoû - 2:08

Une femme qui entra. Une parmi tant d'autres. Rien de spécial à noter.
Par ce froid, on dirait bien que l'alcool était la mère salvatrice ici. La neige continuait de tomber, inlassablement, comme pour accabler les pauvres hommes qui parcouraient et arpentaient les rues de la cité. Cette fois, ce n'est pas un verre d'alcool qu'il troqua contre un autre vers d'alcool. Il prit tout simplement un bon et grand café; en observant dehors sans grande attention particulière. En fait il n'y a qu'une seule question qui lui trottait dans la tête. Pourquoi surveiller la Russie ? Surveiller les religieux dans ce pays ? Ormis quelques innocences découvertes il y a quelques années, il n'y a rien a tirer ici. A par du bon temps pour le Noah. Au final, Le Prince lui a peut être donné des vacances gratuites, une occasion de prendre du repos et.. C'est beau de rêver. Il releva la tête après un long soupire d'auto-désillusion, sentant quelque chose de familier dans l'air. une sensation connue plusieurs fois auparavant.. Yoruichi prit sa pipe pour la remplir, la tasser et l'allumer en fronçant les sourcils, se retournant pour regarder dehors via le miroir qui prenait la longueur du comptoir entier. Beau miroir d'ailleurs. Une brève lumière capta son attention, et entre les nombreux flocons, il crut, je dis bien crut, percevoir un skull qui déambulait dans la rue, entre les passants qui ne le voyait pas. La magie noire, c'est puissant quand même.. Mais ils venaient foutre quoi ici ?! Première idée dans l'esprit du Noah. Deuxième idée, que sa va partir en sucette. La troisième, que le café est vraiment bon, et qu'enfin, pour finir en quatrième, se demander encore pourquoi les skulls sont ici. Soudain, le barman revint a la charge pour discuter avec le jeune homme, non pour lui déplaire au contraire. Un peut de conversation fais toujours plaisir.


"Et comment il s'appelle, notre humble étranger a la bonne descente? Et il nous vient d'ou comme sa ?
-Yoruichi Onymura, pour vous servir ! Tout droit du japon."

En temps normal, personne ne sait que le Japon est sous domination Akuma et Noah, car cette guerre est secrète. Comment savoir qu'un exorciste écoutait, au final, a peine un mètre a ses cotés ? Difficile sans utiliser ses pouvoirs, mais il n'en avait pas l'utilité pour le moment. Mais plus haut, la demoiselle dit que le Russe, elle ne comprenait pas. Donc elle ne devrait pas savoir d’où il venait. Sauf que "Yoruichi Onymura", sa ne fait pas très occidental comme prénom, alors la donzelle se doutera de quelque chose, si elle possède le vilain défaut d'écouter aux portes?
Un Skull passa a nouveau. suivi d'une dizaine d'autres en pleins milieu de la route, et se stoppèrent devant le bar même.


"Sergeï. Ce que vous avez de plus fort s'il vous plait. Vous savez, quelque chose qui peut faire tourner un moteur, quelque chose du genre. Ou qui décape de la peinture."

Putain je suis bien tombé dans ce bar. Ma petite voix intérieur me dit que ce n'est rien, que les têtes de morts me laisseront tranquille. Mais je prefère prendre un bon remontant, car quelque chose me dit que c'est ici qu'ils vont venir. Pour lui ? Pour quelqu'un ? J'en sais foutrement rien, et j'ai aucune idée du pourquoi du comment les skulls sont chargés d'une quelconque mission. A bien y regarder, une demi douzaine d'homme passaient devant le bar dans un sens. Puis dans l'autre. Et encore un autre.. Clairement, ils font des allers retour. Pas la peine de me retourner, je sentais que les petits joujoux de la famille étaient la aussi. Un seul niveau deux si on cherchait a bien ressentir leurs puissances. Une dizaine de Skulls, cinq niveaux un et un niveau deux. C'est une blague ? Enfin bon.. Je repris un bock entier de cette boisson jaune et étrange ou macéraient quelques piments difformes et quelques frelons séchés. Attendez.. Des frelons ?

