Forum RPG dans l'univers de D-Gray Man ! Rejoignez les exorcistes, les akumas ou les noah et venez combattre dans un immense bain de sang !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Sam 10 Aoû - 23:11

Encore un train.
Le paysage défilait par la fenêtre, cette fois baigné des couleurs ternes et froides d'une forêt de pins enneigée.
Le froid pénétrait et mordait à travers les parois du train et les manteaux, et un petit nuage de vapeur se formait régulièrement devant la bouche des passagers. L'asiatique n'y faisait pas exception.
Le froid, le froid, la neige et le froid, ça lui rappelait la Russie tout ça -pas que des bons souvenirs-...
Il se demandait combien de jours, combien d'années il avait passé dans des trains, assis à attendre, en discutant ou pas avec ses partenaires jusqu'aux théâtres de leurs missions.
Cette fois, Hana n'était pas avec lui -encore une fois-. Ce devait être un coup de Yuri, comme toujours. L'archiprêtre semblait apprécier le voir se débrouiller sans sa vierge marie, à moins que ce ne soit l'Athos? Quoi qu'il en soit, cette fois, il n'y avait pas Camo non plus, chose bien plus inhabituelle, bien que ce n'était vraiment pas la première fois que le golem ne l'accompagnait pas en mission. A la place il avait une Manta, l'un de ces golems mécaniques produits en masse.
Enlacé par le froid dans son mince manteau, il ne portait pas l'uniforme du Saint Ordre, comme à son habitude. Ce détail n'aiderai sans doutes pas le partenaire qu'il devait rejoindre à le trouver.
Son regard qui jusque là fixait dans le vague en direction du sol se releva vers le type assis en face de lui, parcourant le jeune homme emmitouflé dans un épais manteau dans la capuche duquel étaient piégés ses longs cheveux rouges.
Une mèche rouge retombait sur le cache-oeil qu'il portait à l'oeil droit, tandis que son visage affichait une expression contrariée, les mâchoires serrées comme s'il lui manquait quelque chose dans la bouche -ou plutôt au coin des lèvres-.
Badou Nails.
S'apercevant que l'asiatique le fixait, le scientifique aux cheveux rouges lança:

"J'arrive pas à croire que je sois obligé de faire le voyage avec toi, dire que j'aurais pu te rejoindre en un pas si t'y étais allé tout seul!"

L'autre sourit légèrement. Badou n'avait pas ses cigarettes. Et l'asiatique savait très bien que cela pouvait devenir très dangereux. En fait il était presque terrifié et n'osait rien dire seul face à la bête -alors qu'on l'appelait lui-même Bestia ou Beast of Lust parfois-. La même situation s'était produite dans un autre train un an plus tôt... Ça n'avait pas fini aussi bien qu'on aurait pu l'espérer.
L'asiatique tourna son regard vers la fenêtre. A l'extérieur les pins défilaient sans fin.
Il secoua la tête comme pour chasser les pensées qui y stagnait.





Enfin arrivés. Et Badou devait rentrer sur-le-champ, convoqué à Lesbos.

"Fait chier!!"

Tasuku l'observait depuis une certaine distance -de sécurité- rager et trépigner alors que lui s'étirait.
Bien. Wendigo, wendigo. C'était sa mission pour cette fois. La section d'information avait confirmée les phénomènes étranges et localisé l'innocence plus précisément. Du reste, ils n'avaient pas réussi à cerner tous les détails de l'affaire, et les agissements de ladite innocence étaient étranges.
Pour l'instant, Tasuku devait retrouver sa partenaire qui n'arrivait toujours pas. Visiblement elle avait du retard.
Abandonnant Badou seul à sa colère par sécurité, l'asiatique se dirigea vers le centre du village, en quête d'une librairie.
Il en trouva une et y passa la journée sans s'en rendre compte, plongé dans les six livres à peine qu'il n'avait pas déjà lu ailleurs.
Maintenant c'était lui qui était en retard. La partenaire était peut-être plantée au point de rendez-vous depuis quelques heures. Fort heureusement la température au dit endroit était tout à fait convenable, l'ambiance y était aussi très reposante, on s'y serait endormi.
Tasuku se rendit à l'entrée de la place sur laquelle se trouvait le quai de la gare et, caché derrière un angle, observa les gens qui s'y trouvaient, curieux de savoir de quoi avait l'air sa partenaire.

[voilà, Hyboo, si tu pouvais décrire ton arrivée et ton attente ^^]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyboo Riskk
Exorciste
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Sam 10 Aoû - 23:58

Hyboo sortit du train, irritée.
Elle avait loupé le précédent, à cause des incessants discours que les membres du Saint-Ordre ne cessait de lui déballer. Peut être était-ce à cause de son physique chétif, mais tout le monde semblait vouloir la protéger, l'avertir de bien faire attention.
Pff. C'est à se demander si ils sont tous chiants comme çà à ce Saint-Ordre. Elle avait quand même 19 ans.
Bref.

Hyboo regarda plus attentivement le paysage, qu'elle n'avait pas cherché à observer durant le voyage, trop occupée à insulter le Saint-Ordre intérieurement.
Il y avait des forêts. Des hectares de forêts.
Hyboo sourit d'un air moqueur. On l'avait envoyé dans un endroit fort adéquat à son innocence...

La jeune alkyste s'éloigna peu à peu du quai, pour aller au point de rendez-vous.
C'est qu'il fait froid tout de même dans c'bled.
Les yeux et le nez d'Hyboo devenaient de plus en plus rouge, son teint se verdit, tandis que ses mains commencèrent à arborer de multiples craquelures, laissant transparaitre quelques filés pourpres.
Et voilà que ça recommence. C'est parti pour un séjour intense de grippe.

Hyboo sortit un mouchoir en tissu de son imposant sac, et s'y moucha bruyamment. Les gens autour d'elle, commençèrent à la regarder d'un air écoeuré et hautain.
Quelle bande de minable, sérieusement ! Tss.

La jeune femme tenta de se souvenir qui était la personne qu'elle devait rencontrer ici.
Quels étaient les surnoms dont il était affublé déjà ? Beast of quelque chose, et le plus intéressant, le marionnettiste.
Rien que d'y penser, Hyboo s'émerveillait. Sa passion pour les marionnettes la rendait vraiment curieuse, face à ce surnom. Faudra qu'elle lui demande !

Soudain, Hyboo se remémora d'un léger détail.
Bordel !
La tenue d'alkyste ! Elle l'avait laissé à Shangai. Comment allait-il faire pour la reconnaître ?!
Elle portait une imposante écharpe noire, une robe courte blanche en dentelle, affublée de croix, le tout couvert par un long manteau noir également.
Son aspect physique mélangé à son accoutrement, rendait vraiment sa présence des plus lugubres.
Avec de la chance, son partenaire portera l'uniforme, et elle le reconnaîtra.



Les minutes passèrent. Et toujours rien.
Avait-il aussi raté son train ?
Heureusement pour elle, la température était redevenue agréable. L'attente aurait été parfaite si elle n'était pas assise par terre, près d'une flaque d'origine inconnue, à éternuer toutes les deux minutes.

Soudain, elle crût sentir quelqu'un l'observer. D'où cela venait-il ?
Hyboo regarda autour d'elle, scrupuleusement.

Elle vit un jeune homme caché derrière un angle, qui zieutait les passants.
Il avait l'air de bien prendre son temps pour observer les jolies femmes qui passaient devant lui.
Ah oui, cela lui revenait maintenant, le surnom complet était Beast of Lust.

Oh non, serait-ce lui, son partenaire?
Pourtant il ne porte pas une tenue d'alkyste...
Oh et puis, cela devait être juste une coïncidence.

Et Hyboo continua d'attendre patiemment, contre un des murs de la gare, tout en se mouchant continuellement.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Dim 11 Aoû - 1:58

Depuis son coin de rue, Tasuku trouva tout de suite celle qu'elle recherchait.
Elle attendait, premièrement, mais surtout, son attitude, son corps, son visage, sa peau et tout ce que l'on pouvait observer d'elle, il avait tout de suite vu que ce n'étaient pas des caractéristiques du coin.
Attendant encore un peu, il jeta un oeil aux autres passants. Rien qui ne sorte de l'ordinaire, la jeune fille assise le remarqua enfin.

Alors, il s'avança lentement vers elle, un paquet de six livres sous le bras; il s'était senti obligé de les acheter pour pouvoir les lire tous d'un coup dans l'échoppe, et puis il les avait payé avec l'argent du Saint Ordre, il fallait bien rendre la monnaie de sa pièce à Yuri pour cette mission en solo complet, qui plus est à l'origine censée être assistée par un Badou à qui on -l'archiprêtre- avait planqué ses cigarettes, ou 'comment se débarrasser de quelqu'un de la manière la plus certaine qui soit'.

