Forum RPG dans l'univers de D-Gray Man ! Rejoignez les exorcistes, les akumas ou les noah et venez combattre dans un immense bain de sang !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'étrange affaire du docteur Sagisawa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: L'étrange affaire du docteur Sagisawa   Mar 13 Aoû - 23:22

Cinq personnes venaient d'apparaitre dans la pièce -six si on comptait le rouquin à la cigarette adossé dans un coin-. Toutes portaient l'uniforme noir, qui devait peser une dizaine de kilos avec les plaques d'acier -y'en a une qui va pas apprécier-. Moscou. Dans ces immenses bâtiments, le port de l'uniforme était obligatoire. L'autorité, la foi et la rigueur étaient les maîtres mots de l'endroit.

La personne qui les accueilli était un grand homme aux longs cheveux blond -Full, l'archiprêtre-, il leur indiqua d'un sourire la sortie sans les suivre. Après un bref et impeccable salut militaire et un court échange de regards, deux des nouveaux arrivants ouvrirent la porte de la pièce.
Fujiomi et Katsuragi, sa partenaire, avançaient en tête, tandis que d'Eglantine, Riskk et Spalanzi fermaient la marche. Les deux dernières n'avaient sans doutes jamais posé les pieds ici.
Les deux habitués marchaient droits et machinalement tandis qu'ils traversaient les longs couloirs des installations extérieures. Il tournèrent à un moment donné et se retrouvèrent dans un couloir dont les fenêtres donnaient sur une grande cours intérieure ou des dizaines de soldats torses-nus s'affrontaient en un entrainement de haut niveau.
Ils arrivèrent devant une porte à deux battants et Tasuku frappa. L'un des battants s'ouvrit et un jeune homme d'origine asiatique apparu.

"Bonjour messieurs dames, avez-vous fait bon voyage?"


Demanda-t-il.

"Kim! Ça fait un bail! C'est vrai que tu avais été réaffecté à Moscou! Neils avait ses cigarettes alors tout c'est bien passé."

Répondit Tasuku agréablement surpris.

"Vous m'en voyez ravi. Je suis Kim, sergent de la section de contre-espionnage. Je suis chargé de vous guider dans les locaux, si vous avez des questions n'hésitez pas. Les installations sont immenses alors vous visiterez les différents lieux de vie commune au fur et à mesure de la journée."

Répondit Kim.

"Bien, je vais vous conduire jusqu'à Athos. Suivez-moi."

Et le coréen pris la tête du groupe. Pendant le trajet, Fujiomi et Kim discutèrent, tandis que par les fenêtres défilaient des groupes d'hommes qui s'entrainaient sans répits.

"Comment va Cheng?
-Oh il va bien, toujours la même chose: gentil avec tout le monde.
-J'imagine!
-Du nouveau içi? Ça fait longtemps que je ne suis pas revenu.
-Pas grand chose. Le docteur Sagisawa est içi, je ne sais pas pourquoi mais je suppose que ça doit avoir quelque chose à voir avec Glear.
-Qui sait. Lizzie cause toujours aussi peu?
-Inchangée à ce qu'on dit, je ne la connaissait pas personnellement avant, donc je ne peux rien te répondre de concret."

*VLAM*
Un groupe d'hommes passa à toute vitesse juste devant la fenêtre à ce moment précis, surprenant les trois filles qui écoutaient la conversation. Entrainement en rappel, les trois habitués ne bougèrent pas d'un cil.

"Les mecs ont l'air de bosser dur. Ceux-là ont fait un temps vraiment pas mal!
-L'escadron Sigma de la troisième compagnie des FSC. On dit que c'est le huitième meilleur escadron de la branche."

Ils continuèrent leur discussion tout en marchant et finirent par arriver devant de grandes portes ornées, s'ouvrant dans un mur décoré de colonnes sculptées.
"nous y voilà"
Après quelques minutes, les portes s'ouvrirent. A l'intérieur, il y avait des bancs disposés en deux rangées. Une chapelle.
De nombreuses personnes sortirent, mais un grand nombre resta assis.

