Forum RPG dans l'univers de D-Gray Man ! Rejoignez les exorcistes, les akumas ou les noah et venez combattre dans un immense bain de sang !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Tasuku
Admin


Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Ven 23 Aoû - 22:43

"Raaaaaaah j'suis désolée ! Non non laisse tout comme ça c'est moi qui m'en occuperais !"

S'excusa-t-elle alors après avoir échoué à rattraper la cruche.

"Oh, c'est pas grave, ne t'en fais pas! C'est moi qui ait lâché trop tôt."

Répondit-il en l'aidant à nettoyer, c'est lui qui avait lâché prise sans faire attention à elle, et de toutes façons, mieux valait ne pas trop se prendre la tête pour ça.
Puis, il lui envoya une gourde en lui expliquant pourquoi, mais elle la lui renvoya en répondant:

"Et mes quelques gorgées de soupe m'ont largement suffit jusqu'à demain, j'ai pas b'soin d'en emporter."

Elle reposa son plateau et s'affaira à préparer son sac.
Tasuku lui finit son assiette et jeta un oeil sur les barres d'acier qu'il avait posé contre le mur puis s'assura de la présence à sa ceinture de tout ce qui était supposé s'y trouver. Il s'assit ensuite sur son lit et observa sa partenaire qui se mettait au lit après avoir éteint la lumière.

"Bonne nuit Tasu !"

Il lui sourit en retour et hocha légèrement la tête, éclairé par la lueur lunaire.

"Fait de beaux rêves si tu en as l'occasion."

Cette nuit ils n'auraient pas le tout leur temps pour rêvasser.
Les rayons de l'astre lunaire éclairaient son dos nu. Il se retourna vers la fenêtre et leva les yeux. La lune était aussi belle que celle de la nuit précédente. On pouvait entendre au loin le bruit du vent dans les forêts. Il s'appuya contre la fenêtre et prit un livre.

Une heure avant leur départ, Hyboo dormait encore. Le regard d'un Tasuku assis contre la fenêtre quitta son livre et se posa sur elle. Son corps était trempé de sueur et chaud. Le jeune homme posa son livre à coté de lui et se leva pur se diriger vers elle.
Cette nuit, il aurait besoin que ses lèvres restent scellées. La maladie mettrai ce silence en péril, alors, il attrapa la gourde qui pendait à sa ceinture et en but une gorgée. Ses jouent laissèrent apparaître des stigmates et sa main se leva au-dessus du lit de la jeune fille.
La sueur disparut, les draps redevinrent secs et la température retrouva un niveau confortable, tandis que l'air s'assainit.
Il posa sa main sur son front pur vérifier sa température corporelle et retourna à sa fenêtre.


Une heure plus tard, la jeune fille sentit une caresse sur son visage. C'était la main de l'alkyste, qui la réveillait sans faire de bruit.

L'esprit de Tasuku était engourdi, sans qu'il ne sache pourquoi.

Alors qu'elle s'éveillait, son partenaire, au-dessus d'elle, lui faisait signe de ne pas ouvrir la bouche.

Son esprit embrumé tenta de se focaliser sur le silence pour essayer d'y discerner des bruits dans le couloir.

Le visage de son partenaire, dirigé vers la porte, était tout près, juste au-dessus du sien.

Une sensation étrange envoûtait ses pensées. Il n'aurait su dire si elle était douce et agréable ou si c'était un appel, un gémissement mélancolique appelant au réconfort. Il se sentait bien, mais quelque chose semblait l'appeler, l'attirer, et son regard revint sur sa partenaire.

Soudain, elle vit ses yeux revenir sur elle et son regard plongea subitement dans le sien.

Sa main était toujours contre la joue de sa partenaire. Sa bouche s'entrouvrit et il s'arrêta un instant.

Puis il lui murmura:
"C'est l'heure."

"J'ai utilisé mon innocence pour que tu dormes mieux"
Susurra-t-il. Alors qu'il parlait, il retirait sa main.

Elle sentit ses doigts effleurer sa joue puis il sortit quelque chose de sa poche.

Il prit la main de sa partenaire et y déposa quelque chose de l'autre.

La main de son partenaire attrapa la sienne et la tira vers lui. Elle sentit son autre main y déposer quelque chose de froid et métallique.

"Cette croix est un talisman. Il suffit de l'embrasser pour que la magie plonge la zone dans le noir total..." lui murmura-t-il alors qu'il refermait la main de sa partenaire sur la croix orthodoxe.

Il tenait sa main entre les siennes, d'une étreinte ferme et douce. Son regard était toujours pongé dans le sien.

Son esprit engourdi lui empêchait les mouvements trop brusques. Il ne savait pas ce qui causait cela. Était-ce l'eau parfumée? Était-ce son innocence? Était-ce sa dark matter? Ou bien s'agissait-il de sa partenaire?
Ce sentiment l'appelait à quelque chose, mais à quoi, ou à qui? la seule chose sur laquelle son esprit embrumé pouvait se concentrer était ce qui se présentait devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyboo Riskk
Exorciste
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Sam 24 Aoû - 0:39

Hyboo sentit quelque chose effleurer son visage. Elle ouvrit difficilement ses yeux, la lueur de la Lune étant la seule lumière dans la pièce.

"P***** DE B***** de M**** !!!!!!!!!!" pensa t-elle brusquement, les yeux écarquillés. Elle venait d'avoir la peur de sa vie. Tasuku se trouvait à quelques centimètres de son visage, sa main collée contre sa joue. C'était donc cela qui venait de la réveiller.

"C'est l'heure."

"J'ai utilisé mon innocence pour que tu dormes mieux"


Hyboo resta immobile pendant quelques secondes. Il était donc bien la cause de son état temporaire de guérison. Mais comment il fait bordel ??? Il faut absolument qu'elle obtienne plus d'informations sur ses capacités. Elle lui poserait la question après. Là, il n'avait pas l'air dans son état normal. Hyboo en devenait presque gênée. Il était si près, elle pouvait presque sentir sa respiration, sa main était restée contre sa joue, et son regard était plutôt troublant...et troublé.
Il ne cessait de regarder vers la sortie. Avait-il entendu quelque chose dans le couloirs ? Hyboo n'osait pas dire un mot...
Mais qu'est ce que c'était cette situation ? Hyboo réfléchit quelques secondes. Il était très très près de son visage. Ce qui voulait dire, qu'il devait voir son état naturel sans artifices.
...
...
...
Oh mon Dieu. Cela devait être le moment le plus embarrassant de toute sa vie. Le vomis n'était rien comparé à son visage sans air de marionnette. Elle bénissait la nuit d'être aussi noire ! Elle espérait que sa guérison du moment lui avait enlevé toute traces de fatigue sur le visage.

"E-c-a-r-t-e  t-o-i !" lui murmura Hyboo très clairement, en articulant lentement.

Il s'écarta, lui prit la main et y déposa une croix.

"Cette croix est un talisman. Il suffit de l'embrasser pour que la magie plonge la zone dans le noir total..."

Intéressant.

"Et quand devrais-je activer c'la ?" lui demanda t-elle d'une voix à peine perceptible.

Tasuku continuait de plonger son regard dans le sien. Elle retira rapidement sa main de la sienne. Sérieusement il devait y avoir un problème. Il semblait être dans un état.........second. Presque trop apaisé, trop calme. Hyboo se leva sans gestes brusques, et s'approcha très près de son partenaire pour vérifier une de ses hypothèses. Elle renifla la zone de son visage. Pas besoin de sentir d'avantage. Il était clairement sous l'effet d'un l'alcool. C'était donc bien l'odeur qui planait quand il était proche d'elle. Hyboo se souvint soudain. C'était la même odeur que cette étrange eau parfumée. Il manquait plus que ça. Un alkyste éméché. Elle va être sympa la suite de la mission...

Sachant qu'il fallait être le plus discret possible, pour une raison qui ne lui était pas vraiment évidente, Hyboo s'approcha de l'oreille de son partenaire et lui murmura doucement, d'un ton légèrement moqueur.

"J'veux pas t'inquiéter. Mais j'crois que t'es légèrement "joyeux" si tu vois ce que j'veux dire......L'eau parfumée tu t'souviens ? J'vais te chercher une de mes concoctions. J'vais pas traîner un gars bourré à la recherche d'un Wendigo. J'ai deux fois plus de chance de mourir."

Sur ce, elle alla fouiller dans ses compartiments et y décela une poudre jaunâtre qu'elle alla de suite dissoudre dans un grand verre d'eau. Son regard croisa brièvement son reflet dans le miroir. Elle ne le voyait pas très bien. Pourtant elle y remarquait une certaine fraîcheur. Bref, pas le temps pour ça. Elle tendit le verre à Tasuku, qui semblait être en train de manigancer quelques chose, ou de rassembler ses pensées, elle ne savait pas trop. Hyboo lui mit finalement le verre entre les mains, et lui fit un geste de la tête lui indiquant de boire la mixture.

"Ses effets n'sont pas immédiat. Tu vas rester dans cet état pour un bon bout d'temps encore..." murmura faiblement Hyboo, très légèrement inquiète à propos de la mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solomon Grundy
Admin
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 02/08/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Mer 28 Aoû - 17:20

Cela faisait quatre jours que Solomon marchait sans s’arrêter. Et il marchait vite. Il marchait vite, déjà parce que sa condition physique le lui permettait. Mais aussi, dans l'espoir secret de pouvoir échapper a ses pensées. Car ses pensées le suivaient. Littéralement. En effet, depuis peu il y avait cette fille qui le suivait un peu partout. Jolie, pas bête... Mais si seulement elle pouvait faire quelque chose pour réduire son incommensurable débit de parole! Cette jeune fille donc, qui disait être la mort en personne suivait le noah avec une aisance surprenante. Il supposait que c'était une hallucination, même si ça signifiait que son esprit devait être sacrément tordu pour imaginer des trucs pareils.

