Forum RPG dans l'univers de D-Gray Man ! Rejoignez les exorcistes, les akumas ou les noah et venez combattre dans un immense bain de sang !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Cor de Roland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Elysabeth A. Braüns
Compatible


Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012

MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Ven 13 Juil - 17:04

    Pendant un instant, elle s'était sentit dégoûtée de l'attitude de l'Akuma, un peu comme lorsqu'elle l'avait regardé manger sa tête de cerf. Elle avait beau ne pas se sentir incommodée de son physique - qu'il soit sous sa forme humaine ou non - c'était seulement toute cette violence qui débordait de lui qui était insupportable... Il n'y avait rien de plus dérangeant à ses yeux que le sentiment de haine qu'elle percevait du jeune homme, et qui était commun à la plupart des Akumas qu'elle avait croisé. Enfin, ça elle ne s'en souvenait plus trop, mais ce sentiment ne lui était pas inconnu. Elle lui avait jeté un regard noir et il avait docilement cessé de menacer l'Exorciste. Pourtant, elle sentait bien que son désir n'avait pas disparu. Comment pourrait-il d'ailleurs ? Le Comte programmait ses jouets pour en faire des tueurs, pas des êtres dotés de cœur. Elle était pourtant bien placée pour savoir que les souvenirs ne disparaissaient pas, ils ne disparaissaient jamais. Sans rien dire, elle le regarda passer et remettre son manteau, ne bougeant même pas lorsque quelques gouttes d'eau glacée lui éclaboussèrent le visage. Quand le jeune homme s'engouffra dans le chemin encore inexploré, alors seulement elle se décida à bouger.

    Doucement, elle ramassa à tâtons une des lampes des Traqueurs, histoire de voir où ils posaient les pieds. Puis, elle récupéra son sac détrempé - elle ne devait surtout laisser aucune preuve - ainsi que sa poêle qu'elle garda en main par mesure de sécurité. Certes, ce n'était pas l'arme la plus efficace contre un Akuma ou contre une Innocence pure, mais qu'importe. Elle se sentait plus rassurée quand elle l'avait avec elle. Elysabeth emprunta ensuite à son tour le chemin, rattrapant en quelques pas rapides l'Akuma, mais sans pour autant se mettre à sa hauteur, préférant le suivre à distance raisonnable. En même temps, elle n'avait pas trop le choix vu que la grotte ne présentait qu'une seule route. Elle se décida alors à allumer ce qu'elle avait 'emprunté' aux autres encore inconscients afin d'éclairer leur chemin.

    L'appareil fit cependant de la résistance, refusant de se mettre en marche. Elle eu beau lui donner de petites tapes, il ne voulait vraiment pas produire le moindre éclat de lumière... Elle se dit que quelque chose avait dû se dessouder à l'intérieur quand il était tombé à terre, au moment où elle les avait tous emmenés dans le Monde des Souvenirs. En parlant de ça, Ludwig était d'ailleurs extrêmement silencieux, chose rare et- Ah oui, elle se rendit compte qu'elle avait toujours son esprit fermé et que, du coup, la communication mentale était interrompue... La jeune femme hésita alors à la rétablir, sachant pertinemment qu'elle allait avoir droit à un sermon ou à une engueulade. Elle finit par se décider... Mal lui prit car son alter ego était en train de chanter - vulgairement faux - pour tromper son ennui.

    Après lui avoir asséné une claque mentale bien mérité, ils échangèrent quelques propos au sujet de l'Exorciste mais également sur l'Akuma. Ludwig ne le sentait pas, il était d'avis qu'il risquait de leur causer du soucis après qu'ils aient récupéré l'Innocence. Elysabeth, quant à elle, était d'avis d'aborder la question en temps et en heure, et que pour le moment, malgré son désaccord évident avec lui, de rester avec l'Akuma. Il pourrait toujours être utile - même si elle n'aimait pas dire cela - en cas de pépin. Une étrange mélodie la sortit alors de ses pensées, une musique qu'elle percevait puissante et sourde. On lui avait parlé d'un cor de chasse, pourtant, à cet instant, elle distinguait clairement les notes d'un violon... Et même d'un piano ! Non, ce devait être son esprit qui lui jouait des tours... Mais quand même, elle avait clairement l'impression qu'un concerto était donné un peu plus loin dans la grotte. Et le pire, c'était qu'elle avait l'impression de connaître la mélodie...

    * Tu ferais mieux de rester derrière l'autre, au cas où. *

    En même temps, ce n'était pas comme si elle adorait se mettre en première ligne... Elle était un rat de bibliothèque, comme l'appelait parfois son Noah, et en aucun cas une combattante, une guerrière courageuse et intrépide. Déjà que tout à l'heure, elle avait bien cru se faire attaquer quand elle avait couru dans les bras de l'Exorciste, elle n'allait pas réitérer un exploit dans la même journée, ni dans la même semaine. Trop c'est trop. Alors elle resta sagement derrière l'Akuma, marchant quasiment dans ses pas, et en lui jetant de rapides coups d’œils de temps à autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Dim 15 Juil - 20:25

L'akuma se mit à accélérer le pas , cette étrange musique l’intriguait au plus haut point , c'était comme un puissant appel l'attirant de manière irrésistible à s'approcher de la source de ce son ,qui ne devrait pourtant pas se trouver ici . Jusqu'au fond de lui , plus intensément que jamais ces mystérieuses vibrations l’incitait à marcher , à ne pas se retourner , comme le ferait la sonnette d'un serpent avisé décidé à attirer sa proie jusqu’à lui , puis dans un geste vif et discret , la gobant d'une seul bouché sans même que le pauvre rongeur n'eut le temps de comprendre quoi que ce soit sur son sort , mourir dans l'ignorance était il une si mauvaise chose après tout ?

Mais Wilhelm n'avait que faire de telles suppositions , il devait arriver à trouver la chose qui produisait ce son , cette musique, il avait comme l'impression de la connaitre , toute son âme vibrait à l'unisson avec elle , à un point qu'il sentait qu'elle aurait pût tomber en miettes à tout instant en entrant en résonance de ce subtil appel assassin , mais où l'avait il déjà entendu ? L'aurait il inventé pendant l'un de ses innombrables repos à l'ombre d'un grand frêne ? A moins que ce ne soit un musicien de passage qui l'est joué à proximité de Wil , sans que celui ci n'y fasse vraiment attention , elle serait alors imprégné à l'intérieur de l'akuma , comme un message subliminale que l'on ne peut décoder à la première écoute .

Quoi qu'il en soit , l'homme continuait d'avancer , les sens en alerte , il pouvait entendre la musique d'intensifier à mesure que celui ci explorait la grotte , cette même grotte qui le portait également à confusion , elle commençait à avoir une forme étrange et inhabituel , pas dans le sens où cette forme était divergeant et incertaine , mais au contraire par son étrange uniformité .
En effet , les parois étaient à présent très droites et en forme de tube , on aurait pût croire que quelqu'un y avait creusé un tunnel , pas vraiment comme des mineurs qui auraient maladroitement formé et balisé la zone , mais la on aurait presque eu l'impression que c'était surnaturel ou comme de l'eau qui aurait érodé les parois pendant des milliers d'années .

