Forum RPG dans l'univers de D-Gray Man ! Rejoignez les exorcistes, les akumas ou les noah et venez combattre dans un immense bain de sang !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hannah ♠ Agonie Souriante [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hannah J. Karzavosky
Acteur de la Guerre
avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 12/09/2012
Age : 23

MessageSujet: Hannah ♠ Agonie Souriante [en cours]   Mer 12 Sep - 3:17

Hannah Juliana Karzavosky

Papiers, S.V.P :





" Take your destiny before it kills you "


Nom : Karzavosky.
Prénoms : Hannah s'appelle Hannah et Juliana, le jaguar qui m'accompagne se nomme Ariiura.
Surnom(s) : Mademoiselle Sourire, et pour ceux qui m'ont vu à l’œuvre au combat, c'est "Agonie Putréfiée"...Quant à Ariiura, c'est "la Bête" ou "Mister Grognon".
Sexe : Féminin.
Age : La vingtaine en apparence.
Origine : Tchétchène.
Camp : Congrégation de l'Ombre, mais en mon for intérieur, je suis plutôt neutre, je n'éprouve pas de réelle haine envers le Comte et les Noés...
Rang : Maréchale.
Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle.


Dis moi qui tu es :

Description physique :




Hannah, tu ne la connais pas, tu ne la remarques pas, mais lorsque tu la vois, lorsque tu surprends ce sourire sur ses lèvres d'enfant, son image s'inscrit dans ta rétine. Hannah, tu sais qu'elle est là, derrière toi, à attendre que tu te retournes pour voir si tu souris. Sache-le, Hannah n'est pas la plus belle, Hannah n'a pas de superbes formes, mais Hannah est unique car sa blancheur est si étincelante qu'elle t'en pique les yeux...Hannah, il faut juste un mot pour la décrire :

Sourire

Un murmure, une petite musique sortant d'entre ses lèvres pâles, d'une petite bouche ressemblant à un bonbon, un murmure qui résonne à ton oreille comme l'éveil d'un cauchemar. Cet infime son titille ton attention, tu lèves tes yeux vides, remarquant un point rose dans ton univers gris. C'est quoi ? C'est qui ? Un petit bout de femme, une naine sautillant dans ses mocassins trop roses, voletant dans sa robe trop violette. Nomme-la X, ce sera plus facile à écrire. X, elle galope sur les pavés sans se soucier de la foule, X, elle joue dans la boue et se faufile sans qu'on la remarque mais toi, toi qui te recroqueville sur toi-même pour cacher ta douleur, tu l'as vu, et tu t'en mord déjà les doigts. X, elle tourne son regard vers toi, ses yeux trop innocents rencontrant les tiens usés. X, elle s'approche de ton corps squelettique pour s'agenouiller près de toi et t'observer sans broncher. Et toi ? Tu prends tout ton temps pour la regarder.

X, ses cheveux traînent sur ses épaules dénudées, sa bretelle de soutien-gorge retombant mollement sur son bras à la blancheur immaculée, comme ses cheveux. Ils frôlent sa poitrine partiellement cachée, dans un blond si clair qu'il en paraît éphémère, si clair qu'ils se couvrent de blanc les nuits d'hiver. X, on aurait pu l'appeler Bouclette, tellement cette parure dorée rebondit et couvre chastement le haut de son corps, X, on aurait voulu caresser ses cheveux pour voir s'ils n'étaient réellement que poussière d'or. Mais X, on n'ose pas la toucher, de peur de la voir disparaître de cette douloureuse réalité, alors on regarde, on regarde et on se nourrit de ce petit visage entouré de fines mèches scintillantes. Ils sont si clairs, si clairs que parfois, lorsque le soleil se couche, se baigne dans son propre pourpre, ils se parent de reflets rubis, de reflets vifs et sanglants. La nuit, lorsque la lune se permet d'ouvrir timidement un oeil endormi, ils absorbent sa divine lumière et deviennent d'un blanc aux nuances azurées, un bleu si irréel qu'il disparaît, jalousement happé par le vent de minuit. X, on pourrait juste dire que ses cheveux sont blonds, X, on pourrait juste dire qu'ils couvrent avec une innocence presque maladive ses seins et ses épaules. Pourtant, toi qui n'ose fermer tes paupières de peur de la voir disparaître, tu ne peux que décrire X sous ses véritables aspects ; une chevelure sucrée, délicate, aux nuances doucereuses et aux boucles sulfureuses.

Hannah...Tu aurais été mignonne vivante, et maintenant ?

