Forum RPG dans l'univers de D-Gray Man ! Rejoignez les exorcistes, les akumas ou les noah et venez combattre dans un immense bain de sang !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand je dois écrire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Delfixyon
Exorciste
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 17/04/2012
Age : 22
Localisation : A la recherche du comte..

MessageSujet: Quand je dois écrire...   Sam 29 Sep - 20:39

Bon, débutant à présent une nouvelle année scolaire, on me demande de faire plusieurs rédactions ou études de texte. Et vu que l'écriture a un lien avec le roleplay, je me suis dit que je pourrai tout aussi bien partager ceci avec vous.

Voici donc la première rédaction qu'on m'a demandé de faire, le sujet était le suivant :

"Faîtes une fiction du vous de votre enfance, vous devrez décrire votre rêve d'enfant et raconter les diverses étapes que vous avez du passer pour arriver à ce but. Le narrateur étant également vous même mais adulte, vous devrez avoir un regard ironique sur ce que vous étiez autrefois."

Et voici ce que j'ai écrit :

Une petite chambre située dans un appartement n’ayant rien de plus grand, voilà ce qu’on me donnait à moi, enfant de onze ans, pour épanouir mon art. Je ne renie pas cet espace, j’avoue m’y être attaché avec le temps, mais tout de même, sont-ce là de bonnes conditions pour devenir dramaturge ? Au moins, j’avais la bonne ville, bien que Paris soit bruyant, on peut facilement s’y faire connaître, surtout au XXeme siècle.

J’étais donc dans mon antre, assis sur ma chaise, devant un petit calepin, une plume à la main, prêt à commencer mon œuvre. Mais avant tout, il me fallait ce que les plus grands possèdent, ce qui fait qu’ils sont encore, malgré les siècles, toujours présents dans l’histoire, ces fameux mots qu’on appelle pseudonymes et qui ont la plus grande importance qui soit. C’est donc par là que mon périple débutait.

Je regardais avec dépit mes prédécesseurs tel que Molière, un pseudonyme tout trouvé et tellement facile, il me fallait mieux, je méritais mieux. Et pourtant, rien ne venait, qu'il est dur de trouver un simple mot me direz-vous. Il faut dire que les bruits de pas de mon père dans le couloir m'empêchaient de me concentrer, il passait souvent vérifier mon avancée, je lui présentais mes idées, pas un mot. Un simple regard, un haussement de sourcils, un air crispé, un rien ne suffisait à ce que je le comprenne. On pourrait penser à de la complicité, je parlerais plutôt d'habitude. Au fond, j’avais honte de moi-même, on me destinait à un avenir glorieux et je n’arrivais même pas à écrire un début, une simple phrase, un simple mot. Peut être devrais-je abandonner, me reconvertir dans un métier de boulanger, ou peut être pianiste, on me disait bon autrefois. Mais c’est là que je voyais les regards de me parents, de mes amis, je les voyais tous, ayant réussi leur vie alors que moi, celui qui se disait tant supérieur, avait fini dans un métier de bas étage, non, je ne pouvais accepter ça.

Je reprenais donc mon stylo avec énergie puis me mettais à écrire. J’écrivais l’histoire d’un jeune homme, un garçon ayant tout perdu, famille comme loisirs, au fond, il était dans la même situation que moi. Oui, je sais, j’avais une famille, mais la solitude, je l’avais ressentie, ici même, dans cette chambre, seul avec cette page blanche qui m’avait fait face, je m’étais senti désemparé, abandonné, seul sans que personne ne puisse m’aider, que j’étais pitoyable en réalité, même maintenant… Mais j’avais su me relever, j’avançais sur le chemin de la gloire à chaque coulée d’encre qui s’imprégnait sur ce bout de papier, je le savais maintenant, j’en étais sur, c’était la route que je devais suivre.
Tout était fini, après avoir enfin trouvé ce qui serait pour moi, la marque suprême de ma victoire déjà entamée, je pouvais enfin signer et poser ma plume.


Charles Guérain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delfixyon
Exorciste
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 17/04/2012
Age : 22
Localisation : A la recherche du comte..

MessageSujet: Re: Quand je dois écrire...   Dim 30 Sep - 21:12

Bon, passons à autre chose.
On nous a demandé, en une heure, de faire une étude de texte en français. Le texte dépendait de la personne et de ses "capacités" on va dire, certains ont eu du Tintin, moi on m'a donné... Gargantua de Radelais.

Bon, on nous donnait déjà des documents à étudier (en Ancien français, génial), et donc j'avais sur quoi me baser. Bon, je ne suis qu'en 3eme, donc j'ai fait ce que j'ai pu.

Voici donc mon étude sur l'enfance et l'adolescence de Gargantua :


Etude de texte : Gargantua de François Rabelais

Je suis Gargantua. J’ai été crée par François Rabelais
Mon créateur est donc François Rabelais, né en 1494, fils d’un avocat. Il étudia plusieurs langues telles que le latin et le grec et était en correspondance avec un célèbre humaniste, Guillaume Budé. Il passa à travers plusieurs métiers comme moine, traducteur, puis par la suite, médecin pour finir écrivain. Pour ses personnages, il s’est inspiré des différents écrits et contes du Moyen-Âge. Ainsi, il crée Gargantua et Pantagruel en faisant preuve d’un style hors du commun de part son vocabulaire et ses opinions sur l’éducation ainsi que la guerre.

Pour parler un peu de moi, je suis né en 1534, c’était la date de publication du livre de mon auteur. Il est raconté que j’ai vécu en Utopie.
On pourrait croire que j’ai été éduqué comme les autres enfants, battu, sans joie et sans loisirs, ces familles où le moindre amusement nous est interdit et le simple fait de se rebeller pourrait nous mener à la potence. Non, moi j’ai échappé à cette vague de tyrannie. En effet, j’ai été éduqué sous le commandement de mon père mais pas de la même façon que les autres enfants, j’étais choyé, apprécié et aimé de ma famille. Je n’avais ce corps maigre et sans vie que les autres possédaient, au contraire, on laissait liberté à ma corpulence de géant. Je mangeais à mon aise, dormais le temps que je voulais et buvais de n’importe quel breuvage. Et cela agissait sur mon attitude. Je n’étais pas enfermé dans cette cage qu’est l’enfance, j’avais le droit de vivre et m’amuser de quelque façon que ce soit. Je pouvais faire la plus grosse offense possible, on ne me disait rien. Ainsi, aucun tabou n’était présent, dans ma façon de vivre ou dans la manière de m’exprimer. J’avais le privilège, à mon âge, d’être heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympia Spalanzi
Qwaser
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Vallée Gerudo

MessageSujet: Re: Quand je dois écrire...   Mer 31 Oct - 15:16

Pouët !

Edit : Tu pourras tuer le Hamster sans remord désormais. Sinon on monte un complot, parce que moi aussi j'veux me venger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand je dois écrire...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand je dois écrire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» T'écrire est souvent plus facile que te parler ♪ ♦ Lisabeth & Lilieth
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D-Gray Man RPG :: Zone de non-agression :: Graine d'artiste-