Tant de pensées et d'action? En fait, une seconde venait de se passer entre la boisson meurtrière et la fin de sa réflexion. Aucun changement sur le visage de l'homme a la crinière blanche. Seul un deuxième bock en main. Rempli.


"Sergeï, vous tenez a votre miroir?
-Bien sur ! La pièce la plus cher de mon magasin ! Un chef d’œuvre sur mesure du plus grand artisan de Russie !
-Alors j'vous conseil de le protéger. Y a des gens pas très... net. Dans le coin.

Ils entraient tous en même temps les Akumas. Ces saloperies se dirigeaient directement sur moi, le niveau 2, posant sa main sur mon épaule en me parlant d'une voix quasi mécanique. C'est la que le jeune Noah décida d'activer son joyeux pouvoir de voyance. Il ouvrit les yeux en grands et les referma aussitôt et se tourna vers la jeune femme, arrivé en dernière. Alors en fait, c'était une exorciste.. Des tonnes d'images du futurs se bousculaient en une fraction de seconde dans son cerveau. Il se leva et poussa la main de l'akuma, déguisé.

"Je vous laisse vous en occuper, Apôtre ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyana di Carreido
Exorciste
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 27/07/2012
Localisation : Dans mes bottes

MessageSujet: Re: Russie est notre puissance sacrée, Russie est notre pays bien aimé.    Sam 25 Aoû - 3:39

    Contemplant le deuxième verre d'alcool blanc qu'elle avait commandé, la jeune femme avait l'esprit totalement vide. Un vrai abîme spirituel qui montrait à quel point elle s'ennuyait ferme, elle détestait attendre bêtement sur place, mais ici, dans ce lieu clôt, elle ne pouvait se permettre de faire les cent pas. D'abord parce qu'elle avait senti des regards - lubriques ou non, qu'importe - se poser sur elle à son entrée, signe qu'elle n'était pas passée inaperçue ; ensuite parce qu'il était généralement mal vu de tourner en rond dans un bar, ou même dans la rue, les gens vous prenaient alors pour un fou et s'en allaient quérir la police. Finalement, une idée parvint à germer malgré l'infertilité de son esprit : à quoi pouvait bien ressembler son informateur ? Bon, elle savait qu'il était un homme, mais comme la voix n'est pas toujours déterminée par un physique particulier, elle ne pouvait pas s'imaginer celui qu'elle devait rencontrer. Peut-être même qu'il était déjà sur place, et qu'il n'osait l'approcher puisqu'elle ne portait pas son uniforme. Hormis son excentricité vestimentaire, rien ne la distinguait des autres personnes. Enfin, elle n'était pas la seule folle à se balader en tenue courte : elle avait un short, mais le gars accoudé un peu plus loin au bar ne portait qu'une fine chemise sans manches.

    Bizarrement, elle prêta un peu plus d'attention à cet homme, sûrement à cause de cette petite singularité. Du coin de l’œil, discrètement, elle remarqua qu'il discutait aimablement avec le barman. Enfin, cela ne la regardait pas plus que ça, ce qu'ils se disaient ne regardaient qu'eux. Et puis, mine de rien, la demoiselle était en mission. Pour le moment, elle s'infiltrait : aussi prit-elle sa chope en main afin de boire une petite gorgée de vodka. Constatant avec un bonheur simple que l'alcool ne la réchauffait plus, elle se permit d'ouvrir les boutons de sa veste. Finalement, elle semblait s'être parfaitement accommodée aux relents de sueur et de boisson de la pièce, ce qui la réjouissait, d'autant plus qu'elle se sentait bien. Son corps était au maximum de ses capacités, mais pour une fois, elle ne désirait pas ardemment se battre. Enfin, si un Akuma pointait le bout de son nez, elle ne dirait pas non, mais elle n'irait pas non plus le provoquer effrontément.