Finalement tu te risques à papillonner des yeux, peut-être pour être sûr qu'il ne s'agit pas d'un rêve ? Ta main osseuse tapote nerveusement ton genou ; pourquoi ce bout de femme ne cesse-t-il pas de te regarder ? Pourquoi reste-elle ainsi agenouiller ? Te voilà qui fixe son visage poupin, son visage un peu rond et enfantin. X, on dirait une poupée, tellement ses yeux sont grands, tellement ils sont immobiles. X, on dirait une peinture, tant ses lèvres sont fermées, tant ses joues sont colorées. X, on pourrait presque la confondre avec une de ces putes des maisons d'à côté, mais ce n'est pas le cas, non non. Tu le sais bien, n'est-ce pas ? Elle est trop colorée, trop candide, trop silencieuse et puis...Trop enfantine ! X, son regard plonge dans le tien, il est si innocent qu'il t'en empoigne le cœur. Elle ne le sait pas, mais X fait du mal rien qu'en fixant quelqu'un. Ses yeux sont trop gris, ses yeux reflètent trop notre réalité, tu le vois bien et ça te fait mal ; ce miroir empli de vérité montre bien là ton état déplorable. Va-t-en X, tu crées trop de douleur de part ta beauté ! Cependant, tu n'oses pas lui dire de s'en aller, tu préfères observer ses paupières couvrant timidement ses yeux, ses cils longs et clair frôlant ses sourcils, sa peau gracile de petite poupée de cire. X, elle a un grand front, ça lui porte défaut, mais on s'en fiche, son visage tout rond minimise cet effet. Au moins ça nous rassure, X n'est pas parfaite du tout en fin de compte.

Soudain quelque chose remue sur son visage. Quelque chose que tu n'as pas vu depuis longtemps, dans ton univers bien sombre. Un sourire. Ses lèvres pleines, ses lèvres d'un rose digne d'une friandise, brillantes et minces, graciles et discrètes, elles s'étirent dans un silence effrayant, elles s'étirent tellement qu'elles laissent apparaître ces dents et ferment ses paupières. Un sourire innocent, un rire sucré qui s'échappe de sa gorge fragile. X, elle te sourit, et une boule se crée dans ton ventre. Tu as mal, mais elle ne le sait pas, car X est idiote et son sourire est idiot pour être aussi innocent. Oui, ça doit être cela, ce sourire est un sourire d'imbécile heureuse ! X, ses yeux sont plissés, mais on remarque tout de même l'océan grisâtre, une mer instable qui te noie sans remords. Alors tu baisses ton regard pour essayer de reprendre ton souffle, toi, le truc squelettique. Tu remarques malgré tout que son sourire disparaît, pour une mimique inquiète, mais tu ne veux pourtant pas relever tes yeux, jamais !

Tu as du mal à l'ignorer, elle n'arrête pas de te fixer, qu'attend-elle pour déguerpir ?! Laisse-moi dans mon noir, petite idiote, tu ne comprends rien au malheur ! C'est ce que tu te dis, mais ta voix ne te suit pas, quelque chose en toi t'ordonne de jeter ces mots dans ton inconscient, de ne pas lui hurler dessus, car X, même si tu ne veux pas te l'avouer, elle adoucit ta dure réalité avec ses couleurs chatoyantes, avec sa blancheur trop lumineuse. Alors, tu continues à savourer cette petite vision de douceur et de délicatesse, de toutes ces choses qui t'ont laissé à l'abandon. Au fait, comment s'appelle X ? Son regard en amande, tu le sens sur ton visage, sur tes cheveux gras et gris, tu le sens et il te fait mal. Toi, tu laisses ses petits mocassins s'inscrire dans ta rétine, ses petits mocassins roses et tout trempés. Tiens, quand s'est-il mis à pleuvoir ? Ton manteau est tout trempé, ton corps grelotte, est-ce bientôt la fin ? Ce serait si merveilleux de partir avec pour dernière vision de ta douloureuse réalité cette enfant au charmant sourire ! X, c'est vrai qu'avec ses vêtements, elle ne ressemble pas à une adulte. De la dentelle, des fleurs dans les cheveux, du rose, du bleu, du jaune, un assemblage déluré de couleurs ! Mais bizarrement, ça lui va bien, ça change un peu du gris. X, elle est trop petite pour être une adulte, donc on ne peut que la poser dans la case de l'enfant. Pourquoi te mentir ? X n'est pas une enfant, X est certes petite mais prend garde à ne pas le lui rappeler ! X, elle n'est pas osseuse, X, sous sa dentelle de friandises et ses jupons de chocolat, on remarque ses hanches un peu rondes, sa poitrine à peine recouverte. Le fait-elle exprès ? Ne prends pas X pour une salope, étranger, bien sûr qu'elle ne le fait pas exprès ! Elle n'y peut rien, elle est comme ça, se promener nue ne la gênerait pas, tout ce qui compte pour X c'est sourire et encore sourire ! En clair, une enfant ne peut pas avoir ce corps, donc c'est une adulte, petite certes, mais une adulte tout de même.

