Forum RPG dans l'univers de D-Gray Man ! Rejoignez les exorcistes, les akumas ou les noah et venez combattre dans un immense bain de sang !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Cor de Roland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Le Cor de Roland   Sam 2 Juin - 22:05

    Une pluie fine s'abattait sur la vallée, et malgré le fait que l'on était en pleine journée, le ciel assombri par les nuages donnait l'impression d'être à l'orée de la nuit. L'atmosphère était oppressante, un orage se préparait dans les montagnes, et le vent qui soufflait l'amenait doucement, mais surement, en direction des terres habitées. Enfin, habitées, cela était assez relatif puisque ce coin tenait plutôt du trou à rat que de la ville solide et civilisée. Ici, on vivait plus de sa propre agriculture que d'autre chose, le village abritant seulement une vingtaine de fermes, une épicerie et une auberge. Le tout dans un style plutôt rudimentaire. On était loin du confort de Paris, des saunas des pays Nordiques, du romantisme italien ou du charme antique grec. Non, là on était dans le paysan français pur et dur, celui qui fleure bon la bouse de vache, celui qui parle un argot bien mâché et bien terreux, celui qui cultive ses tomates plutôt que son esprit. Bref, le genre de type fermé et machiste qu'il est difficile d'aborder quand on est une femme, et qui plus est une femme seule. Pas de chance.

    ***

    Comme plusieurs autres voyageurs qui logeaient à l'auberge, Elysabeth avait entendu parler de la légende du cor de Roland. Après une petite addition mentale ( phénomènes inexpliqués + légende étrange et irrésolue = probable présence d'Innocence ), la jeune femme avait choisi d'entreprendre des recherches, non pas pour livrer le Cristal Divin au Comte, mais pour l'étudier. Elle n'avait jamais eu l'occasion d'en approcher un à l'état naturel, et elle se disait que cela pourrait être fascinant. Peut-être même qu'elle pourrait découvrir quelques secrets. Ou alors elle ne trouverait rien du tout, ce qui était tout autant probable. Un fragment ne contenait sans doute pas toutes les informations nécessaires, mais c'était le risque à prendre.

    Et puis surtout : quelle chance ! Qui aurait pu prévoir que son voyage hasardeux en France la conduise tout droit vers un probable puits de connaissance ? Elle espérait fortement obtenir quelque chose, même si elle ne savait pas quoi. Une poussière de savoir lui suffirait, ce serait bien plus délectable que tout ce qu'elle pouvait apprendre dans les livres...

    * Ne t'emballes pas, tu n'as même pas encore une piste. *
    lui rappela Ludwig.

    C'était vrai. Elle avait eu beau s'adresser à tous les habitants, aucun n'avait pu lui donner un seul indice concluant. Elle ne possédait donc que les faits : ces bruits de cor et ces flashs lumineux dans les montagnes. Alors elle s'était préparée, avait lu et questionner les habitants sur le relief montagneux afin d'enregistrer un maximum de données car il était hors de question de partir avec un guide. Si elle devait trouver ce cristal divin, ou quoique ce soit d'autre, à l'origine de ces troubles, il ne devait pas y avoir d'embûches sur son chemin. Bref, elle s'était procurée des vivres, une petite tente, de quoi se couvrir, et un bon gros livre pour passer les futures nuits. Et à l'aube de ce nouveau jour pluvieux, elle s'était lancée.

    ***

    Choisissant de procéder méthodiquement, elle voulait quadriller finement la zone, explorer au mieux chaque grotte, chaque recoin, chaque versant de ces montagnes. Encore fallait-il les gravir... Elysabeth n'avait jamais été très forte physiquement, c'était surtout la perspective de tomber sur quelque chose d'intéressant qui lui donnait la force d'avancer à certains moments. Elle atteignit une première grotte dont elle marqua l'un des murs à l'entrée d'une croix à la craie rouge. C'était le milieu de journée, et le peu de lumière rendait plus ardue sa tâche. Qu'importe, elle allait reprendre un peu ses esprits et explorer la caverne. S'asseyant contre une paroi, elle ramena ses genoux sous son menton afin d'y poser sa tête. Son souffle était déjà irrégulier, elle avait sûrement dû forcer un peu de trop. Rien de grave, elle pourrait sans doute repartir d'ici un petit quart d'heure.

    Vivement, elle releva la tête, pressentant quelque chose, ou bien quelqu'un.

    * Elysabeth... *


    Oui, elle savait. Elle se sentait observée... Se trompait-elle ? Certes, elle fatiguait un peu, mais ce n'était pas grand chose à son avis.


Dernière édition par Elysabeth A. Braüns le Dim 3 Juin - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Dim 3 Juin - 3:24

http://www.youtube.com/watch?v=T5ZdlI4cOwo

Un homme portant un grand costume trempé apparut soudainement des sous-bois.
Ses cheveux gris étaient mouillés et recouvraient partiellement son visage,amenant une petite goutte d'eau sur une de ses pommettes qui se précipita le long de sa joue et vint se jeter du bout de son menton pour disparaître par terre.

La pluie qui tombait alors abondamment s’arrêta étrangement, laissant place à une atmosphère sombre et oppressante .Le calme régnait autour de lui , pas le moindre bruit, pas le moindre mouvement, pas le moindre signe de vie ,alors que même le vent ne soufflait plus, le temps semblait s'être arrêté .
Wilhelm leva les yeux vers les nuages et contempla le ciel grisâtre qui recouvrait la région . L’épais voile nuageux qui ne laissait pas le moindre petit rayon de lumière le traverser obscurcissait toutes les terres avoisinantes ,plongeant la vallée qui devrait être en plein jour dans les ténèbres des plus inquiétant .

Il avait été envoyé afin de récupérer une innocence il y a à présent plusieurs jour.
L'akuma ayant remplie sa mission avait pris la décision de rester un peu ici afin de profiter au mieux de la nature environnante .
La France et ses épaisses forêt lui rappelé beaucoup sont Allemagne natal.
Il se plaisait vraiment à rester ici , se posant sous les imposants chênes qui trônent dans les bois , ne bougeant plus, ne pensant plus rien , oubliant l'espace d'un instant sa nature d'akuma et laissant l'essence de la nature l’enivrer.

Il écoutait le chants des accenteurs perchaient sur leurs branches d'olivier , des alouettes se baladant dans leurs champs et des aigrettes se déplaçant gracieusement dans leurs étangs, de tant de ménestrels sauvages qui accompagnaient de leur douce sérénade le ruissellement des petits cours d'eau traversant la montagne .
Il pouvait sentir le doux parfum des dahlias et des chrysanthèmes qui ornaient le gazon de leurs pétales aux multiples couleurs exotiques.
Et que n'était son émerveillement devant les cerfs passant triomphalement dans les bois , imposant le respect de leurs impressionnant bois.

Seulement l'akuma ne put rester plus de quelques jours dans ce petit paradis sauvage.
Voila des jours qu'il trainait dans la forêt à ne rien faire, et petit à petit sa conscience d'akuma reprenait le dessus , sa faim et son envie de meurtre resurgissant à la surface le poussant à trouver une autre activité plus adapté à ses besoins .

Il n'y avait pas la moindre brise et l'air était encore humide . Il prit une profonde inspiration et ouvrit doucement les yeux, il venait de sentir une douce odeur émanant d'une direction encore inconnu, l'odeur d'un humain .

Après quelques minutes de recherches il finit par trouver la source de cette étrange parfum.
C'était une jeune femme , elle semblait recherché quelque chose dans les grottes qu'elle inspectait minutieusement et à en juger par ses vêtements elle ne devait pas venir du coins .
Le regard de Wilhelm s'assombrit ,il se dit que personne ne prêterait attention à la disparition d'une étrangère que nul ne connaissait, ainsi il n'attirerait pas l'attention sur lui , c'était une occasion à ne pas rater .
La femme entra dans une des nombreuses grottes qui parcouraient la falaise et sembla s'y attarder , l'entré ne tarda pas à être encerclé de loups .
Wilhelm ferma les yeux et commença à écouter un nocturne de Chopin dans sa tête en attendant que les autres terminent le travail, il ne voulait surtout pas se salir les mains .

Le loups n*2 avança à l'intérieur de la grotte,les babines dégoulinantes de salive, les yeux exorbités , son corps se mis à emmètre une légère aura violette , son pelage se fendu ,sa peau se déchira et son corps s'écartela ,laissant apparaître sa forme d'akuma , il était prêt à bondir sur sa cible, prêt à l'égorger sauvagement et à la dévorer .
Mais soudain , Wilhelm rouvrit les yeux , il sentit alors quelques chose ne d'étrange provenant de la grotte , une sensation qu'il connaissait bien et qu'il craignait .
Le loup qui avait pénétré dans la grotte sortit soudainement en reculant , grognant sauvagement , le poil hérissé et les oreilles repliées, les autres loups placés à l'extérieur de la grotte eurent immédiatement la même réaction .
Wilhelm sentit un frisson de terreur le parcourir , réalisant qui était cette fille et ce qu'il était sur le point de faire .

Mais pourquoi se trouvait elle ici ? Et pourquoi n'avait il pas sentit sa présence plus tôt ? Ces questions parcoururent immédiatement son esprit qui était en proie au doute , son corps était pétrifié , ne sachant plus quoi faire ni quoi penser


Revenir en haut Aller en bas
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Dim 3 Juin - 14:04

    Personne ? Peut-être était-ce un bouquetin ou n'importe quel autre animal sauvage des environs. Allez, il n'y avait pas de temps à perdre ! Elle se releva gaiment, un sourire s'étalant sur son visage encore un peu rougi par l'effort. Explorer une grotte serait sans doute moins difficile que de grimper des sentiers escarpés et des flancs de montagne, elle continuerait à reprendre des forces en marchant calmement. Le jour ne s'engouffrait guère loin à l'intérieur du trou béant, aussi s'arrêta-t-elle pour fouiller dans son sac afin de prendre ce qu'elle avait prévu pour faire des torches. Dehors, la pluie semblait s'être arrêtée, la jeune femme n'entendait plus son doux clapotis sur la surface rugueuse du mont. La fraîcheur de l'air demeurait pourtant, tout du moins au goût de la demoiselle. Heureusement qu'elle avait prévu de quoi se couvrir, au cas où elle aurait besoin d'aller jusqu'aux zones enneigées.

    Un frisson lui parcourut brusquement l'échine alors qu'une respiration rauque se répercutait sur les murs de la caverne. Elysabeth fit volte-face, brandissant la poêle qu'elle avait toujours avec elle. C'était... un loup ? Il ne semblait pas seul, elle pressentait tout à coup la présence du reste de la meute. Combien étaient-ils ? Elle s'en fichait, un c'était déjà trop. Son cœur s'accéléra sensiblement alors qu'elle fixait le sublime animal sauvage. Car oui, malgré sa peur soudaine, elle ne pouvait s'empêcher de trouver la bête merveilleuse avec son pelage gris et son allure déterminée. Elle allait se faire croquer, malgré sa poêle, malgré ce qu'elle était, et si par chance elle arrivait à assommer ce loup, le reste de la bande serait là pour lui sauter joyeusement dessus et déchirer son frêle corps d'intellectuelle. Elle se l'imaginait très bien, des images défilaient devant ses yeux et la pétrifiaient sur place. Mourir, ici et maintenant. Sans avoir pu ingérer assez de connaissance pour... Pour quoi d'ailleurs ? Qu'importe, elle allait clamser de toute façon.

    * Bouge ! *

    Ce cri dans sa tête lui fit ouvrir de grands yeux, et, tel un automate, elle voulu tourner les talons. C'est alors qu'elle vit la transformation du loup, son aura, sa peau qui se craquait. Tout devint limpide. Ce n'était pas un loup normal, c'était un Akuma ? Oui, brusquement elle ressentait les émanations de Matière Noire qui affluaient du corps de l'animal. Alors, un sourire étrange se dessina sur son visage.

    " Non, arrêtes... " geignit-elle entre ses dents.

    Trop tard, car c'en était de trop. Ludwig avait enclenché sa propre transformation afin d'apparaître à la place de son hôte, mais pas totalement. Juste de quoi faire s'assombrir la peau de la jeune femme pour permettre l'apparition des stigmates. Elysabeth tomba à genou, une douleur terrible traversait son front. Elle détestait vraiment quand l'Autre faisait ça, même si là, ils n'avaient pas d'autre choix. Elle sentit l'animal reculer, alors Ludwig cessa. Il s'excusa abondamment mais la jeune femme ne l'écoutait pas. Se tenant toujours la tête, elle se releva et tituba en direction de la sortie, s'aidant des murs. Le soleil ne l'éblouit pas du fait qu'il n'y en avait toujours pas. Les loups-Akuma étaient toujours présents, mais elle s'en fichait pas mal. Seuls les humains pouvaient servir de réceptacle à la Matière Noire, aussi en avait-elle déduit que celui qui les commandait devait être dans les parages et non parmi eux.

