Forum RPG dans l'univers de D-Gray Man ! Rejoignez les exorcistes, les akumas ou les noah et venez combattre dans un immense bain de sang !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La plume de Maat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nagi Kanda
Acteur de la Guerre
avatar

Messages : 284
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 22
Localisation : La où le vent me guidera

MessageSujet: La plume de Maat   Mer 25 Sep - 23:52



La plume de Maat


Feat : ✘ Ai Nanase ✘



Nagi regardait la mer pendant que le bateau voguait vers l'Egypte. Elle a été envoyer en Egypte pour étudier plus en profondeur un cas. D'après certaines personnes un monstre dévorerait certaines personnes et garderait une plume. Et encore d'après d'autre rumeur cette plume serait la légendaire plume de Maât. D'après les légendes, Maât serait dans la mythologie égyptienne la déesse de l'ordre. Une cloche sonna l'arrivée au port. La jeune maréchale se dirigea vers son cabinet pour récupérer ses affaires et descendit enfin du bateau. Elle marcha tout en regardant autour d'elle, observant les alentours tout en cherchant son hôtel qu'elle trouva très facilement. Elle rentra dedans et demanda la clé de sa chambre et s'installa. Elle commença par se changer et mit un uniforme d'exorciste customisé rien que pour elle. L'unifrme est constitué d'un short, d'une veste très fine décoré du blason de l'ordre. On lui avait fait cet uniforme pour que ça ne lui gêne pas et qu'elle ne meure pas de chaud en Egypte. Une fois changée elle sortit de l'auberge et regarda les personnes passer. Elle remarqua un homme seul à l'air pervers ce qui la fit sourire. La brune s'approcha donc de lui avec un sourire innocent.

- Bonjour monsieur. Je suis une touriste et j'ai entendu une histoire plutôt inquiétante... Une histoire d'un monstre qui dévore des humains. Cette histoire m’intéresse. Vous voudriez bien me raconter plus en détail cette histoire ?
- Ohoh. Les histoires de monstre t’intéresse jeune fille ? Tu ne devrais pas c'est très dangereux.
- Mais c'est intéressant monsieur. Quel genre de monstre c'est ? Quelqu'un en est-il revenu vivant ?
- Eh bien tu ne manque pas de cran petite. Eh bien non personne n'en est jamais revenu vivant et donc personne n'a pu voir ce monstre. Je me demande d'ailleurs comment cette rumeur naitre.
- Avez vous trouvez des corps ? Ou bien des vêtements ?
- Hahaha t'as des hobbys vraiment bizarre gamine.
- Allez monsieur~ Vous ne pouvez pas me donner des informations s'il vous plait~
- C'est bien pour ta petite personne. On a retrouver des corps déchirés et du sang. Quant aux trace de pas ils ressemblent beaucoup à ceux d'un lion et d'un hippopotame et les morsures à ceux d'un crocodile. C'est tout ce qu'on sait. Ah et tout ces meurtres se sont déroulé dans le désert.
- Vraiment ? Et savez vous comment je pourrais m'y rendre ?
- Tu comptes y aller ?! C'est beaucoup trop dangereux je pensais que tu ne voulais que des informations pour nourrir ta cuiriosité.
- Aller monsieur dites moi juste comment m'y rendre.
- Bon on y peut rien. Y'a une caravane qui va passer près du lieu du dernier crime. Et donc après toute ses informations tu ne voudrait pas qu'on aille s'amuser tout les deux ?
- Mh.. Jamais ! M'enfin je vous remercie quand même pour les infos le vieux et si vous me touchez je m'assurerai que vous perdiez votre bras à la seconde qui suit. Au revoir !
*Qu'est ce que c'est facile de duper les pervers...


Sur ces mots Nagi abandonna le pervers et alla chercher la caravane qui devait passer par le lieu du crime. Elle le trouva facilement.

- Bonjour, j'aimerai savoir si il est possible de rejoindre votre caravane. J'aimerai visiter le lieu où le dernier crime a été commis.
- Je suis désolé mais on ne peut pas vous déposez là-bas c'est beaucoup trop dangereux..
- Ne vous inquietez pas je sais me défendre. Je suis maréchale au sein de la congrégation de l'ombre.
- Une exorciste ?! Oh je vous prie de m'excusez. Je vous en prie monter.
- Je vous remercie.