Après quelques instants, une femme aux cheveux longs blancs portant des lunettes et au visage scarifié, à la posture droite et sans défaut et à l'uniforme impeccable, leur apparut, entourée d'une aura autoritaire et impérieuse.
Tasuku, Hana et Kim se mirent automatiquement au garde à vous avec une synchronisation et une posture parfaite, en position de salut militaire, droits et immobiles.
La femme ne leur répondit pas, son regard perçant les balaya pour revenir les examiner un par un dans un silence glacial. Elle les toisait d'un oeil strict et imposant à qui rien n'échappait.
Les visages de Fujiomi et Katsuragi étaient comme figés, fixant devant eux sans rien afficher.
Lorsque le regard du jugement divin plongea dans celui de Hana, le sien demeura inexpressif et immobile, comme s'il portait dans le lointain.
Le regard de Tasuku plongea à son tour dans celui de l'Athos lorsque ce fut son tour.
L'expression sévère de la jeune femme ne changea pas lorsqu'elle passa devant les trois autres filles qui purent observer sa peau blanche et douce, presque irréelle, et ses yeux bleus de près. Son souffle était quasiment imperceptible, de même que le parfum que dégageaient ses cheveux soignés.
Tout chez elle étiat impeccable, jusqu'à sa façon de porter l'uniforme. Peut-être que le regard des jeunes alkystes fut plus attiré par la grande cicatrice qui crevassait son visage et témoignait d'un passé lourd que personne ne connaissait à ce jour. Peut-être les jeunes filles étaient-elles absorbées par son regard entre le bleu ciel et le bleu acier.
Telle était Chall Acustica, Athos de Moscou.

Lorsqu'elle fut passée devant chacun d'entre eux, et recula d'un pas vers le centre et pris la parole:

"Prêtres-officiers Fujiomi et Katsuragi, dans mon bureau.
Sergent Kim, assurez-vous que les trois autres assistent à l'office spécial."


Sa voix noble et cristalline portait et inspirait le respect. Son regard se posa sur les deux qu'elle avait cité en premiers et il rompirent, tandis que Kim lui adressait un 'bien madame'.
Elle disparut avec les deux autres, tandis que Kim prit la parole:

"Vous allez assister à une messe extra-ordinaire, c'est assez courant ici, et leurs longueurs varient de quelques minutes à quelques heures, bien que certaines peuvent durer plusieurs jours. Entrons."

A Moscou, l'enseignement de la foi était quasiment aussi important que l'enseignement militaire. Les alkystes venaient y finir leur formation après l'avoir commencée à Lesbos, mais pour les nouveaux, passer directement à Moscou sans avoir suivi la formation de Lesbos -qui était bien plus calme et douce, attentionnée, même- pouvait être très violent.
Lorsqu'elle pénétrèrent dans la chapelle, elle aperçurent au loin, une jeune fille aux cheveux bonds attachés agenouillée devant l'autel, les mains jointes. Portant un pantalon d'uniforme semblable à celui des qwasers et un haut plus léger, sans manches, on ne pouvait pas apercevoir son visage. Elle semblait ne pas avoir bougé depuis le début de la messe précédente.

Sur les bancs, de nombreuses places vides pouvaient accueillir les trois jeunes filles.
La messe dura en tout trois heures et demi. Elle prit fin à 21h45.
Au moins l'air de la chapelle était sain et la température était confortable. Le prêtre avait parlé en latin et en anglais.
La jeune fille blonde se releva et se dirigea vers la sortie. Sa peau était claire et son regard affirmé.

Vous pouvez lui parler, demander à Kim pour la suite, ou, si vous sortez, vous apercevrez Tasuku suer sang et eau dans la cours avec les autres soldats.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane D'Eglantine
Qwaser
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 27/04/2011
Age : 23
Localisation : Un magnifique manoir victorien d'une valeur de 20000€

MessageSujet: Re: L'étrange affaire du docteur Sagisawa   Mer 14 Aoû - 0:23

Diane réajusta d'un balancement d'épaule son uniforme. Elle pris une inspiration et emboîta le pas à Tasuku et Hana, Olympia et Hyboo à ses côtés. Ils avançaient en silence, silence qui semblait presque imposé par l'architecture massive et froide des lieux. L'Alkyste savourait l'instant. Olympia et Hyboo qui ne piaillaient pas était des plus délectable. Elle pris le temps d'admirer les lieux. Ici, rien de futile. Lorsqu'ils passèrent devant une fenêtre depuis laquelle l'on pouvait apercevoir des hommes à l'entraînement, Diane ne put s'empêcher de ralentir. Non pas pour admirer leur pectoraux puissants en action, mais parce qu'elle rêvait de subir un jour cet entraînement. Faire partie d'un Escadron Ace … L'Élite du Saint Ordre … Venir vivre ici dans le calme et le dépouillement loin du monde superficiel et bruyant de Shanghai …