    Elle voulu crier à son agresseur de venir se présenter mais sa bouche refusa de s'ouvrir. Les paroles de Ludwig résonnaient de manière inaudible dans sa caboche. Sa vue se brouillait, les pelages des loups se mélangeaient et n'étaient qu'un tas informe et flou. Non, vraiment, Elysabeth détestait quand l'Autre agissait ainsi, sans son consentement... Les demi-transformations avaient toujours des effets négatifs, comme des évanouissements. Et là, ce moment ne faisait pas exception. La jeune femme se sentit partir, mais perdit connaissance avant que sa tête ne heurte le sol, au milieu de la meute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Ven 8 Juin - 14:29

Wilhelm, toujours tremblant, senti brusquement la présence disparaître.

Cette sensation fut confirmé par les loups qui cessèrent rapidement de grogner , restant tout de même très agités .
L'akuma encore sous le choc ne voulait pas bouger, refusant encore d'aller voir ce qu'il s'était passé, il essaya de comprendre de la situation .

Il se calma, s’assit doucement , le regard froid et distant, il fit le point sur les événements.
Car il y avait de quoi s’inquiéter , lui , un simple akuma venait peut-être de s'attaquer à un membre du clan Noah, il se pourrait très bien que celui-ci veuille faire comprendre ce qu'est le respect à Wilhelm, et avec les Noah on ne passe pas par quatre chemins .

Il releva la tête, ses cheveux mouillés recouvraient toujours son visage ,il se mit à regarder le ciel terne et grisâtre qui ne cessait d'étouffer la contré de son voile oppressant.
Un coup de tonnerre retentit violemment,l’écho se propagea dans l'air en résonnant et la foudre vint s'abattre au loin dans un fracas térrifiant.
Une goutte d'eau apparut sur sa joue et ruissela rapidement le long de son visage , puis deux ,puis trois, jusqu'à ce que la pluie se remit à tomber brusquement, produisant un étrange chant qui lui est propre .

Wilhelm prenant son courage à deux mains décida d'aller à la rencontre de cette étrange personne, il n'avait rien à perdre de toute manière .
Il escalada les escarpements rocheux et atteignit la cavité ou l'attaque s'était produite , ses loups l'attendaient sagement , abrités sous quelques arbres du flanc voisin , ils le regardaient avec interrogation en inclinant légèrement la tête sur le côté , semblant lui demander :"Es-tu bien sûr de ce que tu fais ?"
Il ne prêta pas attention à leurs regards, s'approchant de la grotte où le Noah devait se trouver , le rythme de son cœur s'accélérait et une perle de sueur dégoulina de son front ,venant se perdre parmi les gouttes d'eaux de pluie .
Il serra les poings , prenant une grande inspiration et plongea son regard dans la caverne.

La pénombre l’empêchait de voir distinctement l'intérieur de la grotte, il s'avança doucement, les yeux écarquillés , scrutant le moindre coin, le moindre recoin suspect de lui apporter un élément de réponse .
Il aperçut alors un objet métallique au sol , il crut d'abord à un arme , mais reconnu à son grand étonnement une poêle , se disant qu'est-ce que cette objet pouvait bien fabriquer ici .

Wilhelm distingua alors une silhouette étalé au sol , il s'approcha prudemment et découvrit la jeune fille de tout à l'heure.
Soudainement il y eu comme un hic dans sa tête , une impression indescriptible et assez désagréable , il venait de réaliser que le Noah (si il en était bien un) venait de s’évanouir !

L'idée lui paru si absurde qu'il se frappa la tête, il pensait être en train de rêver , comment un Noah pouvait-il s'être évanouie devant un ce qui devrait être pour lui quelques minables petit akumas... à moins que la se soit pour une toute autre cause, mais Wil ne voyait pas de quoi il pourrait s'agir .

Il ressorti de la grotte avec une affreuse migraine et s'assit sur les rochers tendis que la pluie tombait toujours abondamment , les loups ne l'avaient pas attendu et étaient déjà repartis , certainement en quête d'un gibier .

Wil leva une énième fois la tête vers le ciel , il se demandait si il était encore temps de partir incognito pour éviter tout problèmes à la suite de cet incident.
Revenir en haut Aller en bas
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Lun 11 Juin - 19:42

× Fais attention à la marche... ×

Il faisait tellement sombre autour d'elle, une sorte de torpeur étrange et oppressante semblait lui comprimer les poumons et le cœur. Elle ne sentait pas son corps, elle ne bougeait pas. Ses membres refusaient de lui obéir. C'était comme si elle n'existait pas. Et pourtant, elle entendait, encore cette voix froide, indéfinissable. Était-ce quelqu'un qu'elle connaissait ? Qu'elle avait connu ? Ses souvenirs ne remontaient pas aussi loin.

× Tu l'as encore ratée... ×

Un bruit de vaisselle brisée accompagna la voix, et la sensation oppressante s'intensifia. C'était la première fois qu'elle percevait ce son. Pur produit de son imagination ? Pourquoi pas ? Après tout, cela n'était rien d'autre qu'un rêve...

    " Encore un... "
    murmura-t-elle doucement entre ses lèvres alors qu'elle s'éveillait.

    Un pic de douleur se ficha brusquement dans son crâne, autre effet négatif habituel des demi-transformations. Elysabeth se redressa brusquement en se tenant la tête d'une main alors que de l'autre elle tâtonnait à la recherche de son sac. Elle l'agrippa finalement au bout de quelques secondes, l'attira près d'elle et fouilla dedans à la recherche de sa poêle. C'était qu'elle était loin d'avoir oublié les loups. D'ailleurs, elle se demandait bien pourquoi ils n'avaient pas profité de son moment de faiblesse pour la déchiqueter en mille morceaux. Avaient-ils eux l'ordre de ne pas la toucher ? Ces bêtes, si elles étaient reliées à un Akuma, avaient sans doute remarqué ses stigmates et- Elle expira brusquement par la bouche, cherchant à atténuer la douleur dans sa tête qui semblait vouloir atteindre son apogée. Si elle avait été mal éduquée, peut-être même qu'elle aurait laissé échapper un "gros mot", mais il n'en était pas question. Ça, c'était plus du niveau de Ludwig...

    * Pardon ?! *

    La voix tonnante du Noah fut comme un coup de matraque, et heureusement qu'elle était encore assise, sinon elle serait sans aucun doute tombée. Bref, après avoir remis en place son alter ego, la jeune femme se mit debout, assez difficilement et à l'aide du mur de la grotte, mais au moins, elle tenait sur ses jambes. Il faut bien un début à tout, non ? Sans se presser, elle avança vers l'orée de la caverne, oubliant finalement la poêle qu'elle avait cherché sans trouver, ainsi que son sac. Elle allait devoir attendre de retrouver ses esprits avant de pouvoir se mettre en marche.

    Des gouttes de pluie vinrent s'abattre sur sa tête dès le premier pas qu'elle fit hors de la grotte, mais l'eau ne la gênait pas. Ce n'est pas comme si elle faisait très attention à son physique ou à l'image qu'elle donnait, encore une fois, la coquetterie revenait à son double masculin. Son regard vert se posa sur le dos d'un homme qui semblait attendre - mais attendre quoi ? - assis sur un rocher. Que faire ? Aller lui parler ? Pas le temps, Elysabeth éternua brusquement à cause du froid qui était venu chatouiller son nez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Mar 12 Juin - 21:39

La pluie redoublait d'intensité , d'épaisse cordes d'eaux s'abattait interminablement sur le sol , de façon très bruyante , voir à plus d'une vingtaine de mètre devant sois devenait à présent difficile .
La foudre se remit à résonner , grondant avec puissance tout en déchirant le voile de fumée derrière le quel se cachait le ciel .

Wilhelm perdu dans ses pensées n'y prêta même attention ,rêvant de grande étendues azures , de bois clairsemés , d'épaisse végétations et de délicates iris au parfum subtil et enivrant .
D'autant de paysages qu'il aimait tant , lui permettant de se calmer et de ne plus penser à la faim qui le ronge .
Il faisait entièrement abstraction de tout ce qui l'entourait , la pluie qui tombait sur lui, le souffle glacial du vent , le fracas du tonnerre, aucun d'entre eux ne parvenait à l'extraire de son étrange torpeur .

Pourtant parmi toutes ces sensations qui ne parvenaient pas à l'atteindre , un petit bruit vain le déranger , un petit son qui venait sortir du lot et qui parvenait à le gêner .

Il ouvrit les yeux et se redressa, légèrement perdu , il mit quelques secondes à comprendre où il se trouvait .
Il reprit ses esprits,réalisant qu'il était simplement en train de rêvasser, tout les événements qui s'étaient produit il y a peu lui revenaient en tête.
Comme rien ne semblait être arrivé de particulier, il se dit qu'il ferait mieux de partir pour rejoindre la meute , la faim le tiraillait et il ne voulait pas se créer de nouveaux problèmes .
Wil se retourna afin de jeter un coup d’œil dans la grotte , et vit à son grand étonnement que quelqu'un venait d'en sortir .
Il reconnu tout de suite la personne qu'il avait retrouvé évanouie à l'intérieur de la grotte un peu plus tôt et prit un air surprit et assez familier .

Ah! mais c'est toi la fille de toute à l'heure ?

Elle regarda Wil bizarrement en haussant les épaules, elle ne semblait pas vraiment comprendre pourquoi posait-il cette question.

Il compris qu'elle n'avait pas encore fait le rapprochement entre lui et l'attaque des loups , il choisi d'en profiter pour essayer de comprendre pourquoi était-elle ici et qui était-elle .
Si il s'avérait qu'elle n'était qu'une simple humaine comme elle pourrait le laisser croire, alors il n'y aurait plus de doute sur le sort qu'il lui réserverait , il n'aurait plus aucune hésitation.

Il s'inventa rapidement une identité et un alibi pour faire croire qu'il n'était qu'un simple passant et qu'il le lui voulait rien de mal, il ne souhaitait qu'arracher à la bouche de cette fille ce qu'il voulait entendre .

Sauf que , à son grand désespoirs tout ce qu'il venait de préparer tomba à l'eau.
Il n'avait même pas eu le temps d'ouvrir la bouche que ces abrutis de loups venaient de réapparaitre , ils se tenaient en haut de l'escarpement , les babines recouvertes de sang , l'un deux tenait une tête de cerf dans sa gueule qu'il posa par terre en regardant Wil.

Wilhelm commençait à être un peu irrité ,sa nature d'akuma refaisait surface , il se sentait de moins en moins calme
Il se mit à sourire de façon malsaine tout en tremblotant et en serrant les poings , ses yeux se teignirent légèrement de rouge et il tourna la tête vers la jeune fille , la fusillant d'un regard étrange en haussant les sourcils et déclara de façon menaçante .

Je commence un peu à perdre patiente , alors dis moi donc , qu'est-ce que tu es ?
Revenir en haut Aller en bas
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Ven 15 Juin - 23:05

    Dès que le tonnerre grondait et se répercutait sur les flancs des montagnes, sa tête lui semblait être un tambour sur lequel on n'arrêtait pas de frapper. Il n'y avait que ça qu'elle percevait réellement, ni la pluie ni le froid ne la dérangeaient, seul ce grondement irrégulier lui paraissait insupportable. Le ciel s'était obscurci, mais il faisait encore assez clair pour qu'elle soit capable de discerner les traits de l'homme qui venait de se tourner dans sa direction. Quel âge pouvait-il avoir ? Il n'était ni jeune, ni vieux, un homme quasiment lambda si on mettait de côté la situation actuelle. L'aurait-il sauvé des loups ? Elysabeth ne pu trop y réfléchir, ses maux étaient vraiment ardus, pire que tout ce qu'elle avait déjà ressenti. C'était sûrement dû au fait qu'elle était tombée la tête la première sur le sol pierreux, en même temps, si l'Autre n'avait pas pris cette initiative débile, rien de tout cela ne serait arrivé...

    * Oh c'est bon, je croyais bien faire... *
    ronchonna le concerné.

    Se retenant de grimacer de douleur, la jeune femme planta son regard dans celui de l'homme. Fixer ainsi les gens était devenu une habitude défensive : bien souvent, les humains normaux se détournaient et ne cherchaient pas à l'aborder ou à continuer la discussion. Après tout, l'air glacial de la demoiselle n'était pas fait pour la rendre sociable. Elle ne devait pas s'encombrer avec des 'amis', elle était trop différente pour cela. A quoi bon tisser des liens quand on est sûr de survivre à ces gens, de souffrir de leur perte ? Quand on ne se fait pas désirer par la Faucheuse, on ne côtoie pas ceux qui le sont.

    Ah! mais c'est toi la fille de toute à l'heure ?

    Bon, visiblement, ce gars-là restait insensible au regard froid de l'allemande. Dommage pour lui. Mais pourquoi 'de tout à l'heure' ? Elle ne se souvenait pas l'avoir déjà vu et- ... Ses pensées s'interrompirent, encore ce mal de crâne qui ne voulait pas s'atténuer. Elle se força à ne pas porter sa main à son front, de toute manière ça n'aurait rien apaisé. Elle se contenta de hausser les épaules, ne voyant vraiment pas à quoi il faisait allusion.