    Levant les yeux, elle croisa son propre regard dans le reflet que lui renvoyait le miroir qui s'étalait sur le mur d'en face. De petites poches cernaient ses yeux. Elle était incapable de dormir dans un train, même en compagnie d'autres membres de la Congrégation. La plupart du temps, elle marchait d'un bout à l'autre des wagons, discutait et taquinait les autres passagers, et elle avait même parfois le culot de se rendre jusqu'à la locomotive où elle se faisait sermonner par le conducteur. Mais parfois, il lui arrivait de simplement rester assise à regarder le paysage défiler lentement. Alors elle se revoyait, encore enfant, dans cette calèche qui- Elle vida son verre et fronça les sourcils. Puarf ! C'était pas le moment de penser à ces conneries !

    Bien sur ! La pièce la plus cher de mon magasin ! Un chef d’œuvre sur mesure du plus grand artisan de Russie !

    Elyana tourna vivement la tête dans la direction de la voix, il s'agissait du patron du bar. De quoi parlait-il ? Elle fit de nouveau pivoter son visage, retombant nez à nez avec son reflet. Oui, sûrement de ce miroir. Il était vrai qu'il était assez beau, pas forcément chèrement orné, mais travaillé avec soin. De plus, il était encore assez rare pour l'époque de posséder d'aussi grands réflecteurs, car ils étaient encore très coûteux. C'était certain que le barman y tenait, sûrement plus qu'à certains autres éléments de son bar. Enfin. La blanche se retourna complétement sur son tabouret, dans la direction du gars en chemise à manches courtes. Un groupe d'hommes étranges venait de l'entourer, semblant le connaître, ou le reconnaître. C'était louche tout ça. Reportant à nouveau son verre à ses lèvres d'un geste machinal, elle se sentit bête en remarquant qu'elle l'avait déjà terminé. Elle cligna des yeux, reposant avec dépit son bock ; soudain, une phrase la fit tressaillir.

    "Je vous laisse vous en occuper, Apôtre ?"

    Quoi ?! Ce mec venait de lui parler, pas de doute, mais comment savait-il qu'elle était Exorciste ?! Elle fronça les sourcils et voulut le choper par le col, mais un impact sur l'épaule gauche la fit chuter de son tabouret et glisser jusqu'à une table. En quelques secondes, des Akumas se séparèrent de leur couverture humaine et se mirent à canarder les habitués, de futurs tas de cendres qui ne pourraient plus jamais chanter la gloire de leur pays infernal. De vifs élancements ramenèrent les idées de la jeune femme sur sa propre personne, et elle avait quand même quelques soucis à se faire. Des étoiles noires commençaient à se propager sur son épiderme, elle jeta un bonbon spécial et le croqua, ce qui lui donna l'énergie nécessaire pour se purifier. Il était parfois terriblement mieux d'être une symbiotique, un type équipement aurait déjà été condamné. Sans attendre, elle se releva, modifiant sa tenue pour revêtir ses vêtements d'Exorciste. Secouant la tête afin de se remettre entièrement d'aplomb, ses yeux retombèrent sur le miroir. Celui-ci était fissuré en de nombreux endroits, il ne valait désormais plus rien. De toute manière, le barman était déjà mort.

    Elle activa son Innocence, faisant apparaître deux poignards à l'aide de sa chevelure qui se raccourcit un tantinet. Elle les lança avec dextérité sur un niveau un qui explosa. Pour ce genre, c'était suffisant, pour le niveau deux ça pouvait aller. Mais les trucs avec des crânes, c'étaient quoi ?! Une autre forme d'Akuma ? En tout cas, elle n'en avait encore jamais vu, mais leur forme ne suggérait ni des niveaux deux, ni des niveaux trois. En gros, elle était vraiment mal partie. Pourtant, cela ne l'empêcha pas de leur adresser un sourire effronté et de leur balancer quelques mots.

    " Bon ~ C'est par ici mes cocos ! Qui veut sa petite punizione ? "


    A peine avait-elle terminé sa phrase qu'elle se jetait sur les niveaux uns. Du menu fretin, mais dont elle préférait se débarrasser rapidement afin d'éviter de subir leur nombre largement supérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoruichi Onymura
Acteur de la Guerre
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 23

MessageSujet: an   Dim 26 Aoû - 19:36

Que la fête commence.