La pauvre se mouchait constamment. Cela lui rappela un peu, sans trop savoir pourquoi, Mikoto Minagi, l'autre Ace de Shanghai, qui avait été l'une des personnes les plus importantes dans l'évolution de sa personnalité. Elle le regardait s'avancer calmement, jusqu'à ce qu'il arrive enfin en face d'elle.

Avec un léger sourire, il lui tendit sa main libre dans le but de l'aider à se relever tout en prenant la parole sur un ton calme et agréable:

"Bonsoir, Hyboo Riskk, c'est ça? Je suis Tasuku Fujiomi, Ace de Shanghai et ton partenaire sur cette mission, j'espère que nous nous entendrons bien."

En y regardant de plus près, elle n'avait pas grand chose à voir avec Minagi. Peut-être était-ce son regard qui lui avait rappelé celui que la fillette sauvage arborait autrefois?

"J'ai lu dans le rapport que tu était atteinte de nombreuses allergies, ce n'est pas trop virulent pour le moment? Je vois que ton nez coule..."

Dit-il en lui tendant un mouchoir propre.
Il marqua une courte pause, puis, il continua:

"Bien, je propose que nous nous dirigions vers notre hôtel, la mission attendra demain, il est trop tard pour commencer les recherches. Si tu veux bien me suivre."

Tout en parlant, il se tourna vers l'une des ruelles en lesquelles éclatait la place et commença à marcher.

"J'ai pris la liberté de réserver des plateaux-repas que nous mangerons dans la chambre, étant donné que je ne savais pas à quelle heure arrivait ton train."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyboo Riskk
Exorciste
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Dim 11 Aoû - 13:25

Alors c'était bien le gars au coin de la rue...
Hyboo observait attentivement son partenaire pendant que celui-ci lui parlait, en n'écoutant qu'à moitié.
Il semblait plus jeune qu'elle, mais Hyboo savait très bien qu'il ne fallait pas forcement se fier aux apparences...
Il semblait également, avoir l'habitude de ne pas porter l'uniforme et transportait des livres sous son bras.
Pff.

Hyboo refusa la main qui lui était offerte, ne voulant montrer une quelconque faiblesse dès le début. Le sac sur ses épaules faisait au moins le quart de son poids, mais elle essaya également, de rester digne. Comme elle pouvait.

Dès qu'il eut fini, Hyboo prit la parole:

" Salut.
 On va mettre les choses au point toi et moi ! J'suis malade depuis que j'suis née, et la pitié que j'vois dans tes yeux, tu t'la gardes, ça m'aidera pas plus. J'serais malade pendant tout le séjour, alors habitue toi sans t'en soucier ! Ce que tu vois là, c'est le stade 1. Et il y a 4 stades. Ok ?"


Elle marqua un temps d'arrêt, pour remettre son sac correctement. Vivement qu'ils arrivent à l'hôtel pour qu'elle se débarrasse enfin de ce fardeau !

"Ensuite, sympa les plateaux repas, mais t'étonnes pas, j'vais sûrement régurgiter la moitié! Et pour finir, désolé du retard, j'ai eu le droit à un discours sans fin de ses **.......hum, hum, du Saint-Ordre. Par contre ton excuse de retard tiens pas vraiment la route..." finit-elle sa phrase, tout en regardant le paquet son son bras.

Il arrivèrent devant l'hôtel.
Plutôt sympa à vrai dire. Le bâtiment blanc avait l'air bien entretenu. Il arborait des grandes et longues fenêtres de bois, entourées de massifs rideaux de velours bordeaux. Le carrelage était orné de multiples motifs colorés,tandis que le papier-peint légèrement défraichi, apportait une atmosphère cosy.

Les deux alkystes arrivèrent à la réception, et appuyèrent sur la sonnette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Dim 11 Aoû - 16:43

La jeune fille refusa la main et se releva toute seule, s’évertuant à rester debout avec son sac qui semblait peser un certain poids.
Vu la carrure de la fille et les efforts qu'elle déployait pour le garder sur son épaule, ça ne devait pas peser plus lourd que le sac de barres d'acier que se trimbalait Hana et qui attendait en ce moment bien sagement à l'hôtel.
Riskk refusait toute aide, cette attitude rude témoignait d'un passé plutôt dur... Toutefois, elle s'y prenait mal, en souhaitant cacher ses faiblesses, elle les exposait en réalité à l'ennemi. Enfin, Tasuku n'avait rien d'un ennemi, il l'écouta rétorquer son petit discours.

"Salut. On va mettre les choses au point toi et moi ! J'suis malade depuis que j'suis née, et la pitié que j'vois dans tes yeux, tu t'la gardes, ça m'aidera pas plus. J'serais malade pendant tout le séjour, alors habitue toi sans t'en soucier ! Ce que tu vois là, c'est le stade 1. Et il y a 4 stades. Ok ?"

Un sourire ironique pointa sur le visage de l'asiatique. De la pitié? Tasuku avait plus une expression totalement blasée, ou plutôt entre blasée et 'y'a pas à s'en faire, on prendra les choses comme elle viendront en y allant tranquillement'.

"Ensuite, sympa les plateaux repas, mais t'étonnes pas, j'vais sûrement régurgiter la moitié! Et pour finir, désolé du retard, j'ai eu le droit à un discours sans fin de ses **.......hum, hum, du Saint-Ordre. Par contre ton excuse de retard tiens pas vraiment la route..."

Il ne s'était pas vraiment excusé... En tous cas la première réplique expliquait en partie l'attitude rebelle de la jeune fille.
Mais pour Tasuku, ça ne lui paraissait vraiment pas grand chose. L'attitude de Hana dans le temps était bien plus crue et irrécupérable. Riskk avait sans doutes dû vivre entourée de gens qui la prenaient en pitié et d'autres qui la rabaissaient, abusaient de sa condition ou autre... L'asiatique ne serait pas de ceux-là, il avait vu bien trop de larmes et de désespoir pour manifester de la pitié. Sur le moment, en fait, rien ne lui importait, il venait d'être libéré d'une menace de mort constante qui pesait sur lui depuis plusieurs semaines -Badou Nails-.

Il observa la petite têtue traîner son sac sur le chemin de l'hôtel. Elle ne laisserait personne l'aider de toutes façons.
Ils arrivèrent dans la chambre.

"On a qu'une chambre, comme d'habitude, la section d'intendance ne s'est pas trop cassé la tête. De toute façon on censés être des moines... Je prendrai le lit près de la fenêtre si ça ne te dérange pas."

Cette fenêtre laissait passer un peu d'air d'ailleurs, si la jeune fille y dormait, son état empirerait...
Les plateaux repas étaient posés sur les lits, il étaient plutôt du genre bien garnis.
Elle les régurgiterai? Bah, rien que Tasuku n'avait pas vu des centaines de fois. Il faut même dire qu'il était plus habitué à voir les gens se précipiter pour tout ré-ingurgiter l'instant d'après plutôt que des gens venir nettoyer...
Il déplaça son sac de barres d'acier vers son lit, et le bruit provoqué par le heurt du sac sur le sol indiqua qu'il pesait sans doutes beaucoup plus lourd que celui de Riskk. A vrai dire Tasuku ne s'en rendait pas vraiment compte.
Il s'assit et posa son plateau sur ses genoux, ils commencèrent à manger.

"C'est plutôt bon, dis-donc."

Affirma-t-il après une première cuillère du bouillon.
Le soleil était couché et la lune envoyait ses rayons par la fenêtre devant laquelle se trouver l'asiatique.

"Tu as des questions sur moi ou la mission?"

Demanda-t-il d'un ton curieux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyboo Riskk
Exorciste
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Dim 11 Aoû - 17:54

Ils arrivèrent dans la chambre.

"On a qu'une chambre, comme d'habitude, la section d'intendance ne s'est pas trop cassé la tête. De toute façon on censés être des moines... Je prendrai le lit près de la fenêtre si ça ne te dérange pas."

Hyboo observait la pièce minutieusement. Cela conviendra. Elle ne fera pas trop de crises d'asthme cette nuit.
La jeune fille s'intéressa ensuite, au sac près de Tasuku. Alors c'est comme ça que se battent les alkystes ? Des barres de fer, sérieusement ? Il doit y avoir un lien avec son innocence.....
En tout cas, cela montre clairement qu'Hyboo n'est qu'une crevette. Jamais elle ne pourrait porter ce truc.