Nagi monta dans la caravane et surpris une conversation. Elle disait qu'une jeune japonaise avait demander à rejoindre la caravane tout comme elle. Nagi décida donc d'aller la voir.

- Excusez moi mademoiselle. J'ai entendu dire que vous comptiez vous aussi vous arrêtez dans le lieu où le "monstre" est apparu. Il serait préférable que vous fassiez attention cet endroit est dangereux.




© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ai Nanase
Acteur de la Guerre
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 20/09/2013
Age : 21
Localisation : Devine...

MessageSujet: Re: La plume de Maat   Lun 30 Sep - 16:37




Le pas des dromadaires est chaloupé. Il les porte souplement tel des barques sur un lac. Leurs longs cils sont blanchis par le soleil. Un soleil de plomb qui tombe du ciel. Le sable doré est brûlant mais les dromadaires en sont indifférents. Il gardent la tête haute et dressent leurs cils blancs vers le ciel bleu.
Parfois, tu lèves les yeux cherchant ce que fixe les étranges créatures, mais il n'y a rien. Rien que du bleu. Alors, tu baisses les yeux.Derrière, les dromadaires te regardent de haut comme s'ils se moquaient de toi que ne puissent voir que du bleu.

Cela fait deux jours que tu fais partie de cette caravane. Deux jours que tu te caches derrière ce voile. Ta peau blanche ne brunit pas, protégée par les tissus. Tes cheveux sont relevés en un chignon bas. Lorsque l'on t'a donnée cette mission, tu ne savais pas à quoi t'attendre. Quand tu as vu autant d'hommes à la peau mâte, tu as été effrayée. Mais tu as compris que ce n'était pas des démons mais des esprits de la nuit. Ils t'ont offert ce bout de tissu pour te couvrir du soleil. Puis tu as vu leurs montures. Tu as crié. Comment de tels monstres peuvent exister !!? Tu as regardé terrorisée, les têtes de veaux et les corps bossus montés sur des pattes démesurées. Tu as crû qu'on voulait te donner en pâture aux monstres, mais tu as compris que les dromadaires étaient des animaux nobles et gracieux.

La première nuit, tu t'es démenée pour faire boire ta monture : une petite femelle docile. Tu avais beau lever ton écuelle vers son museau, elle se dégageait.

- ماذا تفعل أجنبية؟ ماذا تفعل؟, demanda un des hommes. Il souriait, se moquant gentiment. Tu as compris qu'il te demandait ce que tu faisais.
- No water... Death ! Death !

L'esprit de la nuit a alors éclaté de rire et tu as compris que les dromadaires n'ont pas soif. Tu sais maintenant que ce sont des esprits du feu.

Lorsque vous êtes arrivés dans cette ville desséchée par la chaleur et pourtant pleine de vie, tu t'es habituée à la démarche chaloupée. Tu ne comprends pas toutes les paroles des hommes mais tu souris quand ils rient et marches quand ils courent.

Tu descends de ta monture. Tu l'as nommée : 小火炎. Ko kaen, qui signifie Petite flamme. Tu l'as ramène près des autres et aides les hommes bleus à débarrasser leurs marchandises. Cette nuit, vous allez vous séparer. Vous allez passer près du dernier lieu du crime de la Grande Dévoreuse. Ton dossier donné par le Saint Ordre t'a tout expliqué de la mythologie égyptienne. La Grande Dévoreuse : le démon qui mange les âmes des mauvais hommes.

Le chef de la caravane discute avec une jeune femme. Elle n'est pas du pays. Trop pâle. Elle a même un air asiatique. Une japonaise dirais-tu.
Quelques temps plus tard, les caisses sont vendues, et les gourdes et les réserves de nourriture sont remplies. Tu t'apprêtes à remonter sur Ko Kaen quand des mots anglais retentissent. C'est la japonaise. Tu hoches la tête, les lèvres pincées. Tu n'as tout compris mais son attitude te déplaît. Vous n'avez pourtant pas garder des oies ensemble ! Tu chevauches le dromadaire et claque de langue comme on t'a appris. La femelle se lève. Pattes arrières, pattes avant. Haute, tu toises la jeune femme et lui dis en japonais :

- Sachez que vous pouvez parler dans notre langage. Mais bien que nous soyons des mêmes origines vous n'avez pas à m'abordez de cette façon.