J'aurais bien voulu sauver les clients et le barman, mais d'autres dehors commençaient aussi bien le carnage sans ménagement. Il aurait été trop tard dans tout les cas. Tant pis. La demoiselle avait changé de tenue de façon assez rapide. Surement un dérivé de son pouvoir.. La jeune femme arborait dorénavant cette fière croix de rosaire sur la poitrine, combattant les légions du mal avec ardeur et honneur, ainsi que.. Bah en fait non. On dirait qu'elle veut juste prendre son pied a génocider de l'akuma. Bon bah on peut bien briser les illusions d'idéalisme es grands héros du monde, mais elle reste dans les rangs exorcistes ! On peut pas lui dire le contraire. Elle était d'ailleurs assez doué. Un flot continuel d'akuma niveau un passait la porte, dorénavant agrandit par les explosions, ainsi que le seul niveau 2. Très doué, et beaucoup de grâce. Très beau coup celui du poignard en l'air ! Habile.

La vision des quelques secondes se termina, quand elle n'abattit que le premier de cette légion infernale. Je prenais ma pipe en bouche et l'allumait, en plaçant mon haut de forme sur le crâne, de travers, une main dans la poche en fixant les skulls, tous sur le coté, rejetant le combat pour le moment, chargeant leurs magies noires impies. Ils venaient surement dans le coin, a cause d'une quelconque source de magies ou d'informations, si eux, étaient la.. Il faut dire qu'ils savent réfléchir, les bougres. Connaissance magique très grande d'ailleurs.. Les lustres autrefois brillant et magnifique gisaient au sol dans des éclats de faux cristal tapissant le sol, ou gisaient mécaniques et chairs calciné par l'innocence. Le miroir craquant au fur et a mesure du combat, se brisant finalement dans un bruit qui arracherait le cœur a Sergeï. Enfin, il a de la chance d'être mort. Le sort se chargeait de plus en plus.. a vrai dire.. j'étais curieux, mais je ne pouvais pas laisser l'exorciste encaissé une attaque de magie noire lancé par une dizaine de skull simultanément. Et puis cela faisait longtemps que je ne m'étais pas amusé. Je m'approchait entre les mouvements de poignards, et les balles de canons sans hésitation, esquivant sans le montrer les divers projectiles, me plaçant devant les skulls, soufflant la fumée dans leurs visages apeurés.

"Seigneur ! Aidez nous ! Vous voyez bien que cette truie d'apôtre massacre notre garde ! Aidez nous !
-Ah.. Adam ne vous a pas tenu au courant de mes attentions on dirait..
-Que voulez v..
-Oh, vos bras volent très bien messieurs ! Et quel déception, qui va bientôt gagner vos regards.."

Le Noah, avait en pleine discussion, couper les bras de chaque Skull, désormais incapable de lancer leurs sorts. Sauf qu'il n'avait pas bouger, visuellement. On aurait dit que les bras tombaient, en plus milieu d'une lente et profonde inspiration de fumée cancérigène et douce. Une bonne moitié gesticulaient au sol, ou plutôt hurlaient de douleur, dans des flots de sang écarlate sur le sol. L'homme a la crinière blanche se pencha pour relever le visage du chef de l'escouade, a genou devant lui, pour relever son visage du bout de sa pipe. Ils n'avaient plus rien d'humain. Un blanc vitreux dans leurs regards, bien que vivants. Le carnage d'Akuma continuait de plus belle derrière lui, et elle n'avait pas de grosse difficulté. Elle n'était pas en danger, même si elle commençait a fatiguer, dans un futur pas très lointain. Il désactiva son pouvoir, et se massa la nuque en achevant les Skulls, par une décapitation générale et propre. Et avec un flot de sang court et puissant. Un minimum bien sur. Une fois tous détruit, le sang se transforma en sable, tout comme leur carcasse. Le Noah en prit deux poignées pleine, et passa devant l'exorciste pour lancer des jets de sable, le poing fermé, sur de nouveaux skulls arrivant. Vous avec déjà essuyé une tempête de sable ? Imaginez du sable qui transperce de l'acier, et vous avez l'effet de vitesse approprié.