Elle déposa son sac sur le lit. Bordel qu'est ce que ça fait du bien ! Hyboo se sentait tout de suite plus légère, et elle retrouva sa vitesse habituelle. Elle enleva son manteau et son écharpe qu'elle jetta au bord du lit, tandis qu'elle ouvrait grand son sac.
Elle jetta un oeil à Tasuku qui avait l'air de prendre plaisir à manger. Elle regarda alors son plateau repas. Fallait quand même qu'elle mange malgré son dégout, sinon elle ne tiendrai jamais.


"Tu as des questions sur moi ou la mission?"


Hyboo stoppa net.
Son corps ne pouvait supporter plus. Elle fonca vers les toilettes et déglutit la moitié de ce qu'elle avait ingurgité. Elle s'essuya le visage, retourna sur son lit.
Elle sortit précautionneusement de son sac, une large caisse en bois avec de multiples tiroirs, ainsi qu'un broyeur en bois et une tasse.
Elle alla chercher un fond d'eau, et commença à faire un mélange, en ajoutant plusieurs herbes issues d'un des tiroirs.

Hyboo répondu enfin au jeune alkyste:

"Pourquoi t'appelles t-on le marionnettiste parmi tes nombreux surnoms ?" lui demanda t-elle d'un ton neutre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Dim 11 Aoû - 20:40

Aussitôt sa question posée, la jeune fille se leva sur l'instant et se précipita vers les toilettes, une expression désagréable sur le visage.

"Allons bon."

Fit l'asiatique à lui-même.
En réalité, vu le ton que sa partenaire avait employé auparavant, il s'attendait à la voir vomir en plein milieu de la chambre...
Au moins la vérité n'était pas aussi détraquée que les anticipations de l'alkyste ne l'étaient.

Lorsqu'elle revint, elle répondit à la question:

"Pourquoi t'appelles t-on le marionnettiste parmi tes nombreux surnoms ?"

Avalant le contenu de sa cuillère, l'asiatique répondit:

"Oh, ça? C'est à cause de mon innocence. Elle me permet de contrôler différents éléments du tableau de classification périodique, notamment le sodium, de symbole Na, pour Natrium, son numéro atomique est onze, et sa masse atomique est de 22,9. Comme les ions sodium constituent la majorité des signaux nerveux envoyés par le cerveau...
Oh, excuse-moi, tout cela ne doit pas te dire grand chose j'imagine.
En clair, je suis capable grâce au dernier niveau d'activation de mon innocence de contrôler totalement les êtres vivants, je peux manipuler leurs mouvements, leurs pensées et même leurs sentiments. Mon innocence a d'autres applications, mais c'est en partie pour ça que je fais partie de l'escadron Fate.
Donc, on m'a affublé de ce surnom parce que je suis capable de manipuler les êtres vivants comme de simples poupées de chair."


Il reprit une cuillère de bouillon après cette longue tirade qui pouvait paraître tout à fait glauque.

"Néanmoins je ne peux pas me servir de ce pouvoir comme ça."

Ajouta-t-il.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyboo Riskk
Exorciste
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Dim 11 Aoû - 21:13

Hyboo avala sa mixture, et reprit quelques couleurs.

"Purée, c'est complexe ton truc !" s'exclama t-elle, en rangeant son matériel.

Elle s'étala sur le lit, à plat ventre, et resta muette quelques instants.
Tout d'un coup, elle se mit à tousser, de plus en plus fort. A la limite de l'étouffement.
Elle chercha rapidement une concoction enfouie dans son sac, et l'avala sans hésiter.

Elle se tourna vers son camarade, et lui lança:

"Ah au fait, j'espère qu'tu dors profondément, parce que j'tousse généralement toute la nuit"

Elle se remit à tousser, puis à se moucher de manière vraiment affreuse.
Hyboo prit alors le reste du plateau, et le plaça au fond de la chambre, sur une commode, le plus loin possible d'elle. Il restait plus de la moitié de la nourriture. Quel gâchis.
L'odeur de vomis commençait à se propager dans la chambre. Hyboo huma cette odeur nauséabonde, comme si c'était une fragrance exceptionnelle. Elle avait tellement l'habitude de déglutir, que ce parfum était devenu source d'apaisement et de nostalgie.

Hyboo se leva, et entra dans la petite salle de bain. Elle devait enlever la couche de rouge à lèvres et de crayons qu'elle se mettait abondamment sur le visage. Elle le frotta fortement avec de l'eau fraîche, puis s'essuya avec une serviette.
La jeune alkyste regarda son reflet dans le miroir pendant quelques instants. Elle était redevenu la jeune fille maigre et cadavérique. Elle paraissait sans vie, comme atteinte d'une maladie incurable. Seuls ses yeux, grands et vivaces, lui apportait une air "vivant".
Hyboo préférait carrément son look de marionnette.

Elle retourna dans la chambre, empila une vingtaine de mouchoirs sur sa table de nuit accompagné de six concoctions, puis s'enfouit sous les draps.
Tel un mollusque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Dim 11 Aoû - 22:11

La jeune fille s'allongea et fut soudainement prise d'une crise d'éternuements.
Elle avala une solution inconnue et sa toux se calma.

"Ah au fait, j'espère qu'tu dors profondément, parce que j'tousse généralement toute la nuit"

Annonça-t-elle.

"J'ai l'habitude de ne pas dormir."

Rétorqua l'asiatique.
Une odeur de vomi avait envahi la pièce. Tasuku ne s'en souciait pas plus que ça. Il avait vécu entouré de toutes sortes d'odeurs indicibles. De plus, l'air s'échappant par la fenêtre mal-isolée était sain.
La lumière s'éteignit et la pièce fut plongée dans le silence.
Tasuku se saisit de l'un des livres qu'il avait acheté et lu à la librairie et l'ouvrit, assis dans son lit l'épaule posée contre la fenêtre.
La lumière de la lune était véritablement magnifique cette nuit, bien plus brillante que d'habitude. Il n'y avait pas un nuage, et la clarté de la lune était bien plus que suffisante pour permettre à ses yeux habitués à la lecture au clair de lune de déchiffrer les caractères composant les phrases de ce livre qu'il avait déjà lu.
Cette clarté le mettait de bonne humeur. Il se sentait bien, revigoré après cet épuisant voyage, soulagé des angoisses du train. Ce livre était un conte fantastique dont l'asiatique n'avait jamais entendu parler, et il lui plaisait beaucoup. Tous les livres qu'il avait acheté étaient en réalité du même auteur, tous des contes.
Alors que les heures passaient, les livres s'étaient empilés sur son lit, mêlant les récemment achetés à ceux qu'il avait emmené avec lui, et qu'il avait lu des centaines de fois. Dans sa lecture continue, il n'avait pas remarqué que sa partenaire s'était finalement endormie, il n'avait plus prêté attention aux éternuements forts et répétés de la jeune fille, et à un moment, il leva le regard de son livre.
Le refermant, il le posa et se leva, se retournant vers Riskk. Elle dormait, semblerait-il.
Il attrapa quelque chose dans son sac, le porta à sa bouche et le reposa sur son bagage. Son regard revint se poser sur la jeune fille.
Il marcha lentement vers elle et une fois aux cotés de son lit, il s'arrêta un instant. Des stigmates se dessinèrent sur ses joues.
Soudain, l'air se renouvela, et l'atmosphère de la pièce devint saine.
Il se pencha et approcha son bras. La jeune fille était-elle endormie, ou feignait-elle le sommeil?
Sa main se posa sur le front de la jeune fille. Fiévreuse. Son corps était trempé de sueur et les draps étaient humides.
A cet instant, la sueur se dissipa et les draps séchèrent sans explication, tout comme les vêtements de la jeune fille.
Peu à peu, sa température corporelle baissa.
Tasuku retira sa main, et les stigmates disparurent.

Pourquoi avait-il fait ça? Sans raison précise...
Il retourna sur son lit et son regard se posa sur la lune qui le baignait de sa clarté.
Il lui sourit, et, comme ça, il s'endormit.

Le soleil se leva. Qui sait si Riskk était consciente de ce qui s'était passé cette nuit?
Tasuku n'était plus à la même place. Lorsque la jeune fille se réveilla, elle sentit quelque chose sur son ventre.
C'était la main de son partenaire. Il était endormi par terre à coté de son lit, le bras dessus, un sourire d'imbécile heureux sur son visage qui avait l'air enfantin. Le lit de l'asiatique était enseveli sous les livres. Comment avait-il pu en transporter autant?
L'air de la pièce était sain et agréable, et la lumière du soleil chauffait les draps.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyboo Riskk
Exorciste
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Dim 11 Aoû - 23:18

Les rayons du soleil réveillèrent la jeune alkyste en douceur.
Quelle était cette sensation ? Elle se sentait bien. Pour la première fois de sa vie, elle n'éprouvait pas sa fameuse fatigue du matin. Sa gorge était nettement moins enflammée que la veille, sa température avait baissée également. Les draps ne semblaient pas avoir vécu une inondation de sueur. Etrange...
Elle avait pourtant pris la même concoction que d'habitude. Peut être que l'air du Canada était bénéfique pour sa santé !