Le chemin était pratiquement interminable et la forme peu commune de la grotte n'arrangeait rien au tout , il devenait à présent impossible de trouver des points pour se situer géographiquement , toutes les parois se ressemblaient et les deux issus de trouvant de chaque côté étaient absolument identique , il vous suffirait de fermer les yeux et de les ré-ouvrir dans une position aléatoire pour ne plus pouvoir distinguer l'entré de la sortie , même la musique qui ne s intensifiait plus ne semblait plus pouvoir donner la direction du retour, et ceci malgré l'éclairage de l'appareil que tenait la Noah derrière lui .
Mais à son grand soulagement , ou peu être pour son plus grand malheur , il pût à présent distinguer une faible lumière au bout du souterrain , comme une toute petite lanterne qui irradiait doucement les murs autours d'elle , très légèrement , très timidement .
Rapidement , le tunnel déboucha à l'endroit où se trouvait cette lueur ,il pût donc arriver à l'intérieur d'une grande salle très lumineuse , à tel point qu'une fois de plus il fût éblouis et ses yeux lui firent assez mal . De plus il pouvait ressentir une étrange sensation , comme une sorte d'oppression qui l’empêchait de respirer et qui lui donnait la nausée , en somme c'était très désagréable , il avait l'impression de respirer au travers d'une épaisse brume de pourriture et de souffre qui le faisait suffoquer .

Vous arrivez à respirer vous ? déclara il en toussotant .

Il se retourna pour constater comment s'en tirait la Noah , mais à son grand étonnement la seul vision qu'il eût sur le moment fut la garde d'une arme blanche .
Dans un rapide réflexe qui venait de lui sauver la vie , il pu se pencher , presque en se jetant à terre et éviter la lame qui venait de manquer de lui trancher la tête . Il eut tout juste le temps de se redresser que l'arme devint une seconde fois , et en pliant les genoux pour s'accroupir à terre il put une fois de plus éviter une mort certaine . Mais ce n'était pas une arme comme les autres , l'impulsion et la puissance de l'arme était telle que son passage au dessus de la tête de l'akuma provoqua une grande onde de choc qui souffla comme une tempête en passant , balayant et fissurant le sol en ne serait-ce qu'un quart de seconde , ce qui eu pour résultat de faire perdre l'équilibre à Wilhelm qui s'affaissa contre un mur , ne pouvant plus rester sur ses points d'appuis .
La situation n'était effectivement pas en son avantage , il releva rapidement la tête pour regarder son adversaire , il reconnut immédiatement l'uniforme de la congrégation ainsi que l’exorciste de tout à l'heure , celui ci était donc parvenue à les retrouver aussi facilement , comment avait il pût faire après ce que la Noah lui avait fait subir ?

Il n'était pas censé nous oublier ainsi que cette en..

Wilhelm s’aperçut alors qu'elle avait disparut , tout bonnement volatilisé ! L’apôtre l'avait elle était pris par surprise ? L'akuma n'eut même pas le temps d'y réfléchir que celui ci revint une nouvelle fois à la charge avec sa grande hache .Il planta le fer de lance couronnent le haut de son arme dans le ventre de Wil dont faillit une épais jet de sang noirâtre comme du pétrole ,lui provoquant une douleur insoutenable , certainement à cause de l'innocence qui ravageait son organisme .
Encore une fois , il n'eut pas le temps de contrer l'attaque de son ennemis que l'exorciste, maniant avec grâce son arme meurtrière trancha nette le côté gauche du ventre de l'homme complétement dépassé tout en retirant la lame de son corps envoyant une large flaque de liquide noir sur le sol , et tout aussi rapidement , effectuant une rotation sur lui même il percuta violemment le visage de Wil avec le pommeau se trouvant de l'autre côté du manche , envoyant son ennemis valdinguer à plusieurs mètre de la , laissant au passage une épaisse blessure mi rouge mi violette sur la joue de celui ci .
L'homme à la hache s’avança doucement vers Wilhelm , la lame de sa hache raclait bruyamment le sol tout en produisant quelques petites étincelles , il attrapa le colle de l'akuma et le souleva jusqu’à la hauteur de sa tête . Il remarqua alors le teint pâle qu'arborait la peau de son agresseur , ainsi que son regard étrange, ses pupilles semblaient être devenu blanche et limpide , comme si l'homme était devenu aveugle .
Wilhelm sortis son bras de son étreinte , et d'un mouvement brusque attrapa la gorge de son ennemis et la serra aussi fort que possible , ce qui n'eut pas le moindre effet sur l’apôtre de dieu ,
celui ci restait totalement impartial devant l'akuma qui se débattait autant qu'il pouvait , il était prit au piège .

Un rire vint alors retentir derrière lui, un étrange ricanement qui semblait résonner dans toute la pièce avec un écho particulier tendis que la musique venait de s’arrêter brusquement , Wil se débrouilla afin de se libérer et repoussa l'exorciste aussi loin que possible de lui , étrangement il ne contre attaqua pas cette fois ci et se laissa faire comme ci de rien n'était .

PS: (Je ne me suis pas relu >< Donc hésite pas à me signaler si il y a des erreurs ou si j'ai écrit des conneries )
Revenir en haut Aller en bas
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Mar 17 Juil - 19:57

    L'étrange mélodie lui semblait de plus en plus familière, envahissant sa tête et la faisant désagréablement bourdonner. Elle avait l'impression que son crâne voulait exploser et laisser ses souvenirs se faire la malle, comme des milliards d'oiseaux qu'on aurait libéré d'une cage. Et pourtant, rien ne se passait, sa tête restait sagement à sa place, tout comme les fragments de mémoire qu'elle conservait encore. Une image poussiéreuse se rappela à elle, mais l'épais voile gris troublait les traits de ce qu'elle était censé représenter, ne permettant même pas de deviner ce qu'il y avait dessus. C'était à peine si on reconnaissait les couleurs. Néanmoins, Elysabeth sentait bien que cette photo, qui venait de s'ancrer dans son esprit, avait quelque chose de dérangeant, mais elle n'arrivait pas à trouver de quoi il s'agissait. Cela devait avoir un lien avec la musique, mais quoi ?

    Remarquant qu'elle s'était arrêtée de marcher, se concentrant de trop et sans le vouloir sur ses pensées, elle dû accélérer son allure pour rejoindre l'Akuma. Et au fur et à mesure qu'elle avançait, le bourdonnement dans sa tête et la musique dans ses oreilles, augmentaient inlassablement. Étrangement, la mélodie ne lui blessait pas les tympans, elle demeurait harmonieuse malgré le fait qu'elle semblait avoir dépassé un niveau auditif acceptable... La jeune femme se sentait toutefois de plus en plus mal à l'aise, comme si, inconsciemment, quelque chose lui criait de retourner et de fuir. Elle aurait bien aimé suivre ce conseil, mais son désir de connaissance concernant l'Innocence était bien plus grand que sa peur. Oui, elle avait peur. Peur de se retrouver face à une autre Exorciste, peur de devoir affronter quelque chose d'impossible, simplement peur que tout aille de travers. Enfin, pour ça, elle avait la certitude que la situation avait déjà échappé à tout contrôle, que ce soit le sien ou celui de l'Akuma. D'ailleurs, en parlant de lui... Après lui avoir jeté un nouveau regard, Elysabeth le trouvait étrange, comme fasciné ou attiré par un truc. Entendait-il également la musique ? Alors cela ne viendra pas de son imagination ? Elle aurait aimé lui poser la question mais il commença à accélérer, entièrement absorbé par elle ne savait quoi.