« Oh, tu comptes tuer le Comte et c'est tout ? Ton pouvoir t'as rendu tellement prétentieux... Si tu vis seulement pour te venger, tu ne changeras pas le monde, et au final, ta vengeance accomplie, personne ne saura jamais ce qu'a fait Solomon Grundy. Tu penses être immortel, mais dans l'état actuel des choses, c'est comme si tu n'avais jamais vécu. »

« Je m'en fiche de la gloire ou de l'image que je peux avoir. Seuls les actes comptent, seuls les actes changent les choses. »

Soudain, son visage se rapproche de celui de l'immortel, trop prés à son gout. Son sourire l'insupporte au plus au point. Si il parvient à garder sa contenance c'est presque par miracle.

« Oh. »

Elle n'en démord pas, et entreprend une imitation moqueuse.

« Seul les actes changent les choses, seul les actes changent les choses... »

Il a compris.

« Tais toi. S'il te plaît tais toi! »

Un éclat de rire. C'en est trop. En un instant la partie supérieure de son corps se met en branle pour lui flanquer un violent coup de poing au visage. Elle en revanche se contente de placer sa main ouverte dans la trajectoire de celle de l'immortel. La facilité avec laquelle elle stoppe son coup est surprenante. Elle ne riposte pas autrement que par quelques phrases à l'acidité bien ajustée.

« Alors maintenant monsieur veut changer les choses ? C'est si mignon, tu fonces rouge de colère vers ta cible, mais tu ne sais pas vraiment ce que tu veux. Si tu ne te poses pas les bonnes questions, tu auras beau vivre cent millions d'années, tu n'accompliras rien. »

Lui répond, relativement conciliant :

« Écoute. En dépit des apparences Solomon est mort. La vie ne m'a jamais intéressé, ce que les gens font, qu'ils vivent, qu'ils crèvent, j'en ai rien à cirer. Je veux juste régler mes comptes. »

« Et une fois que ce sera fait ? »

« Je n'en sais rien. Honnêtement. Je continuerai à vivre, c'est tout. »

Visiblement, elle l'a assez taquiné elle se contente d'un soupir de déception avant de s'en aller. Solomon en profite pour se concentrer sur son objectif.

Apparemment les Noahs et les exorcistes sont à l’affût du moindre phénomène qui sort du commun pour chercher des « innocences ». Et, comble de la chance, il avait entendu parler d'un monstre qui sévissait au Canada. Comme il était du coté des grands lacs, il avait décidé de s'y rendre, en espérant trouver au moins un membre des deux camps. Il s'était donc mis en route, et, en 96h de marche forcée, il était presque arrivé au but. Une fois arrivé au village, il avait demandé des renseignements et dormi quelques heures, puis attendu. En fouinant un peu, il avait eu quelques détails sur le Wendigo, mais surtout, il avait appris que ni la Congrégation ni le Comte n'étaient au rendez vous. En revanche, une autre organisation était sur le coup. C'était l'occasion pour Solomon d'obtenir les renseignements que sa mémoire déficiente ne pouvait pas lui fournir. Il suffisait alors de les suivre, et de leur tirer les vers du nez le moment venu.

Solomon entreprit donc de suivre les deux personnes qu'on lui avait désigné comme étant des « alkystes ». Ce n'était pas spécialement difficile. Alors qu'ils faisaient une pause, il se présenta a eux. Ils semblaient former un couple.

*Oooooh! Comme c'est mignon!... Bon au boulot.*

Il suffisait alors au Noah de se montrer diplomate. Une fois suffisamment loin du village il se présenta a eux après une courbette de politesse à la juste frontière entre et le ridicule et le distingue.

« Enchanté de faire votre connaissance, mon nom est Solomon. J'ai un marché a vous proposer si vous n'y voyez pas d’inconvénients. »

Il avait l'air d'un cadavre et ne portait qu'une simple chemise dans la neige, mais en dehors de ça, il estimait s'être montré plutôt diplomate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Jeu 29 Aoû - 0:47

"Et quand devrais-je activer c'la ?"

Demanda la jeune fille.

"... Si quelqu'un nous voit..."

Répondit-il.
Là, elle se rapprocha et murmura à l'oreille de l'alkyste:

"J'veux pas t'inquiéter. Mais j'crois que t'es légèrement "joyeux" si tu vois ce que j'veux dire......L'eau parfumée tu t'souviens ? J'vais te chercher une de mes concoctions. J'vais pas traîner un gars bourré à la recherche d'un Wendigo. J'ai deux fois plus de chance de mourir."

Les yeux de jeune homme étaient toujours plongés dans les siens. Il semblait ne pas avoir écouté sa partenaire.
Soudain, ses yeux s'ouvrirent en grand. Son visage devint inexpressif. Il se redressa silencieusement et passa sa main dans ses cheveux, l'arrêtant sur ses yeux. Après un instant, il tourna la tête en direction de la fenêtre. Son regard se dirigea vers la lune. Il sourit. Un sourire ironique, amer.
Il se dégagea, libérant la jeune fille qui se leva et se dirigea vers le bureau. Elle s'y affaira à quelque chose.

"Ses effets n'sont pas immédiat. Tu vas rester dans cet état pour un bon bout d'temps encore..."

Indiqua-t-elle sans se retourner. Lorsqu'elle le fit, elle trouva Tasuku debout devant elle.
Elle lui tendis le verre. Il attrapa sa main, et, de l'autre main, il saisit le verre qu'il porta à sa bouche et but d'un trait puis reposa au creux de la main de sa partenaire, qu'il lâcha à ce moment.

"Merci..."

Mais je ne suis pas certain que ça ait un quelconque effet... Se disait-il. Un alcool n'aurait clairement pas pu provoquer une telle réaction. Ce qui s'était passé en réalité, il n'en avait aucune idée.

Il enfila un haut puis son manteau d'uniforme. Après un instant de réflexion, il remplaça la gourde qui pendait à sa ceinture par celle qui restait dans son sac. Quand à la gourde contenant la soupe, il la rangea dans le bas de son dos. Il se saisit ensuite des deux barres de fer posées contre le mur et se retourna vers sa partenaire.
Il s'ne approcha et lui murmura:

"Tu te sens bien?"

"Alors en route."


Il posa sa main sur la poignée porte de la chambre. Mais avant de la tourner, il lança:

"Au fait, tu es très jolie sans ton maquillage."

La porte s'ouvrit.


Ils avaient dû traverser l'auberge sans se faire remarquer et étaient maintenant sortis dans la rue.
Ils avançaient discrètement et sans faire de bruit, dans l'ombre.
Alors qu'ils étaient toujours dans le village, Tasuku remarqua qu'on les suivait. Ce changement d'état ne pouvait pas effacer des années d'entrainement -de persécution- sous le commandement du jugement divin... Les bruits lui parvenaient avec clarté et les pas qui les suivaient n'avaient pas échappé à son oreille concentrée.
Sa partenaire, elle, ne les avait pas encore remarqué. L'alkyste modifia son plan de course en conséquence.
Ils sortirent du village, mais restèrent à quelques mètres des bâtisses, et commencèrent à longer les bâtiment.
Dans la forêt, Riskk remarqua la présence qui les épiait. Au même instant, Tasuku qui guettait ce moment attrapa sa main avant qu'elle ne put porter le crucifix à ses lèvres ou faire quoi que ce soit d'autre. Tout en continuant de marcher, Tasuku attendit quelques instants qu'elle comprenne qu'il ne fallait pas modifier son comportement avant de lâcher sa main.

Au bout d'un moment, Tasuku se retourna et porta son doigt devant sa bouche pour signifier à sa partenaire de rester muette.
Il s'approcha et lui murmura:

"On fait une pause, surveille se qui se passe dans le village."

Il s'assit ensuite sur un rocher.
En réalité cette pause était destinée à observer la réaction de l'ombre qui les suivait.
Et cette ombre se présenta à eux.
Tasuku le regarda s'avancer sans réagir et l'homme pris la parole.

"Enchanté de faire votre connaissance, mon nom est Solomon. J'ai un marché a vous proposer si vous n'y voyez pas d’inconvénients."

Drôle de type, pensa Tasuku L'impression qui s'en dégageait était étrange, mais il n'arrivait pas à la cerner.
Son esprit, bien que plus clair, agissait toujours de manière inhabituelle.

"Et bien, moins fort, déjà. Qu'est-ce que tu veux, l'ami?"

Lui répondit-il.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyboo Riskk
Exorciste
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Jeu 29 Aoû - 2:02

Hyboo regardait Tasuku se mouvoir dans l'obscurité. De toute évidence, il n'était pas au meilleur de sa forme. Elle alla donc reposer le verre qu'il avait bu d'un trait, en espérant que la mixture engendre un quelconque rétablissement. Même si elle comptait plus sur l'effet placebo qu'autre chose. Elle n'avait jamais vraiment eu affaire avec des mecs bourrés. Elle s'emmitoufla dans son long manteau noir et son épaisse écharpe en laine puis mit directement son sac sur ses épaules. Pas le temps pour les artifices ce soir, la mission était primordiale. Elle rejoignit Tasuku vers la sortie. Il se retourna et lui demanda:

"Tu te sens bien?"