Elle essaya de se lever, quand soudain elle remarqua la main de son partenaire, posée sur son ventre. Il était à moitié par terre, encore endormi.
Hyboo marqua un temps d'arrêt, interloquée. Puis commença à râler intérieurement:

"Déjà qu'on a qu'une chambre pour deux, faut qu'il squatte une partie d'mon lit ! Non mais sérieusement ! Et puis c'est quoi tout ces bouquins ?! On part en mission pas en vacances !"

Hyboo marqua un second temps d'arrêt.
Elle le regarda encore une fois.
Etait-il responsable de ce qui lui arrivait ce matin ? Honnêtement, elle avait pas bien compris son charabia, et puis, elle avait pas vraiment été attentive. Mais peut être avait-il une sorte de pouvoir spécial ?...
Elle le scruta d'autant plus. Il faisait une tête d'imbécile heureux, dans une position plutôt ridicule.

Non, c'est pas possible qu'il ait fait quoique ce soit, ça doit être autre chose.

Elle se dégagea du lit tout en essayant de ne pas le réveiller, et en profita pour aller se changer, se laver rapidement, et se peinturlurer le visage.
Elle zieutait de temps en temps son camarade, qui semblait être toujours endormi.

Bon. Il se réveille toujours pas.

Après avoir finit de se préparer au bout d'une dizaine de minutes, Hyboo s'installa sur le petit bureau et commença à déballer son matériel d'herbaliste.
Sa fièvre réapparaissait petit à petit. Elle oublia donc pour le moment l'incident du matin, pour se reconcentrer sur la mission.
Si le Wendigo existait bel et bien, elle aurait besoin de faire durer son endurance, nettement plus longtemps.
Elle se mit à concocter ses mixtures, tout en essayant de faire le moins de bruit possible.
Au bout d'environ cinq minutes, elle rangea le tout, essuya les quelques miettes d'herbes qui étaient restées sur le bureau, et organisa son sac pour leur départ.
Hyboo avait appris à travailler efficacement, rapidement et discrètement. C'était la seule activité qui ne la faisait pas râler.

Elle se tourna ensuite vers Tasuku. Il avait l'air d'avoir bougé.
Il avait encore les yeux fermés. Il n'avait pas dit qu'il avait l'habitude de ne pas dormir ? Il a l'air de cacher bien des choses celui-là...
Elle se rapprocha nettement plus près, et s'accroupit devant lui.

"Tu t'lèves ?"dit-elle, d'un ton blasé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Lun 12 Aoû - 0:49

A l'instant même où elle prononça les mots 'tu t'lèves?', l'asiatique ouvrit grand les yeux.
Ai-je précisé qu'il était torse-nu? La lumière du soleil révélait sa musculature développée par des années d'entrainement quasiment ininterrompu. Sa bouche s'entrouvrit.

"Douze. C'est le nombre de victimes du Wendigo à ce jour.
Carla Henrison, le 22 décembre, découverte à 9h34,
Henri Ford, le 30 décembre, découvert à 7h00,
Fermi Carl et Denver Herr le 2 janvier, découverts à 8h45 et 13h30,
Dora Stone le 4 janvier, découverte à 17h08,
Emily Ferguson, Maria House et Henry Dopper le 8 janvier, découverts à 11h15, 12h00 et 14h35,
Edward Farmer le 9 janvier, découvert à 8h45,
Rachel Awcard et Dominique Erminson le 12 janvier, découverts à 15h03,
et Matthieu Richards le 14, découvert à 16h17.
Tous tués avant l'aube, par une nuit particulièrement froide, en période de disette.
Chaque corps était lourdement mutilé, certains avaient en partie été dévorés.
Nous passerons d'abord à la mairie."


Un court silence s'en suivit.

"Oh, je t'ai peut-être surpris... Comme tu préparais ta sortie, je me disais que plus de renseignements sur la mission devraient t'intéresser."

Tasuku bascula sur ses pieds et se releva, étirant machinalement la plupart des muscles du haut de son corps.
Il continua ses étirements tout en se dirigeant vers le lit, pour se saisir d'une chemise et préparer son attirail. Il ouvrit la fenêtre en grand après s'être assuré que rien sur le bureau ne risquait de s'envoler. Une douce brise s'engouffra dans la pièce, caressant son visage et son torse. Il nspira un grand coup et son regard s'illumina de bonne humeur.

"C'est pas si mal parfois de partir sans ses partenaires habituel."

se dit-il à lui-même.
Il referma la fenêtre, se retournant vers Riskk pour vérifier quand même si la brise n'avait pas fait changer son état -ce qui ne devrait pas être le cas-.

"Tu es prête? L'hôtel ne fait pas de petit-déjeuner étant donné la situation de disette, mais j'ai du pain si à tout hasard tu veux quand même manger quelque chose."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyboo Riskk
Exorciste
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Lun 12 Aoû - 1:35

La brise lui avait carrément explosé au visage.
Tel un aimant à maladie, Hyboo commença à tousser violemment. Elle se jetta sur son sac à la recherche d'une de ses concoctions.
Elle l'avala d'un trait, stoppant ainsi sa toux incessante, mais pas son nez dégoulinant déjà.
Hyboo prit donc un mouchoir pour s'y moucher bruyamment.

La jeune alkyste observa le jeune homme. Il avait à peu près la même physionomie que Dreyy, son grand frère archer. Elle regarda ensuite les brindilles lui servant de bras.
Bordel, elle aimerait tellement avoir des muscles aussi développés !
C'est vraiment trop naze d'être maigre....

"Tu es prête? L'hôtel ne fait pas de petit-déjeuner étant donné la situation de disette, mais j'ai du pain si à tout hasard tu veux quand même manger quelque chose."


Hyboo arrêta de scruter ses bras, et lui répondit sans hésitation:
"Oooooh non ! J'ai eu ma dose hier ! On fonce à c'te mairie alors !"

Les deux alkystes sortirent donc de l'hôtel, et marchèrent jusqu'à la mairie.
Arrivés à destination, il patientèrent dans une petite salle d'attente, en attendant de pouvoir parler au maire, et d'avoir les dossiers précis sur ces meurtres, ou sur les brefs témoignages sur le fameux Wendigo.


Dès qu'il fut assis, Hyboo demanda à son partenaire, d'un air suspicieux:

"Il s'est passé quelqu'chose hier ? Pendant que j'dormais ?"

Puis elle se moucha violemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Lun 12 Aoû - 2:01

La jeune fille éclata en éternuements.
Un sourire gêné point sur le visage de l'asiatique.

"Oooooh non ! J'ai eu ma dose hier ! On fonce à c'te mairie alors !"

Répondit la jeune fille à sa question.
Le temps de porter la sangle de son sac de barres à son épaule et ils étaient sortis.

Les rues étaient calmes. Ils arrivèrent rapidement à la mairie.
Bizarrement, ils ne vient personne, alors ils se dirigèrent vers une salle d'attente.
Soudain, Riskk prit la parole:

"Il s'est passé quelqu'chose hier ? Pendant que j'dormais ?"

L'autre répondit:

"Qui sait?"

Voyant le regard insatisfait de sa partenaire, il ajouta:

"J'ai peut-être utilisé mon innocence pour me dérouiller un peu... Mes activités nocturnes t’intéressent?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyboo Riskk
Exorciste
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Lun 12 Aoû - 2:44

"Seulement si elles me concernent." répondit la jeune alkyste, toujours d'un air méfiant et intrigué.

La porte s'ouvrit soudain. Une petite femme ronde et aigri vint à leur rencontre, une pile de lettres dans les mains.

"Le maire vous attend." dit-elle sèchement, en indiquant la pièce qu'elle venait de quitter.

Les deux alkystes entrèrent dans la pièce. Elle empestait le cigare. Hyboo, malgré son activité d'herboriste, ne pouvait s'empêcher de légèrement défaillir. Elle se ressaisit comme elle pouvait, à travers cette lourde atmosphère.
Derrière les piles de dossiers désordonnés, se trouvait un homme de taille moyenne, avec un embonpoint imposant.
Il se précipita à leur rencontre, avec un grand sourire de soulagement.