    Tout cela ne lui disait rien qui vaille. Elle n'avait pas pris la peine de se mettre à la même vitesse que celle du jeune homme, se disant qu'elle finirait par le rejoindre à un moment ou à un autre, et puis ce n'était pas comme si il allait à des kilomètres à l'heure. Elle prit donc le temps d'observer les parois. Celle-ci avait bien changé depuis quelques mètres déjà, aussi lisses qu'elles semblaient surnaturelles. Jamais elle n'avait vu ça à l'état naturel, même un mur érodé par l'eau présentait des crevasses, des irrégularités. Ici, rien de tout cela. Sans se presser, elle posa sa main dessus et trouva la pierre chaude, ou au moins tiède, une singularité de plus à ajouter à un liste qui commençait à se faire longue. Quant elle se dit qu'elle avait pris assez de retard, elle se mit à courir aussi vite qu'elle le pouvait, ne ralentissant même pas lorsqu'une lueur se fit apercevoir, un peu plus loin. Elle se rapprochait de la lumière à chaque pas, et finalement, elle l’atteignit.

    Ses yeux se fermèrent d'eux-mêmes, agressés par la soudaine luminosité de l'endroit. Quant elle parvint à les rouvrir, l'allemande fut légèrement surprise par la caverne qui était éclairée comme si elle se trouvait en plein soleil, et pourtant, elle ne voyait aucune ouverture sur le ciel, et pas le moindre éclairage. Son cœur battait follement à cause de la course, et son rythme ne pu que s'intensifier quand elle remarqua qu'elle ne voyait pas l'Akuma. Pourtant, il se trouvait devant elle, et elle n'avait remarqué aucun autre passage... La jeune femme n'eut pas le temps de réfléchir plus, un souffle attira son attention et elle contra mécaniquement une lame avec sa poêle. L'arme de l'assaillant se ficha dans le métal de son instrument de cuisine, et lorsqu'elle s'en dégagea, elle lui laissa une terrible entaille, la rendant inutilisable en cas de cuisson. Mais ce n'était pas le plus important à ses yeux, seule une question lui taraudait l'esprit : Comment se faisait-il que cet Exorciste était encore debout ?

    * Pas ma faute, j'ai tout fait correctement, je te jure ! *

    Ludwig s'était empressé de s'expliquer, de sorte à ne pas subir les foudres de son hôte. Et là, pour le coup, il était certain de ne pas s'être loupé, après tout il avait eu en main les bons livres, il avait même programmé une heure de sommeil avant que l'Exorciste et ses toutous ne reprennent pleinement connaissance. Donc là, il ne voyait vraiment pas ce qui pouvait se passer... En attendant, Elysabeth faisait ce qu'elle savait le mieux faire : fuir. Elle n'avait pas eu le temps de repartir en sens inverse, elle traversait donc la salle en courant, puisant dans la totalité de ses forces et- Elle se ramassa pitoyablement après s'être prise le pied dans quelque chose. Sa tête heurta violemment le sol, le choc lui arrachant un cri plaintif. Elle se rendit par ailleurs compte que sa bouche était desséchée et qu'il lui était difficile de respirer, comme si l'air était vicié, ou alors peu chargé en oxygène.

    Le coup de pied qu'elle reçu dans le ventre lui rappela qu'il n'était pas bon de se plonger dans ses pensées quand on était en plein combat. Elle roula sur quelques mètres, se tenant les côtes en gémissant. La douleur courrait dans sa tête, sonnant l'alerte, et pourtant il lui fallait se concentrer et se laisser aller, se détendre et laisser la place à son alter ego... Doucement, elle se laissa couler.


××××××××××××××××××××××××

    Ludwig se matérialisa et eut juste à temps le réflexe de lever son arme. Il détourna violemment la hallebarde de son adversaire qui vint se ficher à quelques centimètres de sa tête, coupant au passage quelques mèches blancs. Le Noah se releva vivement et contre-attaqua. Il y avait quelque chose de bizarre chez ce type, vraiment. Les lames cliquetaient en se percutant et résonnaient dans le silence. C'est alors qu'il se rendit compte que la musique s'était arrêtée au même moment où il avait échangé avec Elysabeth, foutu hasard ! Il aurait bien aimé avoir un fond musical sur lequel se battre, cela aurait été tellement épique ! Mais pour lui, que dalle ! Profitant d'un soudain avantage au niveau vitesse, il envoya son poing libre en plein dans la mâchoire de l'homme, le faisant ainsi valdinguer un peu plus loin. Alors il voulut éclater d'un rire méprisant à l'égard de l'Exorciste, mais un étrange ricanement le devança.

    Devenant brusquement rouge de fureur, Ludwig se retourna dans la direction d'où venait le rire, bien décidé à faire payer l'abruti qui venait de lui piquer un moment de gloire et de pure classe héroïque. Sa colère se figea quand il remarqua qu'il ne voyait personne. Ils n'étaient que deux dans cette salle, l'Exorciste et lui-même. Alors quoi ? D'où cela provenait-il ? Serrant son poing, il s'avança vers le porteur d'Innocence, prêt à déverser sa rage sur lui.


    * Attends ! *

    Il s'arrêta brusquement, prêt à écouter ce que son hôte avait à lui dire.


    * Tu ne trouves pas ça bizarre la disparition de Mr Akuma ? Il n'y avait pas d'autre chemin et... *

    " Arrêtes de te creuses les méninges pour rien, s'il a joué les chochottes c'est son problèmes. Donc, si tu le permets, j'ai un peu un Exorciste sur le feu là. "

    Et il ne tint pas compte des protestations de la jeune femme voulant se relancer sur sa victime pour l'achever, ou tout du moins pour empêcher qu'il ne l'attaque de nouveau. Mais alors qu'il s'attendait à ce que l'apôtre d'Innocence se rebiffe ou tente de contre-attaque, l'homme n'en fit rien et la lame le transperça de part en part aussi facilement que s'il avait été fait de beurre mou. Le sang ne gicla pas, rien ne s'écoula de la plaie et l'individu ne semblait même pas incommoder par la plaie. Ludwig ouvrit de grands yeux étonnés et recula. Il faillit lâcher son arme quand une voix caverneuse tonna en ancien français, aussi puissante et lourde qu'un coup de tonnerre :


    " Quant l'emperere ad faite sa justise, E esclargiez est la sue grant ire, En Bramidonie ad chrestientet mise, Passet li jurz, la nuit est aserie. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Lun 23 Juil - 23:40

Wilhelm aperçut , au travers de l'étrange brume qui tapissait l'atmosphère ,une silhouette plus qu’improbable .La forme ne semblait pas rester en place d'elle même , comme un flot de fumée haletant sous le vent tout en se dégageant d'un épais brasier .
L'apparition s'avança en direction de l'homme blessé , traversant la pénombre qui l'entourait , on pouvait à présent parfaitement distinguer un grand homme portant une épaisse armure et une cotte de maille . La vision de l'akuma était des plus étrange , c'est comme ci cette personne n'était pas réel , on pouvait presque voir au travers , telle une apparition fantomatique que l'on s'attendrait à retrouver dans le plus sinistre des manoirs . Et surtout , cette exubérante aura qui s'en dégageait , c'est comme ci un flot d'énergie au reflet verdâtre en émanait , donnant une impression flamboyante et presque divine au chevalier .

Je comprend mieux ce qu'il se passe , ainsi tu es l'innocence n'est-ce pas ?