Hyboo lui lança un sourire malicieux.

"En tout cas, mieux que toi."

Elle rit doucement.

"Et puis tu m'as guéri de mes efffffrrrooooyables maladies pour quelques heures. Je ne peux pas me sentir mieux que maintenant."


Il lui répondit sans hésiter:

"Alors en route."


Alors qu'ils s'affairaient vers la sortie, Tasuku lui dit une phrase des plus improbables:

"Au fait, tu es très jolie sans ton maquillage."


Hyboo eut juste le temps de lui lancer un regard insistant disant "Allez, allez, on bouge", avant qu'il ne se retourne pour tracer la route discrètement.

Sérieusement. C'était la plus étrange réflexion qu'on lui ait faite. Il devait vraiment voir très, trèèèès flou pour dire ça, ou la prendre pour une autre. Sa confrontation avec le miroir lui revint soudain en mémoire. Il est vrai qu'elle se trouvait plus vivante, mais quand même...
Elle secoua sa tête vivement, mais discrètement, pour s'enlever cette phrase de la tête. Aaaaah !!!! Tasuku ne faisait que l'embarrasser ce soir. Vivement qu'il retrouve son état normal.

Sans qu'Hyboo ne s'en rende compte ils étaient déjà dans la forêt. Elle avait suivit son partenaire sans se poser de questions. Après tout, c'était lui le spécialiste. Elle ne savait même pas où il voulait l'emmener.
Soudain la jeune alkyste se rendit compte qu'une présence les suivait. Tasuku semblait être affairé à les guider à travers la nuit. Sans savoir si son partenaire avait remarqué l'ombre qui les espionnait, elle porta sa main vers son ras-de-coup pour activer son innocence. Le jeune alkyste l'arrêta aussitôt, avant qu'elle ne puisse faire quoique ce soit. Il continua d'avancer en lui serrant la main. Bon, apparemment ce n'était pas une bonne idée de réagir. Il avait de bons réflexes pour un bourré tout de même. Comment avait-elle pu croire une seconde qu'il n'avait rien remarqué ? Il était d'un tout autre niveau qu'elle, et elle en était consciente pourtant. Il lâcha enfin son étreinte, et ils continuèrent d'avancer silencieusement. Après quelques minutes, il lui murmura:

"On fait une pause, surveille se qui se passe dans le village."


Elle alla donc se positionner en direction du village, guettant le moindre changement. Elle sentit soudain la présence se rapprocher d'eux. Celle-ci se présenta.

"Enchanté de faire votre connaissance, mon nom est Solomon. J'ai un marché a vous proposer si vous n'y voyez pas d’inconvénients."


Hyboo n'en crût pas ses yeux. Devant elle et Tasuku, se dressait un homme en costume, plutôt mystérieux. Malgré la noirceur de la nuit, elle put observer l'aspect cadavérique de son corps. Et bien entendu, l'odeur qui venait avec. Elle n'alla pas vomir comme à son habitude après une confrontation pareille, encore merci à Tasuku. C'est donc comme çà que réagit un corps normalement constitué, face à ce type d'odeurs. Tsss. Elle enviait considérablement le reste de l'humanité pour avoir cette capacité de résistance qu'elle ne possédait point. Ses yeux scrutèrent plus en détails l'étrange monsieur. Elle n'arrivait pas à lui définir un âge. Sa peau semblait être grisâtre tandis que son visage lui apparaissait sacrément ravagé. Hyboo ne pouvait retenir son étonnement, qui se lisait d'ailleurs parfaitement sur son visage. C'était la première fois de sa vie qu'elle voyait quelqu'un plus cadavérique que sa personne. Elle en était ravie. C'était comme rencontrer un confrère, une âme soeur, un ami qui partage les mêmes souffrances. Elle sentait monter en elle, un afflux de compassion et d'amitié pour l'inconnu. Elle attendit avec impatience la proposition qu'il voulait leur soumettre, en espérant en connaître plus sur sa personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solomon Grundy
Admin
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 02/08/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Mar 3 Sep - 14:00

Une fois sa phrase terminée, Solomon gratifia ses deux interlocuteurs d'un bref sourire. Ses pieds foulèrent la neige jusqu’à ce qu'ils arrivent prés des deux alkystes.

"C'est extrêmement simple. Je ne demande que des informations. En échange je risque ma vie pour vous aider à vaincre la raison de votre venue ici, à savoir le wendigo."

Tout en poursuivant ses explications, il serra les mains des alkystes et s'assit à leur cotés. Il se surprit, lors de ce contact a envier leur chaleur. Cela faisait plusieurs jours qu'il voyageait à travers le Canada, la distance à laquelle il était du pole ne se comptait plus qu'en centaines de kilomètres, et ni son corps squelettiques, ni ses vêtements, les mêmes que ceux qu'il portait aux Etats-Unis, ne le protégeaient de la morsure du froid. L'espace d'un instant, il déplora ses engelures, la douleur qu'il ressentait à chaque inspiration, ses mains qu'il devait frictionner régulièrement pour qu'elle ne perdent pas leur sensibilité. Puis il oublia bien vite tout ça, il ne pouvait pas se soucier de son confort du moment que son corps tenait le coup. Une fois ces pensées chassées de son esprit, il reprit.

"Concernant les informations, c'est la encore quelque chose de très simple, et ça ne concerne même pas votre organisation: Je veux simplement que vous me fassiez partager tout ce que vous savez sur le Comte Millénaire et ceux qu'on appelle les noahs. Vous me raconterez tout ça une fois le wendigo abattu, et si jamais je meurs, vous n'aurez qu'a faire comme si vous ne m'aviez jamais connu, vous n'aurez pas d'ennui."

Alors que les deux prêtres semblaient sur le point de réagir il ajouta une dernière chose.

"Oh, il y a aussi une autre petite chose que je vous demanderai: Que vous ne questionniez pas mes motivations. Disons simplement que c'est personnel."

Tandis qu'il parlait, il jaugea du regard les deux alkystes. Il avait été assez surpris en les voyant. Si l'homme était musclé, il n'était pas non plus une armoire à glace, et la fille... Solomon se demandait comment elle pouvait rester debout. Ils ne semblaient pas armés non plus. Deux individus lambdas, sans armes, contre une créature sanguinaire, ça paraissait gros. Très gros. Il décida de leur faire tout de même confiance, et s’intéressa plus en avant aux deux individus.
Le premier était un asiatique. Ce qui était déjà surprenant en soi. Son seul souvenir d'un asiatique était un dessin d'un personnage au visage jaunâtre et portant un chapeau triangulaire. La seule ressemblance que l'alkyste avait avec le dessin, était ses yeux.
L'autre, il ne parvenait pas bien a saisir d'ou elle venait. En partie parce que Solomon n'avait jamais vraiment été porté sur l'anthropologie, en partie parce qu'il était sûr de n'avoir jamais entendu parler d'un peuple qui ait le visage verdâtre. Il se sentait moins bizarre comme ça, c'était plutôt positif. Et puis elle ne souriait pas. Et Solomon ne supportait pas les gens qui souriaient sans raison. Le maquillage et les fleurs le laissaient quand même perplexe.

"Alors, qu'en dites vous?"

Cette question posée, il ne se gêna pas pour sortir de son sac et engloutir la viande séchée et le fromage qui constituaient son repas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Sam 7 Sep - 0:24

[pour ceux que ça intéresse, j'écrivais en écoutant ça: http://www.listenonrepeat.com/watch/?v=8uam7HVNvrk]

"C'est extrêmement simple. Je ne demande que des informations. En échange je risque ma vie pour vous aider à vaincre la raison de votre venue ici, à savoir le wendigo.
Concernant les informations, c'est la encore quelque chose de très simple, et ça ne concerne même pas votre organisation: Je veux simplement que vous me fassiez partager tout ce que vous savez sur le Comte Millénaire et ceux qu'on appelle les noahs. Vous me raconterez tout ça une fois le wendigo abattu, et si jamais je meurs, vous n'aurez qu'a faire comme si vous ne m'aviez jamais connu, vous n'aurez pas d'ennui."


Alors que les deux prêtres semblaient sur le point de réagir il ajouta une dernière chose.

"Oh, il y a aussi une autre petite chose que je vous demanderai: Que vous ne questionniez pas mes motivations. Disons simplement que c'est personnel.
Alors, qu'en dites vous?"


Tasuku écoutait silencieusement le type déballer sa liste de courses. Tout en analysant ce qu'il entendait, il observait chaque aspect physique de l'homme.
Peu importe comment on le regardait, ce type avait l'air louche. Il avait une tête de cadavre à peu près composé, m'enfin un cadavre il en avait déjà un a coté de lui si on pouvait dire, bien que le sien n'en soit pas un vrai et qu'il s'en soit occupé un peu plus tôt dans la nuit. Grundy était il lui aussi malade? Il avait l'air de se porter plutôt bien malgré ses engelures aux airs mortels... Mais même s'il avait l'air louche sur tous les points, sa tête lui semblait sympa.
Mais ce n'était pas pour ça qu'il allait répondre en toute honnêteté à sa demande.
Cet homme était-il sérieux? Il demandait des informations cruciales sur une guerre d'ordre mondial, sorti de nulle part, sans vouloir dire d'où il venait ni ce qu'il voulait faire, apparu comme une fleur...
Une chose était sûre, Tasuku ne lui balancerait pas des infos pareilles comme ça...