"Vous vous débrouillez, Lady? Ou vous souhaitez un peut d'aide pour en finir rapidement ?"

A la fin de sa phrase, il s'assit sur le rebord de la fenêtre, posant son haut de forme et sa pipe a coté de lui, en tailleur, son bras appuyé sur un des rares murs supportant encore la structure du bâtiment. Le bar était devenue un véritable vestige. Les débris de verre se mêlant aux sables funéraires des skulls, le tout recouvert du sang impie des akumas. le jeune Noah se décala pour donner un violent coup de pied derrière cette forme hideuse et ronde de rang 1, pour la faire passer au dessus de l'exorciste, qui sans cela, aurait essuyé des tirs tirés a travers le plafond, lui révélant par ailleurs un nouveau front sur lequel faire attention. Parce que cette fois, un petit niveau 3 voulait se mêler a la partie. Cela devenait de plus en plus intéressant..

Le bâtiment s'affaissait dangereusement, jusqu’à tomber le long de la rue maintenant déserte. le bar semblait prendre une forme d'arène, avec pour seul échappatoire, les airs. Occupés par le niveau 3. Plus que quelques niveaux un, et l’exorciste aurait un petit combat a livrer avant de se reposer. Yoruichi se frottait les mains en riant du spectacle qu'il voulait observer sans utiliser ses pouvoirs, gardant un minimum de suspense. Mais bon, dans tout les cas, il interviendrait si l'akuma prenait l'ascendant.. Il reste un gentil, bien que vicieux et malsain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyana di Carreido
Exorciste
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 27/07/2012
Localisation : Dans mes bottes

MessageSujet: Re: Russie est notre puissance sacrée, Russie est notre pays bien aimé.    Jeu 30 Aoû - 12:59

    Encore et toujours des Akumas qui se pressaient autour d'elle, courant vers leur mort certaine et indubitable. Sans la moindre hésitation, l'Exorciste fendait en deux ses adversaires qui répandaient leur sang noirâtre sur le sol et les murs, si bien qu'on ne savait désormais plus qu'elle était la véritable couleur du plancher. Il y avait un petit moment qu'elle n'avait pas eu à essuyer seule une telle quantité de d'attaquants, pourtant, elle n'en ressentait aucune crainte ni même l'impression d'être un peu rouillée, au contraire, la vie pulsait en elle et animait son cœur qui battait la chamade. Elle existait. A travers ses corps éventrés, ces pantins désarticulés, se trouvait l'essence et la raison de sa présence sur cette terre. Certains trouvaient leur bonheur dans un quotidien simple et terriblement routinier, d'autres subsistaient dans la guerre, la peine et les mares de sang. Ainsi étaient les gens.

    Occupée par son propre combat, elle n'avait pu voir ce qui s'était déroulé autour, ne pouvant que constaté l'étrange mort des crânes ambulants, comme si un allié qu'elle n'avait pas pris le temps de remarquer lui était venu en aide. A cette pensée, sa mâchoire se comprima et elle porta un coup terrible à deux niveau un simultanément. Leurs carcasses allèrent s'échouer plus loin, repoussées par la puissance de l'attaque de la jeune femme. L'irritation la gagnait légèrement, après tout, elle s'en sortait à merveille pour le moment ! Qui était donc cette personne qui osait lui voler son travail et ses proies ?! S'extirpant du corps de différents cadavres mécaniques, des plumes blanches flottèrent vivement jusqu'à ses mains et reformèrent le duo de poignard qu'elle semblait apprécier. Il ne s'agissait cependant pas là de son arme favorite, mais elle trouvait cela plutôt pratique dans ce genre de mêlée vu que c'était la forme qui lui coûtait le moins en calories. Pourtant, elle sentait déjà la fatigue qui gagnait ses muscles malgré le bonbon qu'elle avait pris au tout début de l'affrontement, mais elle allait devoir attendre un peu afin d'économiser ses précieuses drogues. Oui, on pouvait comparer cela à du dopage, mais qu'importe, ici, seule la victoire comptait. D'un vif déploiement du bras, elle envoya une de ses armes en plein dans la tête d'un des niveaux un. Leur nombre diminuait tout de même, ce qui était bon signe. Jusqu'à ce que d'autres passent le pas de la porte, accompagnés d'autres têtes de crânes. Et il restait toujours ce niveau deux qui la canardait sans cesse de son énorme bras canon. Serrant les dents, elle s'apprêta à subir la vague nouvelle d'ennemis, quand quelque chose brouilla l'air devant elle, et les crânes tombèrent au sol en hurlant de douleur, leur peau semblait avoir été martyrisée par un nombre incalculable d'ennemis. Elyana frémit à l'entente de la phrase.