L'homme fit ressortir d'avantage la courbe de ses griffes, sa seul est unique arme dans son état actuel , et malgré la gène et la douleur que lui procurait sa blessure , il s’élança avec vitesse vers le chevalier fantôme sans plus attendre une éventuel réponse, bien décidé à en terminer une bonne fois pour toute avec cette affreuse mascarade .
Il envoya ses griffes déchirer la tête de son ennemis qui , sous un certain étonnement ne réagit même pas et se laissa attaquer . Seulement dès l'instant où la mains de Wilhelm entra en contact avec sa cible , un puissant flash blanc vint l'éblouir, une puissante secousse et une onde de choc étourdissante , de manière quasi instantanée , tout redevint trouble autour de lui , ses sens étaient à nouveaux incertains , tout devint aussi noir que la mort elle même pendant quelques secondes .

[...]

Lorsque sa vision lui revint , il se trouvait dans une vaste pleine , surplombé de chaque parts par d'épaisses zones boisées . Devant lui , d'imposants reliefs barraient partiellement un petit chemin qui semblait difficilement accessible , décidément , il avait le don pour se retrouver dans des endroits inconnus on ne sait trop comment ...
Il se retourna et vit alors une immense armée , sans doute plusieurs milliers d'hommes qui marchaient juste derrière lui , chacun de leurs pas au chaussures métalliques faisaient trembler le sol et produisaient un puissant bruit de martellement .
Un cavalier s'avança alors brusquement dans sa direction , Wilhelm tenta bien de l'éviter , mais au lieu de le percuter , celui ci le traversa de part en part sans même l'effleurer , tel une vulgaire illusion ...

Mais qu'est-ce qu'il se passe ici ?

Le cavalier se posta devant l'akuma, fièrement dressé sur son destrier, il portait un étrange objet incurvé attaché dans son dos, en forme de corne de vache ou quelque chose qui y ressemble . Il remarqua alors une ressemblance troublante, cette personne était identique à l'étrange soldat sur le quel il s'était précipité il y a de cela quelques secondes , mais que pouvait il bien fabriquer ici ?
Soudain , interrompant les songes de Wil, un homme sortit brutalement de la forêt, l'air épouvanté ,et arriva en trombe sur son cheval pour finalement hurler au cavalier et au reste des hommes :

Roland ! Ils sont la !!

Ainsi, le pseudo cavalier fantôme sortit brusquement son instrument et sonna l'alerte , tendis que des centaines d'autres cavaliers sortirent des bois et foncèrent sur la troupe comme sur une vulgaire proie .
Il était trop tard et l'effet de surprise était total ,les ennemis arrivèrent sur eux avec rage et commencèrent l’assaut , sortant leurs sabre à la lame courbée , des dizaines de têtes volèrent sur leurs passage devant les nombreux soldats dépourvues de leurs moyens .
Ils finirent par riposter temps bien que mal et la bataille commença à faire rage , les combattants aux reflets métalliques se faisaient décapiter et transpercer par les sabres ennemis , tendis que leurs agresseurs voilés se faisaient trancher en deux par les imposantes épées à double lame de leurs cible , laissant alors leurs boyaux se rependre sur le sol .
Et quelle n'était pas la satisfaction d'un soldat, quand après avoir tranché les pattes d'un cheval passant à côté de lui , celui ci plantais en jubilant son épée dans le crâne de sa cible venant de s'abattre au sol avec son animal estropié, tout ceci dans une gigantesque effusion de sang et de violence à l'état brute . Wilhelm était vraiment perdu au milieu de tout ce vacarme , d'hommes se faisant démembrer et décapiter , cela ne pouvait que le dégouter encore plus de la nature humaine, un vulgaire spectacle d'idiotie et de souffrance inutile qui n'était bon qu'à lui provoquer quelques sursauts lorsqu'un Vascon passait près de lui en hurlant avant d'aller égorger son ennemis .

Au milieu de ce chaos , il remarqua l'homme de tout à l'heure , il était en prise avec plusieurs assaillants près des rochers .
Bien que celui ci se battait manifestement avec bravoure , il finit malheureusement par tomber de son cheval meurtrit et par se faire transpercer de toute part par les tranchants opposant .Wilhelm s'approcha de lui , l'homme était encore en vie, malgré les lame qui l'avait parcourut , il continuait à respirer et essayait d'attraper son cor qui était tombé quelques mètres devant lui tout en gémissant . Son état ne lui permis pas de voir le Vascons derrière lui , au moment ou celui ci lui enfonça son épée dans la nuque ...

[...]

Wilhelm reprit ses esprits , sa vision disparut et il se trouvait à présent devant le chevalier illuminant , dans l'exact position qu'il l'avait laissé , seulement quelques secondes semblaient s'être écoulé entre temps , comme si l'akuma avait put lire au travers de l'innocence pendant un bref instant , la perception du temps lui en fut soudainement assez perturbé , au final , tout ceci n'était encore une fois qu'une vision , certainement des souvenirs de cet homme .
Il n'eut néanmoins pas le temps de reprendre ses esprits que les événements se bousculèrent à nouveau , son ennemis , arborant un visage d'épouvante et de dégout , recula fermement de l'akuma,la démarche lourde et saccadé,et en perdant presque l'équilibre , lui jetant un regard noir et provoquant .
L'akuma se retourna , et ne put réagir tendis que l'exorciste fonçait sur lui, il l'avait complètement oublié sur le coup , complétement absorbé par son irrépressible envie d'éliminer l'innocence, il avait négligé sa présence, à présent cette erreur risquait de lui en couter la vie ...

L'exorciste passa à l'offensive avec sa grande hache , enchainant les puissantes attaques avec une rapidité déconcertante pour le poids qu'était censé représenter son arme , dont l'envergure d'au moins deux mètres ne rendait l'esquive que plus ardu pour un homme blessé .
L’apôtre , effectuant un fiente avec souplesse , pris le manche de son arme à deux mains et la planta rapidement dans l'épaule de son ennemis , ce servant de la lame à son extrémité comme celle d'une lance . L'akuma cria de douleur , il ne parvenait plus à suivre les mouvements de l'exorciste , celui ci ne lui paraissait même plus humain , son étrange regard démunie de pupilles le perturbais beaucoup , ce n'était pas le même que tout à l'heure ...
Il ne comprenait vraiment pas ,qu'avait il bien put lui arriver pendant ce court laps de temps ? Il n'en pouvait vraiment plus , regrettant amèrement de ne pas l'avoir achevé plus tôt , ne supportant même plus la simple vision de cet être immonde à ses yeux , il devait s'en débarrasser coute que coute et aussi vite que possible.

Serrant les poings et les dents aussi forte qu'il le put , il attrapa fermement le manche de la hache qui se mit à produire de la fumée au contact de sa main , et dans un effort désespéré de rage , il retira l'arme de son corps ainsi qu'a son propriétaire et l'envoya un peu plus loin , hors de portée de son possesseur , tout ceci en une fraction de seconde avant de se jeter sur l'exorciste .
Son enveloppe partis rapidement en fumée , laissant immédiatement place à sa forme mécanique d'akuma au visage orné de sept yeux violets , il attrapa sauvagement la tête de l’apôtre désarmé et le plaqua brusquement sur le sol qui se fissura légèrement , et tout en levant son second bras il saisi le coup de celui ci afin de pouvoir laisser son visage à portée pour préparer sa prochaine attaque .
Il serra le membre qu'il venait de lever avec autant de puissance qu'il le put , contractant ses muscles au bords du déchirement et son épaule à la limite de se déboiter , puis enfin , laissa s'abattre son poing contre le crâne de son ennemis avec toute la violence et la force qu'il lui était disponible .
La tête de celui ci implosa littéralement , éclaboussant les parois d'une épaisse giclé de sang tendis que le sol craqua bruyamment sous l'impact , se confondant avec le son émis par les os du crâne explosé et celui de la chaire brouillé , pour que finalement , dans un dernier excès de rage , il enfonça ses mains dans le torse de celui ci , et d'un coup bref écartela sa cage thoracique pour lui démolir ses organes .