Mais elle fut sortie de ses pensées par le bruit mat du poing de Tasuku frappant contre une porte. Qui, sans surprise, s'ouvrit. Un homme asiatique apparut dans son encadrement. Il échangea quelques banalités avec Tasuku puis les invita à le suivre, direction l'Athos. Diane ne put retenir un frisson d'appréhension. En effet, Chall Acustica, l'Athos de Moscou, n'était pas des plus rassurante. Et pour l'avoir vu à l’œuvre lors des grandes manœuvres d'automne, Diane l'admirait énormément. Seulement le revers de la médaille lorsque l'on admire quelqu'un, c'est que l'on craint de le décevoir. Et le Jugement divin était plutôt du genre exigeante.

Le groupe suivit donc Kim jusqu'à une chapelle. Athos les toisa tous du regard, et finalement s'en fut avec Tasuku et Hana. Diane ressentit une pointe de jalousie d'être ainsi mise à l'écart. Elle en avait marre de toujours faire la baby-sitter pendant que l'on confiait des missions importantes et exigeantes aux autres. D'un autre côté, surveiller Olympia et Hyboo n'allait pas être de la tarte. Diane les aimait bien – des fois – mais il fallait avouer, se tenir tranquille, être polie et discrète, ce n'était pas leur fort.

Et suite à ça, elles assistèrent à une messe. Diane s'assit loin de ses camarades, dans un coin. Elle pria fervemment la première heure, dormit les deux suivantes. Puis les trois camarades se regroupèrent. Diane s'apprêtait à leur proposer d'aller demander leurs instructions à Kim lorsqu'elle remarqua l'étrange couleur qu'avait pris le teint de Hyboo. Et le regard qu'elle lui lança était sans équivoque.

« On devrait se trouver un coin tranquille en attendant … heu… la suite, ça vous va ? »

Et comme elles étaient toutes trois d'accord, elles sortirent silencieusement de la chapelle. En repassant devant la fenêtre Diane remarqua que Tasuku avait rejoint les autres à l'entraînement. Elle ressentit une pointe de haine à son encontre, puis un grognement de Hyboo lui fit accélérer le pas. Elles sortirent du bâtiment et trouvèrent un endroit désert, et s'assirent au pied d'une statue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyboo Riskk
Exorciste
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: L'étrange affaire du docteur Sagisawa   Mer 14 Aoû - 1:07

Mais où avait-ils foutu les pieds ?
C'est sympa de pouvoir voyager avec le Saint-Ordre, mais celui-là de voyage, elle aurait pu s'en passer.
Un bâtiment froid, une ambiance presque hostile, et de fervent croyants, le tout agrémenté d'odeurs de sueurs et d'encens insupportables.
Les quelques regards que l'on jetait vers Hyboo voulaient tout dire. "Qu'est ce que fout une crevette ici ?!"

La confrontation avec l'Athos l'acheva. Est-ce que dans cette échange de regards, l'imposante femme avait deviné qu'Hyboo ne souhaitait qu'une chose ? Vomir !

La messe fut effroyable. Hyboo n'arrivait plus à penser correctement. Elle avait chaud et elle était fatiguée de porter cet accoutrement démesurément lourd, qui d'ailleurs devait être resté dans la réserve depuis quelques siècles vu l'odeur et les microbes qui commençaient à infester Hyboo.
La jeune alkyste posait son regard vers Olympia de temps en temps, qui semblait pas mal s'ennuyer. Et c'était un euphémisme.
Diane quant à elle avait l'air plutôt absorbée dans ses prières, ou elle dormait, c'était au choix.

Vomir Vomir Vomir Vomir...............Hyboo ne pensait plus qu'à cela. Elle maudissait le Saint-Ordre avec de plus en plus de ferveur, que l'on pourrait croire de l'extérieur qu'elle priait de tout son être.
Durant ces trois heures et quelques de messes, Hyboo ne put même pas fermer l'oeil. Ses douleurs d'estomac devenaient insupportable, ses remontées de vomis devenaient de plus en plus pressantes, et son corps était à la limite de l'évanouissement.