X se mord la lèvre inférieure, la mine penaude. Peut-être que ton silence la blesse ? En tout cas, sa présence adoucit ta souffrance et le froid qui t'envahit. Et là, tu sens quelque chose frôler ton bras. Sont-ce ses longues mains de pianiste - étranges d'ailleurs pour un si petit corps - ou bien l'haleine glaciale de la Mort qui ose te toucher ? D'un regard en coin, tu remarques cette présence, tu remarques cette douceur et tes yeux s'écarquillent. Cette chaleur qui emplit ton corps et te revigore. X, elle a l'air d'une parfaite idiote, n'est-ce pas ? Mais X, même si tu ne connais pas son nom, tu l'as prend pour ta meilleure amie, pour celle qui te tend une main salvatrice, pour celle qui te protégera de cette souffrance trop réelle et vicieuse. Prends garde, je t'aurais prévenu ! Car même la plus innocente des créatures peut te laisser tomber sans crier garde, sans même le savoir, dans les abîmes de ta folie.

X se relève, X est heureuse car tu as souris, et elle te le rend bien. Tu ne l'as pas remarqué ? Si si, je te le promets, tu as souris ! Une petite esquisse timide et gercée, laissant voir quelques caries et une mâchoire mal formée mais qu'importe, tu as souris et c'est ce qui compte ! X recule, tu as peur, X va pour se retourner, ton cœur s'arrache de ta poitrine. Son ventre pudiquement dénudé laisse voir quelque chose d'horrifiant, quelque chose de presque écœurant malgré la douceur de cette pâtisserie sur pattes. De la fumée noire, comme si elle pourrissait, un bandage autour de son cou, qui couvre une étrange morsure vieille comme le monde et des stigmates...Des stigmates sur son front, pourtant, X n'est pas une Noé, X ne l'a jamais été, alors pourquoi ? Encore une chose à élucider. La pluie recommence à tomber, petit à petit sur ton visage, petit à petit sur ses poignets couverts de marques de morsure, petit à petit sur X, l'ange arc-en-ciel, l'idiote au sourire innocent. La lumière s'éteint, la lumière galope et fuit ta noirceur, sans s'en rendre compte, mais toi tu l'as vu, tu l'as remarqué, et ton univers ne t'a jamais paru aussi noir.

Tout est faux chez Hannah, chez toi, tu hurles espoir, tu hurles agonie, tu ne cesses de pleurer cette utopie, oh...ta souffrance ne s'arrêtera jamais de te suivre, même si tu la fuis, Hannah, c'est ce qui te rend si laide et fausse dans ta maigreur insoutenable ! C'est ce qui te rend effrayante et te putréfie sans relâche.

Description Morale :




Hannah, on ne peut pas la comprendre, on ne peut pas décrire ce qu'elle pense. C'est parfois trop simpliste, parfois trop faux, parfois trop profond pour seulement concevoir un infime bout dans ses ténèbres lumineuses. Vous savez, vouloir décrire Hannah, c'est comme désirer connaître la cause de nos désirs, la conséquence de nos phobies. On ne sait pas, on émet des hypothèses mais on n'y croit pas tellement. Hannah, un coup elle t'offre le plus beau des sourires, et la minute d'après ses larmes inondent le sol. Qu'as-tu fait de si mal pour qu'elle pleure ? Personne ne le sait. Hannah est comme ça, Hannah est sensible, Hannah a des envies étranges et des jalousies enfantines, mais c'est Hannah et on l'aime bien comme ça. Hannah, rien ne peut la décrire, sauf peut-être ses émotions, sauf peut-être ses dires. Alors, on va sans doute éclaircir ce petit bout de mystère sucré ? Oh ! La voilà qui recommence à sourire, mais ses yeux sont rougis...

Hannah, tu n'es qu'une pauvre idiote, pour te voiler ta propre agonie !