"Vous êtes enfin là ! Très sincères salutations, je suis Edgard Mitchell, le maire de cette petite ville.
Je ne vais pas perdre plus de temps que cela, je vous passe tout de suite les informations concernant,...hum,...ces sordides assassinats."
finit-il, le visage empli d'inquiétude.

Sentir son haleine de si près, rendit Hyboo de plus en plus pâle.

Le maire farfouilla dans ses piles pendant quelques minutes et y ressortit une pochette extrêmement garnie.

"Vous savez, Henry Doper, la huitième victime, était un homme très important dans le secteur. La ville est devenue bancale, c'est devenu très dur à gérer."dit-il, affichant un visage des plus épuisés.

Hyboo laissa à Tasuku le soin de décrypter le dossier.
Ils prirent place autour de la table centrale.
Tasuku commença à lire les parties essentielles qui lui paraissaient utiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Lun 12 Aoû - 3:46

"Seulement si elles me concernent."

Répondit la jeune fille.
Une femme entra alors et les fit passer dans la salle suivante.
L'asiatique remarqua que l'air ambiant faisait vaciller sa partenaire.

Le maire était là et les aborda.

"Vous êtes enfin là ! Très sincères salutations, je suis Edgard Mitchell, le maire de cette petite ville.
Je ne vais pas perdre plus de temps que cela, je vous passe tout de suite les informations concernant,...hum,...ces sordides assassinats."


Tasuku se saisit du document que l'homme lui tendait alors et parcourut le nombre de feuilles de ses doigts tout en écoutant d'une oreille son discours.

"Vous savez, Henry Doper, la huitième victime, était un homme très important dans le secteur. La ville est devenue bancale, c'est devenu très dur à gérer."

Toujours à manipuler les feuilles, Tasuku s'assit à la table disposée au milieu de la pièce.
Éloignant son regard et ses doigts du dossier, l'asiatique demanda, plutôt que de s'affairer à lire les documents:

"Y'a-t-il eu des morts en dehors des victimes du Wendigo, récemment? Des affaires en lien avec les victimes."

Le maire réfléchit un instant, puis prit la parole:

"Il y a bien eu l'affaire Awcard, l'année dernière... Cela a-t-il un lien avec l..."

Il fut interrompu avant de pouvoir finir sa phrase.
Un homme paniqué était entré dans la salle sans prévenir.

"Y'eu un aut' meurt'!! La cht't Harperwell s'faite eu!! C'el Weendigo!"

Un autre homme armé d'un fusil de chasse entra à son tour.

"Monsieur Mitchell!"

Le regard de l'homme au fusil se porta sur les deux invités, cherchant à les identifier.
C'est dans ce genre de moment que l'uniforme est utile pour prendre les mains avec autorité et charisme...
Tasuku, d'un air blasé, posa le dossier sur la table et se leva.

"Bien, allons jeter un oeil à ce corps."

L'homme au fusil l'ignora.

"Monsieur Mitchell, qui sont ces gens? Ce sont les prêtres?"

"C- C'est ça... Ils vont régler tous nos problèmes! Faites ce qu'ils vous diront, Marco!"

Répondit le maire affolé.

"... bien, c'est loin d'ici?"

Demanda l'asiatique avec son air blasé.

"Non... On a ramené le corps ici."

Répondit Marco.

"Imbéciles! Les enquêteurs de la section d'information ne vous ont pas dit de ne pas toucher aux scènes de crime?!"

Tasuku soupira. L'autre expliqua que c'était le fermier, l'homme qui était entré en premier, qui avait découvert et ramené le corps.

"Allons voir ce corps et rendons-nous à l'endroit où il a été retrouvé."

Ils quittèrent la pièce, tandis que le maire restait terrorisé dans son bureau, marmonnant.

"Bon Dieu... Encore une autre victime..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyboo Riskk
Exorciste
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Lun 12 Aoû - 16:31

Hyboo observait la scène, un peu à l'écart.
Tasuku avait l'air de bien savoir maitriser tout ce qui était protocolaire. Tant mieux, c'était pas sa tasse de thé à elle. Honnêtement la jeune alkyste ne savait pas vraiment quoi faire dans cette situation. Elle est pas super fute-fute. Les enquêtes c'est pas son truc. Elle préfère quand le problème est en face d'elle, plus que de le chercher.

Hyboo avait remarqué que l'homme au fusil avait jeté quelques regards dans sa direction. Des regards méprisants, où l'on pouvait discerner de la moquerie.
Encore un qui ne se fiait qu'aux apparences. Bon en même temps, c'est pas comme si Hyboo avait l'air vraiment crédible. Elle n'avait pas franchement l'air captivée par l'affaire, et sa physionomie cadavérique la rapprochait plus d'un bébé Wendigo, que d'une solution à leur problème.

Les deux alkystes suivirent les deux hommes, pour aller à la rencontre de ce fameux cadavre. Hyboo tourna légèrement sa tête en direction du maire. Son état de panique avait triplé.
Il était tant que ce massacre s'arrête.

Arrivés à destination, Hyboo alla directement vomir derrière la grange.
Le regard du soi-disant Marco était passé de méprisant, à extrêmement méprisant.
Hyboo revint alors à l'intérieur de la grange tout en s'essuyant le visage. Elle venait de déglutir ce qu'elle contenait depuis l'arrivée dans le bureau du maire Mitchell.

Tasuku était déjà en train d'étudier le corps minutieusement. Il dégageait un grand professionnalisme et une certaine expérience. Hyboo sans vraiment savoir quoi faire, contempla le cadavre. Il ne ressemblait plus qu'à un amas de chair. On pouvait cependant reconnaître les restes d'une jeune fille blonde, légèrement boulotte. Elle devait avoir son âge...
Ce spectacle ramenait Hyboo des années en arrière...

Cette dernière se ressaisit. Elle s'approcha donc plus près du cadavre, qui étonnement, lui faisait moins d'effet que le cigare. Soudain, Marco, grogna à la jeune alkyste:

"Petite ! Je sais pas ce que tu fous là, mais un seul microbe sa suffit ! Toi rentre chez toi, tu te feras bouffer en cinq secondes, tu serviras à rien à part te foutre dans nos pattes !"

Là, c'était la remarque de trop.

Hyboo s'avança lentement vers l'homme. L'atmosphère autour d'elle était d'autant plus lugubre.

"Mon Coco. Dans mon sac, j'ai une centaine de manière d'te tuer. Alors tu t'gardes tes remarques pour tes fesses, j'en ai rien à battre. Et vu tous les meurtres qui se sont d'jà accumulés, ce n'sera que bénéfique que j'me foute entre vos pattes."


L'homme était resté humble, mais s'était finalement tut.
Haaa. Sa fait du bien.

Hyboo retourna à ses activités. Tasuku n'avait pas l'air d'avoir remarqué le petit accrochage précédent. Il semblait très concentré.

Hyboo s'accroupit devant le cadavre quand soudain, elle murmura une insulte des plus grossières.
Elle venait de marcher dans du vomi.
En grande spécialiste de l'acte de déglutir, Hyboo l'observa plus précisément. Il semblait frais.

La jeune alkyste se retourna vers les deux hommes, et demanda:

"Y a d'autre personnes qui ont eu connaissance de c'cadavre ?"

Le paysan répondu le premier :

"M'sieur Harperwell c'tait l'premier sur l'corps ! L'pauv' gars, il murm'rait pleins d'trucs ! L'dit qu'c'est sa faute si sa 'tite fille ell'plus là!"

Hum. Faudra aller le questionner un peu celui-là.

Hyboo contourna donc le vomis et examina plus méticuleusement les restes de la jeune fille.

Tasuku semblait avoir trouvé quelque chose d'utile et lança un léger coup d'oeil vers Hyboo, avant d'aller questionner les deux hommes.

Hyboo renifla le cadavre. Mise à part l'odeur putride evahissante, elle reconnue une fragrance située autour des quelques doigts de la victime. Par chance, une aiguille était restée plantée dans son reste de bras. Du sapin ? C'était plutôt monnaie courante ici...
Elle frotta cette indice entre ses doigts et sentit de nouveau. C'était bien ce qu'elle pensait, une douce odeur de citronnelle.
C'était de l'Abies Grandis.

"Tasuku" dit Hyboo, alors que celui-ci venait de finir sa conversation.

L'alkyste se retourna pour l'écouter.

" Ce cadavre vient d'nettement plus loin qu'là où il a été trouvé. J'viens de trouver une aiguille de sapin, Abies Grandis. Il pousse près des rivières à très haute altitude. Et si j'me souviens bien, il apprécie pas franchement les sols mouillés à la surface. Donc faut qu'on trouve un lieu près d'une rivière, très haut dans les montagnes, peu recouvert de neige, avec des sapins Abies Grandis d'environ 80 mètres. Et je crois pas qu'il y ait autant de rivière que ça ici. C'est une piste ça non ? "
expliqua t-elle.