    Un sentiment de malaise s'insinua doucement chez elle, comme un mauvais pressentiment. Dans cet état, elle était trop faible pour percevoir distinctement une quelconque présence dangereuse, elle ne pouvait compter que sur son ressenti. Était-ce cet homme qui la mettait autant mal à l'aise ? Il était bizarre en même temps avec son costume et ses cheveux gris, pas vraiment le type même du paysan du coin. Un autre voyageur ? Non, encore un abruti qui s'était lancé sur la piste du cor. Mais il se trompait, cette chose, qu'importe ce qu'elle était, c'était Elysabeth qui allait la trouver et l'examiner, c'était son devoir. Fronçant les sourcils, elle s'apprêtait à se retourner vers la grotte pour chercher ses affaires quand elle remarqua la présence des loups.

    Ceux-ci avaient visiblement préféré se jeter sur un cerf plutôt que sur elle, et ils revenaient sans doute pour la croquer... Ah non, ils vinrent déposer leur butin près de l'étrange jeune homme. C'était donc lui qui tirait les ficelles, génial. Il manquait plus que ça : un Akuma. C'était bien sa veine...

    Je commence un peu à perdre patience , alors dis moi donc , qu'est-ce que tu es ?

    Le ton menaçant n'effraya nullement la Noah. La question du toutou du Comte montrait clairement qu'il doutait de sa nature. Après tout, il avait très bien dû sentir la demi-transformation de tout à l'heure. Mais hors de question de recommencer pour lui prouver quoique ce soit. Il y avait un autre moyen auquel cette flèche de Ludwig n'avait pas pensé tout à l'heure... Légèrement, Elysabeth laissa filtrer l'aura dérangeante qui accompagnait sa nature d'ennemi de l'Innocence, action qu'elle répugnait en général, mais là, elle n'avait pas trop le choix.

    " Cela te suffit, Akuma ? " répliqua-t-elle d'un ton neutre. " Que viens-tu faire ici ? "

    Ah, qu'est-ce qu'elle aurait aimé pouvoir disparaître et couper court à la conversation ! Chaque mot était un élancement de plus dans sa pauvre caboche. Heureusement qu'elle notait déjà une légère amélioration, sinon elle n'aurait pas tenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Sam 16 Juin - 19:19

L'atmosphère s'assombrit subitement , une légère brise glacial vint parcourir les rochers et s’engouffrer sous le manteau de Wil qui grelotta légèrement .
Le torrent d'eau continuait à inonder les falaises , sans jamais se calmer ; sans la moindre a calmi de cette pluie enragé qui semblait vouloir bombarder les lieux de ses innombrables munitions accompagné du grondement sourd du tonnerre .

Wil attendait une réponse de la part de cette étrange fille ,qui semblait inébranlable devant l'akuma .
Il sentit alors une aura provenant d'elle , une émanation étrange qui lui parut bien familière , trop familière .

Jamais il ne pourrait oublier cette impression , aucun akuma ne pouvaient l'oublier , dès l'instant de leur naissance ils pouvaient ressentir cette étrange aura , dès l'instant ou ils revenaient de "l’Au-delà" dans une machine afin de revêtir la chaire fraiche de leur proche accompagné du Comte .
Il ne pouvait plus y avoir de doutes , cette fille était bien une descendante de Noah .

" Cela te suffit, Akuma ? Que viens-tu faire ici ? " lança le Noah à l'akuma un peu désemparé.

Il tourna la tête , cherchant du regard au milieu de la pluie qui empêcher de pouvoir bien voir à plus de quelques mètres , puis se leva et se dirigea en déambulant sur le petit plateau rocheux en direction du groupe de loup posté sur l'autre flanc , voila quelques minutes qu'ils observaient la scène en silence , ils semblaient également être un peu agités depuis la "réponse" du Noah.

Wil se pencha et attrapa la tête du malchanceux animal qui avait du croiser le chemin des impitoyables canidés .

Il existe de nombreux akuma qui ne font rien d'autres que hanter des villes , des petits villages ou encore des lieux abandonnés , il n'est donc pas rare que ceux-ci n'est pas vraiment de but à exister excepté d'éradiquer les humains comme le souhaite le Prince.

La peau de son visage s'étira , ses dents s’aiguisèrent et s’agrandirent considérablement , son regard disparut sous un genre de casque orné de deux sorte de corne qui recouvrit ses yeux et une partis de sa tête dont dépassé ses cheveux blanchis et plus long qu’auparavant , tout cela dans un étrange bruit de viande qui s’écartèle , le reste de son corps lui resta tel quel .
Il ouvrit sa grande gueule ornée d'impressionnante dent , haletant de son souffle qui produisait une épaisse buée et referma violemment sa mâchoire sur son repas, qui produisit un grand son de craquement d'os et de chaire écrabouillé .
Une fois qu'il eut terminé , il s'accroupit afin de caresser le loup qui lui avait ramené son casse-croute et s'approcha de lui pour lui murmurer à l'oreille .

On va devoir se contenter de ça pour l'instant.

Il se leva ensuite , reprenant son véritable visage qu'il tourna en direction de la jeune fille .

Si vous tenez vraiment à le savoir , et bien sachez que j'avais simplement faim , même les akumas peuvent ressentir des choses ...
Mais la vrai question est : Qu'est-ce que VOUS faites ici mademoiselle la Noah.






Revenir en haut Aller en bas
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Dim 17 Juin - 13:55

    Le vent, malgré qu'il soit faible, mordait la peau blanche de la jeune femme et la faisait frissonner. Si elle avait su, elle aurait prévu une tenue encore plus chaude, mais bon. Elle s'était malheureusement fiée à son instinct, et celui-ci avait parfois des ratés. Surtout que, quand elle était partie, le temps avait semblé s'améliorer. Mais que nenni mon cher ! La France et son charmant climat avaient toujours de quoi vous surprendre ! Ajoutez à cela un bon petit Akuma pas très sympathique, sa bande de loups encore moins rassurante, et vous aurez affaire au paysage le moins idyllique du monde... Elysabeth tira distraitement sur sa chemise pour la décoller de son corps. Le tissu n'était plus si blanc que ça, tirant plus sur le transparent, et en y regardant de plus près, on pouvait quasiment voir le corsage qu'elle portait en-dessous. S'en rendant compte, la jeune femme ferma quelques-uns des boutons de la veste noire qu'elle avait passé par-dessus.

    L'homme se leva et se dirigea vers la meute, elle le suivit silencieusement du regard, sans rien bouger d'autre que sa tête et ses yeux. Elle voulait se montrer imperturbable et hautaine, comme tous les autres membres de la "famille" Noah, même si c'était loin de son caractère habituelle. Tout ce qu'elle voulait, c'était que ce laquais du Comte déguerpisse au plus vite, sans demander son reste. Il y avait même peut-être une chance, à cet instant, qu'il s'en aille avec ses compagnons à quatre pattes. Oui, il le fallait. Elle avait besoin d'être seule pour trouver ce cor, pour voir si elle avait raison sur ses déductions, car il était hors de question de remettre le fruit de sa découverte à l'autre gros plein de soupe.

    Toujours sans rien, l'allemande regarda son interlocuteur se pencher et ramasser la tête du cervidé. Pauvre bête... Ses yeux étaient exorbités, surement à cause de la peur qu'il avait eu avant de se faire attaquer. Les loups avaient sûrement dû le traquer un petit moment à travers la forêt et les sentiers escarpés. Même si elle ne laissait rien le montrer, Elysabeth sentait un léger sentiment de dégoût qui lui serrait la gorge. Son mal de tête persistait mais n'était plus assez fort pour l'empêcher de penser. Et là, tout ce à quoi sa tête pensait était ce malheureux cerf décapité, la langue pendant sur le coin de son museau, l'encolure qui ne se rattachait qu'au vide et par laquelle gouttaient encore des perles de sang.

    Les paroles de l'Akuma la sortirent de la semi-torpeur dans laquelle elle se trouvait. Et sincèrement, elle aurait préféré y rester plutôt que de voir ce qui suivait. Elle n'avait rien contre les formes démoniaques de ces créatures, elle ne trouvait pas cela repoussant, seulement étrange et original. Par contre, le fait qu'il morde à pleine dents dans la tête du cerf manqua de lui faire tourner de l’œil. La jeune femme dû se forcer pour ne pas détourner le regard ou encore gerber son dernier repas. Son estomac et sa gorge paraissaient pris dans des étaux...

    * Courage Ely', c'est rien du tout. Tu en as vu d'autres, tu te souviens ? *


    * C'est vrai, mais il y a une différence entre regarder quelqu'un manger une tête d'animal crue et disséquer un cadavre, qu'il soit humain ou non... *


    Oui, à ses yeux, il y avait une très nette différence. Voire des trucs gore était plus éprouvant que d'y participer. Finalement, l'Akuma termina son repas et se retourna, avec son visage humain, en direction de la Noah. Elle s'empêcha de déglutir, retenant même son souffle. Elle ne devait pas montrer qu'elle avait peur. C'était idiot, mais elle détestait cette situation d'équilibriste : un seul geste de travers et tout foutrait le camp, même la perspective de trouver et d'étudier une Innocence... Allez, encore un effort.

    Si vous tenez vraiment à le savoir , et bien sachez que j'avais simplement faim , même les akumas peuvent ressentir des choses ... Mais la vrai question est : Qu'est-ce que VOUS faites ici mademoiselle la Noah.

    Du calme, ne laisse pas la panique t'envahir... Comment réagirait un autre Noah dans cette situation ? Son cerveau chauffa rapidement de sorte à lui trouver au plus vite un comportement à adopter. Mais rien. Elle n'avait jamais côtoyé ses confrères assez longtemps pour pouvoir les analyser pleinement. Alors tant pis, elle allait devoir être elle-même. Ses épaules s'affaissèrent légèrement, son air hautain et imperturbable disparut, laissant place à un visage sans réelle expression. Doucement, elle alla s'asseoir sur le rocher - sur lequel l'Akuma était installé quand elle venait de sortir de la grotte - et planta son regard émeraude dans le sien.

    " Je viens à cause de la légende du cor. "

    Elle avait répondu sans détour. A quoi bon ? Elle détestait mentir de toute manière. C'était juste bon pour les lâches, pour ceux qui avaient des choses à se reprocher. Personnellement, elle ne voulait pas avoir de remords. Bref, pas besoin d'y aller par quatre chemins.

    " J'avais prévu d'examiner chaque grotte minutieusement, mais vos loups m'ont légèrement interrompu. Mais à présent que vous avez mangé, vous avez sans doute autre chose à faire, non ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Mar 19 Juin - 20:15

La légende du Cor?

Ces simples mots avaient suffit à éveiller la curiosité de l'Akuma .
Il lui était facile de savoir que le mot "légende" rimait bien souvent avec "Innocence", cette étrange matière est connu pour être l'auteur de nombreux phénomènes mystérieux et surnaturels , donnant ainsi naissance à bon nombre de rumeurs et légendes urbaines, tout cela était bien connu des akumas et la présence d'une Noah sur les lieux ne faisant que confirmer ses pensés.

Mais de quoi parlait cette légende ? Il ne l'avait jamais entendu nulle part , après tout il ne venait pas du coin et n'allait presque jamais voir les habitants car depuis que sa précédente mission s'était terminé, il n'avait fait que roupiller dans la forêt pendant le peu de temps qu'il avait passé en France .
Il se trouvait donc qu'il y avait de fortes chances qu'une autre innocence se trouve dans les parages , cela l’intriguais fortement et il n'était pas prêt de lâcher le morceau de si tôt , même si il ne voulait créer de mal entendu avec la Noah , ce n'était qu'un akuma après tout .

Étrangement la pluie qui avait diminué d'intensité s’arrêta complètement , le ciel était toujours aussi grisâtre et sombre , c'est comme ci on avait placé un couvercle étanche sur le ciel qui ne laisserait passer aucune lueur du soleil , seul son fond terne et quasi homogène était visible .
Les loups qui s'étaient placés prêt d'une autre grotte afin de s’abriter de la pluie en sortaient doucement , vérifiant que plus aucune gouttes d'eaux ne tombaient et reniflant timidement de sol .
Ils étaient légèrement agité depuis quelques instants , regardant de tout côtés comme si ils redoutaient quelque chose , le chef de la meute observait de son unique œil balafré au loin , le regard méfiant et agressif .

Wilhelm , qui ne leur avait pas plus prêté attention qu'à la dernière phrase de la Noah , cherchait plus à lui poser des questions sur ce Cor , quelle était précisément cette légende , car c'était bien la seul chose qui l’intéressait pour le moment
Il avait bien l'envie de se distraire un peu ,oui il aimait par dessus tout rester tranquille dans la nature mais changer un peu ne lui ferait pas de mal , de toute manière il n'avait plus envie de rester dans cette forêt , on ne peut admirer éternellement un paysage , tel un amateur d'Art, qui finis toujours par quitter une toile pour aller en observer une autres ...

Les canidés se mirent à se comporter de façon étrange , quelque uns semblaient paniqué tendis que d'autre grognaient sauvagement contre un ennemis inconnu de la même manière qu'un vrai loup le ferait pour un ours qui le défierait sur ses pattes arrières en imposant sa taille pour se rendre encore plus massif et terrifiant .
C'était comme si quelque chose de dangereux approchait , même Wilhelm commençait à ressentir un étrange impression qui lui donnait légèrement mal au cœur , il ressentait quelque chose de très différent de la sensation qu'il avait éprouvé avec tout à l'heure ,une sensation qu'il semblait connaître même si il ne parvenait pas à s'en rappeler , il n'y arrivait pas .