Ta voix est cassante. Ton attitude ressemble à celle du dromadaire qui adresse le même regard à l'inconnue. En quelques gestes, tu mets Ko Kaen dans la queue des autres. Ton voile bleu vole dans le souffle du désert. Ton uniforme d'alkyste est une cape carmine où dépasse ton hakama. Tu porte toujours malgré le fait qu'elles soient remplies de sable. Parfois, tu sors ton éventail pour te rafraichir.  














Dernière édition par Ai Nanase le Lun 7 Oct - 16:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nagi Kanda
Acteur de la Guerre
avatar

Messages : 284
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 22
Localisation : La où le vent me guidera

MessageSujet: Re: La plume de Maat   Lun 30 Sep - 19:09



La plume de Maat


Feat : ✘ Ai Nanase ✘



L'Egypte. Nagi y était allé quelques fois dans le passé pour diverse mission et la seule chose dont elle a retenue de ce pays était qu'il faisait soit une chaleur épouvantable soit un froid presque polaire. Ça lui rappelait un peu au départ lors de ses premiers été et hivers ou elle mourait de froid ou de chaleur. Lorsqu'elle était enfin arrivée à destination elle s'était installée et changée dans un hôtel puis une fois cela fait et qu'elle en sortit elle aguicha un homme d'une trentaine-quarantaine d'année pour pouvoir lui soutirer des informations et l'abandonna. La jeune maréchale trouva facilement le convoi que le vieil homme lui avait parlé. Elle demanda alors au chef si elle pouvait les accompagnés ce qu'il accepta après qu'elle leur ai dit qu'elle faisait partie de la congrégation de l'ombre. On lui donna un dromadaire qu'elle emmena. Elle vit de loin une jeune femme et s'en approcha pour l'avertir du danger que représente le lieu du meurtre. La jeune femme se retourna révélant son appartenance au Japon. Nagi en fut surprise car on lui avait dit et qu'elle l'avait constaté plus tard que les japonais sont très rare dut à l'installation du Comte au Japon. La japonaise toisa Nagi après avoir chevaucher son dromadaire qui lui aussi toisa la jeune maréchale.

- Sachez que vous pouvez parler dans notre langage. Mais bien que nous soyons des mêmes origines vous n'avez pas à m'abordez de cette façon.

Nagi se rendit compte qu'elle venait de parler en anglais. Elle a prit cette habitude dut à sa longue habitation en Angleterre. Le vent souleva son voile et dévoila l'uniforme des alkystes ce qui l'a surpris encore plus.

*Eh bah.. C'est là joie avec elle... Elle est presque aussi froide que Yu-nii avec les autres... Enfin presque. Elle n'arrive bien sur pas à la cheville de mon frère. On va essayer une approche pour voir si ça peut briser la glace. Si ça marche je m'en occuperai plus tard.*

Elle fit cette fois attention de parler en japonais

- Excusez-moi. De dos je n'avais pas vu que vous étiez japonaise vous aussi. Je ne me doutais pas non plus que vous étiez une alkyste. Enchantée de faire votre rencontre en dirait qu'on va devoir être partenaire pour cette mission. Dites moi pouvez vous m'aidez à monter sur ce dromadaire ? C'est la première fois que je viens en Egypte et je ne sais pas monter sur les dromadaires.

Nagi regarda la jeune femme avec un sourire. Elle sentait qu'elle allait s'amuser si la japonaise n'essayent pas de l'accepter.



© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ai Nanase
Acteur de la Guerre
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 20/09/2013
Age : 21
Localisation : Devine...