    "Vous vous débrouillez, Lady? Ou vous souhaitez un peut d'aide pour en finir rapidement ?"

    Cette voix, c'était le mec qui avait deviné qu'elle était une apôtre ! Mais il était quoi à la fin ? Elle fronça les sourcils, lui jetant un regard terrible, mais n'eut pas le temps de répondre : le niveau deux s'était décidé à se jeter sur elle au même moment. Elle esquiva et planta ses poignards dans ce qui semblait être l'épaule de la créature évoluée. Cette dernière hurla a s'en briser les poumons, le contact avec l'Innocence était toujours terriblement douloureux, surtout quand celle-ci pénétrait la chair et gangrénait les cellules alentours. Cependant, la machine trouva la force de contre-attaquer, ou plutôt elle essaya, en vain. Les dents de l'Exorciste croquèrent un de ses bonbons, et l'énergie afflua, pure et enivrante, prête à être utilisée. Sans attendre, elle employa la Colombe impatiente sur l'Akuma. Pendant quelques secondes, rien ne sembla se passer, puis, brusquement, du sang gicla et son corps se sépara en quatre, tranché avec une précision étonnante.

    Fière d'être venue à bout sans aucun problème du niveau deux, Elyana se tourna vers l'inconnu, prête à lui lancer un sourire moqueur. Celui-ci mourut sur ses lèvres alors qu'elle voyait passer au-dessus d'elle une carcasse mécanique, qui la protégea de tirs venant du plafond. Cazzo ! Le juron passa entre ses lèvres, résumant à merveille à quelle point elle appréciait qu'on lui vienne en aide... Quand la fumée due aux impacts se dissipa, elle discerna sans mal les niveaux un qui entouraient un niveau trois. Bizarrement, et malgré le nombre d'années qu'elle exerçait cette profession, l'italienne n'avait jamais eu affaire à un niveau aussi évolué. Cela présageait un petit défi qu'elle était bien déterminée à accomplir seule, hors de question de quémander un geste salvateur, devant elle se dressait son problème, elle était assez grande pour le gérer sans intervention externe ! Ses cheveux se raccourcirent jusqu'à ne lui laisser qu'une coupe garçonne, et de grandes ailes blanches apparurent dans son dos. Bien, vu que l'Akuma ne daignait pas descendre, elle n'avait d'autre choix que de passer au niveau deux et le rejoindre dans les airs. Un sourire satisfait illumina son visage tandis qu'elle jetait un coup d’œil au spectateur, toujours assis sur son rebord de fenêtre.

    " Ce sont mes proies, sciocco. Restez dans votre coin sagement, je reviens m'occuper de vous dès que possible. "

    D'un bond, elle s'envola et fonça directement sur le troisième niveau, lui envoyant ses deux bras devenus tranchants dans le ventre. Mais la créature para et la repoussa au milieu d'un troupeau de faibles niveaux. Ils tentèrent de lui tirer dessus tous en même temps, mais la jeune femme reprit vivement de l'altitude, esquivant leur attaque, et leur envoya un flot de plumes aussi tranchantes que des lames.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Russie est notre puissance sacrée, Russie est notre pays bien aimé.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Russie est notre puissance sacrée, Russie est notre pays bien aimé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» temporaire
» SORCIERE HEBDO - Amanda St James, notre peste bien aimée.
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Notre alimentation
» 'BillClinton,otez-vous de notre soleil'UN TEXTE QUI CHATOUILLE LES PLEURNICHEURS
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D-Gray Man RPG :: RPG : Le Monde :: L'Asie :: Russie-