Hyboo regarda Tasuku et lui demanda:

"Et toi alors ? Du nouveau ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Lun 12 Aoû - 17:46

Riskk n'avait pas l'air de plaire à Marco.
Ils se mirent en chemine t arrivèrent dans une grange.
La demoiselle s’éclipsa un instant tandis que Tasuku s’accroupissait devant le cadavre.
Mutilé, déchiqueté et dans un état lamentable. Combien de cadavres de ce genre avait-il vu au cours de sa vie? Il ne comptais plus. Cela lui rappelait un peu l'affaire de la deuxième bête du Gévaudan.

Alors que Riskk n'était toujours pas là, il but une gorgée du contenu de la gourde qui pendait à sa ceinture et commença à examiner le corps sans se gêner. Manipulant la chair entre ses mains habituées. Des stigmates à peine visibles se dessinèrent sur ses joues.
Entre-temps, Riskk revint et eut un accrochage avec Marco. L'homme la regardait toujours du même air.
Mais l'asiatique n'y prêta pas vraiment attention. Il était concentré...

*Merdeeeeeeeeeeeee!!!!!!!!!! Putain!!!!!!!!!!!!! C'est quoi la soixante-septième décimale de pi déjà??????!!! Aaaah!! Saloperie!!!! J'arrive plus à m'en souvenir!!!!!!!!!!!*

Sortant de son col, sous son cou, le manta filmait toutes les manipulations. Son esprit vagabondait tandis que sa main caressait la chair déchiqueté en des gestes précis et machinaux.
A ce moment, Riskk marcha dans une flaque de vomi. L'idiote, pensa-t-il, lui l'avait remarqué sitôt passé la porte de la grange.
Elle considéra cela comme un indice, et elle n'avait pas tord, et questionna le fermier:

"Y a d'autre personnes qui ont eu connaissance de c'cadavre ?"

L'autre répondit:

"M'sieur Harperwell c'tait l'premier sur l'corps ! L'pauv' gars, il murm'rait pleins d'trucs ! L'dit qu'c'est sa faute si sa 'tite fille ell'plus là!"

Pendant ce temps là, écoutant la conversation d'une oreille, l'asiatique se releva et se retourna vers Marco et les autres. Riskk, elle, se rapprocha du cadavre.

"Vous avez des ruches en haute altitude?"

Demanda-t-il au fermier, qui acquiesça et leur discussion continua quelque instant, pour être interrompue par Riskk qui revenait vers Tasuku.

"Tasuku, ce cadavre vient d'nettement plus loin qu'là où il a été trouvé. J'viens de trouver une aiguille de sapin, Abies Grandis. Il pousse près des rivières à très haute altitude. Et si j'me souviens bien, il apprécie pas franchement les sols mouillés à la surface. Donc faut qu'on trouve un lieu près d'une rivière, très haut dans les montagnes, peu recouvert de neige, avec des sapins Abies Grandis d'environ 80 mètres. Et je crois pas qu'il y ait autant de rivière que ça ici. C'est une piste ça non ? "

L'asiatique écouta son exposé puis répondit:

"J'ai vu. Regarde plutôt les bottes du monsieur, elles sont pleines de boue, et il reste quelques aiguilles d'Abies Grandis. Tu as remarqué le miel exposé dans les vitrines des magasins quand on est arrivé à la gare? Il était mentionné qu'il était récolté en haute altitude, ce monsieur possède des ruches là-haut. Cette nuit, j'ai observé qu'il a plu violemment au sommet des montagnes, l'homme est allé ce matin vérifier l'état de ses ruches, c'est en redescendant qu'il a découvert le corps. Des aiguilles se sont amassées sous ses pied et lorsqu'il est tombé sur le cadavre, il ne l'a pas vu: il a marché dessus. C'est de là que vient l'aiguille que tu tiens et c'est pour ça qu'il n'y en a aucune autre plantée dans d'autres endroits du corps. Vu l'état du corps, on peut assumer qu'au moins les mutilations ont été violentes, d'autres aiguilles auraient dû s'y planter.
Déplaçons nous sur les lieux du crime, il y a sans doutes d'autres choses que notre homme n'a pas vu."


Il ajouta en souriant:

"Pour la botanique, je ne suis pas en reste non plus. La bibliothèque de Shanghai possède d'excellents livres à ce sujet. Bravo pour avoir relevé cet indice, en tous cas. On ira voir Harperwell plus tard, comme tu as sans doutes dû y penser."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyboo Riskk
Exorciste
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Lun 12 Aoû - 19:51

Hyboo acquiesça.
Dommage pour son indice, mais tant pis !
Les deux hommes conduisirent nos jeunes alkystes vers la scène de crime.
L'apiculteur menait la marche, à travers des sentiers. L'éducation physique n'étant pas son fort comme d'habitude, on pouvait entendre Hyboo haleter. Mais seulement si on était très attentif.
Mais normalement, elle n'aura pas de crises d'asthme.
Ils commençaient à monter en altitude. Cela faisait une dizaine de minutes qu'il vadrouillaient à travers les bois.

Soudain, des traces de sang ressortirent distinctement du paysage finement enneigé. Le groupe les suivit donc. Les traces s'accentuaient de plus en plus, jusqu'à arriver à une mare de sang où gisaient des restes de cadavres...
Répugnant.
Il y avait même quelques morceaux de chair éparpillés sur les arbres.

Tasuku s'approcha des restes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Mer 14 Aoû - 0:04

Ils partirent vers le lieux où avait été découvert le cadavre.
Lorsqu'ils y parvinrent, ils virent de larges traces de sang s’enfoncer dans les bois. Vraisemblablement le sang de la victime.
En les suivants ils arrivèrent dans un endroit où le sang recouvrait la neige en plus grande quantité, où des morceaux de chair étaient dispersés ça et là, jusque dans les arbres.
Tasuku s'approcha et examina l'ensemble.

Le lieu du repas.
Au sol, des traces trop profondes pour être recouvertes par la neige témoignait d'une lutte intense et violente.
Ils examinèrent les lieux en détail et l'asiatique mit la main sur un morceau brisé d'acier ensanglanté.
C'est tout ce qu'ils trouvèrent. Ils durent rentrer.

"Ce Wendigo n'est sans doutes pas ce que vous croyez."

Indiqua Tasuku en jetant à nouveau un oeil au morceau d'acier.

Une fois de retour au village, ils constatèrent que le corps de Louise Harperwell avait été emporté par le fossoyeur.
Ils avaient passé de longues heures à passer la scène du crible au peigne fin, et il était maintenant quatre heures et demi, la nuit allait tomber dans quelques heures.
Tasuku alla s'adresser au Maire.

"Serait-il possible, avec l'accord des familles, que nous exhumions les corps des victimes?"

Le maire répondit qu'il n'y voyait pas de problèmes, mais qu'il fallait aller demander aux familles. Les alkystes décidèrent donc de se séparer.
Tasuku prendrait les six premières victimes, et Hyboo les six dernières. Évidemment, Harperwell n'était pas incluse dans cette liste.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyboo Riskk
Exorciste
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Mer 14 Aoû - 17:39

Hyboo ne comprenait pas.
Qu'est ce que fichait un bout d'acier dans les résidus du corps ? Bref, elle faisait confiance en Tasuku, il avait l'air de saisir ce qui se cachait derrière ce mystère.
Pour avancer dans l'enquête, il fallait se séparer et aller parler à chacune des familles victimes du Wendigo. Hyboo se mit donc en route vers la maison la plus proche, sa liste à la main.

Soudain elle s'arrêta, regardant Tasuku partir de son côté. Elle était pas vraiment rassurée. Lui, il avait l'habitude du terrain, des déductions. Et si elle passait à côté de quelque chose ? Et que le Wendigo continuait son massacre ?
Non. Jamais.
Elle connaissait que trop bien la souffrance d'une perte. Surtout dans ce type de condition.
La jeune alkyste leva la tête vers le ciel canadien et prit un grand bol de l'air frais.
Elle se retourna et se remit en route d'un pas plus déterminé.
Les recherches pouvaient commencer.