MessageSujet: Re: La plume de Maat   Jeu 24 Oct - 16:45




Ko Kaen se place derrière les autres dromadaires à la fin de la caravane. Il manque encore deux chargements. Les hommes bleus sont prêts. Leurs regards bleus portés vers l'horizon semblent ne faire qu'un avec celui de leur monture. Peut-être voient-ils autre chose que le bleu du ciel ? Toi tu ne vois rien. Pas encore. Tu caresses l’encolure de Ko Kaen. Celle-ci ne dit rien. Il doit être trop tôt pour savoir.

La voix te fait te retourner. C'est la japonaise qui parle anglais. De l'aide ? Qu'elle aille donc se faire voir ! Tu te redresses de toute ta droiture pour la toiser de ton regard bleu.

-
Misu. Votre comportement n'est pas digne d'une japonaise. Vous devez être silencieuse et ne parler que lorsque l'on vous le demande. Vous voulez monter sur cet animal. Montrez vous en digne.. chose que je crains impossible.

Tu tournes la tête pour ne plus voir cette petite dinde. Idiote et insolente en plus. Comment les exorcistes peuvent être aussi désinvolte ? Est-ce une seconde nature chez eux ? Sûrement ! Cette fille ne doit même pas être japonaise mais une pâle copie de ton noble peuple.
D'autant plus qu'elle te prend pour une idiote. Elle parle anglais, elle a donc beaucoup voyagé. Tu sais qu'il a tellement de mission dans le monde qu'elle dû se rendre en Afrique plus d'une fois...

Tu détestes les gens comme cela. Qui ne respecte rien. Ni eux, ni les autres.

Soudain Ko Kaen se mit en mouvement. Ses sabots s'enfoncèrent dans le sable fin. Des grains s'envolèrent dans la chaleur. Tu refermes le voile sur ta bouche pour te protéger. Tu ne tousses plus à chaque bourrasque. Ton dos ne te fait plus souffrir le martyr. Tu ne retardes plus les gens du désert.

Les uns derrière les autres, les animaux se déplacèrent. Loin devant. Toujours devant entre les dunes. Les hommes bleus sont silencieux. On n'entend que le bruit du vent. Le chant des sabots est étouffé par le sol.
Tu agites ton éventail doucement pour te rafraîchir. De temps en temps, tu sors une gourde et bois un peu du bout des lèvres. Difficile d'être gracieuse au milieu du désert, sur un dromadaire à l'odeur forte.

Le soleil continue doucement sa large courbe dans l'azur. Pas de tempête au loin. Et la nuit est encore loin.

La nuit... la nuit... c'est la seule chose qui t'effraie quand tu seras seule dans le désert. Les nuits sont si froides ici. Beaucoup plus qu'à Hokkaido. Enfin... tu n'es jamais allée dans ces montagnes. Mais tu es sûre que seuls des esprits du feu peuvent survivre dans des endroits pareils. Et lorsque vous arriverez sur les lieux des derniers crimes, vous devriez vous séparerez. Tu espères que les couvertures et le voile suffiront à remplacer la chaleur du corps de ta petite femelle.

Tu te veux pas te retournez. Tu sais que l'autre est derrière toi. Vous allez devoir rester ensemble pour trouver la Grande Dévoreuse. Et cette idée même te répugne !  









[/color][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nagi Kanda
Acteur de la Guerre
avatar

Messages : 284
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 22
Localisation : La où le vent me guidera

MessageSujet: Re: La plume de Maat   Jeu 24 Oct - 20:31



La plume de Maat


Feat : ✘ Ai Nanase ✘



Nagi avait réussit à convaincre (très facilement) la caravane de la laisser les accompagner. Elle fit alors la "connaissance" (bien qu'elle ne connait toujours pas son nom) d'une japonaise, alkyste. La jeune maréchale tenta de briser la glace en lui demandant de l'aide

- Misu. Votre comportement n'est pas digne d'une japonaise. Vous devez être silencieuse et ne parler que lorsque l'on vous le demande. Vous voulez monter sur cet animal. Montrez vous en digne.. chose que je crains impossible.

Nagi regarda la jeune alkyste avant de  sourire et pouffer de rire. Elle trouvait qu'elle en avait du caractère. L'idée de détruire toute cette fierté traversa l'esprit de Nagi mais elle se rattrapa. Elle détestait avoir ce genre de pensée. La maréchale soupira et monta aisément sur le dromadaire et commença à avancer pour être à la hauteur de l'alkyste.