Wilhelm , complétement épuisé , s’effondra à terre , non loin du cadavre étripé et fraichement privé de tête qui gisait dans une marre de sang à côté de lui , il était à bout de force à un point qu'il ne parvenait même plus à reprendre forme humaine ni à se relever .
Après s'être calmer , c'est finalement la honte qui vint le ronger , de laisser allé à de telles sauvageries tout juste digne du misérable akuma qu'il était , à tel point qu'il était à présent contraint de rester sous sa forme la plus immonde , tout ce ressenti parce qu'au final il avait toujours laissé les autres faire le sale boulot à sa place , simplement parce qu'il refusait de se salir les mains , il se sentait vraiment pitoyable .
Mais sa baisse de morale fut vite surclassé , derrière lui , l'homme fantomatique qui n'avait rien manqué de la confrontation se mit à nouveau à rire , affichant un sinistre rictus sur son visage .Il passa sa main dans son dos , et en ressortit son fameux cor de chasse, puis amena l'outil à sa bouche .
L'instrument produisit alors exactement la même musique que Wilhelm avait entendu au par avant , profonde et résonnante, arborant toujours les même notes prétentieuses , celles ci résonnaient avec de grands échos dans la grotte.
La seul chose que l'akuma n'aurait pas voulu voir ce produisit alors devant lui , sous l'effet du son , le cadavre se réanima et se redressa , les lambeaux de chaires et d'intestins dépassant de son ventre se détachèrent et tombèrent au sol tendis que ses blessures et que sa tête se reformaient , un véritable mort vivant .

L'homme effondré à terre recula , complétement désespéré , s'en était finis de lui , il ne pouvait plus rien faire à présent , la réanimation de l'exorciste était absolument incompréhensible pour lui mais quoi qu'il en soit , c'était trop tard il ne pouvait plus luter , c'est tout juste si il était parvenu à reprendre sa forme humaine .
Soudain , tendis qu'il rampait à terre en faisait face à son ennemis , il sentit quelqu'un le cogner derrière lui . Il se retourna , mais personne ! Il avait l'impression de nager en plein délire , c'était pour lui affreusement désagréable . Il sentit alors une présence tout proche de lui qui le perturba encore plus , ce qui venait de le toucher ...

Noah-sama ?!
Revenir en haut Aller en bas
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Mar 24 Juil - 4:46

    Ludwig poussa un grognement bestial quand la hallebarde de l'Exorciste entailla son épaule gauche, il s'était laissé distraire par la voix qui venait de s'élever et n'avait pas vu son assaillant qui revenait à l'assaut. Heureusement, cela aurait pu être plus grave : si le Noah n'avait eu le réflexe de reculer, c'était sa jugulaire qui aurait été tranchée, et il aurait été égorgé comme un vulgaire cochon. A cette idée, l'homme ne trouva rien de mieux que d'imiter le cri dudit sus scrofa domesticus, se voulant moqueur et méprisant, mais n'arrivant qu'à être d'un ridicule affligeant. Mais encore une fois, il avait de la chance - ou plutôt Elysabeth, qui se sentait véritablement honteuse pour le coup - il n'y avait personne ici pour rapporter ce fait ennuyeux. Ludwig se jeta sur son adversaire, épée en avant. Si le transpercer ne suffisait pas, il lui ferait sauter la tête comme un bouchon de champagne, qu'importe ce que pourrait dire son hôte. Après tout, ce gars-là ne semblait même pas vivant, et pour cause ! Il n'avait pas saigné lors du précédent coup, un coup qui aurait mis à terre n'importe quel humain lambda. Peut-être pas un Exorciste, mais un vrai humain aurait au moins grimacé et saigné !

    Son adversaire para sa lame à plusieurs reprises, le visage impassible. Il demeurait sur la défensive, et pourtant, une certaine violence était perceptible dans la pièce, différente de celle que dégageaient le Noah et le pseudo-apôtre, comme si un autre combat avait lieu au même instant et au même endroit. Malgré ce malaise persistant, il choisit de ne pas y prêter plus attention, se disant que c'était sûrement une impression due à la lourdeur de l'atmosphère. En parlant de ça, l'air semblait se troubler de temps à autre, comme si un léger brouillard apparaissait à un endroit précis avant de disparaître dans la seconde qui suivait. Ludwig esquiva de justesse un autre coup mortel. Son adversaire avait beau être principalement sur la défensive, ses offensives avaient pour qualité leur précision et leur rapidité. Dommage pour lui, mais en quelques siècles d'existence, on développait ses réflexes. Autrement dit, ce combat pouvait très bien s'éterniser des heures sans qu'il n'y ait de vainqueur.

    Mais, hélas, le Noah n'avait pas d'heure devant lui, seulement quelques précieuses minutes qui s’égrenaient à une vitesse affolante. Il avait déjà entamé sa seconde moitié, peut-être même son dernier quart. Il ferait donc mieux de ne pas traîner et de mettre fin le plus rapidement possible à cet affrontement, sous peine de mettre son hôte dans une position plus qu'inconfortable. Position bien pire que le fameux jour où elle avait appelé "Mademoiselle" un Exorciste un peu trop féminin, même si elle ne s'en souvenait certainement plus... Agrippant plus fermement le pommeau de son épée, le Savoir redoubla de coups et de puissance, jusqu'à forcer l'Exorciste à lui offrir involontairement une ouverture. Il frappa, de manière précise et intransigeante, malgré les cris mentaux de son hôte. La tête roula au sol dans un soudain et impressionnant flot d'hémoglobine, recouvrant la roche d'un tapis carmin liquide, et tout ça sous le regard impassible du Noah. Il savait que la jeune femme allait pleurer, intérieurement bien sûr, il savait qu'elle ne supportait pas la moindre effusion de sang. Il savait pourquoi, alors qu'elle-même l'ignorait. Et comme d'habitude, il allait garder le silence. Doucement, il leva la main pour essuyer les projections de sang qui barbouillaient ses joues. Il n'en eut pas le temps, sa dernière seconde venait de s'écouler...


    ××××××××××××××××××××××××

    Le souffle coupé, Elysabeth chancela sur ses jambes et finit par tomber à genoux, tâchant sa robe dans la mare de sang. Elle ne parvenait pas à quitter des yeux le cadavre sans tête, tremblant et frissonnant à la vue de la carotide qui continuait d'expulser quelques dernières gouttes par petits coups secs. Des pensées se bousculaient dans son crâne, des idées scientifiques comme quoi une tête coupée était toujours consciente quelques secondes encore après avoir été ôtée. Désolée, elle était complètement désolée de ne pas avoir pu arrêter son alter ego, de ne pas avoir su le soustraire à sa pulsion de mort. Ses idées se chevauchaient, se mélangeant pour former des cocktails de plus en plus morbides. Et plus ses émotions prenaient le pas, plus elle sentait ses yeux lui piquer. Mais elle ne pouvait pas se laisser aller, il lui fallait encore retrouver Mr Akuma ainsi que le Cor. Et après, oui, elle pourrait oublier. Oublier ce qui venait de se passer. Oublier l'odeur nauséabonde du sang et de la sueur mêlés. Oublier pourquoi elle ne voudrait sans doute jamais revenir dans le coin.