Les familles Awcard, Farmer et Erminson n'étaient que de simples lignées de fermiers. Chacune avait des valeurs très fortes en ce qui concernait le foyer. Ils étaient donc extrêmement touchés par la perte d'un être cher.
Les victimes quant à elles étaient restées seules pendant seulement quelques minutes, en allant chercher du bois/de l'eau, pendant la nuit. Les précédents meurtres avaient affolé la ville, et personne ne devait sortir seul. Chaque sortie était au moins par deux, et devait être très courtes. Cependant un seul moment d'inattention avait eu raison de Rachel, Dominique et Edward.
Pas de cris, pas de traces.
C'était cela le plus effrayant.
Les cadavres étaient toujours retrouvés plus loin que le lieu de l'enlèvement. Sûrement pour qu'il puisse manger plus tranquillement.
Hyboo ne les dérangea pas plus longtemps. Elle ne voyait pas quoi leur demander de plus, il semblait assez désespérés comme sa.
Avant de partir de chez les Farmer, la doyenne de la famille prit violemment Hyboo par le bras.
"Hé ho du calme mam..."
Hyboo fût interrompue.
"Aucun être vivant ne peut tuer un Wendigo ! AUCUN ! Seuls le feu et l'argent peuvent avoir raison de ce MONSTRE." lui cria t-elle, complètement affolée, les yeux écarquillés de douleur.
Sa famille la ramena de force sur la chaise la plus proche, et s'excusa auprès d'Hyboo. La jeune alkyste s'en ficha, les salua vaguement, et se dirigea vers les familles suivantes.

Les croyances populaires hein...Qu'est ce qu'elle avait lu déjà ? Le Wendigo faisait un truc spécial...Aaaaaaaaaarrrrrrrrgggggh BORDEL c'était quoi déjà !!!!
Un brouhaha incessant se faisait entendre sur la grande place qu'Hyboo traversait.
Elle s'en souvenait maintenant. Un Wendigo était censé pouvoir imiter la voix humaine. Peut être cela avait-il un lien avec la manière dont les victimes étaient enlevées...

La famille Richards n'avait rien de spécial. Le fils était sorti se dégourdir les jambes cet idiot. Il était une proie tellement facile. Sa famille pensait même un suicide. Pourtant on avait mis plus longtemps à trouver son corps. Il semblait s'être défendu. Il était apparemment l'un des hommes les plus forts de la ville. Mais pas le plus malin c'est certain.

Les familles House et Dopper étaient surtout tristes d'avoir perdu en crédibilité. La femme de Dopper, dorénavant à la tête des entreprises Dopper&Sons, devait faire face à des révoltes d'ouvriers, à des problèmes de crédits....Son fils était bien trop jeune pour diriger l'entreprise de son père, et quand à elle, ses occupations principales étaient les bijoux et l'armagnac.
Une lettre laissée à l'attention de chacune des familles par les deux victimes, laissait entendre qu'ils avait fuit ensemble pour vivre leur histoire d'amour ou je n'sais quoi.
Honnêtement Hyboo était morte de rire intérieurement. C'était bien fait pour ces familles de riches connards !
Familles mises à part, les deux victimes n'avaient pas été trouvé en même temps, et personne ne connaissait les circonstances de leur meurtres, même pas une fourchette d'heures.

Dans tous les cas, chaque famille avait accepté d'exhumer les corps, et c'était le principal. Il avait été dur de convaincre les familles de fermiers, mais la crainte d'une nouvelle attaque eut raison de leur décision.

Bon. Hyboo ne voyait pas vraiment ce qu'elle pouvait faire de plus. Tasuku aurait sûrement plus de chance de son côté. La première victime était toujours la meilleure des pistes.
En l'attendant, elle alla flâner dans la ville. Le truc sympa au Saint-Ordre, c'était les dépenses. Hyboo ne payait quasiment rien, même quand elle faisait son marché chez l'herboriste.

Tout d'un coup, l'alkyste stoppa son errance.
Elle sentait quelqu'un l'observer...d'où cela venait-il ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Jeu 15 Aoû - 0:30

Lorsque Tasuku arriva sur la place où il avait rendez-vous, il remarqua d'abord une silhouette familière cachée dans l'ombre avec qui il échangea un regard froid avant qu'elle ne disparaisse dans les ruelles.
Il vit ensuite Riskk qui l'attendait. La jeune fille avait l'air troublée, sans doutes avait-elle remarquée qu'on l'observait. Lorsqu'il arriva à sa hauteur, il lui adressa un signe de main en souriant et prit la parole:

"Ça n'a rien donné de mon coté, seul une famille a donné son accord. Le prêtre du village est passé avant moi, et il a convaincu les familles de ne pas me donner leur accord. On ne sera pas les bienvenus à l'église."

En disant ça, Tasuku supposait que le prêtre, qui était en fait la silhouette qu'il avait aperçu il y a un instant, allait maintenant rendre visite aux familles qu'avait questionné sa partenaire.
Nulle doutes qu'ils recevraient eux-même la visite d'un homme venant leur indiquer le changement d'avis des familles quelques minutes -ou heures- plus tard... Mais Tasuku avait sa petite idée pour palier à cet aléa désavantageux pour leur mission... Et il ne se laisserait pas faire comme ça.
La nuit promettait d'être longue et tout en y songeant, il ajouta:

"Et toi, qu'est-ce que ça a donné de ton coté?"


Puis il attendit la réponse de sa partenaire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyboo Riskk
Exorciste
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Jeu 15 Aoû - 1:37

La menace s'évapora, et Tasuku apparut.
Il n'avait pas eu vraiment de chance de son côté au niveau des familles. Hyboo avait eu plus de chances. Où la famille s'en foutait ou elle avait peur.

"Moi ils z'ont tous acceptés. Le prêtre avait pas dû encore passer...Bref, comment on fait maintenant ? On rend une petite visite à ct'Eglise ou on trifouille la forêt"
lui déclara Hyboo, les mains sur les hanches, un air rassuré sur le visage, comme si la présence de Tasuku rendait les choses moins dures pour elle.

Soudain un homme s'avanca vers les deux alkystes. C'était un employé de la mairie.

"Désolé mes chers prêtres, mais aucune des familles n'a accepté l'exhumation." dit-il, poliment.

"Heiiiiiiinnnnn !?!? Mais elles ont toutes accepté tout à l'heure. Bordel ça doit être un coup de ce prêtre à la c** !!!!!"
dit Hyboo, s'énervant petit à petit.

Tasuku avait un air passible. Cela ne l'étonna pas du tout.
Il réfléchit de son côté, pendant qu'Hyboo renvoyait l'homme de main.

Une odeur affreuse se faisait sentir...D'où cela venait-il ?? Hyboo vacilla, et faillit tomber à terre. Elle courra vers une ruelle, et déballa le contenu de son estomac.
Elle était plutôt affaiblie. Il fallait qu'elle rentre à l'hôtel se faire des concoctions. Cet odeur inconnue avait des propriétés étranges...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Sam 17 Aoû - 22:06

"Moi ils z'ont tous acceptés. Le prêtre avait pas dû encore passer...Bref, comment on fait maintenant ? On rend une petite visite à ct'Eglise ou on trifouille la forêt"

Répondit la jeune fille quand soudain pointa au loin la silhouette d'un homme qui s'approcha et s'adressa à eux en ces termes:

"Désolé mes chers prêtres, mais aucune des familles n'a accepté l'exhumation."

C'était sans aucuns doutes un employé de la mairie. La situation évoluait comme l'alkyste l'avait prédit intérieurement.

"Heiiiiiiinnnnn !?!? Mais elles ont toutes accepté tout à l'heure. Bordel ça doit être un coup de ce prêtre à la c** !!!!!"

Répondit la partenaire du jeune homme. L'employé, un peu gêné, ne savait pas quoi répondre et décida de s’éclipser après les avoir salué.
Soudain, une odeur nauséabonde envahi les lieux. Tasuku en localisa la source immédiatement: il avait senti le vent tourner, et le vent venait maintenant du Nord, dans la direction de la maison des Enlilson. Ce qui restait du corps de la fille devait sans doutes être exposé pour une veillée funèbre.
L'alkyste avait l'habitude des veillées funèbres, formelles ou improvisées à la fin d'une bataille.

Sa partenaire, elle, s'en alla avec précipitation dans une ruelle. Pendant ce temps là, l'alkyste vérifia la gourde qui pendait à sa ceinture. Elle était vide, il ne lui en restait plus que deux. Il s'assura discrètement que ni le prêtre ni personne n'observait la place et, lorsque sa partenaire revint, il prit la parole:

"Bien, rentrons à l'hôtel. Le soleil va se coucher... Et il va falloir se reposer, j'ai prévu une petite sortie cette nuit."

Ils rentrèrent donc à l'hôtel et demandèrent à ce qu'on prépare leur repas.
Une fois dans la chambre, Tasuku passa en revue son équipement et changea sa gourde. Il se saisit de deux barres d'acier dans son sac quand on frappa à la porte. Reposant les barres, il ordonna qu'on entre et la porte s'ouvrit.