- J'ai oubliée de me présenter. Je me nomme Nagi. Kanda Nagi je suis maréchale au service de la congrégation. Pourrais je connaitre votre nom ou vous allez encore m'envoyer sur les roses mademoiselle l'alkyste.

Nagi lui souriait avec amusement. Elle se demandait comment elle allait réagir. Ça fait quand même drôle de voir une maréchale se comporter comme une enfant.



© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ai Nanase
Acteur de la Guerre
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 20/09/2013
Age : 21
Localisation : Devine...

MessageSujet: Re: La plume de Maat   Ven 13 Déc - 20:34





D’un geste de main, tu remets ton voile sur ton visage. Cette petite dinde a réussi à voir que tu es une alkyste, elle n'est pas peut-être pas aussi cruche que cela en fait. Elle a d'ailleurs réussi à monter seule. D’un claquement de langue, tu stoppes ton animal. Ko kaen se laisse faire sans violence, comme toujours. Tu te tournes vers la jeune japonaise. Elle te sourit innocemment.

- Je vois que vous y arrivez très bien toute seule ! Je pensais que vous auriez eu plus de mal. Vous devez être habituée à être chevauchée et non le contraire, Nagi. Mon nom... Ai Nanase

Tu ne connais pas le mot Maréchale. Les Qwasers n'ont pas la même hiérarchie.

Tu souris de ton sourire confiant, puis tu te détournes vers les dunes blondes. Cette petite idiote comprendra, tu espères, ta pique envers sa tenue et son comportement ouvertement pervers ! Une femme ne devrait pas s’habiller de ce genre de … tenue aussi courte ! Si l’on peut appeler cela une tenue et non une demande à la luxure. Tu ne connais pas vraiment les religions européennes mais si tu étais mise au courant, tu serais tout à fait d’accord avec elles. Une femme devait être soumise un point c’est tout !
Tu baisses la tête quand le chef de la caravane te dépasse sur sa monture pour prendre la tête des marchands.

Tu ne te préoccupes plus de la jeune japonaise. Tu frissonnes. Tu espères bien qu’ils l’ont laissée à la ville ! Tu ne veux pas d’une empotée pareille ! Surtout si elle est exorciste. Tu as reconnu le signe d’argent sur sa poitrine. Les exorcistes et les Qwasers ne sont pas encore en ménage ! Tu renifles. Qu’ils aillent ailleurs au lieu de vous manger les plates-bandes ! La Terre est vaste et les missions diverses, ils n’auraient pas pu aller au Maroc… ou au Pôle Nord t’en qu’on y était ?!

Un jeune homme se rapproche de toi. C’est le plus jeune de la caravane. Il ne doit pas avoir dix sept ans. Aussitôt, il s’excuse lorsque son esprit de feu vient renifler la derrière de Ko kaen. Tu ne comprends pas ce qu’il dit, il s’embrouille dans ses excuses et malgré sa peau brune et son turban bleu marine qui lui mange la moitié du visage, tu vois sa confusion et sa gêne.
Tu lui souris toujours aussi dignement mais tu ne peux pas baisser les yeux plus bas que lui. Il est plus petit que toi. Il sourit à son tour, toujours aussi rouge. C’est mignon. Il ressemble un peu à certains garçons que tu as pu voir à Kyoto quand tu étais Geïsha. Timide et tremblant, puis un sourire et il redevenait confiant. Ils bombaient leur petit torse fier d’eux, remplumés comme des perdrix sauvages.

Celui-ci ne fait pas exception. Sauf peut-être que c’est la première fois que tu vois des yeux aussi bleus.

Tu as déjà vu un bleu aussi profond. Lorsque tu levais les yeux vers le ciel d’été dénué de nuages, et quand tu es arrivé au port. La première fois que tu voyais la mer, sentais le sel dans le vent et que tes cheveux s’emmêlaient à la moindre bourrasque.