Sorties de la chapelle, Hyboo lança un regard désespéré aux deux alkystes.

« On devrait se trouver un coin tranquille en attendant … heu… la suite, ça vous va ? » déclara Diane, ayant remarqué l'état déplorable d'Hyboo.

"C'est comme ça qu'je t'aime poulette !"
pensa fortement la maigre alkyste, s'empressant de suivre ses deux camarades à la recherche d'un endroit désert pour y déglutir tranquillement.

Diane semblait ralentir le pas en voyant Tasuku se battre avec les autres. Une pointe de haine se lisait dans son regard.
Mais rien à foutre.
Hyboo grogna comme elle le pouvait pour se faire remarquer par Diane.
Pas l'temps pour ça. Cela lui donnait encore plus envie de déglutir qu'autre chose !
Olympia quant à elle faisait des mines affreuses. C'est sûr que chercher un lieu pour que sa partenaire vomisse, à Moscou, dans une chapelle extrêmement stricte, c'était pas la scène d'un opéra.

Diane parvint à trouver un accès à l'extérieur. Dès qu'elle eut franchit la mince ouverture, Hyboo déballa le contenu de son estomac.
Elle faillit toucher les deux autres alkystes.
L'odeur était puissante. Ses camarades s'étaient éloignées. Très éloignées. Hyboo quant à elle, se reposait sur une marche, et essayait de reprendre ses esprits.

"Bon, et on fait quoi maintenant ?" dit Hyboo, comme si rien ne s'était passé.
Toutefois, elle essayait de cacher le vomis avec la terre avoisinante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympia Spalanzi
Qwaser
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Vallée Gerudo

MessageSujet: Re: L'étrange affaire du docteur Sagisawa   Mer 25 Sep - 1:41

____Olympia détestait les locaux russes du Saint Ordre. C’était moche, froid et pas accueillant. Mais comme elle n’allait pas non plus la ramener, histoire de pas se manger un pain dans sa face parce que les gens là-bas avait pas l’air très très commodes, elle se la fermait. Et puis elle détestait le climat russe. Il faisait une température glaciale, moche et il y avait de la neige, tout était gelé. Bouhouhou. Si elle ne jugeait pas ça indigne d’elle, elle en aurait presque pleuré.

____En plus, l’uniforme était obligatoire. Et ça, ça, c’était franchement pourri. Parce que oui, ces vêtements moche et pas du tout à la mode qui trotte étaient sensé les protéger contre les akumas. Seulement, pour elle, chanter avec dix kilos sur les épaules, franchement, c’était quelque chose de plutôt compliqué. Non mais franchement, des plaques d’acier ! C’était complètement idiots. Vraiment avec cette tenue, le moindre soldat d’une carrure... Disons d’une carrure de soldat, devait peser un quintal. Un quintal ! Agilité bonjour ! Alors pour elle, frêle jeune femme sans entraînement militaire, sans entraînement du tout en fait -à peu de choses près- c’était carrément l’horreur. Du coup, elle espérait franchement qu’elle n’aurait pas à se battre. Parce que d’abord elle avait un pouvoir complètement random, mais en plus, elle n’arriverait simplement pas à l’activer. Ah, que de tristesse en ce monde.

____Présentement, elle suivait le type bizarre là, Fujiomi Tasuku, et l’autre fille là, Katsura-machin. Ils marchaient dans les couloirs et la chanteuse pestait mentalement contre sa tenue absolument hideuse et peu pratique. Elle jeta un regard par les fenêtres, et aperçut des gens qui s’entraînaient dehors. Dans le froid. Torses nus. Logique, quand tu nous tiens !

____Ils arrivèrent jusqu’à un type, qui s’appelait Kim. Kim, elle trouvait ça très féminin comme prénom. Mais elle ne dit rien, parce qu’on est jamais trop prudent. Apparemment, les installations étaient très grandes. Elle avait un assez bon pressentiment pour son non-sens de l’orientation. Elle était quasiment sûre de se perdre, mais elle n’en avait pas grand chose à carrer finalement.