Il leva soudainement la tête , regardant vers l'autre versant de la montagne , il se leva et s'approcha doucement , soudain tout devint plus clair...
On pouvait apercevoir derrière les rochers trois homme qui marchait en examinant les parois , deux d'entre eux portait des blousons à cagoules beiges claires ainsi que des genres d'appareils de transmission sur leur dos et de l'équipement d'escalade , le troisième homme était vêtu d'une grande veste noirs décoré d'ornement en argent ...

Wil se retourna pour avertir la jeune fille mais , trop tard , elle avait disparut !




Dernière édition par Wilhelm le Mer 20 Juin - 14:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Mar 19 Juin - 21:37

    Dire que pour une fois, elle pouvait remercier son instinct ! Pendant le silence qui avait suivi sa phrase, la jeune femme s'était senti de plus en plus mal à l'aise malgré le fait que la pluie ait cessé - à son grand soulagement, parce qu'elle commençait vraiment à se les cailler ! Elle n'aurait cependant pas agi, habituée qu'elle était à avoir un instinct complétement pourri, mais Ludwig lui-même lui avait conseillé de déguerpir vite fait, bien fait, dès que l'occasion se présentait. Oui, elle avait fuit, et elle avait bien fait ! Bien évidement, elle avait pris la peine de ramasser son sac et sa poêle en quatrième vitesse, pendant que l'Akuma regardait ailleurs, avant de détaler comme un lapin. Oh, elle avait bien manqué de se fouler la cheville dès le démarrage, maladroite qu'elle était, mais elle avait fait fi de la légère douleur ainsi que de la panique qui aurait pu la saisir. Non, non et non ! Elle devait courir, point barre ! Tournant la tête un instant vers le bas, elle aperçut le groupe qui montait à l'assaut de la cime et de sa légende.

    Non mais vraiment, ces montagnes n'étaient vraiment pas fréquentables : d'abord un Akuma et ses loups, puis un Exorciste et ses deux... Traqueurs ? Était-ce comme cela qu'ils appelaient leur chair à canon ? Car oui, ces hommes n'étaient que de la simple chair fraîche quasiment livrée en pâture à l'armée du Comte. Certes, ils récoltent des informations, mais les envoyer comme escorte, c'est les envoyer au casse-pipe. Enfin bon, ce n'était pas à elle, une Noah, de juger le système d'organisation de la Congrégation. Après tout, le Comte fait la même chose en sens inverse quand il envoie ses niveaux un et deux pour ralentir les Exorcistes... Bref ! Elle ferait mieux de se concentrer sur sa course.

    Le hic ? C'était qu'elle n'en pouvait déjà plus après quoi, cinq cents mètres ? Moins peut-être ? Le fait était qu'elle sentait déjà son cœur à bout de souffle. Elle ne pouvait en aucun cas se laisser trouver par l'Exorciste et ses deux toutous-chair-à-canon, même si elle avait une chance de passer pour une simple aventurière écervelée qui se serait lancée à la recherche du Cor. L'objet mythique risquerait de lui passer sous le nez, et elle ne le voulait en aucun cas ! Finalement, elle aurait peut-être mieux fait de rester aux côtés de l'Akuma... Non, c'était idiot, celui-ci allait sans doute les attaquer à vue, son appartenance serait aussi flagrante que si elle s'attachait une bannière fluo avec marqué "NOAH" dessus...

    Non, décidément, ses jambes ne tenaient plus. Par chance, elle voyait l'entrée d'une grotte. Elle s'y rendit en marchant, tentant par la même occasion de reprendre son souffle. Ah, elle devait avoir l'air maligne avec ses vêtements et ses cheveux trempés, son sac à dos ouvert et sa poêle à la main... Elle était loin du portrait que l'on se fait habituellement de l'aventurière, mais bon. Il faudrait faire avec, après tout, elle n'avait pas le choix : elle devait se grouiller si elle voulait trouver l'Innocence la première. Ou alors... Elle pouvait également tenter de la dérober à l'Exorciste si celui-ci la découvrait avant, mais c'était très risqué, surtout pour l'Autre en fait.

    * Pff, t'inquiètes pas, je suis un dur. Un Exorciste ne me fait pas peur. *

    " Ouais tu parles, tu n'en as jamais tué un seul... "

    Elle avait répondu à voix haute, après tout elle était censée être seule. Bon, assez rêvasser ! Elle finit par atteindre la gueule béante de la caverne et par y pénétrer rapidement, priant pour ne pas avoir été remarquée et suivie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Jeu 21 Juin - 21:12

L'akuma était complètement déconcerté , comment avait elle put fuir ?
Il laissa s'échapper un affreux juron , avant de se retourner vers le petit groupe s'approchait lentement de sa position ,les deux traqueurs examinaient les roches en prenant quelques notes sur de petits carnets chiffonnés , plaçant par ci par la quelques croix de différentes couleurs marquant la position de grottes ou d'escarpements particuliers , n’hésitant pas à fouiller le moindre recoin , la moindre petite fissure qui pourrait dissimuler quelque chose...
L'exorciste lui suivait attentivement le travail de ses deux subordonnés en leurs montrant du doigt quelques emplacement à vérifier , ils semblaient très absorbés par leur travail qu'ils exécutaient avec minutie .

Il dirigea son regard vers les loups , il lui restait environ 10 minutes avant que les membres de la congrégation n'arrive jusqu'ici , mais si ils étaient à la recherche de la même innocence, ce qui était plus qu'évident , il fallait à tout prix les ralentir , voir même les stopper , mais ce ne serait pas forcement chose facile , il lui était encore impossible d'évaluer le niveau de l'exorciste .
Il choisi de diviser le groupe en deux partie , le premier irait à la recherche de la Noah tendis que le second couvrirait Wilhelm qui tentera d'improviser une approche pour faire un point de la situation.
Il parti en direction des intrus tendis que les loups se séparèrent , quelque uns partir vers l'autre flan pour rechercher la jeune fille tendis que les autres se dispersèrent discrètement autour de l'exorciste et des traqueurs qui continuaient à explorer le coin , absorbés dans leurs recherches .

Il était à moins de vingt mètres d'eux , il pouvait déjà distinctement entendre leurs paroles qui résonnaient entre les parois ainsi que leurs bruit de pas sur les graviers qui crépitaient sous leurs leurs brosses bottes d'escalade .

Ils ne l'avaient pas encore vue , mais trois loups les observaient du hauts des rochers , sans le moindre bruit ils les épiaient comme des gardes postés sur leurs tourelles de surveillances , examinant le moindre geste de leur cible .
Wilhelm lui , approchait discrètement , essayant de faire comme ci il ne les avait pas vu , comme si il n'était qu'un simple montagnard qui passait par ici par pur hasard , se préparant à attaquer si jamais quelque chose devait tourner en son désavantage , après tout il ne pouvait pas savoir à quoi s'attendre avec un exorciste inconnu .

Seulement , ils ne se dirigèrent pas dans sa direction comme cela était prévu , après s'être arrêté devant une toute petite grotte étroite , ils décidèrent d'y pénétrer afin de l'explorer avec plus d'attention .
Ils entrèrent donc ,un par un , l'exorciste en premiers dans ce petit passage sombre qui ne devait même pas débouché quelques mètres plus loin , Wilhelm se dit que ce n'était pas plus mal , si cette grotte ne menait nul part , il pourrait leur tendre une embuscade à la sortie , mais si elle rejoignait un autre passage , il devrait alors les suivre .

Les trois personnes venaient de disparaitre dans l'étroit chemin , l'akuma se posta prêt de l'entré et se mit à attendre un signe de leur part .
Revenir en haut Aller en bas
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Sam 23 Juin - 14:58

    Les murs de la grotte, dans laquelle elle venait d'entrer, se resserraient au fur et à mesure qu'elle avançait, mais le passage restait largement suffisant pour une personne. Ses pas résonnaient contre les parois, lui donnant parfois l'impression de ne pas être seule, aussi se retournait-elle vivement, serrant contre sa poitrine sa poêle. Mais personne n'était là, ni les loups ou l'Akuma, ni l'Exorciste ou ses braves toutous... Alors elle poussa un soupir de soulagement avant de reprendre sa route. Néanmoins, son cœur demeurait contracté, toujours entravé par un mauvais pressentiment. C'était sans doute dû à sa course, elle détestait devoir faire des efforts physiques... Après tout, elle était faites pour étudier, pas pour exceller dans le sport ou dans l'art de la fuite. Enfin bref, elle ferait mieux de retourner à ses recherches.

    La composition des murs était tout ce qu'il y avait de plus normal dans ce genre de montagne française, il n'y avait rien non plus d'étrange dans la formation de la grotte. Aucun indice en quelque sorte. Mais bon, cela n'empêchait pas que la demoiselle allait devoir aller jusqu'au bout du chemin, histoire de vérifier que ce qu'elle cherchait ne se cachait pas au fin fond de la caverne. Elysabeth continua donc d'avancer, à son rythme, et finalement, elle arriva à un croisement. Le choix s'offrait à elle : tout droit ou à gauche. Elle décida de tourner, de toute manière, elle pouvait toujours faire demi-tour après, ce n'était pas comme si elle se trouvait dans un immense labyrinthe. Et au cas où, elle devait bien avoir emmené une corde, et à la moindre difficulté elle n'hésiterais pas à s'en servir, comme l'autre gars coincé avec le Minotaure.

    Plus elle avançait, plus le passage s'élargissait. Tant mieux, elle préférait cela à l'étroitesse du précédent chemin. Au détour d'un coude, la lumière de l'extérieur l'aveugla légèrement. Bien qu'il ne faisait pas grand soleil, l'éclat des rayons qui filtraient par l'embrasure contrastaient avec l'obscurité de la grotte, obligeant la jeune femme à marquer un temps d'arrêt afin de s'y habituer. Après quelques secondes, elle pu finalement recommencer à marcher, avant de s'arrêter brutalement à la limite de la sortie. Le trou donnait sur le vide. Il y avait bien une autre grotte sur le versant d'en face, mais un saut ne serait pas suffisant pour l'atteindre.

    * Besoin d'aide ? * risqua l'Autre.

    Elysabeth eut beau se creuser les méninges, elle ne voyait effectivement aucune autre solution. Elle devait lui laisser la place, le temps de descendre et de remonter pour atteindre l'autre caverne. Elle ferma les yeux, et se laissa aller...


××××××××××××××××××××××××

    Ludwig s'étira de tout son long, bien heureux de pouvoir enfin sortir. Il y avait tellement de temps qu'il n'avait pas pu se dégourdir les pattes~ Par contre, il valait mieux ne pas traîner, dix minutes c'était assez court si on n'y prêtait pas attention. D'abord, descendre. Un sourire éclaira son visage tandis qu'il sortait son épée de son fourreau. Après quoi, il se laissa tomber dans le vide. La lame se planta dans la paroi rocheuse, ralentissant sa chute, de sorte qu'il atteignit le sol sans se blesser. Se retournant, il constata que la montagne était décorée d'une vilaine entaille, semblable à une cicatrice. Vraiment, cette lame était d'une résistance incomparable. Il profita de la brillance de son arme pour observer brièvement son reflet : mince, les stigmates ! Il avait oublié de les résorber... Il dû perdre une trentaine de secondes pour se concentrer et prendre une teinte de peau humaine, juste histoire de ne pas attirer immédiatement l'attention de possibles rencontres.

    Il courut vers l'autre montagne et commença son ascension, visant la grotte repérée un peu plus tôt par la jeune femme. Ah, ce sentiment de liberté ! Si seulement il pouvait rester plus longtemps dans le monde réel, il pourrait en accomplir des choses. Manque de pot, c'était Ely' qui avait le monopole... Enfin, pouvoir sortir était déjà pas mal, même si en général c'était seulement pour aider la jeune femme. Cela lui suffisait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Lun 25 Juin - 0:00

Les voix des trois personnages résonnaient étrangement dans l'escarpement , les sons n'étaient pas censés vibrer autant dans un si petit espace , il devait certainement y avoir un passage beaucoup plus vaste à l’intérieur , comme un sorte de chambre .

Wilhelm était posté à l'extérieur , il attendait que les voix disparaissent totalement afin de pouvoir rentrer à son tour .
Mais que ferait-il ensuite ? Si ce passage ne donnait rien et que l'exorciste revenait sur ses pas , il serait alors obligé de l'affronter , et il risquait fortement dit passer , surtout dans un endroit si étroit où le simple fait de se déplacer n'est pas chose facile .
Il jeta un œil du côté des loups , du moins ce qu'il en restait , ils ne semblaient pas vraiment apte à le suivre et le regardaient étrangement , comme si ils souhaitaient partir et le laisser se débrouiller ici avec l'exorciste , ils semblaient vouloir l'abandonner , assis sur leurs rochers comme des esclaves se rebellant de leur tortionnaire , regardant Wilhelm de haut comme si il n'avait plus d'autorité sur eux .
Le visage de l'akuma se rida et une affreuse expression de colère vint y apparaitre .