    Se levant difficilement, Elysabeth remarqua à son tour les étranges brouillards furtifs. Les suivants des yeux, elle nota qu'il semblait s'agir de déplacements et- Brusquement, sans crier gare, elle discerna un visage dans la fumée volubile. Une silhouette se dessina, mais ses contours demeuraient flous et aucune couleur ne l'animait. On aurait dit un fantôme, mais la jeune femme n'y croyait pas un instant. Ce genre de croyance ésotérique était loin de faire partie de ses habitudes, sa seule croyance était en les sciences, et ce même si elle lisait de tout. Donc, elle avait quelques connaissances à ce sujet, mais à cet instant, rien de paranormal, il s'agissait sans doute d'une manifestation de l'Innocence. Après, de là à considérer que cette image était Roland, il n'y avait qu'un pas. Pourtant, Elysabeth ne voulut pas le faire ce pas. Juste au cas où, il valait mieux ne pas trop se précipiter. Certes, parfois il lui arrivait de faire des hypothèses infondées et de vouloir s'y tenir, mais dans une situation comme celle là, il était préférable de se concentrer sur une solution plutôt que sur une théorie éventuelle.

    L'étrange spectre souriait tout en la fixant. L'allemande lui tourna le dos, ainsi qu'au cadavre, afin de retourner sur ses pas. Elle avait à peine commencé à marcher que l'étrange mélodie retentit à nouveau, la même que celle qu'elle avait entendu dans le couloir menant à cette salle. Sa poitrine se comprima alors qu'un mauvais pressentiment s'insinuait dans son coeur, comme une pic à bout rond, incapable de percer, mais créant une douleur sourde et omniprésente. Elle craignait de se retourner, aussi ne bougeait-elle pas, attendant un déclic qui la ferait fuir ou changer d'avis. Il y eut un froissement de tissu, et le bruit traînant d'une chose qu'on ramasse. Elle ne pu se retenir de déglutir, tout en se retournant finalement. En voyant l'Exorciste debout, la tête de nouveau vissée sur les épaules, Elysabeth se serait bien crut en plein cauchemar. Mais point de songe ici, seulement l'horrible et à la fois délicieuse vérité. Certes, son ennemi semblait brusquement immortel - tout du moins tant que l'Innocence à l'origine de tout cela n'était pas maîtrisée - mais d'un autre côté, Ludwig n'avait pas décapité quelqu'un de vivant, juste une sorte de poupée. Cette perspective allégea sensiblement l'esprit de la jeune femme. Celle-ci serrait fermement dans ses mains le manche de sa poêle. Son double ne pouvait pas immédiatement revenir dans la partie, il lui fallait encore quelques précieuses minutes pour regagner la totalité de ses forces.

    * Il va falloir esquiver, ça ira ? * s'inquiéta le Savoir.

    " En même temps, on peut pas vraiment dire que j'ai le choix... "

    Et c'était vrai. La situation avait beau être risquée au plus haut point, ils n'avaient pas d'autre choix que de procéder de cette manière. De nouveau, la hallebarde entra en collision avec la poêle, la couvrant d'une nouvelle entaille. Ne baissant pas les bras et surtout en prenant son courage à deux mains, Elysabeth n'hésita pas à asséner un coup bien senti sur le crâne de son assaillant, le déconcertant juste assez pour avoir le temps de fuir à l'autre bout de la pièce. Malheureusement, la salle était close, hormis le chemin qui les avait mené jusque là. Et il était hors de question de retourner en arrière : il serait bien plus difficile d'esquiver et de parer des coups dans un endroit étroit. Elle allait donc devoir tourner en rond en attendant que Ludwig puisse revenir. Ces secondes allaient lui paraître des heures...

    Faisant face à son adversaire afin de prévenir toute attaque, la jeune femme ne pouvait que reculer, esquiver, ou contrer. Cela s'annonçait périlleux, mais qu'importe. Encore une minute ou deux, pas plus. En voulant faire un pas de plus vers l'arrière, Elysabeth rencontra une résistance innatendue : ni mur ni roche ne bloquait sa jambe, et à vrai dire cela ne lui avait pas paru si dur que ça, un peu comme si elle venait de pousser quelqu'un du pied... Pas bon de réfléchir ! Elle dû se pencher en arrière pour esquiver une attaque horizontale, et manque de pot, elle perdit l'équilibre. Ce ne fut pas la rugosité du sol qui accueillit sa chute mais quelque chose de plus mou, comme si un corps se trouvait là. Et pourtant, elle ne voyait rien, elle était clairement soutenu par le vide. Par réflexe, elle lança violemment sa poêle à la tête du mort-vivant, l'assommant assez qu'il en tomba à la renverse. Alors, la jeune femme senti un souffle contre sa joue, le genre de souffle articulé qui s'échappe d'une bouche quand on parle. Mais là, aucun son, rien. Juste le fait qu'elle était assise sur quelqu'un d'invisible.

    * Mais lève toi espèce de cruche ! Tu sais même pas de qui il s'agit ! C'est peut-être un ennemi, donc bouge ! *

    Ni une, ni deux, la jeune femme se remit rapidement sur ses jambes, encore perturbée par cette drôle de sensation. Son coeur avait des palpitations à cause de la peur, de l'incertitude, deux états qu'elle détestait. Rien de pire pour une personne aimant tout contrôler que de perdre momentanément des yeux la limite entre son imagination et la réalité. La voix de Ludwig lui rappela que le drôle d'apôtre était entrain de se réveiller et qu'ils feraient mieux d'échanger au plus vite. Mettant de côté ce qui la bouleversait, Elysabeth se laissa aller.

    ××××××××××××××××××××××××

    Sans perdre une seconde, le Noah se jeta sur son adversaire. Il n'avait que faire de celui sur lequel Ely' était atterrie, il avait bien senti que ce gars était pas au mieux de sa forme, et que donc, pour le moment, il n'était en rien une menace. En revanche, celui qu'il voyait n'était pas un tendre, et il devait impérativement s'en charger. L'excitation le fit sourire, et ce fut en riant qu'il trancha de la manière la plus nette possible les bras et le ventre de son agresseur. Il avait pris la peine de fermer son esprit, histoire que son hôte ne soit pas trop choqué par ses agissements. Mais il n'y pouvait rien, c'était son instinct qui parlait, ni plus, ni moins. A vrai dire, c'était la première fois qu'il avait l'occasion de pouvoir à ce point abîmer un corps à l'apparence humaine, et c'était comme si quelque chose se débridait en lui. Il avait beau respecter les choix de son hôte, il n'en demeurait pas moins un Noah...

    Et à présent ? Il allait attendre que l'esprit souffle à nouveau dans son cor pour rappeler le mort à la vie ? Pas question ! Il fonça à toute vitesse sur la sorte de fantôme. Celui-ci portait déjà l'instrument à ses lèvres, pensant visiblement avoir le temps. Non ! Il ne pouvait pas ! Ludwig accéléra, mais déjà les premières notes retentissaient, vibrant dans l'air de manière lugubre et impersonnelle. On était loin de ce que Elysabeth avait entendu, mais ça, personne ne pouvait s'en rendre compte à par lui qui partageait un corps et une pensée. Et comme d'habitude, il garderait ça pour lui, la jeune femme avait déjà assez de questions sans réponse en tête, pas la peine de lui en rajouter une couche. Là, c'était à lui de jouer. Il avait remarqué que l'objet qu'il visait semblait plus coloré que celui qui le portait, et s'il y avait la moindre chance qu'il puisse mettre la main dessus, il devait à tout prix la saisir.