"Hmm... Ok, pourquoi pas. On va commencer par mettre une fessée au Wendigo puis on reparlera ensuite des infos, ça te va Grundy?"

Répondit-il après avoir feint un instant de réflexion.
La demande en elle-même du type était louche. Il proposait de remplir sa part du contrat en premier, mais le problème était surtout que cette part de contrat consistait à se battre contre un putain de monstre dévoreur de petites filles, et sa remarque sur 'si je meurs faites comme si' était de loin le truc le plus chelou de la chose, comme s'il s'attendait à mourir face au monstre, ou qu'au final, il ne voulait pas vraiment que les alkystes lui dévoilent leurs infos...

Enfin bref, Tasuku gardait un oeil sur le grand type et ils se levèrent quand ce dernier eut fini son repas de 2 heures du matin, puis ils se dirigèrent vers la forêt, une fois que Tasuku s'était assuré que personne d'autre ne les avait suivi ou remarqué.
Ils suivirent un petit sentier et atterrirent dans une clairière où la lune, immense, envoyait ses rayons se déverser sur de sobres pierres tombales.

"Bien, pour cette première veillée nocturne de découverte de la nature on va exhumer les corps des victimes. N'oubliez pas les enfants, respectez la nature et elle vous respectera."

Commença-t-il en se retournant vers ses auditeurs comme un prof de classe verte.

"Si vous levez les yeux vous pourrez voir la grande ourse, Pégase ou encore Orion, il fait approximativement 4 degrés celcius, température plus qu'acceptable pour une nuit pareille, mais le changement de direction du vent m'annonce qu'une coulée polaire arrive pour dans une petite demi-heure. Préparez-vous et  mettez vos bonnets."

Continua-t-il d'un débit rapide après avoir bu à la gourde qui pendait à sa ceinture.
Alors qu'il parlait il se saisit des barres de métal et les leva devant lui. L'acier se mit alors à onduler et à serpenter, s'étendant et s'affinant pour prendre la forme de deux pelles.
La lune éclairait doucement cette vision surréaliste au milieu d'un cimetière du Grand Nord Canadien, à environ deux heures du matin, sous une nuée d'étoiles brillantes comme jamais les deux autres n'en avaient jamais vu briller, tandis que l'autre continuait à déballer son flot de conneries sans même faire attention à ce qu'il faisait.

L'Alkyste détacha un morceau d'une des pelles et lui fit prendre la forme d'une autre pelle.
Se dirigeant vers un bosquet d'arbres, il arracha une longue branche et cala le manche de fortune dans la pelle, l'y coinçant avec son pouvoir.
Il lança deux des pelles aux autres et se mit à parcourir les allées à la recherche des noms, en les récitant en boucle pour que les autres les aient en tête.

"Carla Henrison, Henri Ford, Fermi Carl et Denver Herr, Dora Stone, Emily Ferguson, Maria House et Henry Dopper, Edward Farmer, Rachel Awcard et Dominique Erminson, et Matthieu Richards."

Une fois qu'il trouvait une tombe, il tapait du pied sur le sol pour le signaler sans interrompre sa liste qui prenait des airs de comptine, afin que les deux autres repèrent les tombes.
Une fois toutes les tombes repérées, ils se mirent à creuser dans le froid, sous une magnifique lune qui les éclairait comme en plein jour.

"Creusez, une fois le corps déterré, appelez-moi."

Le premier corps que Tasuku exhuma était celui de Matthieu Richards. Et il vit que ce n'était pas un akuma, son innocence étant toujours activée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyboo Riskk
Exorciste
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Lun 16 Sep - 14:29

Hyboo était un peu perdue. Tasuku avait accepté le marché de Grundy ?! Malgré qu'il paraissait très sympathique à la vue de la jeune alkyste, sa proposition n'en restait pas moins douteuse. Et en plus de cela il fallait exhumer des corps et supporter les aléas de l'aut' bourré, non mais sérieusement, cette soirée était l'une des plus étranges qu'elle n'ait jamais vécu. Bref, elle s'affaira à la demande de son partenaire, en rattrapant la pelle qu'il lui lança, et commença à chercher les tombes des victimes. La performance de Tasuku l'avait vraiment impressionné. En plus de la guérir, il pouvait aussi manipuler le fer à sa guise. Y'en a qui ont d'la chance hein ! Pendant qu'elle creusait à l'endroit de la tombe de Maria House, elle observa Grundy du coin de l'oeil. Il semblait creuser lui aussi avec une ardeur improbable, vu sa condition physique. Contrairement à elle, sa maladie ne l'empêchait pas d'afficher une force et une rapidité incroyables. Quelque chose clochait. Alors qu'elle commençait à se questionner, les os de Grundy émirent un bruit sourd comme si ils étaient sur le point de se fissurer. Quelle maladie étrange tout de même. Hyboo soupira de compassion. Elle connaissait bien les problèmes qu'engendraient les maladies constantes. Dans quelques heures d'ailleurs, la magie disparaitra tel la robe de Cendrillon, et elle redeviendra une faible petite morte-vivante. Plongée dans ses pensées, elle ne remarqua qu'au second appel, que l'un des deux hommes avait découvert quelque chose. Quelque chose qui semblait décisif pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Jeu 26 Sep - 22:47

[je fais avec la fin de ton post comme je peux, Grundy ayant passé son tour parce qu'il ne savait pas quoi répondre...]

Ledit Grundy manifesta alors une certaine surprise. Tasuku se retourna vers lui.
L'autre n'avait pas trouvé de cadavre dans sa tombe. Mais à bien y regarder il y avait effectivement un cadavre. Enfin, un bras, tombé au fond du cercueil, sans doutes lorsque celui-ci a été posé au fond du trou.

Mis à part cet évènement, tous les corps furent exhumés sans accroc, et Tasuku constatait silencieusement qu'aucune des victimes n'était un akuma.
Cela éliminait une piste. Et compliquerait peut-être les choses.

"Bien, notre travail pour cette nuit est terminé, rebouchons ces tombes et rentrons."

Les autres, notamment Grundy, penseraient peut-être 'tout ça pour rien?' mais en réalité, cela était une avancée majeure dans l'enquête.
Ils se mirent à reboucher les tombes, jusqu'à ce qu'un énorme fracas retentisse dans la forêt.

A peine eurent-il le temps de se retourner que des débris projetés par une explosion derrière la dense ligne d'arbres fusaient sur eux.
Les stigmates de l'asiatique se démarquèrent du reste de son visage. Sur l'instant, il se jeta dans la direction de Riskk. Il n'en était pas certain, mais il lui avait semblé sentir la présence d'un akuma juste au moment de l'explosion. Ces débris étaient peut-être létaux d'une autre manière que par leur force cinétique, sa partenaire n'est pas de type symbiotique...
Quand à Grundy, le sort nous dira s'il à survécu.
Le corps de l'alkyste couvrit la 'fenêtre de tir' et sa partenaire ne devrait pas avoir subit de dégâts, mais l'alkyste, lui, c'était pris des débris de plein fouet. Souriant, il repris son équilibre et constata le morceau de métal planté dans son flanc. Il vit aussi que la bouteille de lait divin qu'il portait à la ceinture était percée.
De sa main, il modifia la forme du débris pour qu'elle épouse celle de son corps -il tenta ralentir l’hémorragie en contrôlant le fer dans son sang.
Mais déjà quelque chose sortait du bois. Un gros objet fondant sur Tasuku que ce dernier arrêta du pied, les mains portée à son flanc, manquant de perdre son équilibre. C'était une carcasse d'Akuma.

"Allons bon."

Cette information pouvait valoir de l'or. Mais la situation ne se prêtait pas à la réflexion.
L'instant d'après, une forme humanoïde se profila dans l'ombre.
Un cadavre putréfié à quatre pattes. Salut le Wendigo, t'es en retard.
Tasuku s'était déjà saisit de la carcasse de l'Akuma pour en couler une lame.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solomon Grundy
Admin
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 02/08/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Ven 27 Sep - 3:36

Pour commencer, Solomon avait été déçu d'apprendre que leur activité nocturne consistait a déterrer des cadavres.
Dit comme ça, l'activité ne semblait pas vraiment excitante. Mais le travail physique ne le dérangeai pas le moins du monde. Il empoigna la pelle que lui tendait l'asiatique, cracha une fois dans chacune de ses paumes, et le travail pouvait commencer. Ni le froid nocturne, ni l'humidité ne le gênait. Et les deux autres semblaient plutôt bien se débrouiller aussi, même si la fille, Hyboo, devait faire avec sa condition.
Tandis qu'il dégageait le cercueil pelletée aprés pelletée, Solomon se surprit a se plaire dans cette situation. Certes, il ne s'agissait que de creuser, en soi ça n'avait rien de passionnant, mais il n'avait pas vraiment pris le temps de s'occuper depuis un moment, et puis, il aimait bien le cadre dans lequel il effectuait sa morbide besogne. Aussi loin qu'il s'en souvienne, il avait toujours aimé les cimetières, pour leur quiétude notamment. Ainsi, il eut rapidement déterré un premier cercueil. Il se permit même une cigarette. Ce n'est pas les pensionnaires qui iraient se plaindre de la fumée.

"Hé, viens voir par la, on dirait qu'on pas voulu accorder le repos de l'âme a celui ci, ça veut dire quelque chose tu penses?"