Lentement, la caravane avance sous le soleil de plomb. Un pas après l’autre… Chavirant doucement, tu te laisses porter. Tu n’as plus mal aux fesses.  Tu t’es habituée. Tu te laisses aller, et fermes les yeux. Des larmes de transpiration coulent sur ton front jusqu’à tes cils. Un instant, elles restent en suspens. Puis, elles tombent sur tes mains blanches brûlées par le soleil, se perdent dans tes tissus et finissent sur le sable fin.  

De temps en temps, tu sens le museau de la monture du jeune garçon buter sur le derrière de Ko kaen, tout de suite, suivit par les excuses. Tu ne dis rien.
Ces hommes de la nuit… ont-ils des femmes ? Des familles ? Ont-ils un lieu où se poser quand leurs muscles leur font trop mal ou que le besoin de se reposer se fait sentir ? Ont-ils un endroit où on les attend ?  Peut-être. Tu espères que non, sinon ce ne serait pas des esprits de la nuit. Ils doivent s’accoupler avec des humaines puis récupérer les bébés à peine sortis du ventre pour les éduquer et faire d’eux des voyageurs. Tu hoches la tête fière de ton raisonnement. La nuit est toujours en mouvement pour ne pas se faire rattraper par le soleil. La nuit ne se pose jamais. Elle vit, s’enfuit au-delà des collines et des villes.
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nagi Kanda
Acteur de la Guerre
avatar

Messages : 284
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 22
Localisation : La où le vent me guidera

MessageSujet: Re: La plume de Maat   Mar 24 Déc - 5:13



La plume de Maat


Feat : ✘ Ai Nanase ✘



La jeune maréchale se vit refuser l'aide de son homologue japonaise et dut se débrouiller seule. Bien naturellement elle y monta facilement étant donné que son statut de maréchale l'obligea à à apprendre diverses langues et coutumes et qu'elle avait donc aussi dut apprendre à chevaucher des chevaux, des dromadaires et autres montures mais surtout parce qu'elle était déjà venue ici, son seul but lorsqu'elle avait demandée de l'aide avait été de briser la glace mais ça n'avait pas marché. Après être monté sur la monture, Nagi se présenta et demanda l'identité de la jeune fille.

- Je vois que vous y arrivez très bien toute seule ! Je pensais que vous auriez eu plus de mal. Vous devez être habituée à être chevauchée et non le contraire, Nagi. Mon nom... Ai Nanase

Tsukiyo regarda Ai d'un air surpris avant de sourire. Etre chevauchée.. Hein.. La seule pensée qu'elle eut était "qui voudrait d'un monstre comme elle" et de toute façon elle pourrait pas trop s'approcher des hommes... Yu est beaucoup trop protecteur avec elle. Alors qu'elle était dans ses pensées le chef de la caravane posa sa main sur l'épaule et lui dit en arabe qu'ils commençaient à y aller. La jeune maréchale le remercia et commença à avancer. Voyant que le groupe commençait à accélérer le pas, je demanda à ma monture de suivre le groupe ce qu'il fit. Je m'approcha alors de Ai avec le sourire. Elle voyait bien que la méthode gentille ne marchait pas et elle voulait se venger tout en s'amusant.

- Tu sais c'était pas très gentil de me dire ça. Et je pourrai te dire la même vu à quel point tu semble être soumise. Et je te conseille de te montrer un petit peu plus sympathique. Les maréchaux sont au même niveaux que les Athos des Alkystes. Contrairement aux exorcistes basique nous maîtrisons beaucoup mieux notre innocence.

Nagi souriait. Elle se demandait si là l'alkyste allait réagir et se demandait aussi comment allait Tao. Elle ne l'avait plus revu depuis leur première rencontre.

- Dis moi.. Tu savais que tu allait faire ta mission avec quelqu'un d'autre ? Mon supérieur m'avait vaguement parler de quelqu'un que j'allais rencontrer mais il a commencé à divaguer sur sa très chère sœur donc je l'ai assommé.



© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La plume de Maat   

Revenir en haut Aller en bas
 

La plume de Maat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La plume du paon... ( autodérision )
» Une nouvelle voie...(Privé Plume de colombe)
» La plume de Rarage | Grande Guerrière => Crèp
» une plume qui tombe du ciel
» Plume Sombre [Journaliste]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D-Gray Man RPG :: RPG : Le Monde :: L'Afrique :: Egypte-