Arrêtez de me faire chier ! Vous avez pas à contester , ici c'est moi qui donne les ordres bordel !

Ils se retournèrent en ignorant les revendications de Wil , et disparurent tel des déserteurs , sans la moindre hésitation , sans même se retourner un seul instant .
Wilhelm sera les dents et envoya un violent coup de point dans la roches qui se fissura légèrement , rien ne se déroulait comme il le voulait , comme si l'arrivée de l'exorciste ne lui posait pas suffisamment de problème, il ne manquait plus que ses "compagnons" se défiles !
Quel bande de lâche , il n'avait jamais montré un tel comportement au par avant , il ne pensait qu'il aurait pu réagir ainsi , était-ce la Noah qui les avaient perturbé ? Où avaient-ils simplement peur de l'exorciste ?
Il se résigna , il ne pouvait pas rester ici à rien faire , il ne le voulait pas , cette sensation d'être seul et inutile , il ne voulait plus la ressentir .
Prenant son courage à deux mains , il entra à l’intérieur du passage qui s’avéra encore plus étroit que ce qu'il avait cru , la forme des murs était très hétérogène , enfoncé par ci , élevé par la , c'était comme un labyrinthe à une voix ou après avoir fait quelque mètres on ne pouvait déjà plus voir la sortie qui était caché l'étrange disposition des murs .

Soudain son pied se déroba sous un rochers et après avoir glissé sur un sorte de pante il tomba dans une mare d'eau boueuse , un trou d'environ un mètre de profondeur était remplis d'eau , certainement à cause la pluie , mais ce n'était pas qu'une simple flaque , l'eau s'étendait jusqu'au bout de la partie visible de cette étrange grotte .
Il n'y avait pas le choix , si les trois hommes n'étaient pas revenus cela signifiait que le passage continuait encore assez loin et qu'il était praticable , il avança donc , l'eau glacial jusqu'au dessus de la taille en se tenant aux parois qui ne cessaient d'avoir d'étrange proportions , rendant la traversé encore plus ardue .

Il se sentait vraiment mal , presque pour la première fois il ne savait plus vraiment quoi faire , après tout il aurait très bien pu partir et laissé la Noah se débrouiller , un exorciste n'était pas censé faire le poids contre un descendant de Noé , elle ne devrait pas vraiment avoir de problème si une confrontation devait éclater entre eux .
Pourquoi faisait-il ça ? Il ne le savait plus lui même , il se sentait presque devenir fou , s’arrêtant au milieu de l'eau qui recouvrait à présent son torse , une larme vint tinté en s'y perdant .

* Pourquoi est-ce que tu m'abandonnes encore Wil ?*
Revenir en haut Aller en bas
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Mar 3 Juil - 2:52

    Une fois arrivé en haut, le Savoir jeta un coup d’œil en contrebas, fier de son ascension. C'était qu'il n'avait pas perdu une seconde, une vrai bouquetin ! On pouvait lui reprocher sa couardise, son manque de tact ou même sa vantardise, mais il était impossible de nier le fait qu'il avait une excellente forme physique. Il fallait bien compenser la faible force de son alter ego, après tout, ce n'était pas la petite Elysabeth qui aurait été capable de gravir ce flanc abrupte. Bref ! Combien de temps lui restait-il ? ... Une minute, pas plus. Il eut un petit pincement au cœur, après tout, ce n'était pas tous les jours qu'il avait le droit de sortir. Il fixa l'horizon de son regard écarlate avant de contempler la montagne qui lui faisait face, montagne où ils se trouvaient une dizaine de minutes plus tôt. Cette limite de temps était vraiment, vraiment énervante... Il se sentit partir, il retombait dans les ténèbres de l'esprit de son hôte.


××××××××××××××××××××××××

    Elle porta une main à sa gorge, manquant brusquement d'air. Pourtant, elle ne paniqua pas, elle savait pertinemment que cela irait mieux d'ici quelques secondes, et elle ne se trompa pas. Cette réaction était assez courante quand Ludwig était forcé de 'repartir' à cause de la limite. La première fois, elle avait décidé de ne plus le laisser sortir qu'en cas d'extrême nécessité, et puis à force, elle s'y était habituée, elle ne s'en inquiétait même plus. D'ailleurs, cette désagréable sensation était déjà passée, la jeune femme se sentait de nouveau d'attaque. Il était loin, le mal de tête de tout à l'heure ! Tout allait mieux, et heureusement, car il ne fallait pas traîner ! Elle se retourna vers la grotte et y pénétra d'un pas vif et assuré. Au bout de quelques pas, elle dû marcher les bras tendus pour éviter de se cogner aux murs tellement on n'y voyait plus rien. Bien évidement, elle ne remarqua pas le trou au sol et tomba misérablement dedans.

    De l'eau amortit sa chute, et le fracas produit se répercuta sur les parois de la salle, indiquant un espace large mais pas très haut de plafond. Elle sortit la tête de l'eau et se redressa, constatant que la nappe liquide lui arrivait un peu au-dessus de la taille. Cela ne changeait rien au fait qu'elle était trempée, et de toute manière, elle l'avait déjà été par la pluie peu avant. La demoiselle frémit tout de même, remarquant qu'elle n'y voyait pas grand chose. Ses vêtements lui collaient à nouveau désagréablement à la peau, elle se sentait faible et perdue, une chance qu'elle n'ait pas lâché sa poêle. Par contre, pour le sac, elle ferait mieux de l'abandonner sur place : il se gorgeait d'eau et devenait de plus en plus lourd. Elle le laissa donc glisser le long de ses épaules et s'enfoncer sous la surface. Dire qu'elle venait de perdre un bon livre... Son cœur se comprima de tristesse, et elle dû se faire violence pour ne pas tenter de repêcher le manuscrit. Il était foutu et elle n'avait pas de temps à perdre. Elle avança donc à tâtons le long du mur, finissant par trouver une brèche assez grande pour passer.

    A peine un mètre plus loin, elle entendit comme une voix venant de la salle dans laquelle elle se trouvait juste avant. Elle tendit l'oreille, nerveuse.

    " J'ai trouvé un sac dans l'eau ! "

    Bien qu'elle lui parvienne de manière un peu confuse, Elysabeth était certaine que cette voix n'était pas celle de l'Akuma qu'elle avait rencontré. Alors il s'agissait sans doute de l'Exorciste et de ses Traqueurs... Mais elle les avait vu du côté de la première montagne ! Les souterrains se relieraient-ils ? Dans ce cas, c'était louche. Et dangereux. Elle allait devoir forcer l'allure. Mais y parviendrait-elle ? La panique commençait à la gagner. Il lui fallait un coin où se cacher, car il était hors de question d'engager un combat ici, dans le noir. Elle tâtonna les murs, et miracle ! Elle venait de trouver une ouverture juste assez large pour une femme et assez profonde pour qu'elle ne soit pas repérable aisément. Rapidement, elle s'y glissa et rampa jusqu'au fond avant de s'y recroqueviller. Non, vraiment, elle voulait à tout prix éviter ce combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Mar 3 Juil - 23:25

Wilhelm entendit des bruits résonner de long de la caverne , une voix vint retentir jusqu'à lui en résonnant , l'écho se propagea d'un bout à l'autre des parois .

J'ai trouvé un sac dans l'eau !

*Un sac ??*

C'était certainement la dernière chose à la quelle Wilhelm s'attendait à entendre , un sac ? Pourquoi y aurait il un sac ici ?
Enfin peu importe , au moins il savait à présent que les membres de la congrégations n'étaient pas très loin devant puisque leur voix était si facilement perceptible , il se pourrait même qu'ils soient juste la , derrière un des recoins torturés de ce passage plus qu'incertain .

Un détail lui revint alors l'esprit , cela pourrait-il être le sac de la Noah ? Vraisemblablement personne n'était encore passé par cette endroit en admettant qu'une innocence s'y trouve bien , sinon les grottes des alentours auraient déjà étaient l'objet de recherches , donc au final , il était presque certain qu'elle ne soit pas très loin , point positif puisque c'est précisément cette personne que Wil recherchait .

Il se dirigea discrètement vers l'endroit d'où provenaient les voix , de toute manière il n'y avait qu'un seul passage , donc une seul direction possible , c'était soi ça soi revenir en arrière et abandonner , mais c'était hors de question .
Les hommes étaient dores et déjà partis plus loin , mais le sac ne se trouvait pas ici , ils avaient certainement dut l'emporter avec eux au passage , y avaient t-ils trouvé quelque chose de particulier ?

Il choisi d'avancer plus vite , il fallait qu'il les rattrape plus rapidement , il ne pouvait se permettre de laisser la congrégation mettre la main sur une innocence sous son nez , même si un Noah était déjà sur les lieux , il ne pouvait rester ici à rien faire . Seulement la traversé devenait difficile à cause de l'eau boueuse , il enleva sa veste et l'abandonna derrière lui dans l'eau, précisément à l'endroit où devait se trouvait le sac au part avant , celle ci commençait tomberai bientôt en lambeau à force de subir les intempéries de la nature , il finira bien par en retrouver une autre .

Finalement , le passage fini par déboucher sur une grotte plus large , on pouvait à présent complètement sortir de l'eau , cette endroit était au contraire très spacieux , il était également très froid , beaucoup plus que dehors malgré qu'il y est plut et Wil qui était à présent en chemise commençait à regretter d'avoir abandonné sa veste , les mur était noirâtre, humide et en partis recouvert d'une fine couche de mousse vert , le sol était recouvert d'eau et on pouvait y attendre par ci par la quelques gouttes d'eau tomber en produisant un petit clapotis agréable qui résonnait doucement au travers des parois de roches .
Il avança , ses pas faisaient résonner bruyamment l'eau qui recouvrait le sol , et l'écho semblait si fort dans le silence de la grotte qu'il paru impossible à Wil ne passer inaperçu par ici .

*Inaperçu , et les hommes de tout à l'heure ?*

Cette pensé eu tout juste le temps de traverser l'esprit de l'homme qu'il reçu un grand coup à la tête avant de s’effondrer à terre , perdant peu à peut ses esprits .

Il pensait vraiment qu'on ne l'avait pas remarqué en train de nous suivre ? Il est vraiment naïf , on ne peut pas laisse un civil nous déranger ici .

Il perdit alors connaissance , le visage à moitié submergé dans l'eau .
Revenir en haut Aller en bas
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Mer 4 Juil - 0:58

    Elle attendit. Elle entendait les pas de quelques personnes dans la salle d'à côté, au moins deux, et finalement un silence. Y avait-il un autre chemin que celui qu'elle avait commencé à emprunter ? Alors elle s'était peut-être trompé de chemin ? Vite, elle allait devoir se dépêcher ! Elle s'apprêta à sortir de son trou quand elle entendit un bruit sourd, quelque chose tomber dans l'eau et une voix. La même que celle qui avait dit avoir trouvé son sac. Et brusquement, elle comprit la scène. En même temps, il n'y avait pas grand monde dans cette montagne aujourd'hui : l'Exorciste et ses bestiaux avaient réussi à choper l'Akuma, heureusement sans découvrir sa véritable nature. Que pouvait-elle faire ? ... Ludwig émit alors une idée.

    * Vas-y et sauve le ! Comme ça on a une chance de se farcir l'Exorciste. *


    Facile à dire, il lui fallait un plan. Malheureusement, elle n'avait pas, mais vraiment pas du tout le temps d'en préparer un. Tout ce qu'elle pouvait faire, c'était improviser. On pourrait croire qu'il serait préférable qu'elle prenne ses jambes à son cou, mais que nenni ! Si ces guignols se rendaient compte qu'il s'agit d'un Akuma, ils se mettraient à considérer toute prochaine rencontre comme un danger. Alors autant y aller au culot. Elle rampa jusqu'à la sortie de sa cachette, et se rua franchement dans la direction des hommes. Elle se concentra une demi-seconde pour se forcer à prendre l’intonation du coin ainsi que pour employer la langue française et cria le premier prénom français qui lui passa dans l'esprit.

    " - Germain ! C'est toi ? "

    Elle se cogna à quelqu'un, un homme, qui la rattrapa et la retint dans ses bras. Elle simulait l’affolement et fit même mine de se débattre, alors que cela ne servait à rien du fait de sa faible force. Elle entendit quelqu'un taper sur quelque chose, et finalement une lumière l'éblouit. Les deux Traqueurs la fixaient, bouche bée. Et elle comprit aussitôt à leur air : ses vêtements blancs étaient encore trempés... Mais bon, elle avait fait bonne pioche puisqu'elle se trouvait dans les bras de l'Exorciste. Et les cinq secondes étaient largement passées, Elysabeth sentait clairement le lien qui les rattachaient. Allez, plus que trois ! L'homme en uniforme la fixa à son tour avant de la repousser dans les bras des Traqueurs. Ceux-ci la rattrapèrent bêtement, et elle pu aisément tisser d'autres liens.