____Tandis que les habitués des lieux marchaient en tête de groupe, tout en discutant et en excluant complètement les autres de leur conversation, un grand bruit de choc retentit et plusieurs hommes passèrent de l’autre côté de la fenêtre. Verticalement bien sûr. Olympia se contenta de sursauter légèrement et de hausser un sourcil surpris. Bah, oui, ce serait trop banal, de se promener en marchant, comme ça sur le sol, au rez de chaussé. En fait, c’est décidé. Maintenant, je suis blasée.

____Au bout d’un moment, il arrivèrent devant de grandes portes. À peu près au même moment Olympia sentit le début d’une crise de hoquet. C’était du à l’utilisation de son innocence la veille, juste comme ça pour le fun, ça arrivait de temps en temps si elle n’échauffait pas assez sa voix avant d’utiliser son pouvoir. En plus ça avait juste fait apparaître des papillons. Lesquels étaient morts de froid dans les secondes suivant leur apparition...  Bref, son hoquet arrivaient pile au bon moment, puisque l’athos venait de faire son entrée. Chall Acustica, l’athos de Moscou, les dévisageait un à un. Elle soutint son regard. Il était froid, sévère et implacable. Celui de la chanteuse était blasé. Un léger hoquet la secoua, discret cependant. Olympia garda son expression blasé et l’athos changea de cible oculaire.

____"Prêtres-officiers Fujiomi et Katsuragi, dans mon bureau.
Sergent Kim, assurez-vous que les trois autres assistent à l'office spécial.
"

____Aux mots «office spécial», Olympia retint un bâillement. Voilà qui sentait la bonne vielle messe, ou quelque chose dans le genre. Cela lui fut confirmé un instant après, lorsque le sergent Kim leur annonça la suite des festivités.

____«Vous allez assister à une messe extra-ordinaire, c'est assez courant ici, et leurs longueurs varient de quelques minutes à quelques heures, bien que certaines peuvent durer plusieurs jours. Entrons.»

____Joie intense. Elle entra à la suite des autres en hoquetant après un bâillement, et remarqua une jeune fille blonde devant l'autel, qui ne bougea pas d’un pouce à leur arrivée. Peut-être qu’elle est morte comme ça. Haha. Pauvre de toi. Repose en paix pauvre pêcheresse. Ses pensées se recentrèrent ensuite sur un point qui la perturbait assez : une messe extra-ordinaire assez courante. Si c’était courant, pourquoi était-ce encore extra-ordinaire ? Pour elle quelque chose de courant était ordinaire. Point. Elle disserta mentalement sur ce point pendant la première heure de l’office religieux. Elle ne voyait pas vraiment pourquoi elle ferait l’effort de suivre une messe orthodoxe, vu qu’elle était de confession catholique. Bien évident elle avait ‘omit’ de le préciser au Saint Ordre. Une fois qu’elle eut bien étoffé sa thèse sur la question de l’ordinaire et de l’extra-ordinaire, elle commença à réciter mentalement son prochain rôle, histoire de passer le temps. La messe se poursuivit, dérangée de temps en temps par de petits hoquets.

____À la fin de la messe, la blonde devant l’autel se leva et s’en alla. Bah, finalement elle n’était pas morte...

____Après les trois heures -Trois heures !- qu’avait duré la messe, elle s’étonna que Hyboo n’ait pas encore vomit. Elle se tourna vers elle et remarqua qu’elle avait changé de couleur. Littéralement. Diane le remarqua aussi, et les trois alkystes sortirent hors de la chapelle. Pour le plus grand malheur de la chanteuse, car il faisait plutôt froid dans les couloirs. Et il faisait encore plus fois une fois dehors.

____Elle détestait le froid. Elle haïssait ce climat horrible. La soprano priait intérieurement pour ne pas tomber malade, car si elle attrapait mal, elle ne pourrait plus chanter. Elle soupira, entre deux hoquet et regarda Hyboo vomir avec un air un peu dégouté et déçu. Si seulement elle avait pu vomir pendant la messe... Cela aurait crée un peu d’animation...

____Tandis qu’Hyboo se reposait sur une marche, Olympia continuait à réfléchir sur le froid. Si seulement elle était née avec la capacité de changer le climat... Il faisait vraiment trop froid pour elle, pauvre chanteuse qui voulait seulement exercer son métier... Mais de toute façon, elle en pourrait rien y faire... Sauf si...