En effet, l'un des tombeaux semblait avoir été profané, il ne restait dans la bière qu'un bras a moitié décomposé. Tasuku ne semblait pas y accorder une grande importance. Ils reprirent alors leur ouvrage sans que rien de particulier ne fut noté. Ces cadavres, bien que peu élégants à voir, étaient on ne peut plus banals. L'alkyste déclara alors:

"Bien, notre travail pour cette nuit est terminé, rebouchons ces tombes et rentrons."

L'immortel acquiesça, et il s'attelait à la tache lorsqu'un bruit sourd retentit. Un débris projeté par le souffle de l'explosion percuta Grundy qui fut emporté quelques mètres plus loin. Quelques ecchymoses. Immédiatement, il ramassa sa pelle, et se releva d'un bond. Il courut aussi rapidement qu'il le pouvait vers l'origine de l'explosion. L'asiatique défendait sa partenaire, il décida donc de lui laisser un répit en attirant l'attention du monstre.
Il dégaina de la main gauche l'un de ses revolvers et tira. La balle traversa l'abdomen de la chose de part en part. Elle ne paraissait pas blessée, mais peu importe, au moment ou la créature se tournait vers l'origine du tir, elle reçut ce qui serait, a partir de ce jour la plus violente gifle de son existence. Le manche de la pelle, pourtant solide s'était brisé sous le choc. Solomon lui se tenait déjà prêt a rivaliser avec le monstre. Il doutait que ses revolvers soient d'une grande utilité, et avait perdu ce qui lui servait d'arme. Mais, Solomon Grundy est quelqu'un plein de ressources, et il a vu pire.

"Je vais attirer son attention histoire de vous laisser du temps. Vous en faites pas pour moi et trouvez un moyen radical pour buter cette horreur."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyboo Riskk
Exorciste
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Lun 14 Oct - 19:54

Hyboo ré-ouvrit les yeux. La poussière de l'explosion brouillait sa vision. Elle semblait n'avoir reçu que peu de dégâts de l'attaque, ce qui paraissait étonnant d'ailleurs. Elle se remit difficilement sur pied. A quelques mètres, une silhouette se dessinait. Du sang coulait abondamment de celle-ci. Hyboo se figea un instant. Tasuku venait d'encaisser la totalité de l'attaque. Le regard d'Hyboo exprimait sa panique grandissante. Elle vit qu'il arrivait tout de même à se mouvoir, et qu'avec son pouvoir il stoppa l'hémorragie. L'odeur putride du Wendigo effleura les narines de la jeune alkyste, tandis qu'elle vit la masse avancer vers eux. La vision de cette chose était abominable. L'esprit d'Hyboo se vida. Elle ne se souvenait plus de l'entraînement interminable du Saint-Ordre, elle ne se souvenait plus des techniques de combat, elle ne se souvenait plus de rien. Un seule chose persistait. Son instinct. Ses origines guerrières prenait peu à peu le dessus sur son esprit. Elle se souvenait de ce jour maudit, où une de ces choses avait anéanti une partie d'elle même. Sa peur laissa place à la vengeance. Comme si en cette horreur, elle voyait un moyen de libérer sa haine enfouie, cette haine qui ne vise qu'elle même. Elle activa son innocence d'un trait. Elle commença à courir en parallèle à Grundy et Tasuku, qui soutenaient héroïquement un combat acharné avec la chose depuis quelques minutes. Hyboo s'inclut enfin à la bataille. Une chance pour elle, son environnement contenait principalement des arbres, et donc du vert. Elle grimpa rapidement sur un arbre de taille moyenne, et se concentra sur son feuillage. Elle détacha une centaine de feuilles de leurs branches, et les solidifia en des lames tranchantes. Elle les lança rapidement vers la créature. Son attaque semblait causer peu de dégâts, mais elle recommença donc de plus belle. Le trio avait du mal à faire soumettre la chose. Ils redoublaient de puissance mais le Wendigo paraissait inépuisable. Hyboo se souvint soudainement de quelque chose. Alors qu'elle était en train d'éviter une violente attaque, elle sortit la croix que lui avait filé son partenaire. Elle l'embrassa avec hâte, et tout devint noir comme il l'avait indiqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Mar 15 Oct - 17:14

La carcasse métallique se transforma en lames flottant alignées dans les airs.
Un coup de feu retentit et ce qui semblait être le wendigo se retourna vers l'origine du tir, à ce moment l'étranger, qui avait survécu d'une quelconque manière, le frappa de toutes ses forces avec sa pelle qui se brisa sur le coup.
A cet instant, autre chose se jeta sur le wendigo. En même temps que l'ombre fondait sur la bête, Solomon vit une dizaine de lames se ficher dans la chair putride et dans le sol, et l'ombre se révéla être Tasuku, qui sautait sur la bête immobilisée.

"Bien joué, le ricain, maintenant, laisse faire les pros."

A peine le temps de placer un bref commentaire que le wendigo se dégagea avec une force phénoménale. Tasuku fut projeté en arrière, mais se réceptionna et garda son équilibre en l'air, se propulsant d'un même coup vers la bête, saisissant au passage une lame qu'il fit glisser dans la chair putride, butant cependant sur quelque chose de plus dur. Solomon vit alors que l'alkyste avait pris appuis en l'air contre ses lames qui flottaient derrière.
Ce dernières fusèrent sur le wendigo arrangée en un grossier quadrillage au moment ou Tasuku toucha le sol.

Mais la carcasse du wendigo résistait.
Quand à Tasuku, il ne lui restait plus beaucoup de lait divin, il n'en avait plus pour longtemps. Il restait bien une solution mais...
Quoi qu'il en soit, il ne pouvait pas utiliser beaucoup d'éléments.

Soudain quelque chose comme des dards fusèrent sur le wendigo.
C'était Riskk, perchée dans un arbre. Mauvaise idée Riskk. Le wendigo se retourna et se jeta sur l'arbre.
La jeune fille chuta alors qu'elle envoyait une seconde salve, vaine. Tasuku, pris de cours, jeta son bras en direction de l'arbre.
Les lames se jetèrent vers la jeune fille. Alors qu'une partie se plantaient dans l'arbre comme des barreaux pour arrêter net la course de la bête, d'autres accueillaient avec fracas le postérieur de la jeune alkyste de leurs plats, freinant sa chute.
Tasuku fonça. Sans autre alternative, le wendigo qui tournait la tête se prit un coup de poing en pleine face.

"RRAAAAAAAAAHHH!!!!!!!!!!!!"

Cela ne semblait pas avoir beaucoup affecté la bête. Tasuku avait frappé de la paume, prenant parti de la configuration du squelette humain pour garder ses phalanges intactes. Ses lames se précipitèrent pour le seconder et frapper l'animal de nouveau.
Mais l'acier était trop résistant, et elles s'y brisèrent. Il n'y arriverait pas comme ça.
Il attrapa Riskk par le bras et l'emporta du coté de l'étranger, formant un morceau de mur avec ses lames ou se qu'il en restait pour empêcher l'autre truc de les poursuivre tout de suite.
Il lança à l'étranger:

"Eh, tu te sens d'attirer son attention tout seul pendant une minute?"

Ce n'était pas tout à fait une question à vrai dire.
Il rassembla aussitôt tout le métal qui se trouvait aux alentours et le fit tournoyer autours de lui et de sa camarade.

"Daisan no kiseki, tetsu no arashi, ça faisait longtemps!"

Lança-t-il à lui même avant de se retourner vers Riskk.
L'espèce de mini tornade devrait les protéger quelques instants, mais il ne lui restait plus beaucoup de force, il fallait faire vite.

"J'ai besoin de toi! Je vais bientôt tomber à court de lait divin, ça signifie que je pourrais plus utiliser mon innocence! T'es la seule solution, laisse moi boire de ton lait maternel! On pourra jamais vaincre ce truc sinon!"

Expliqua-t-il d'un ton grave. Elle avait sans doutes déjà entendu parler de ce coté de la 'Bête de Moscou'. Il avait quelque chose en tête, mais sans son innocence, ils n'arriveraient à rien... Il n'aurait bientôt plus de force, l'innocence de la jeune fille était sans doutes trop faible pour faire quoi que ce soit à la bête, et l'autre, n'en parlons pas...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solomon Grundy
Admin
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 02/08/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Mer 23 Oct - 15:24

Et le moyen radical arriva. Pour l'immortel, après ce qu'il avait reçu, l'alkyste était hors combat. Peut être même déjà inconscient. Mais il semblait en forme puisque l'une des barres de fers qu'il transportait plus tôt se planta dans la chair du monstre. Puis deux. Puis trois. Puis quatre. Et a partir de la cinquième, Solomon se posait vraiment des questions. Apparemment elles venaient bien du japonais. Comment il faisait dans son état... La question était pour le moment secondaire. Et pendant un instant, il se permit d’espérer que la créature avait son compte. Mais bien évidemment les choses ne se passent jamais comme on le souhaite. Elle se dégagea et visiblement l'attaque du japonais n'avait fait que l’énerver. Qu'a cela ne tienne, les prêtres étaient bien décidés a mettre le paquet. D'abord le nippon revient à la charge, il porte un violent coup au monstre avant d'envoyer d'autres lames dans sa direction. Solomon était pris d'une certaine empathie pour la chose. Elle était au moins aussi résistante que lui. Mais il l'oublia rapidement, il avait appris depuis longtemps à se passer de pareils sentiments. A peine débarrassée des lames qui s'étaient enfoncées dans sa chair, elle fut transpercée par des dards d'origine inconnue. Solomon ne s’embêtait même plus à chercher à comprendre, du moment que ça ne représentait pas de menace directe pour lui. Il réfléchissait à la manière dont il allait faire regretter a cette horreur d'avoir vu le jour. La pelle, c'était pas mal, mais elle n'était plus vraiment en état de servir. Les revolvers semblaient peu efficaces. Restait la bonne vieille méthode. Foncer tête baissée sur une créature surnaturelle réputée pour sa dangerosité, sans armes. Pourquoi pas. Solomon se sentait assez fou pour ça. Il s’apprêtait à venir prêter main forte à ses alliés et faisait craquer ses phalanges en prévision du combat qui suivrait. Comme pour confirmer cette idée, il fut interpellé:

"Eh, tu te sens d'attirer son attention tout seul pendant une minute?"