    Soudain, une douleur lui perça furieusement le flanc gauche, raidissant sa course au point de manquer de le faire tomber. Pas la peine de se retourner, il savait que l'image de l'Exorciste venait de lui planter sa hallebarde dans le côté. Malgré tout, il dû passer outre la douleur, malgré l'affreuse grimace qui lui tordait le visage et le sang qui tâchait peu à peu ses vêtements. Il continua dans la direction du spectre, puisant dans des ressources qu'il ne pensait même pas posséder, et au bout du compte, il parvint à arracher d'un coup sec le cor des mains de son possesseur. Celui-ci commença à se troubler de plus en plus, comme s'il s'effaçait, son visage était consterné, sûrement à cause de l'énergie soudaine qu'avait dégagé Ludwig. Ce dernier s'effondra alors à genoux, un fin filet de sang s'écoulant à la commissure de ses lèvres. Blessé comme il était, il n'avait plus qu'une solution : rendre sa place.


    ××××××××××××××××××××××××

    Pendant dix bonnes secondes, Elysabeth ne vit rien d'autre que du noir, résultat dû aux blessures qu'avait reçu son alter ego. Mais une fois la vue retrouvée, elle ne pu constater avec effroi que son adversaire, l'apôtre mort-vivant, était toujours debout, prêt à en découdre ; et que, par ailleurs, le spectre n'avait pas totalement disparu. Il émit alors une longue plainte incompréhensible. Aussitôt, l'Exorciste lâcha son arme et se jeta sur elle, les mains tendues pour lui reprendre le cor.

    * Souffle dedans !! * lui hurla le Savoir.

    Il n'était pas question de demander pourquoi ou comment il savait ça - c'était sans doute de l'instinct d'ailleurs - il fallait juste agir, ce qu'elle fit. Le cor émit un sifflement strident, loin de la jolie mélodie jouée précédemment, et le spectre hurla de canon. L'Exorciste s'était stoppé sur place et commençait à se désagréger, tandis qu'apparaissait le non-visible. Et puis, brusquement, quand tout sembla terminé, Elysabeth jeta violemment le cor à terre. Ses lèvres saignaient, et sa joue, frôlée par l'instrument, présentait une rougeur caractéristique d'une brûlure. Mais ce n'était pas ça le pire, elle se sentait complètement épuisée, comme si l'objet avait aspiré ses forces. C'était peut-être vrai, mais qu'importe. A présent, tout paraissait terminé.

    Ses yeux se tournèrent vers l'endroit où, un peu plus tôt, elle était tombée sur quelqu'un. Mr Akuma. Son visage n'exprima rien - elle était trop fatiguée pour ça - mais voir le corps meurtri de ce compagnon de quête l'inquiétait réellement. Certes, elle n'aimait pas les Akumas, certes, elle détestait le Comte. Mais à ce moment là, rien de tout cela ne comptait. Titubant, elle alla récupérer dans son sac de quoi faire des bandages. La trousse de soin était trempée, ils allaient devoir faire avec. S’accroupissant près de l'homme - enfin, il avait toujours sa forme terrifiante - elle entreprit de soigner les blessures, sans rien dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Lun 30 Juil - 18:16

Cette soudaine sensation , il ne pouvait l'oublier , cette effrayante aura oppressante et inquiétante ne faisait que trahir la présence de la Noah à côté de lui , redonnant l'espace d'un instant , une soudaine lueur d'espoir à l'akuma désespéré .
La simple possibilité de pouvoir s'en sortir, aussi infime soit elle , de pouvoir repousser le moment où la silhouette macabre de la mort nous emporte avec sa terrible faux.
Seul cette idée de survie le dominait , car malgré toutes les pensés et les belles paroles que peux avoir n'importes quels sages , dans ce genre de situation ou sa propre vie est en jeu, seul survivre compte .
une survie pouvant aveugler les personnes les plus courageuses à entreprendre n'importe quels actes de désespoir afin de pouvoir garder la vie sauve , quitte à en perdre toute sa dignité en se laissant dominer par ses instincts les plus primaires en voulant s'en sortir.

Wilhelm était à présent complétement dirigé par ce même instinct, après avoir laissé toute sa rage d'akuma se manifester sur son adversaire , il se retrouvait à présent à ramper par terre pour lui échapper , tel le plus vulgaire des bâtards tentant de s’enfuir de son funeste destin dans la plus sinistres des cages , à attendre le reste de sa vie une âme charitable prêt à lui rendre sa liberté.
Car au final c'est belle et bien ce qu'il était ,lui, le sale chiens errant du Comte , toute sa liberté n'était qu'une illusion , toute sa vie n'était qu'une mascarade , ce n'était qu'un simple pion cherchant sa propre identité au travers de ses actes, un identité perdue à jamais .

Il se remit à observer le monstrueux bourreau ensanglanté avec le regard d'un condamné à mort innocent , refusant de voir la vérité en face , refusant de mourir une fois de plus. Que se passerait il si une nouvelle fois il était emporté par la mort ? Allait il disparaitre à jamais ? Se retrouverait-il en enfer ? Il ne souhaitait même pas le savoir , dévisagent son ennemis , il se souvenu machinalement du moment où , abandonné par son meilleur amis, il s'était fait dévorer par une horde de loups sauvages , ressentant toujours la douleur des morsures sur ses bras , et cette impression d'incapacité et de soumission alors qu'il se faisait éventrer et que ses boyaux étaient dévorer, il en ressentait encore les crocs planté dans sa chaire en serrant son torse entre ses mains .

L'exorciste , imposant plus que jamais sa taille et sa musculature démesuré , tendit le bras d'une manière brute et saccadé tout en gardant la tête et ses autres membres pointés vers le sol , presque pendues ,ce qui faisait beaucoup penser à une marionnette à moitié désarticulé .Il attrapa alors avec agilité , tout en restant presque immobile , sa hache qui venait de revenir dans sa main en volant toute seule et en tournaillant rapidement dans les airs, produisant un léger tintement de métal et de cuivre au contact de son propriétaire , comme si elle était venu de son plein grès jusqu’à lui .