____"Bon, et on fait quoi maintenant ?" dit Hyboo, comme si elle ne venait pas à l’instant de vomir la substance gluante qu’elle essayait de dissimuler avec de la terre.

____«Sauf si je trouve un chant qui convient ! Mais oui ! s’exclama la musicienne avec un grand sourire et des yeux pleins d’espoirs.»

____Elle remarqua ensuite que ses mots semblaient hors propos pour les deux autres, qui décidément, ne comprenait rien au monde qui les entouraient. Rah lala, tout une éducation à refaire.

«Hrrrm. Je propose que premièrement, nous rentrions au chaud -si on peut appeler ça chaud- à l’intérieur. Et deuxièment, j’aimerais savoir si il est possible de... Modifier notre uniforme parce que je ne pourrais jamais chanter avec un quintal sur les épaules. Troisièmement j’ai faim, et quatrièmement, je suis un peu fatiguée. Je suggère donc que nous nous dirigions vers un endroit où l’on pourrait manger, à l’intérieur, en discutant de cette question d’uniforme, et qu’ensuite nous allions nous reposer.»

Olympia sans attendre de réponse, se dirigea vers l’intérieur, avant de faire demi-tour et de se tourner vers Diane.

«En fait... Je ne connais pas trop les lieux... Alors Diane si tu voulais bien nous ouvrir le chemin... S’il te plaît, demanda-t-elle avec un sourire d’enfant...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Re: L'étrange affaire du docteur Sagisawa   Jeu 26 Sep - 18:15

22h03, l'entrainement venait de prendre fin. Trois heures et demi en tout, comme la messe extraordinaire, mais avec un quart d'heure de décalage.
Tasuku avait sué sang et eau, comme à son habitude, malmené par des instructeurs qui ne faisaient pas la différence entre soldat, qwaser et Ace.
Que de bons souvenirs... Enfin, bon... Pas spécialement, juste une époque qui lui paraissait lointaine et un peu surréaliste, mais dont les habitudes n'avaient bel et bien pas disparu. Ca faisait à peu près deux ans, sa rencontre avec Mikoto, Cheng et d'autres l'avaient extrait de ce jeune homme froid et distant qui toisait les gens d'un regard haineux et défiant, dont la violence s'exprimait aussi sur les personnes les plus proches de lui, hanté par ces souvenirs encore plus froids et durs que son regard.

Cette partie de lui-même lui semblait tellement loin, et pourtant elle restait là quelque part sous les sourires, endormie. On ne peut pas effacer son essence.
Debout, éclairé par les derniers rayons du soleil, au milieu d'hommes épuisés, son regard se tournait vers le ciel, arborant un sourire ironique. Il ouvrit la bouche pour prendre une grande inspiration et se mit à marcher vers le bâtiment le plus éloigné, alors que quelques flocons de neige commençaient à tomber.

Hana, elle non plus, n'avait pas échappé à cet entrainement supplémentaire. Mais elle se trouvait de l'autre coté du bâtiment du fond, sur les champs de tir. Les hommes debout immobiles pendant des heures sans bouger n'en ressentaient que plus la morsure du froid.

Après s'être lavé, l'asiatique se dirigea vers le réfectoire principal. Le repas touchait à sa fin, et en temps normal, il serait fini depuis longtemps, mais l'office extra-ordinaire avait reculé l'heure du diner. Lorsqu'il entra, il s'arrêta un instant pour balayer la pièce familière du regard. Rien n'avait changé. Combien de problèmes avait-il causé ici? C'était impossible à compter... Quoi que les registres de l'Athos devaient en avoir gardé une trace exacte.
Il pris son plateau et se dirigea vers une table.
Les autres nouvelles arrivantes finissaient leur repas, il était 22H30, et elles le virent passer dans le fond.
Hana passa aussi et le rejoint, sans que les deux retardataires ne remarquent les jeunes femmes.




Quarante minutes plus tôt.

Ceux qui avaient assisté à l'office se dirigeaient vers le réfectoire, et ils ne seraient pas les derniers: les instructeurs avaient l'habitude effrayante de se servir de l'heure reportée des repas due aux offices extra-ordinaires pour prolonger leur entrainement.
Certains de ceux qui étaient dans la chapelle mettaient plus de temps à venir au réfectoire, devant d'abord régler des affaires importantes, d'autres ne mangeaient carrément pas.