Il ne crut pas nécessaire de répondre verbalement. Il se contenta de se jeter sur la chose. Et le véritable combat pouvait commencer. Il ne laissa pas au wendigo le temps de réagir. Un violent coup à l'estomac le fit reculer de presque un mètre. Il avait totalement oublié sa couverture, de toute manière si il ne se donnait pas à fond, il mourrait. Son adversaire poussa un cri inhumain, mais Solomon était sans pitié et enchaina par un uppercut bien senti. Il eut même l'impression de voir une dent sortir de la bouche de la chose. Cette dernière réagit presque immédiatement et l'attrapa par l'épaule pour le projeter un peu plus loin. Il semblait déterminé à attaquer les deux alkystes et se dirigeait déjà dans leur direction. Ce fut au tour de Solomon d'attraper son adversaire par l'épaule. Il le tira vers lui pour le forcer à lui faire face, et une fois ceci fait, il décocha un magistral crochet du droit sur le visage du wendigo. Comme d'habitude, il ne réagit pas plus que nécessaire. Peu importe, le coup avait suffit à le déséquilibrer, c'était le moment ou jamais. Solomon enchaînait les coups de poings tant qu'il le pouvait. Comme si sa vie en dépendait. Et c'était le cas. En quelque sorte.
Le wendigo répliqua par un coup d'une puissance encore supérieur à celle des coups de l'immortel. Mais ce dernier l'avait vu venir, et il se saisit du poing du monstre. Tandis qu'une de ses mains accompagnait le coup, il donna un violent coup de coude dans la cage thoracique de son adversaire. Un craquement sinistre se fit entendre. Tandis que le wendigo était projeté vers l'arrière, Solomon se rendit compte que la main du wendigo était toujours dans la sienne. Une bonne chose de faite.
Il n'eut hélas pas le temps de savourer sa victoire, en un instant, le wendigo se remit sur pied et il attrapa Solomon par le col.La main qui lui restait saisit le Noah par le col, et l'envoya quelques mètres plus loin s'écraser contre un tronc d'arbre.

*C'est pas grave, je suis encore ok. Il va voir ce... Je devrais retomber la non?*

Il baissa la tête, vit la branche qui traversait son ventre de part en part, puis poussa un juron. Laborieusement il tentait de se dégager. Il entendait un rire, mais était bien incapable de situer d'ou il venait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyboo Riskk
Exorciste
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Mer 22 Jan - 1:01

Hyboo ne savait plus vraiment où se mettre. Ses mains s'étaient crispées sous l'étreinte de son partenaire alarmé, et sa bouche béate évoquait clairement sa stupéfaction. Tasuku, ce cher Tasuku, venait de lui demander la chose la plus improbable qui soit. Donner son lait maternel. Bon, en y réfléchissant bien, ce n'était pas si étonnant que cela. Elle aurait dû prévoir qu'un jour où l'autre cela allait arriver. Elle avait bien entendu des rumeurs sur certains actes pervers qui garantissait à son partenaire un regain de force incroyable. Apparemment c'était du lait maternel. Mon Dieu.
Tout autour d'elle allait très vite. Elle apercevait la confrontation entre le Wendigo et Solomon du coin de l'oeil. Tout n'était que poussière et destruction.
Soudain Solomon se fit violemment empaler par une branche, il semblait mal en point, enfin un peu plus que d'habitude. Cela eut quand même un certain impact sur Hyboo. Elle s'était retournée rapidement en entendant le bruit assourdissant, et observait la scène sans savoir quoi dire. Elle se recentra rapidement sur Tasuku. Il la regardait droit dans les yeux avec insistance.
Seulement 10 secondes s'étaient écoulées depuis la fameuse demande. De quel choix disposait-elle ? Le laisser se sustenter, peut être survivre, et peut être vivre dans la honte d'avoir servie de ravitaillement lors d'un combat où elle ne servait à rien d'autre, mais avoir sauver deux personne set sa propre vie ? Ou les laisser se démerder, et voir si avec les 10% de chances, ils pouvaient survivre. Et si ils échouent c'est mort violente et souffrance assurées, en plus d'être la cause de la mort de deux personnes dont un alkyste de rang supérieur. Bon, le choix paraissait évident en prenant du recul.
Elle se décrispa, et lui répondit le plus naturellement du monde:
"Va chier."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Sam 25 Jan - 3:12

"Va chier."

Répondit la jeune fille après une courte pause de réflexion.
Après un infime instant, un sourire se dessina sur le visage de l'asiatique.

"Compris."

Répondit-il d'un air amusé. Il se redressa et tourna le regard en direction du combat, s'immobilisant quelques secondes. Son regard était déterminé et enflammé.

"Bouge!"

Hurla-t-il à Grundy, et les barres d'acier tournoyantes furent projetées en l'air pour pleuvoir sur la bête l'instant d'après.
Dans leur situation, il valait mieux s'enfuir, mais comment allait réagir le Wendigo?
Tasuku se rua au cœur du champ de bataille, se saisissant d'une lame qu'il envoya dans la chair de l'ennemi sans succès, contré violemment.
Leurs possibilités de fuite étaient restreintes, il ne valait mieux pas attirer le Wendigo dans le village, à à peine un mile de là.
Mais vu le boucan qu'ils faisaient, ils ne tarderaient pas à attirer le village à eux...
Dans tous les cas, son innocence se désactiverait bientôt.
Il ne lui restait qu'une solution. Et une mauvaise solution. La magie noire.

Un coup vola soudain dans sa direction. Sur l'instant, il se jeta vers son assaillant, déviant le poing de son avant-bras gauche, assénant un violent coup de tête sous le menton du Wendigo du même coup, pour le stopper dans son élan. Malgré la douleur instantanée, il referma le poing droit pour effectuer un dernier coup avec on innocence, toutes les lames à sa portée fusant sur la main du wendigo, se plantant dans le sol. Tasuku fit un bond en arrière hors de portée du monstre. Ce dernier était retenu, le bras droit bloqué par le métal, mais pour combien de temps encore? La prise restait très forte.

"Retenez-le pendant une minute! Et vous faites pas avoir!"

Hurla-t-il à ses compagnons tandis qu'il faisait un pas ne arrière.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solomon Grundy
Admin
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 02/08/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Mer 12 Fév - 14:52

*Douleur. Impossible de l'ignorer. Elle est la. Pas grave, je peux continuer. Pas le choix.*

Lentement, dans un horrible bruit de succion, Grundy s'extirpa de la branche à laquelle il était empalé. Il commençait déjà a perdre la sensibilité de ses mains, et sa vision périphérique s'estompait. Ne serait-ce que rester concentré devenait un défi.

Et il y avait toujours ce rire.

Grundy atterrit. Ce n'était qu'une chute de 2 ou 3 mètres, mais elle suffit à le faire chuter dans son état. Sa main gauche était sur son ventre, pour empêcher trop de sang d'en couler, sa main droit s'appuyait sur le sol pour lui permettre de se relever. Le temps n'avait plus cours. Plus de la même façon en tout cas. Les événements et perceptions se contentaient de s’enchaîner, sans que l'on puisse forcément leur attribuer une durée. La main toujours sur son ventre meurtrir, il avançait. Il titubait plutôt. Le wendigo relâchait sa garde. Pour lui, Grundy ne constituait plus une menace... Jusqu’à ce qu'il puisse voir le regard que lui lançait l'immortel.

C'est à ce moment que quelque chose se produit. Solomon n'était plus vraiment en état de déterminer quoi, trop concentré sur ces pieds qui ne ressentaient presque plus le contact du sol. Des choses frappèrent le wendigo. Et une silhouette entra dans le tunnel rougeâtre qui constituait sa vision. Elle était rapide. C'était comme si elle passait d'une position a une autre sans transition.

Solomon continuait d'avancer.

La silhouette disparut. Solomon remarqua que la main du wendigo était au sol, il se devait d'en profiter, et, une fois a portée le frappa au visage. Encore et encore. Sa force était impressionnante au vu de son état. Sous le coup de l'adrénaline, son autre main agrippait à son ventre, si fort que ses doigts s’enfonçaient dans son ventre mutilé. Il continua à frapper. La peau de sa main était couverte de sang, et il s'était brisé une phalange contre l’arête de la mâchoire du monstre. Finalement, il dégagea sa main de l'étau constitué par l'asiatique, et se fut à son tour de déchaîner sa colère. Le noah se contenta de placer son bras en travers de son corps et de son visage. Défense bien dérisoire face à la fureur de la bête. Il encaissa un coup. Puis un autre. Au troisième coup, l'os du bras de Solomon céda dans un craquement sec. La créature enchaîna rapidement avec un autre coup qui projeta le noah un peu plus loin.