Le monstre avança doucement en titubant vers le démon , une mise à mort des plus étranges ce profilait .
Le rythme cardiaque de l'akuma s’accélérait , il avait l'impression que celui ci allait exploser et bondir hors de son torse avant qu'il ne puisse être abattu.
Mais tendis que la hache se levait doucement dans les airs avec un silence terrifiant , prêt à s'abattre et à décapiter l'akuma qui la scrutait en restant immobile, un hurlement strident se fut entendre dans la salle , un cri d'épouvante et de douleur qui résonnait fortement dans son crâne , lui donnant l'impression que celui ci était sur le point de se briser .
L'exorciste s'immobilisa et écarquilla les yeux, semblant chercher sa respiration comme si ses poumons refusaient de se remplir d'air , il allégea son emprise et lâcha doucement sa hache qui s’affaissa à terre dans un étourdissant bruie de taules et de ferrailles , avant de s’effondrer à son tour pour finalement partir en fumée , tel un morceau de cendre que l'on aurait plongé dans l'eau .
Wilhelm se retourna , le fantôme venait ni plus ni moins de disparaitre , volatilisé sans laisser la moindre trace . La brume étrange disparut à son tour , une silhouette apparut alors au travers de la fumée ,
Elle s'approcha de lui en sortant une trousse, tendant des bandages sur ses blessures .L'akuma la regarda étrangement , elle lui semblait étrange et son comportement n'était même pas comparable à un Noah , mais il fallait faire avec .Il regarda son visage , celui ci était totalement inexpressif , en percevoir la moindre émotion était impossible , car aucune émotions n'en émanait , ce n'était qu'un masque neutre et rien d'autre . Il y remarqua également du sang au niveau de ses lèvres , ainsi qu'une genre de brûlure sur sa joue , montrant quelle devait certainement avoir dut faire face à un ennemis tout comme Wilhelm , mais les circonstances de cet affrontement étaient encore assez floues .
Repoussant mécaniquement la main de la Noah et détournant le regard , il se redressa avec difficulté en recouvrant son apparence humaine . Cette peau qui couvrait son corps donnait plus que jamais l'impression d'une simple enveloppe ou d'une sorte de carapace.
Celle ci était complètement craquelée par endroit , se fissurant sur le coin de ses yeux de sa bouche , et tombant complètement en morceau au niveau de ses mains , laissant apparaitre de petites traces noires sur ses doigts , et produisant une légère fumée grisâtre au contact du sol .
Il posa sa main sur la parois , laissant une petite trace semblable à du charbon sur le mure en retirant son bras. Et une fois remis sur ses jambes, toujours en tournant le dos à la Noah , il tituba vers le centre de la pièce afin d'aller obsever l'objet qu'elle venait d'abandonner par terre.

Il se pencha pour l'examiner de plus prêt , et effectivement , il était inutile à un akuma d'effectuer des recherches poussées pour se rendre compte qu'il s'agissait d'un illustre cristal divin ,rien que la simple vue de cette innocence suffisait à lui donner la nausée, elle dégageait aussi une forte quantité d'énergie qui le mettait extrêmement mal à l'aise.
Il tenta de la toucher , mais sa main n'eut même pas le temps d'entrer en contact avec l'instrument que la fine couche de peau fragilisé situé sur le bout de ses doigts partis en fumée , comme si une importante chaleur s'était échappé de l'objet et avait consumé l'épiderme .
Il retira sa veste qui était à présent inutilisable après sa rencontre avec la lame de l'exorciste , la prit fermement et en déchira un large pend du côté du dos avec lequel il enveloppa le cor dont la lumière commençait à perdre de son intensité .
Se relevant silencieusement , il se dirigea vers la Noah et lui tendis l'objet .

Je pense que cela vous appartient à présent

(Je pensais continuer un peu le post comme j'ai écrit tout ça à la va vite mais j'hésite , est-ce que ça te suffit ? )
Revenir en haut Aller en bas
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Mer 1 Aoû - 17:35

    Quand il se leva et s'éloigna, Elysabeth se laissa glisser sur le côté, s'adossant au mur tout en se tenant le flanc. Son visage ne laissait rien transparaître, mais une douleur lui tiraillait le côté, à l'endroit même où Ludwig s'était fait toucher. Certes, chacun semblait avoir son propre corps, mais rien n'était aussi simple : il guérissait avec une facilité déconcertante, toutefois certaines blessures migraient chez son hôte, ce qui signifiait qu'il en avait trop fait. Un liquide chaud imbiba la chemise et les doigts de la jeune femme. Cette dernière, de son autre main, tira un pan de sa veste afin de dissimuler le problème. Il était hors de question de se montrer faible, d'ailleurs ce n'était pas grave, il n'y avait pas de raison qu'elle se plaigne ou quoi que ce soit de ce genre.

    Ses yeux suivirent lentement Mr Akuma, l'observant réintégrer sa forme humain, aller jusque l'Innocence, la couvrir d'un morceau de sa veste et la ramasser. Elle aurait aimé lui dire de ne pas s'en faire, qu'elle l'aurait fait d'ici cinq minutes, qu'il lui fallait seulement deux ou trois minutes de repos. Mais pas le moindre son ne voulut sortir de sa bouche. Pourtant, ce n'était pas comme si sa gorge était serrée ou qu'elle avait perdu sa voix, elle n'avait simplement pas la force d'articuler et de produire des mots. Tout ça à cause de cet objet. Elle parvint cependant à plier les genoux et à ramener ses jambes devant elle, de sorte à pouvoir mieux dissimuler la plaie. Allez, du courage ! Quand l'homme revint près d'elle et lui tendit le cor enveloppé dans le tissu, elle leva vers lui un regard vide et, d'un léger hochement de la tête, lui indiqua de le poser à terre.

    Ils avaient réussis, l'Innocence était désormais là, disponible. Si elle n'avait pas été dans un tel état, elle se serait déjà dépêchée de repartir au village, prendre une calèche jusqu'au port le plus proche et de regagner son pays et sa maison afin de l'examiner au calme. Mais la jeune femme allait devoir attendre un peu, sinon ce corps ne tiendrait pas le coup. D'ailleurs, mentalement aussi elle ne se sentait pas en grande forme. Ses pensées se bousculaient de manière incohérente et son crâne recommençait à servir de caisse claire, c'est-à-dire que son mal de tête était revenu. Ou peut-être que c'en était un nouveau, qu'importe ! Le fait était que le moindre bruit un peu trop élevé allait bien vite devenir un supplice.

    Quelques gouttes écarlate vinrent s'échouer sur le sol, mais la demoiselle savait qu'elles seraient difficile à percevoir du fait qu'elles se trouvaient assombries par son ombre. Le saignement allait cesser, il fallait juste attendre. Et puis, il fallait que l'Akuma se fasse des bandages : s'il retournait au village dans son état actuel, il effraierait la population locale qui aurait tôt fait de les chasser. Doucement, de sa main libre, Elysabeth pris la trousse de premier secours et lui tendit. Ses lèvres remuèrent, comme si elle disait quelque chose, mais encore une fois, sa voix refusa de voir le jour. Enfin, il ne devait pas être imbécile au point de ne pas comprendre ce qu'elle voulait qu'il fasse. A moins que ce ne soit trop incompréhensible. Qu'importe, pour le moment, elle voulait simplement se reposer et- Une violente quinte de toux la fit se plier en avant, elle plaqua sa main devant sa bouche, sans pour autant cesser de couvrir sa plaie.

    * Ely' ! Laisse-moi prendre le relais ! T'es vraiment pas- *

    " Tout va bien, ça va passer. " murmura-t-elle lentement derrière sa main.

    Ses paroles n'étaient pas fluides, entrecoupées par sa respiration qui se faisait légèrement saccadée. En soufflant dans la Cor, elle avait touché à une Innocence quasiment pure, cela avait dû causer quelques petits problèmes internes. Tant pis, elle allait devoir faire avec. Au moins, elle semblait avoir retrouvé l'usage de la parole, ce qui était déjà ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Cor de Roland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Roland Magdane
» CNN's Roland Martin Is Haitian
» Roland Garros Awards 2016
» UN GENERAL FADH DEMOBILISE REVOLTE !
» Un petit tour pour Gaza
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D-Gray Man RPG :: RPG : Le Monde :: L'Europe :: France-