    A l'extérieur, elle continuait à simuler la fille désorientée, cherchant son "Germain" des yeux. Et finalement elle vit l'Akuma, la tête à moitié dans l'eau. Elle se rua vers lui et le tira sur le sol ferme, il vaudrait mieux éviter qu'il se noie. Pendant un court instant, elle avait eu le temps de voir l'Innocence du gars : une Hallebarde. Un bourrin en somme, un de ceux qui ne font pas dans la dentelle. Une chance qu'elle n'allait pas devoir l'affronter.

    " Déclinez votre identité, mademoiselle. " ordonna l'un des Traqueurs.

    Alors, doucement, elle se redressa et se tourna vers eux, un étrange sourire se dessinant sur son visage. Quatre personnes à emmener dans le monde des Souvenirs ? Ils l'avaient déjà réussi autrefois, mais ça n'allait pas être de la tarte. L'Exorciste se mit sur la défensive et ses chiots voulurent reculer. Mais il était trop tard, beaucoup trop tard pour eux. Ludwig était prêt.

    " Bonne nuit messieurs. " se contenta-t-elle de dire avant de tous les envoyer des les Souvenirs de l'Exorciste.


○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○


    Comme d'habitude, elle s'était sentie aspirée. Comme d'habitude, elle était apparue près de Ludwig, dans la salle principale. Et comme d'habitude, elle portait le même costume trop court rouge accompagné d'une pelle. Autant dire qu'elle n'était pas à l'aise. Son alter ego était déjà entrain de noter quelque chose dans son carnet. Et un instant après, le corps de l'Akuma était matérialisé près d'eux. En même temps, il n'aurait pas été gentil de leur part de le laisser près de l'Exorciste. D'ailleurs, Ludwig l'avait à l’œil celui-là.

    Elysabeth s'avança près de l'Akuma qui était toujours évanoui et lui toucha le front. Il n'allait pas tarder à s'éveiller et à se demander où il se trouvait. Et il n'aurait pas tort, car l'endroit était loin de ressembler à la grotte dans laquelle il avait perdu connaissance : des bibliothèques recouvraient tous les murs, des tonnes de livres étaient rangés dans les étagères, et le reste de la salle était impeccablement décoré, comme s'il s'agissait d'un salon de lecture. Et tout, hormis les livres était merveilleusement blanc. Pas une seule tâche, pas une seule couleur trop vive. Tout était uni. La jeune femme savait la signification de ces teintes, mais ce n'était pas très intéressant. Pour le moment, elle devait juste attendre le réveil de l'Akuma, et prier pour que Ludwig n'ait pas une saute d'humeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Mer 4 Juil - 13:27

Wilhelm reprit ses esprits , sa vision s’éclaircit , il distingua une silhouette près de lui , puis une autre à côté , les murs étaient tous désespérément blanc , cela lui faisait mal aux yeux , il fronça les sourcils et observa les lieux en se relevant puis se retourna afin d'observer à qui étaient les silhouettes qu'ils venaient de voir .
Il reconnu la Noah qu'il cherchait , étrangement elle avait changé sa tenue d'alpinisme pour un costume rouge assez court avec une pelle , il fut tout de même plus surpris de la voir avec cet outil étrange qu'autre chose , mais il trouvait tout cela plutôt amusant

Charmanter anzug , fräulein ! déclara il en souriant .

Et sans faire attention à la réaction que cette remarque aurait pu engendrer ni à l'homme qui se trouvait prêt d'elle , il se mit à marcher en observant la pièce , tout était extrêmement bien décoré et ranger , mais il déplorait qu'il n'y est pas la moindre plante pour rafraichir un peu cette endroit , cela lui semblait un peu triste malgré tout .
Il se dirigea vers l'un les nouveaux étalages de livres qui trônaient dans le pièce , Wil n'avait jamais vu autant de livre de sa vie , et puis ce n'était pas un grand lecteur , pour lui les bibliothèque sont des lieux étrangers , rien de plus rien de moins .

Soudain un coup au cœur vint lui traverser le torse , une sensation très étrange , qui n'était pas censé arriver maintenant , il ne comprenait vraiment absolument rien à la situation , tout lui échappais ici , était il en train de délirer ou tout simplement en train de rêver ? Il lui semblait être dans une grotte avant d'arriver ici , mais ses souvenirs étaient assez flou , il ne se rappelait pas vraiment ce qu'il faisait au par avant et la notion du temps lui était difficile à percevoir .

*Mais les loups ils ...Ce n'est pas normal * pensa il en serrant son torse sous sa main , quelque chose ne tournait pas rond .

Il regarda de l'autre côté de la pièce , les traqueurs regardaient autour d'eux , complètement éberluaient , ils examinaient la pièce et les livres posaient sur les étagères , il avait manifestement la même réactions que Wil , tendis que l'exorciste lui semblait restait calme et méfiant, observant autour de lui à la recherche du moindre petit détail étrange qui pourrait lui en apprendre plus sur ce lieu , finissant finalement par déclarer en ce tournant dans la direction de la jeune fille tout en lui lançant un regard noir et menacent :

Peut-on savoir ce que l'on fabrique ici ? Quel est cet endroit ?

Revenir en haut Aller en bas
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Ven 6 Juil - 3:01

    " Charmanter anzug , fräulein ! "

    En entendant sa langue natale, la jeune femme ne pu s'empêcher de tressaillir légèrement et ses joues prirent une teinte rosée témoignant de son soudain embarras. Était-ce parce que ces mots venaient d'un homme qu'ils la troublaient autant, ou bien était-ce parce qu'ils avaient été prononcés dans un allemand impeccable ? Non, c'était à coup sûr la deuxième solution, ça ne pouvait être que ça. Se reprenant vivement, Elysabeth se dressa sur ses jambes et se tourna vers son double masculin.

    Celui-ci avait les sourcils froncés et fixait quelque chose. Elle suivit son regard et ouvrit de grands yeux effrayés en remarquant la présence de l'Exorciste et de ses deux larbins. Comment avaient-ils pu arriver là aussi rapidement ? Ils seraient apparus ici et non dans le hall ? Mais c'était impossible, à moins que... D'un pas souple et rapide, elle se coula près de Ludwig et le menaça de sa pelle. Il esquiva machinalement le coup, en même temps il avait pris l'habitude de ces 'élans affectifs', comme il aimait appeler ironiquement la manière dont son hôte le traitait parfois. Ce n'était pas qu'il n'avait pas envie de la taquiner, mais ils avaient un petit problème sur les bras.

    " Si tu crois que je les ai fait venir volontairement, tu te trompes gamine... Ils étaient juste trop proches de l'Akuma quand je l'ai fait apparaître ici. "

    " Mouais... " répondit-elle froidement, sceptique.

    Elle abaissa sa poêle et s'éloigna de quelques pas, sans quitter les indésirables du regard. C'était beau tout ça, mais cela n'allait pas les débarrasser de ces gars... En plus, elle avait du travail.

    " Peut-on savoir ce que l'on fabrique ici ? Quel est cet endroit ? "

    Elysabeth fit une drôle de tête, un peu celle qu'on les gens quand quelqu'un vient de dire quelque chose qu'il ne fallait pas. Et effectivement, c'était le cas. Ludwig avait beau ne pas être un Noah très combattif, il n'en était pas moins aussi vantard que la plupart de ses congénères, et s'il y avait bien un sujet sur lequel il ne fallait pas le lancer, c'était son pouvoir. Il pourrait faire des pages et des pages rien que pour une introduction, et bien évidement, juste pour se mettre en valeur. C'était un raseur, un vrai, impossible à supporter plus de deux minutes quand il laissait aller son moulin à paroles... L'homme aux cheveux blancs se racla la gorge, c'était le prélude à la tempête...

    " Eh bien figurez-vous, cher Exorciste, que- "


    Et BAM ! Cette fois-ci, Ely' avait été la plus rapide et lui avait assené un grand coup de poêle derrière la tête. L'impact résonna clairement, étonnant l'Exorciste et ses toutous. Après tout, c'était pas tous les jours qu'ils devaient voir un Noah se manger un coup comme ça, sans raison à leurs yeux. Ils ne devaient pas voir à quel point elle venait de leur éviter un terrible mal de crâne... Enfin bref... Ludwig gémit une seconde avant de redresser la tête et de jeter à la jeune femme un regard de chien battu. Elle fronça les sourcils. Il opina du chef et écrivit docilement quelque chose dans son carnet. Une seconde après, une large trappe s'ouvrit soudainement sous les pieds des Traqueurs et du porteur d'Innocence, et tous les trois ne purent que tomber, sans parvenir à se rattraper à quoique ce soit. Le blandinet allez les retenir pendant qu'elle devait trouver les bons livres. Encore, pour les deux humains, ça n'allait pas durer longtemps, mais pour un Exorciste : du fait de l'Innocence, les livres sont plus difficiles à cerner...

    Ludwig s'approcha du gouffre et se tourna vers l'Akuma. Il lui lança un regard du style "Il lui arrive quelque chose, t'es un homme mort" avant de sauter à la suite de ses proies. Derrière lui, la trappe se referma et disparut du sol, comme si elle n'avait jamais existé. Elysabeth prit alors la manche de l'Akuma et le regarda dans les yeux.

    " Il est parti jouer avec eux dans une autre salle, on va avoir un peu de temps. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Ven 6 Juil - 18:44

*Peut-on savoir ce que l'on fabrique ici ? Quel est cet endroit ? * avait déclarait l'exorciste .

Une question que l'on peut trouver plutôt banale d'habitude , mais la elle prenait pourtant tout son sens , chaque personne qui venait d'arriver ici ne pouvait que se la poser , et Wilhelm le premier :Quelle pouvais bien être cette étrange salle , se trouvait elle dans la grotte, où tout simplement pourquoi était il ici ?
Wil ne se souvenait même plus de ce qu'il s'était produit avant cela , il devait marcher à l'intérieur du souterrain , il lui semblait qu'il était trempé, qu'il avait abandonné sa veste et qu'il recherchait la Noah , il se sait même plus pourquoi , et soudainement , sans rien qu'il n'eut le temps de comprendre ce fut le noir totale , il cru reconnaitre des paroles de personnes inconnues dans une sorte de torpeur , ainsi que celle de la Noah étrangement .

A présent , il se trouvait dans un endroit endroit étrange et inconnu, son crâne lui faisait étrangement mal , comme si il avait reçu un grand coup violent pendant qu'il était inconscient , mais étrangement la douleur ne cessait pas, comme si cette blessure était différente , mais cela avait peu d'importance au yeux des événements actuels .
Afin de pouvoir cerner sa position, il voulu bien entendu demander à la Noah, qui se trouvait bizarrement sur les lieux , ce qu'ils fabriquaient ici , mais l'exorciste le devança .

Ainsi c'est une réponse plutôt étrange qui vint à eux , l'homme se tenant près de la jeune fille prononça un genre de : "Eh bien figurez vous que ..." tendis qu'un étrange scène de ménage se déroula sous leurs yeux , enchainant coups de poêles et engueulades intempestives , c'était une situation dès plus comique et étrange que l'akuma n'est jamais vu ,il s'assis sur un chaise prêt des immenses étagères de bibliothèques en tenant sa tête entre ses mains et en soupirant, tout ceci devenait vraiment incompréhensible , une seul chose l'intéressait à présent , s'enfuir d'ici !

Mais comme si tout cela n'était pas suffisamment étrange , l’exorciste et ses subordonnés qui semblaient par ailleurs encore plus perdues que l'akuma tombèrent alors dans une genre de trappe , peu être était ce un piège placé ici ? Au passage une nouvelle interrogation vint troubler l'akuma , où ces trappes pouvaient elle bien mener ? Allait il lui aussi devoir sauter dans cette étrange trou ?
c'est de cette manière que les fait étranges se succédèrent , Wilhelm était alors pratiquement sur que tout ceci n'était qu'un délire de son imagination , il ne cherchait même plus à comprendre ce qui lui arrivait, et tendis qu'il commençait à s'endormir dans son coin , l'étrange personnage qui accompagné la Noah se dressa devant lui en lui adressant un regard furieux , qu'avait il encore fait de mal ? Il ne aurait pas du être ici ? mais il n'avait rien fait pour arriver dans cette endroits .

L'homme se retourna , impartial ,et disparut dans la trappe qui se referma derrière lui .

*Splendide petit saut * pensa l'akuma complètement blasé .

Il sentit alors quelque chose tirer sa manche , il se retourna et vit la Noah , le regardant dans les yeux, elle lui annonça alors :

Il est parti jouer avec eux dans une autre salle, on va avoir un peu de temps.

Comment ça ? un peu de temps pour quoi ? répliqua Wil de plus en plus perdu .

Mais la fille qui ne semblait pas avoir fais attention aux questions de l'akuma , celle ci se tourna alors vers la bibliothèque et commença à scruter attentivement l'énorme amoncellement de livres qui se trouvait juste devant elle , comme si de rien n'était , sans prêter attention à Wil .
Ellese mit alors à bouger brusquement , Wil qui demeurait assez méfiant sursauta sur le moment , comme un simple animal craignant pour sa propre existence .
La Noah pointa alors du doigt un des côtés de la bibliothèque, les yeux toujours ancrés dans un de ses bouquins , elle ordonna à l'akuma d'aller y chercher un livre .