Il n'était pas mort. Pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyboo Riskk
Exorciste
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Mar 11 Mar - 1:35

"PUTAIN DE MERDE."
Hyboo laissa s'échapper un petit juron. Elle observait Grundy se faire laminer par l'autre atrocité, tandis qu'elle essayait tant bien que mal de survivre, en évitant les coups Wendigo.
"Mais bordel, c'est quand que je vais pouvoir lui balancer des trucs à ce *****deizff****gfre*gr!!!!!!!"
Tandis que le Wendigo semblait ne plus penser à elle, Grundy lui accaparant trop d'attention, elle décida d'agir. Hyboo se cala sur l'un des derniers arbres debout de la zone. Il fallait faire quelque chose pour la neutraliser, mais quoi ? Une partie de la forêt était dévastée, et le paysage ne ressemblait plus à la nature nordique qu'elle avait apprécié traverser. Soudain elle eut une idée. Pourquoi ne pas rassembler tous ces débris de verdure et en faire une sorte de colle ? Elle n'avait jamais essayé. Et puis bon, elle avait déjà abandonné tout espoir de vivre plus d'une heure, alors autant tenter le tout pour tout ! Hyboo s'approcha encore et encore. Elle commenca à rassembler tous les verts se trouvant près du Wendigo, et les ramollit. Cela créa une sorte de mare dégoutante et nauséabonde. Hyboo eut d'ailleurs un relent de vomis en humant l'atmosphère. Son état normal était bel et bien de retour, pour le meilleur et pour le pire. Pendant son court moment de faiblesse, Grundy fût balancé plus violemment que jamais sur le sol. L'étrange personnage semblait presque mort et son corps désarticulé était effrayant. Hyboo ressentit vraiment la peur, la vraie. Alors çà y est, l'un des deux est à terre.........
"Je vais crever". Hyboo eut juste le temps de se retourner, qu'un gigantesque tronc d'arbre se dirigeait vers elle. Elle essaya de se protéger avec du vert aux alentours, mais cela ne suffit pas. Elle fut jeté 20 mètres plus loin, sur un tas de rochers et de boue. Elle était encore consciente. La douleur lui transperçait de part et d'autre. Elle n'arrivait plus à bouger ses jambes. Le visage d'Hyboo devint plus livide que jamais, elle était en larmes et essayait d'étouffer ses cris. C'était trop dur, elle ne servait définitivement à rien. A quelques mètres d'elle gisait Grundy. Dans un dernier effort, elle lui enveloppa le bras afin de lui redonner une forme normale et envoya un message de feuilles à Tasuku déclarant "NO LEGS. NO STRENGTH. YOUR TURN". Elle s'évanouit face à la douleur, en espérant qu'un miracle se produise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Dim 23 Mar - 1:17

A peine avait-il hurlé son indication que Tasuku avait fait quelques pas en arrière.
Il s'apprêtait à utiliser une solution qui pourrait lui couter cher, mais il n'avait plus le choix.

Il se planta au milieu du cimetière dévasté, immobile se concentrant. Il porta sa main devant lui et visualisa ce qui l'attendait, s’interrogeant sur s'il serait capable de le faire. Prenant une grande inspiration, son poing se referma calmement et il le retourna vers le sol.

"On, Abata Ura Masaracato, On, Gataru."

Scanda-t-il.
A la simple énonciation de ces mots, quelque chose en lui se mit à bouillir, une sensation désagréable l'envahit, comme si son sang se solidifiait, devenait plus épais, répugnant. Ses stigmates devenaient plus marqués, plus creusés, s'assombrissant à mesure que les sons étaient formulés, et le métal qui tournait autours de ses poignets prit une allure plus rapide.

Son expression devint plus grave, et ses yeux se relevèrent vers le champ de bataille. Il examinait la situation, alors que des forces surnaturelles se mettaient en mouvement sous ses pieds.
Il pouvait sentir que sa subordonnée était terrorisée. L'autre combattant était au seuil de l'évanouissement. Le wendigo fut légèrement immobilisé, mais envoya Grundy au sol.
Grundy était mort. Le regard calme de Tasuku qui composait avec son essence se porta sur Riskk. Son attaque échoua et elle reçut un tronc d'arbre, mais elle était toujours en vie. Alors que Tasuku en vit la preuve: son innocence toujours active, il se projeta en avant d'un pas vif, ramenant ses bras contre ses flancs.
Des formes finement découpées dans l'obscurité surgirent alors du sol et fusèrent vers le Wendigo. Les rubans d'ombres empalèrent la bête pour ensuite s'enrouler autour de lui, l'emprisonnant et lacérant les morceaux de chair putride qui recouvraient encore son corps.

Alors que les ombres tranchèrent le monstre en deux, ses bras, d'un élan désespéré, prirent appui sur le sol pour extirper ce qu'elle pouvait de son corps des entraves, se jetant du même coup sur l'Alkyste immobile en face de lui, envoyant son bras désarticulé sur lui comme un fouet.
Tasuku, en position martiale, prépara son poing et des ombres vinrent envelopper son bras de ténèbres quand soudain il frappa d'un trait la bête bondissante, brisant son squelette de métal tandis que les ombres pénétraient son corps et que déjà son membre brisé avait disparut dans l'obscurité.
La masse à présent informe s'effondra au sol dans une flaque noire malsaine.
Tasuku se retourna vers Rissk alors que les ombres se dégageaient lentement de son bras fumant.

Arrivé au niveau de sa subordonnée il posa sa main sur le coeur de la jeune fille, empoignant son sein, et prononça une formule aux sonorités noires.
Les ombres voluptueuses pénétrèrent la peau de l'inconsciente, se mouvant de manière surréaliste. Tasuku porta sa main sur la bouche de la jeune fille. Son sang coulait sur elle, il se pencha au-dessus de Rissk et murmura quelque chose, ses lèvres effleurant presque son front.
Il se releva et reprit son souffle, le regard d'un calme olympien posé sur sa subordonnée dont les blessures fumaient à présent d'un noir profond.

Il tourna la tête en direction des reste du wendigo qui demeuraient à moitié rongés, les ombres disparues.
Il entreprit de se relever mais ses jambes faillirent et il tomba à genoux alors qu'une douleur intense étreignait son crâne. La tête entre les mains, les mâchoires comme soudées, son regard s'assombrit alors qu'il luttait. Il sentait en lui comme ses nerfs, squelette sombre qui tentait d'articuler son esprit. Inspirant longuement l'air froid, il se releva, tourmenté par son essence qu'il réprimait.

Parfaitement immobile devant les restes inanimés, ses yeux froids examinaient le cadavre en silence.
Il jeta un oeil dans la direction d'où était venu la créature et du bruit se fit entendre derrière lui.
Il laissa les villageois arriver jusqu'à lui, dans son dos, se concentrant sur son immobilité, prêtant le moins d'attention possible à son environnement, concentré sur lui-même.
Ils lui demandèrent se qu'il s'était passé, ils examinaient avec peur les restes du Wendigo et s'affolaient dans tous les sens alors qu'il sentait son corps palpiter fatalement.
Le bruit montait à la tête de l'Alkyste qui ignorait leurs questions insistantes et plus en plus fortes, les yeux fermés et le souffle retenu, quand soudain il releva la tête et ouvrit les yeux. Il se retourna et se dirigea vers Riskk, déjà entourée de villageois, marchant sans répondre aux questions des villageois.
Ceux-là, tirés du lit par le bruit, s'étaient bien gardés d'interférer jusqu'à ce qu'ils soient certains que leur weendigo ne bougeait plus, cachés dans les fourrés.

"Nous avons tué le wendigo, ma collègue n'est plus en danger mais il faut l'amener chez un médecin. Il y a un autre type qu'on ne connait pas qui est mort là-bas, il nous a aidé à vaincre le wendigo mais il a succombé à ses blessures."

Expliqua brièvement Tasuku en se baissant aux cotés de sa subordonnée inconsciente. Il rajusta sa chemise déchirée qui révélait son sein droit. Le corps de Grundy était lui aussi, derrière eux, entourés de villageois se demandant qui il pouvait être.
Tasuku souleva le corps de la jeune fille dans ses bras. Elle n'avait pas une égratignure.
Il rentra en hâte à l’hôtel et posa Riskk sur la table à l'entrée, demandant qu'on prévienne un médecin, monta sans attendre jusqu'à sa chambre.
Il se précipita sur son sac et se saisit de la dernière gourde qui lui restait, l'ouvrit et la but d'un trait, comme assoiffé. Il lâcha soudain la bouteille pour se prendre la tête entre les mains, serrant les dents alors que tous les muscles de son corps se crispaient dans une douleur atroce. Et une sensation toute autre l'envahit d'un coup, pareille à si on coulait de l'or en fusion dans ses veines. Il dû se retenir de toutes ses forces de ne pas fracasser sa tête contre le mur afin de ne pas alerter les gens en dessous. Retenant sa voix alors que son dos se cambrait, ses yeux mis face à face avec la lune pleine et immense, sa gorge crachait des sons informes et étouffés.

Lorsqu'il redescendit, essoufflé et les stigmates creusés, se tenant à l’encadrement de la porte, un médecin était là.