Quand les trois alkystes du groupe de Shanghai entrèrent dans le réfectoire, Kim les aperçu et les invita à sa table, où la personne avec qui il mangeait venait de partir.

"Alors, ça n'a pas trop été dur? J'ai vu que Riskk n'avait pas l'air d'aller bien."

Avant qu'elles ne puisse lui répondre, une personne interpella l'homme. Ils échangèrent quelques phrases et l'inconnu confia à Kim un dossier, portant une étiquette 'Sgt H.K. Kim'. Ce qui leur permit de remarquer qu'ici, tous les noms étaient écrits à l'occidentale, avec le prénom avant le nom, bien qu'on appellerait jamais quelqu'un par son prénom... 'Lizzie' devait être une exception... Il s'agissait de surcroît d'un surnom que peu de gens utilisaient.
Après quelques minutes de conversation, le regard du sergent Kim se porta sur l'entrée de la pièce. Il observait un homme qui se dirigea vers lui.
Encore un inconnu. Il remarqua les nouvelles arrivantes.
"Ce sont les anomalies?"
Demanda-t-il le plus naturellement du monde. Kim acquiesça d'un sourire gêné.
Ne connaissant pas encore le caractère des trois filles, et ayant remarqué la manière de parler, de marcher et de se comporter de Riskk -s'était son métier-, il ouvrit la bouche avant que quelqu'un ne puisse empoigner le col du nouvel arrivant en lui hurlant 'qu'essta dit, blanchouillard?!! Haaaa!?!!!' ou autre subtilités aléatoires du genre. Quelqu'un était-il vraiment capable d'utiliser des insultes pareilles, d'ailleurs?
"Voici d'Eglantine, Riskk et Spalanzi, arrivée il y a trois heures et demi, Adjudant-instructeur Spanav."
Puis il se retourna ver les alkystes:
"Voici l'adjudant-instructeur Spanav, il se charge de la formation et de l'entrainement de nouvelles recrues. Etant nommé par l'Athos, c'est également le supérieur des alkystes(cpt.)"
Après un bref regard désintéressé et le salut des jeunes filles, l'instructeur alla s'asseoir à une autre table.

Kim expliqua alors:
"Les mots de l'adjudant-instructeur ne vous concernaient pas, d'Eglantine. Il se retourna vers les deux autres. Certains ici ont tendance à vous appeler des 'anomalies', et ils n'ont pas tout à fait tord... Vous Riskk, vous avez été envoyé en mission dès votre intégration, après seulement quelques heures de formation militaire, ce qui est un risque inconsidéré pour la survie de notre monde, quand à vous Spalanzi, vous avec été nommée missionnaire d'Athos et officiez seule alors que vous n'avez aucune maîtrise sur votre innocence, et que vous ne vous êtes pas spécialement démarquée dans un autre domaine, ce qui constitue un risque de même envergure, si ce n'est plus grand encore.
Pour être honnête, je me demande moi aussi comment l'Ordre a bien pu vous affecter ainsi, mais disons que le Roi a toujours ses raisons... On ne m'a pas informé du motif de votre séjour ici, ni de sa longueur, mais si vus non plus vous n'êtes pas au courant, il s'agit peut être d'une formation militaire? Il faudra vraisemblablement attendre le commandant Fujiomi pour avoir plus de détails.

Dans tous les cas, ne portez pas rigueur à ceux qui vous appellent des 'anomalies', c'est effectivement une anomalie du point de vue administratif, il faut l'avouer, et peut-être vous êtes vous vous-même fait la réflexion... Ce genre de traitement est en outre absolument insignifiant comparé à tout ce que l'on peut subir durant la seconde partie de la formation -ici à Moscou-."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'étrange affaire du docteur Sagisawa   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'étrange affaire du docteur Sagisawa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Haïti-Justice : L’affaire des 200 enfants empoisonnés bientô
» Interdiction de depart dans le cadre de l'affaire Socabank
» Un bien étrange rêve...
» Le rapport sur l'affaire de drogue a Tiburon disponible...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D-Gray Man RPG :: RPG : Le Monde :: L'Asie :: Russie-