Cherchez dans l'étagère là-bas, il doit y avoir un livre sur les dernières rencontres

Wilhelm s'exécuta , sans broncher , il se dirigea alors vers l'étagère indiqué par la jeune fille et se mit à chercher un livre qui pourrait correspondre avec la description faite par la Noah, de toute façon c'était un akuma , il devait une obéissance totale et aveugle au descendant de Noah, contester ne lui était même pas imaginable , ce serait impossible , d'ailleurs si celle ci lui avait ordonné de se suicider ici et maintenant , il aurait été contrains d'obéir , c'était ainsi la vie d'un misérable pion du Comte millénaire .

Euhm... je peux quand même savoir ce que l'on est en train de chercher ? J'aimerai comprendre ce qu'il se passe ici .
Revenir en haut Aller en bas
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Lun 9 Juil - 13:33

    Sans lui donner plus d'indications au sujet du livre, la jeune femme avait lâché la manche de l'Akuma, se désintéressant partiellement de lui pour se concentrer sur un autre sujet. Elle savait que Ludwig voulait des informations sur l'Innocence du gars à la hallebarde, mais ça non plus cela n'allait pas être facile à trouver. Elle ferma les yeux, visualisant intérieurement la Chambre des Souvenirs et tous les livres qu'elle contenait. Les plus anciens ne l'intéressaient guère, s'ils étaient couvert de poussière c'était parce qu'ils appartenaient au passé et qu'ils ne concernaient plus le présent. Et là, pour le coup, il n'y avait rien de plus présent que ce Cristal Divin qui risquait de poser des problèmes à son alter ego Noah. Il avait beau avoir le livre qui contrôlait tout, il n'en demeurait pas moins sensible aux pouvoirs de l'Exorciste. L'image d'une étagère se forma dans sa tête, et elle su immédiatement où elle se trouvait. Le livre était dedans, elle ne pouvait pas faire mieux à présent que de chercher à la main.

    " Euhm... je peux quand même savoir ce que l'on est en train de chercher ? J'aimerai comprendre ce qu'il se passe ici. "

    La phrase de l'Akuma la fit sortir de ses pensées et la jeune femme tourna la tête dans sa direction. Il semblait vraiment perdu, incapable d'imaginer où il se trouvait. En même temps, cela pouvait être compréhensible. Elysabeth avait l'habitude de ce changement d'espace alors cela ne la surprenait même plus. C'était un peu comme acheter un fruit exotique, la première fois ça surprend, après on s'en lasse. Enfin là, pour l'Akuma, c'était sa première fois.

    * Une sorte de dépucelage quoi... * se marra mentalement Ludwig.

    Elysabeth se retint de répondre à voix haute, et préféra même ignorer le commentaire puéril de son double. Eh oui, ils avaient beau être réunis dans ce monde - mais allez savoir s'il s'agit réellement d'un monde - ils pouvaient toujours communiquer par pensée, et parfois même sans le vouloir. Les désagréments quotidiens d'un esprit partagé quoi... Bref, elle allait devoir lui répondre mais... Elle ne savait pas très bien par où commencer. De plus, ce n'était pas quelque chose de facilement concevable, comme si on pouvait croire que tous les souvenirs d'une personne, mais ceux qu'elle croit avoir oublié, sont regroupés en une seule et même immense pièce, rangés sur des étagères. Prenant son courage et toute sa bonne volonté à deux mains, elle se décida à répondre aux questions du jeune homme.

    " Eh bien, pour faire simple, nous sommes dans les souvenirs de l'Exorciste. Mon Noah, Ludwig, les a emmenés dans une autre salle pour nous donner le temps d'accéder à des données importantes. J'ai pour idée de manipuler un peu leurs souvenirs pour leur faire oublier pourquoi ils sont venu ici. Et pour qu'ils nous oublient pas la même occasion. "


    Elle se sentit surprise d'avoir su aligner autant de mots en si peu de temps mais ne laissa rien transparaître sur son visage. Ses problèmes relationnels ne regardaient qu'elle. Enfin. Elle espérait qu'il avait un tant soit peu compris et se dirigea vers l'armoire qu'elle lui avait demandé d'inspecter. Il n'y avait pas de raison pour qu'elle ne l'aide pas, et puis, à deux, ils iraient sans doute plus rapidement. Elle s'arrêta au pied de l'immense bibliothèque.

    * Widi, échelle ! *

    Et pop, quasiment aussitôt après, une échelle sur roulettes apparu comme par enchantement. Elle remercia le Noah par la pensée, déposa sa pelle contre le mur et commença à grimper à l'échelle avec une dextérité appréciable. Encore une fois, l'habitude...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Mer 11 Juil - 2:43

Wilhelm vit la Noah légèrement distraite l’espace d'un instant , elle semblait réfléchir à quelque chose mais il ne pu savoir de quoi il s'agissait .
Au final celle ci finit par répondre à la timide question de l'akuma , ainsi d'après elle cette endroit serait un espace dans lequel serait ...enfin cette espace serait lui même les souvenirs de l'exorciste , il n'avait pas vraiment compris ce que tout cela signifiait , cette simple réponse ne put que plus le perturber .

Elle lui indiqua également qu'elle souhaitait faire oublier à l'exorciste ce pourquoi il s'était rendu ici , résolution plus qu'étrange pour un Noah , elle était vraiment différente des autres compagnons d'armes du Comte , il avait pu le sentir , enfin du moins , s'en rendre compte dès l'instant où il l'avait aperçut dans la grotte évanouis par terre ...

Pendant ce temps , la Noah continuait sa mystérieuse quête d'ouvrage d'une manière rigoureuse , elle semblait parfaitement habitué à entreprendre cette tache et continuait inlassablement sa recherche , se déplaçant vers l'étagèrent ou il était en train de chercher , et comme par magie une échelle vint jusqu’à elle , on ne sait trop comment .
Wilhelm de son côté continuait à regarder les livres au hasard , ne savant pas trop quoi chercher , il faisait un peu semblant pour être franc , il n'osait pas vraiment demander plus d'explication à son 'supérieur" , et puis tout finirait bien par rentrer dans l'ordre ,alors autant ne pas trop forcer les événements c'était plus judicieux dans des moments pareil .
Il prit un livre se trouvant devant lui , il était de couleur cuivré et reflété agréablement la lumière de la pièce ce qui avait attiré l'attention de l'akuma .
Wilhelm ouvrit une page au hasard et lu la première ligne qui lui tomba sous les yeux .

Aujourd'hui j'ai croisé Lana dans le couloir principal,étrangement j'étais justement en train de penser à elle et je fut plutôt surpris de la voir devant moi à cet instant, c'en était presque gênant .
Elle semblait distraite , comme si quelque chose de grave lui était arrivé récemment , mais elle continua son chemin , sans me regarder ni faire attention à ...


Wilhelm termina rapidement sa lecture et prit une autre page , ce texte comportant les faits de la vie quotidienne d'une personne inconnu de intéressait pas vraiment .
la nouvelle page contenait quand à elle une photo , c'était une jeune fille , les cheveux châtain, les yeux bleus et un jolie sourire couronnant son visage fin .

*Tiens, serait-ce la fille mentionné plus tôt ?

Wil comprit rapidement l'origine de ce livre , "les souvenirs de l’exorciste " , 'manipuler les souvenirs " c'était simplement pour cette raison qu'ils recherchaient des livres , tout ces ouvrages devaient en fait contenir les souvenirs de l'exorciste, tout les événements relatif à sa vie , ses rencontres , ses actions , tout était matérialisé sous forme de livres et classé ici , tel un véritable bibliothèque .
Mais le nombre de livres était simplement hallucinant ! Ils ne pourraient jamais retrouver des souvenirs en rapport avec la venu de cet homme ici , c'était bien trop long de lire autant de pages !
Wilhelm referma son bouquins et le reposa au hasard dans la première étagère possédant suffisamment de place qu'il pu trouver et attrapa la main de la Noah, interrompant sa précieuse recherche un instant , il voulait connaitre les vrais motivations de cette personne si étrange qui ne se comportait bien étrangement pour sa véritable nature .

Ne serait-il pas plus simple de l'éliminer ? C'est un apôtre ! Un porteur d'innocence , on ne peux pas le laissé s'échapper ainsi en lui faisant oublier ce lieu ! ...

Il baissa le ton , pour lui poser une autre question , comme il n'avait pas très bien compris quel était le but de cette recherche .

Pourquoi...pourquoi suis-je ici ? Tu m'as fait venir pour t'aider c'est cela ?

Revenir en haut Aller en bas
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Mer 11 Juil - 23:40

    Contrairement à l'Akuma qui devait prendre chaque livre et regarder à l'intérieur, il suffisait à Elysabeth de l'effleurer pour deviner son contenu, aussi pouvait-elle progresser dans ses recherches à un rythme plus élevé. Cette capacité avait autrefois étonné la jeune femme, mais à présent, elle se sentait toujours quelque peu frustrée de ne pas pouvoir lire tout ce contenu. Enfin, c'était tout de même assez pratique quand on avait pas de temps à perdre. Elle se contentait donc de juste passer sa main sur la côte de chaque ouvrage, sans perdre une seule précieuse seconde. Ils avaient beau être séparés, elle sentait bien que Ludwig faiblissait un peu. En même temps, il n'avait pas l'habitude d'affronter un Exorciste, surtout que là, il ne devait pas trop l’abîmer.

    Et c'était vrai que de son côté, le Noah avait un peu de mal à gérer le gaillard et sa hallebarde. Les Traqueurs étaient toujours en vie, conformément au désir de son hôte, et trouillards qu'ils étaient, ils s'étaient réfugiés dans un coin de l'immense pièce. Car oui, il n'avait pas lésiné sur les mesures quand il avait rapidement créé la pièce : on aurait quasiment dit une salle de bal fortement dégradée et vide, simplement ornée de colonnes dont les trois quart étaient en piteux état. L'Exorciste se dressait droit sur ses jambes, tenant fermement et à deux sa lourde hallebarde, il ne paraissait même pas épuisé malgré toutes les tentatives du Savoir. Ce dernier avait troqué sa robe de clerc - enfin, on savait pas trop ce que c'était - contre une armure légère et virile. Il ne se battait pas réellement, il devait juste se contenter de les retenir le temps qu'Elysabeth et l'autre Akuma trouvent ce dont il avait besoin.


    Après quelques minutes qui lui parurent être double, la jeune femme finit par trouver le livre qu'elle cherchait. Elle le sortit vivement de l'étagère sur laquelle il était, et ouvrit la première page. Ses doigts picotaient, ce qui signifiait qu'elle ne se trompait pas, elle tenait bien le recueil qui contenait toutes les données concernant les rencontres récentes. Alors, logiquement... Elle s'empara du livre qui suivait. Oui, c'était bien celui concernant la mission que devait accomplir l'Exorciste. D'une pierre deux coup. Parfait.

    Alors, brusquement, elle sentit qu'on lui prenait la main et qu'on la tirait un peu. Elle regarda l'Akuma avec de grands yeux interrogateurs, redescendant doucement de l'échelle sur laquelle elle était perchée, tout en l'écoutant parler. Enfin, cela sonnait plus comme un sermon, un peu comme s'il lui reprochait de ne pas massacrer le porteur d'Innocence. L'allemande fronça les sourcils et retira vivement sa main de celle du jeune homme.

    " Pourquoi...pourquoi suis-je ici ? Tu m'as fait venir pour t'aider c'est cela ? "

    Elle nota qu'il l'avait tutoyé, mais préféra ne pas en tenir compte. Il était sans doute un peu perdu à cause du changement, ce qui était compréhensible. Par contre, ce qu'elle ne parvenait pas à comprendre c'était pourquoi il voulait éliminer cet Exorciste alors qu'elle pouvait le faire repartir avec ses toutous sans qu'ils aient à verser le moindre sang ? Ah, ces hommes, toujours à vouloir employer la plus dangereuse des solutions... Bref, elle allait devoir répondre et évacuer la légère colère qui l'animait. Allez, elle allait même faire une folie et le tutoyer également, y avait pas de raison !

    " Si je ne te prenais pas avec, tu aurais tué l'Exorciste dans son sommeil. Si tu n'avais pas été là, cela n'aurait rien changé à ma méthode d'agir. Et je me permets de te dire que ce n'est pas parce que j'héberge un Noah que je vais massacrer le premier gars de la Congrégation venu ! "

    Son visage se détendit doucement, elle se sentait un peu mieux. En tout cas, la colère l'avait quitté. Elle n'aimait pas se laisser guider par ses émotions, c'était comme laisser ses pulsions - bonnes ou mauvaises - agir à leur guise. Un frisson passa dans son dos, elle s'empourpra un peu en se rendant compte de la manière dont elle venait de parler, manière fort peu convenable il fallait l'avouer. Mais avant qu'elle ait pu tenter de s'excuser, une porte claqua brusquement sur sa droite avant de disparaître. Ludwig venait de revenir. Il avait laissé l'Exorciste se dépatouiller avec une petite horde de lapins en peluche armés jusqu'aux dents - le genre de fantaisie dont il était friand.