Lorsque Riskk se réveilla, elle se trouvait seule dans une chambre inconnue baignée de la lumière du soleil, enfouie sous des draps blancs rugueux.
Une impression malsaine infiltrait son esprit brumeux, comme une silhouette obscure l'étreignant de l'intérieur, troublante et rampant sous ses pensées. Elle sentait un malaise grinçant et désagréable, alors que sa tête lui faisait mal, tournant presque. Mais toute trace de ses maux habituels semblait oubliée.

[Grundy répondra plus tard du coup, c'est à Hyboo, qui se réveille dans une infirmerie, le médecin ne saura pas vraiment expliquer ton malaise]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyboo Riskk
Exorciste
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Jeu 27 Mar - 1:28

Elle ouvrit les yeux.
Le temps qu'elle avait passé inconsciente semblait n'avoir duré qu'une seconde. Des larmes perlèrent une dernière fois sur son visage encore immobile. Elle ressentait une sensation bizarre. Comme si quelque chose errait en elle, quelque chose d'ignoble. La jeune alkyste se redressa sur son lit et observa vaguement la pièce. Elle ne connaissait pas cette chambre, mais elle était sans aucun doute, encore au village. Soudain, elle souleva le drap avec précipitation afin de voir l'état de ses jambes. Rien. Aucune égratignures. D'ailleurs, plus aucune douleur n'était perceptible tout court. Etrange, cela devait encore être un coup de passe-passe de Tasuku. Peut-être pourra t-il expliquer la sensation qu'elle ressent. Dans tous les cas, il devait sûrement être vivant, et victorieux. Un profond soulagement s'empara d'Hyboo, puis elle se ressaisit. Et Grundy ? Il était dans un sale état la dernière fois qu'elle l'entrevit. Elle avait un mauvais pressentiment. Hyboo ravala sa salive et prit une grande inspiration. Bon elle n'allait pas rester là pendant des heures. Il lui fallait trouver Tasuku pour avoir des réponses. Elle tenta de se lever, mais ses jambes avait du mal à se mouvoir. En effet, le temps passé immobile avait grandement endolori le bas de son corps. Elle retenta d'un geste brusque, et se rétama sur le sol. Elle poussa un juron. "Bordel mais répondez bande de connasses !!!!" Hyboo se rendit alors compte qu'elle ne portait pas ses vêtements. On l'avait paré d'une sorte de longue robe blanche. C'était pas franchement son style, mais bon c'était gratuit. Son regard croisa celui du grand miroir près de la porte. Il est vrai qu'elle n'avait pas envie de vomir comme à son habitude, pas étonnant que son visage fasse aussi....humain. Hyboo était sur le point de se relever quand le médecin entra dans la pièce. En tant qu'herboriste, elle reconnaissait rapidement ces "charlatans" comme les nommait sa mère. Il se précipita pour l'aider, mais elle déclina sa délicate attention. Elle réussit à s'asseoir sur le bord du lit, et attendit ses explications.
Il prit un air enjoué: "Bonjour très chère alkyste! Le village vous est absoooolument reconnaissant vous et vos acolytes pour avoir éradiquer cette........hum hum chose. Cependant, je ne comprend pas bien votre état. Enfin, heu, pour tout vous dire, c'est comme si vous étiez restée à l'hôtel, hahahaha. Maaaais cela n'est pas étonnant avec votre carrure...". Hyboo le fusilla du regard: "QUOI ??? Vous êtes en train de sous-entendre que je n'ai servi à rien et que j'ai regardé l'affrontement comme si je regardais un film divertissant ??? Je me suis pris un tronc d'arbre ET j'ai été balancé à des dizaines de mètres plus loin !!!! Tout çà pour me faire traiter de pauvre chose fragile !! N'hésitez pas à me prévenir si un mal ronge votre village, je viendrai expressément vous le foutre au..."
Hyboo commençait à activer son innocence devant le médecin apeuré quand Tasuku entra dans la pièce. Il semblait enfoui dans ses pensées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Jeu 10 Avr - 22:51

Tasuku réfléchissait à la suite des opérations, tout en se dirigeant vers la chambre de sa partenaire.
Lorsqu'il entra dans la chambre, il fut accueillit par les jurons de Riskk, et le médecin qui se précipitait vers la porte.

"Et bien, Riskk? Levée du mauvais pied?"

Le médecin en profita pour s’éclipser. Il reviendrait sans doutes quelques temps plus tard, une fois la patiente calmée et dans un meilleur état d'esprit.

Tasuku jeta un coup d'oeil par la fenêtre, on voyait le clocher et les toits des maisons. Le cabinet du médecin se trouvant sur le flanc de la colline, au Sud du village. Le cimetière était caché par les arbres de la forêt, à l'Est, et on ne pouvait pas le voir à moins de se pencher dehors.
Son regard revint se poser sur la jeune fille dans son lit.
Des draps propres et baignés par le soleil. Il était bientôt midi, Tasuku, lui, avait passé sa matinée à travailler

"Notre travail n'est pas tout à fait terminé.
Je sais dorénavant que notre Wendigo, qui a été vaincu hier soir, n'est ni une innocence ni un akuma. J'ai localisé l'endroit d'où il venait, et nous iront y faire un tour quand tu sera de nouveau sur pied, ce qui devrait ne plus tarder.

Tu as des questions sur ce qui s'est passé?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyboo Riskk
Exorciste
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Ven 27 Juin - 22:20

Hyboo se calma. Elle se rassit grossièrement sur le lit et observa Tasuku. Il avait l'air plutôt en forme. "Tsss. C'est tellement énervant..." pensa t-elle très fort avec jalousie.
"Donc Grundy il est...mort ? Et comment çà se fait que j'ai aucune blessure apparente alors que j'étais complétement écrasée ??? Et comment tu l'as battu l'autre monstruosité ?????" demanda t-elle au jeune alkyste de manière très pressée.
Elle écouta ses réponses tout en mettant ses bottines et son manteau officiel. Pas le temps de chercher ses véritables vêtements. Elle en avait plus qu'assez de cette mission et elle n'attendait qu'une chose: trouver qui était ce Wendigo et rentrer au QG.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Sam 2 Aoû - 18:27

"Donc Grundy il est...mort ? Et comment çà se fait que j'ai aucune blessure apparente alors que j'étais complétement écrasée ??? Et comment tu l'as battu l'autre monstruosité ?????"

Demanda la jeune fille.

"En effet, il est mort. Je t'ai soigné, mais je ne peux pas ressusciter les défunts."

Répondit Tasuku.
Il se tourna vers la fenêtre.

"Le wendigo n'est plus, notre travail est bientôt terminé."

Son regard se posa à nouveaux sur sa partenaire.

"Le malaise que tu ressens finira par disparaître, d'ici là, tâche de te reposer. Sur ce, je te laisse aux médecins..."

Finit-il avant de quitter la pièce.



Trois jours plus tard, Riskk était rétablie, et la sensation de malaise avait disparue. Ils avaient fait route à travers la forêt vers un point que Tasuku avait déterminé seul alors que Riskk était alitée.
Ils arrivèrent devant une petite cabane en bois. Préparés au combat, ils entrèrent, mais il n'y trouvèrent personne. Tasuku se mit à examiner les lieux, qui étaient pleins d'objets et d'outils destinés à de funèbres desseins ésotériques. Le sang, la poudre inconnue en lignes élaborées sur le sol dégagés, les vieux bouquins puants, les cristaux étranges, les plantes et les ingrédients séchés, les corps d'animaux démembrés et les carcasses de métal d'engins divers et variés dans la fosse derrière la maison...

"..."

Tasuku resta silencieux, son regard glacial se posant sur chaque centimètre du bureau, jusqu'à ce qu'il se retourne vers sa partenaire, saisissant la main arrachée putréfiée qui était restée accrochée au bureau, une plume encore dans la main devant un manuscrit incomplet.

"Voilà notre fautif."

Indiqua-t-il en brandissant dans sa main gantée le membre desséché par le poignet.

"Magie noire... Un nécromancien qui s'est fait tuer et enfiler par sa poupée d'acier. Le reste du corps du mage était 'porté' par le wendigo, il lui manquait une main, le mystère est maintenant résolu..."

Expliqua Tasuku en reposant la main sur le bureau, dépoussiérant ensuite les manuscrits.

"Ça ressemble beaucoup à un akuma au final... Les pouvoirs tordus en moins. La même histoire que ceux qui pactisent avec le comte, tout ce qu'il gagnent c'est une grosse poupée en métal qui ne demande qu'à s'habiller toute seule..."

Tasuku parcourut les pages des journaux du magicien et marqua une pause après les avoir tous passé en revue.

"Bien. L'affaire est résolue. Le coupable est mort, et il était seul, le crime en lui-même a été éliminé, ni innocence, ni comte millénaire dans l'histoire. Une belle perte de temps en soi..."

Tasuku referma le manuscrit qu'il tenait dans sa main et le posa sur la pile qu'il avait constitué.

"On embarque tous les grimoires, prends tous les bouquins que tu trouves. Le reste sera pris en charge par les autres sections."

[voilà, après ton post, Grundy apparaîtra posey à la porte...]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand Deux Loups se retrouvent Face à Face...[Livre II - Terminé]
» Quand les loups vont libérer Nelson... [Rang D solo]
» Quand les Loups ouvrent leurs gueules...
» Grim ▬ Quand les brebis enragent, elles sont pires que les loups. (end)
» Une brebis parmi les loups [PV Khâl]
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D-Gray Man RPG :: RPG : Le Monde :: L'Amérique du Nord :: Canada-