"Voici vos repas."

Indiqua une femme à qui la fatigue donnait un air plus vieux qu'elle ne l'était réellement. La femme posa les plateaux et disparut dans les couloirs.

Alors que sa partenaire regardait dans son assiette à moitié remplie d'une espèce de soupe, l'alkyste dit:

"Ne manges pas tout, met-en la moitié là-dedans, on la prendra quand on sortira cette nuit, bien que je doutes que tu ne manges tout maintenant..."

Tout en parlant, il lui envoya une petite gourde cylindrique qu'il avait sorti de son sac.
Il vida la moitié de son assiette dans une autre gourde et posa deux barres d'acier à coté de la porte.
Avec leurs plateaux, on leur avait donné un pichet d'une sorte d'eau. Tasuku s'en versa un verre et le but d'un seul coup. Drôle de goût. Mais quand il tendit le pichet à sa partenaire, elle éternua et fit tomber le récipient de céramique. L'odeur de la soupe était peut-être trop forte?

"Ah, pas la peine de t"inquiéter, je nettoierai tout ça en temps voulu. Ce n'est que de l'eau parfumée apparemment."

Indiqua-t-il à sa partenaire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyboo Riskk
Exorciste
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Dim 18 Aoû - 22:56

Hyboo fit une moue exaspérée. Sérieusement, elle en avait plus qu'assez de toutes ses maladies à la c**et de ce pays à la c**. Sa meilleure nuit s'était pourtant déroulée ici. Même si elle avait une petite idée de la véritable raison. Bref. Les épices de la soupe étaient donc venues chatouiller son nez jusqu'à l'éternuement. Etrange.......D'autant plus que cette eau soi-disant parfumée, maintenant répandue sur le sol par sa faute, semblait également inhabituelle. Elle connaissait cette odeur.........Mais elle ne se souvenait plus du tout de ce que c'était.
Ils ont des coutumes locales vraiment bizarres ici.

"Raaaaaaah j'suis désolée ! Non non laisse tout comme ça c'est moi qui m'en occuperais ! Et mes quelques gorgées de soupe m'ont largement suffit jusqu'à demain, j'ai pas b'soin d'en emporter." lui délcara t-elle, en lui re-jetant sa gourde.

Hyboo prépara rapidement son sac, en n'emportant qu'une vingtaine de concoctions, ainsi qu'une dizaine de grands mouchoirs. Elle garda également sa "panoplie" de combat, au fond du sac. Elle le mit sur ses épaules pour le tester. Aaaaah c'était nettement plus léger ! Elle allait enfin gagner en vitesse.

"Bonne nuit Tasu !" lança t-elle.

Elle reposa le tout à côté de son manteau, éteignit sa lampe de chevet, et s'allongea sur le lit. Elle se demandait vraiment où il comptait aller cette nuit. Une visite nocturne chez le prêtre pour lui en foutre pleins la gueule ? Honnêtement, elle l'espérait. Mais bon, son partenaire était expérimenté, il avait dû flairer une piste.

Hyboo sentit sa toux revenir. Son nez commençait à couler abondamment, tandis que son visage se réchauffait de plus en plus. Bordel c'était revenu. Elle allait encore passer une nuit follement cacophonique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tasuku
Admin
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : A proximité du bain des femmes

MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   Ven 23 Aoû - 22:43

"Raaaaaaah j'suis désolée ! Non non laisse tout comme ça c'est moi qui m'en occuperais !"

S'excusa-t-elle alors après avoir échoué à rattraper la cruche.

"Oh, c'est pas grave, ne t'en fais pas! C'est moi qui ait lâché trop tôt."

Répondit-il en l'aidant à nettoyer, c'est lui qui avait lâché prise sans faire attention à elle, et de toutes façons, mieux valait ne pas trop se prendre la tête pour ça.
Puis, il lui envoya une gourde en lui expliquant pourquoi, mais elle la lui renvoya en répondant:

"Et mes quelques gorgées de soupe m'ont largement suffit jusqu'à demain, j'ai pas b'soin d'en emporter."

Elle reposa son plateau et s'affaira à préparer son sac.
Tasuku lui finit son assiette et jeta un oeil sur les barres d'acier qu'il avait posé contre le mur puis s'assura de la présence à sa ceinture de tout ce qui était supposé s'y trouver. Il s'assit ensuite sur son lit et observa sa partenaire qui se mettait au lit après avoir éteint la lumière.

"Bonne nuit Tasu !"

Il lui sourit en retour et hocha légèrement la tête, éclairé par la lueur lunaire.

"Fait de beaux rêves si tu en as l'occasion."

Cette nuit ils n'auraient pas le tout leur temps pour rêvasser.
Les rayons de l'astre lunaire éclairaient son dos nu. Il se retourna vers la fenêtre et leva les yeux. La lune était aussi belle que celle de la nuit précédente. On pouvait entendre au loin le bruit du vent dans les forêts. Il s'appuya contre la fenêtre et prit un livre.

Une heure avant leur départ, Hyboo dormait encore. Le regard d'un Tasuku assis contre la fenêtre quitta son livre et se posa sur elle. Son corps était trempé de sueur et chaud. Le jeune homme posa son livre à coté de lui et se leva pur se diriger vers elle.
Cette nuit, il aurait besoin que ses lèvres restent scellées. La maladie mettrai ce silence en péril, alors, il attrapa la gourde qui pendait à sa ceinture et en but une gorgée. Ses jouent laissèrent apparaître des stigmates et sa main se leva au-dessus du lit de la jeune fille.
La sueur disparut, les draps redevinrent secs et la température retrouva un niveau confortable, tandis que l'air s'assainit.
Il posa sa main sur son front pur vérifier sa température corporelle et retourna à sa fenêtre.


Une heure plus tard, la jeune fille sentit une caresse sur son visage. C'était la main de l'alkyste, qui la réveillait sans faire de bruit.

L'esprit de Tasuku était engourdi, sans qu'il ne sache pourquoi.

Alors qu'elle s'éveillait, son partenaire, au-dessus d'elle, lui faisait signe de ne pas ouvrir la bouche.

Son esprit embrumé tenta de se focaliser sur le silence pour essayer d'y discerner des bruits dans le couloir.

Le visage de son partenaire, dirigé vers la porte, était tout près, juste au-dessus du sien.

Une sensation étrange envoûtait ses pensées. Il n'aurait su dire si elle était douce et agréable ou si c'était un appel, un gémissement mélancolique appelant au réconfort. Il se sentait bien, mais quelque chose semblait l'appeler, l'attirer, et son regard revint sur sa partenaire.

Soudain, elle vit ses yeux revenir sur elle et son regard plongea subitement dans le sien.

Sa main était toujours contre la joue de sa partenaire. Sa bouche s'entrouvrit et il s'arrêta un instant.

Puis il lui murmura:
"C'est l'heure."

"J'ai utilisé mon innocence pour que tu dormes mieux"
Susurra-t-il. Alors qu'il parlait, il retirait sa main.

Elle sentit ses doigts effleurer sa joue puis il sortit quelque chose de sa poche.

Il prit la main de sa partenaire et y déposa quelque chose de l'autre.

La main de son partenaire attrapa la sienne et la tira vers lui. Elle sentit son autre main y déposer quelque chose de froid et métallique.

"Cette croix est un talisman. Il suffit de l'embrasser pour que la magie plonge la zone dans le noir total..." lui murmura-t-il alors qu'il refermait la main de sa partenaire sur la croix orthodoxe.

Il tenait sa main entre les siennes, d'une étreinte ferme et douce. Son regard était toujours pongé dans le sien.

Son esprit engourdi lui empêchait les mouvements trop brusques. Il ne savait pas ce qui causait cela. Était-ce l'eau parfumée? Était-ce son innocence? Était-ce sa dark matter? Ou bien s'agissait-il de sa partenaire?
Ce sentiment l'appelait à quelque chose, mais à quoi, ou à qui? la seule chose sur laquelle son esprit embrumé pouvait se concentrer était ce qui se présentait devant lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand les loups domestiques rencontrent les brebis sauvages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand Deux Loups se retrouvent Face à Face...[Livre II - Terminé]
» Quand les loups vont libérer Nelson... [Rang D solo]
» Quand les Loups ouvrent leurs gueules...
» Grim ▬ Quand les brebis enragent, elles sont pires que les loups. (end)
» Une brebis parmi les loups [PV Khâl]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D-Gray Man RPG :: RPG : Le Monde :: L'Amérique du Nord :: Canada-