    Le Noah resta un instant interdit de voir ainsi son hôte aussi proche de l'Akuma, mais il préféra garder sa langue dans sa poche, histoire de ne pas encore plus plomber l'ambiance. Car il sentait bien qu'il venait de louper un truc. Il se contenta donc de reprendre à Elysabeth les deux livres qu'elle tenait et de lui demander par la pensée de lui rapporter les livres des Traqueurs. Elle s'éclipsa donc en direction d'un mur sur lequel était tiré un rideau blanc. Elle l'ouvrit, dévoilant trois portes : les deux de droites étaient grises tandis que celle de gauche était noire et ornée d'un pentacle inversé rouge sang. Elle n'ouvrit que les portes grises.

    Pendant ce temps là, Ludwig tentait de se concentrer sur les livres de l'Exorciste pour en modifier le contenu, mais il ne pouvait pas s'empêcher de lancer des regards noirs à l'Akuma. Il savait très bien qu'il avait osé prendre la main d'Ely' pour attirer son attention. Certes, ce n'était pas bien méchant, mais le Noah n'aimait pas voir son hôte ainsi tentée de se lier avec des gens, même pour une simple amitié. Elle ne s'en souvenait pas, mais à chaque fois cela s'était mal terminé...

    Quand elle revint vers les deux hommes, Elysabeth tendit à Ludwig les livres utiles pour lui mais ne regarda même pas l'Akuma. Elle se sentait toujours un peu vexée d'être ainsi cataloguée. Juste parce qu'elle était Noah... Celui aux cheveux blancs inscrivit rapidement quelques trucs dans les livres, après quoi, Elysabeth se sentit partir. C'était le retour à la réalité...


○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○○

    A peine avait-elle repris connaissance qu'elle se dépêcha de se relever. Il n'y avait pas une seconde à perdre, même si Ludwig avait prévu le réveil de l'Exorciste et des traqueurs pour dans une heure. Il leur suffisait de les voir pour recouvrer leurs souvenirs, mais si tout se passait bien, ils se demanderaient la raison de leur présence ici mais ne pourraient pas y répondre d'eux même, les forçant sans doute à rebrousser chemin. Par contre, l'Akuma... Elle ne pouvait pas le laisser là et Ludwig avait fait en sorte qu'il se réveille rapidement. Cela n'allait sans doute pas tarder...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Jeu 12 Juil - 20:05

Une épaisse goutte d'eau tomba sur le front de l'akuma et résonna bruyamment dans sa tête , comme si elle l'avait directement traversé pour allé disparaître dans l'épaisse flaque d'eau qui recouvrait une partie de son visage .Tout était noir et sombre autour de lui , une étrange pénombre déformait les lignes et les formes de sa vue , il ne parvenait qu'a distinguer une mystérieuse silhouette, tout ceci avait un désagréable goût de déjà vue ...

Il leva son bras pour prendre appuis sur le sol et se relever , mais au lieu de sentir un sol dure et froid comme il s'y attendait , sa main toucha une étrange surface mole et visqueuse à la forme incertaine, c'était extrêmement désagréable .
Il posa rapidement sa main plus près de lui et se redressa en se touchant le front , il sentait soudainement des maux de tête et une forte migraine lui assécher le crâne , n'arrangeant rien à son état second .Ouvrant difficilement les yeux , il se retourna et vit le corps inanimé d'un homme près de lui ,la tête orienté dans sa direction et les cheveux en bataille , il portait également une veste noir et grise , reflétant une belle croix de rosace en argent sur son torse .

Le visage de Wilhelm se froissa brusquement comme une feuille de papier , ses yeux prirent une teinte rougeâtre au travers de son regard assombrit par le dégout , il regarda sa main qu'il approcha se son visage en serrant les dent .
D'épaisses veines parcoururent son bras, semblant se diriger vers cette même main crispé dont sortis de longues et fines griffes noirs de l’extrémité de ses doigts , il se dressa rapidement avec un regard neutre et sans la moindre expression et pointa ses tiges acérés en direction du gêneur , s’apprêtant à les abattre sur son pitoyable crâne et à lui trancher la gorge .

Mais un léger souffle glacé le parcouru , il tourna doucement ses yeux pour essayé d'apercevoir ce qu'il y avait derrière lui, tout en gardant la tête et son arme rivé sur l'exorciste tel un fusil à baïonnette prêt à faire feu à tout instant sur un déserteur inconscient .Il devina la présence de la jeune fille Noah , et d'un geste vif de ses doigts fit disparaître les lames armant sa mains avant de se retourner dans sa direction .

Je pense que son cas pourra attendre n'est-ce pas ? Déclara il en souriant et en fermant les yeux .

Il se releva et marcha vers l'épaisse marre d'eau qui bloquait précédemment le passage à la grotte en écartant de son pied les traqueurs évanouies sur le sol , il se pencha afin d'y plonger sa main et se mit à chercher à l'aveuglette dans l'eau trouble et boueuse qui ne laissait passer aucun rayon de lumière , comme si elle était un véritable objet opaque.
Il était bien difficile de chercher dans une zone si vaste et invisible ,il fallût bien plusieurs minutes à Wil afin d'en sortir un épais tissu noir assez délabré qui luisait étrangement à la lumière.
Il déplia ce qui fût un temps une honorable veste avant d'enfiler le vêtement trempé qu'il posa sur ses épaules malgré l'eau qui en dégoulinait abondamment , manquant de peu d'éclabousser la fille se tenant près de lui en la mettant, puis , sans dire le moindre mot et ignorant totalement la Noah qui l'attendait , il se mit à marcher vers le seul chemin encore inexploré de la grotte .

Wilhelm ferma les yeux , faisait une nouvelle fois abstraction de ses sens et du monde environnent ,tout n'était pas encore très clair dans son esprit , les êvenements précédents le perturbaient encore et l'embrouillaient profondément . Au final il ne savait toujours pas ce qu'il s'était produit avec précision , mais tout comptes fait , c'était sans doute plus raisonnable qu'il ne le sache pas , un akuma se devait total obéissance à un Noah et ce quelque sois la situation , il était donc préférable qu'il n'essaye pas de chercher à comprendre ses choix , si elle avait agis ainsi, c'est qu'elle devait avoir une bonne raison de le faire .
L'homme marchait doucement au milieu de la sombre grotte, il se remémorait les faits s'étant déroulés tout à l'heure ,depuis son réveil dans cette fameuse salle blanche avec cet homme étrange et l'exorciste, sa recherche de livre accompagné de la Noah, jusqu'au retour de son compagnon puis sa reprise de conscience dans la grotte, tout ceci ressemblait vraiment à un rêve , et si c'était vraiment le cas ? Avait-il rêver pendant qu'il était inconscient ?

Tendis que ces pensées occupaient son esprit, un son vint résonner doucement à l'intérieur de sa tête et le sortir de ses songes, c'était au début très flou et difficilement audible , mais petit à petit , tout doucement , ces étranges sons devinrent finalement de petites percutions régulières , c'était comme si quelque chose comptait un temps au même rythme que les pas de l'akuma .
Certains aurait pût croire aux tic-tac d'une horloge , d'autres au bruit des gouttes d'eaux tombant les unes après les autres dans une flaque tout en produisant de léger clapotis à la surface du liquide , mais c'était quelque chose de plus subtile que ça , un son que Wilhelm avait l'impression de reconnaitre au travers de lui ,d'une certaine manière

.Ainsi , sans pouvoir identifier l'origine de la fibration , il crût reconnaitre quelque chose d’agréable , un petit bourdonnement familier qui lui titillait les tympans , il en était à présent certain,c'était de la musique .
Il ouvrit les yeux , il se trouvait au milieu de la même grotte, tout était extrêmement sombre et humide . La présence de la Noah était toujours perceptible derrière lui , elle devait certainement le suivre, Wilhelm tendis alors l'oreille et reconnu les même percussions , c'était bien de la musique qu'elle produisait , il pouvait reconnaitre chacunes des notes qui se répétaient inlassablement , tel un éternel refrain , cela vibré dans sa tête en continue

"Ré , La , Do , Fa#,La,Do, Ré#, Ré"

"Ré , La , Do , Fa#,La,Do, Ré#, Ré..."



PS:J'ai abrégé car je n'avais pas envie de tout réécrire après que mon ordi est planté ...
Revenir en haut Aller en bas
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   Ven 13 Juil - 17:04

    Pendant un instant, elle s'était sentit dégoûtée de l'attitude de l'Akuma, un peu comme lorsqu'elle l'avait regardé manger sa tête de cerf. Elle avait beau ne pas se sentir incommodée de son physique - qu'il soit sous sa forme humaine ou non - c'était seulement toute cette violence qui débordait de lui qui était insupportable... Il n'y avait rien de plus dérangeant à ses yeux que le sentiment de haine qu'elle percevait du jeune homme, et qui était commun à la plupart des Akumas qu'elle avait croisé. Enfin, ça elle ne s'en souvenait plus trop, mais ce sentiment ne lui était pas inconnu. Elle lui avait jeté un regard noir et il avait docilement cessé de menacer l'Exorciste. Pourtant, elle sentait bien que son désir n'avait pas disparu. Comment pourrait-il d'ailleurs ? Le Comte programmait ses jouets pour en faire des tueurs, pas des êtres dotés de cœur. Elle était pourtant bien placée pour savoir que les souvenirs ne disparaissaient pas, ils ne disparaissaient jamais. Sans rien dire, elle le regarda passer et remettre son manteau, ne bougeant même pas lorsque quelques gouttes d'eau glacée lui éclaboussèrent le visage. Quand le jeune homme s'engouffra dans le chemin encore inexploré, alors seulement elle se décida à bouger.

    Doucement, elle ramassa à tâtons une des lampes des Traqueurs, histoire de voir où ils posaient les pieds. Puis, elle récupéra son sac détrempé - elle ne devait surtout laisser aucune preuve - ainsi que sa poêle qu'elle garda en main par mesure de sécurité. Certes, ce n'était pas l'arme la plus efficace contre un Akuma ou contre une Innocence pure, mais qu'importe. Elle se sentait plus rassurée quand elle l'avait avec elle. Elysabeth emprunta ensuite à son tour le chemin, rattrapant en quelques pas rapides l'Akuma, mais sans pour autant se mettre à sa hauteur, préférant le suivre à distance raisonnable. En même temps, elle n'avait pas trop le choix vu que la grotte ne présentait qu'une seule route. Elle se décida alors à allumer ce qu'elle avait 'emprunté' aux autres encore inconscients afin d'éclairer leur chemin.

    L'appareil fit cependant de la résistance, refusant de se mettre en marche. Elle eu beau lui donner de petites tapes, il ne voulait vraiment pas produire le moindre éclat de lumière... Elle se dit que quelque chose avait dû se dessouder à l'intérieur quand il était tombé à terre, au moment où elle les avait tous emmenés dans le Monde des Souvenirs. En parlant de ça, Ludwig était d'ailleurs extrêmement silencieux, chose rare et- Ah oui, elle se rendit compte qu'elle avait toujours son esprit fermé et que, du coup, la communication mentale était interrompue... La jeune femme hésita alors à la rétablir, sachant pertinemment qu'elle allait avoir droit à un sermon ou à une engueulade. Elle finit par se décider... Mal lui prit car son alter ego était en train de chanter - vulgairement faux - pour tromper son ennui.

    Après lui avoir asséné une claque mentale bien mérité, ils échangèrent quelques propos au sujet de l'Exorciste mais également sur l'Akuma. Ludwig ne le sentait pas, il était d'avis qu'il risquait de leur causer du soucis après qu'ils aient récupéré l'Innocence. Elysabeth, quant à elle, était d'avis d'aborder la question en temps et en heure, et que pour le moment, malgré son désaccord évident avec lui, de rester avec l'Akuma. Il pourrait toujours être utile - même si elle n'aimait pas dire cela - en cas de pépin. Une étrange mélodie la sortit alors de ses pensées, une musique qu'elle percevait puissante et sourde. On lui avait parlé d'un cor de chasse, pourtant, à cet instant, elle distinguait clairement les notes d'un violon... Et même d'un piano ! Non, ce devait être son esprit qui lui jouait des tours... Mais quand même, elle avait clairement l'impression qu'un concerto était donné un peu plus loin dans la grotte. Et le pire, c'était qu'elle avait l'impression de connaître la mélodie...

    * Tu ferais mieux de rester derrière l'autre, au cas où. *

    En même temps, ce n'était pas comme si elle adorait se mettre en première ligne... Elle était un rat de bibliothèque, comme l'appelait parfois son Noah, et en aucun cas une combattante, une guerrière courageuse et intrépide. Déjà que tout à l'heure, elle avait bien cru se faire attaquer quand elle avait couru dans les bras de l'Exorciste, elle n'allait pas réitérer un exploit dans la même journée, ni dans la même semaine. Trop c'est trop. Alors elle resta sagement derrière l'Akuma, marchant quasiment dans ses pas, et en lui jetant de rapides coups d’œils de temps à autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Cor de Roland   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Cor de Roland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Roland Magdane
» CNN's Roland Martin Is Haitian
» Roland Garros Awards 2016
» UN GENERAL FADH DEMOBILISE REVOLTE !
» Un petit tour pour Gaza
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D-Gray Man RPG :: RPG : Le Monde :: L'Europe :: France-