« Hannah pas bien parler, mais Hannah fait des efforts, promis ! »

Hannah, c'est un petit bout de chocolat à la langue bien pendue, Hannah, c'est un langage à elle seule. On ne sait pas pourquoi, pas elle-même, mais ses paroles sont étranges, c'est comme si elle ne connaissait rien de notre langue. Il ne faut pas lui en vouloir, elle manque de vocabulaire, parfois, et c'est dérangeant pour elle comme pour les autres. Hannah, elle sourit de sa bêtise, de ses manières, de sa façon d'agir et de parler, vous pouvez aussi en rire, elle ne s'en vexera pas au contraire, vous souriez c'est la plus belle des choses ! Hannah, quand elle n'a plus les mots, elle utilise son corps, ses mains ses jambes et son visage. Un mot ne lui vient pas ? La voilà qui le mime, la voilà qui danse et sautille pour vous faire comprendre, et vous pouvez aussi en rire, ça aussi elle ne s'en vexera pas au contraire, vous souriez c'est la plus belle des choses ! Hannah, tout ce qu'elle veut, c'est votre sourire, tout ce qu'elle désire, c'est votre rire. Alors riez, souriez ! Si faire l'idiote vous permet d'avoir une vie plus douce, Hannah ne cessera jamais de faire l'imbécile. Parole de gâteau à la fraise, comme elle le dit si bien ! Hannah vous le promet, Hannah le promet toujours et Hannah tient toujours ses promesses. Hannah c'est Hannah, et son langage c'est le Hannanienh ; dire votre nom, le susurrer dans une innocence presque malsaine, parler à la troisième personne. Un semblant de danse, un semblant de chant, et quelques fous rires de votre part, c'est ce que souhaite Hannah. Elle est difficile, je sais...Mais ne croyez pas Hannah immature, non, elle est sage, aussi sage que le poids du temps sur ses frêles épaules, aussi sage que la souffrance qui la lacère de l'intérieur.

« Chanter est magnifique, chanter est comme voler ! Hannah adore chantonner des contines ! »

Hannah aime beaucoup de choses, Hannah s'émerveille d'un rien, Hannah ne déteste personne et c'est ce dernier point le plus effrayant. Elle trouvera toujours une raison de vous aimer, qu'importe ce que vous lui ferez subir, qu'importe votre histoire et vos actions. Elle adule tellement de choses que s'en est déconcertant, que s'en est idiot. On le sait depuis le temps, Hannah est une idiote, Hannah est simpliste et se contente d'un rien pour être heureuse. Donnez-lui une pomme et vous deviendrez son meilleur ami, souriez-lui et vous deviendrez son amour. C'est simple mais c'est Hannah. Chanter, danser, sautiller sous la pluie, on pourrait croire qu'il s'agit d'une enfant tant ces choses sont simples et dures à aimer, mais ce sont les passe-temps d'Hannah, c'est ce qui lui permet de sourire, de savourer, de rire à gorge déployée et surtout d'oublier son passé... Hannah est une gosse dans sa tête, et peut-être même la plus idiote de tous. Pourtant, ne pensez pas que cela ne va que dans un sens. Comment pourrait-on trouver de la délicatesse dans ces propos ? Maniez vos mots et vos sentiments, car le moindre de vos gestes, la moindre de vos phrases peut la plonger aussi bien dans un sentiment d'éternel bonheur que dans un malheur des plus profonds. C'est Hannah, c'est comme ça. Ce que vous croyiez une belle parole ou un compliment peut se révéler une arme fatale qui blesse son cœur meurtri. Ne lui mentez jamais, au grand jamais car elle s'en rend compte et savoir qu'on ne lui fait pas confiance la plonge dans un état si lamentable que ses larmes trempent même ses collants...Mais après tout, c'est Hannah, c'est comme ça. Elle est lunatique, peut-être même déséquilibrée qui sait ? En tout cas, elle aime, et elle ne ment pas, elle ne ment jamais sur ce qu'elle ressent, sur ce qu'elle veut et souhaite plus que tout : un sourire.

« Je t'aime tu sais ? Toi pas pleurer, toi sourire, et moi t'aimer, moi chanter pour que toi heureux ! »

Vous aimer, c'est aussi bien une qualité qu'un défaut chez elle. Hannah, elle aime tout le monde, Hannah elle t'aime personnellement. Hannah c'est un sucre, c'est un amour, c'est un sourire ambulant qui veut adorer et aduler pour que tu sois heureux, pour que vous soyez tous heureux. Mais ne tentez pas de l'effleurer, c'est son corps, c'est Hannah, c'est comme ça, elle se mettrait à hurler, à pleurer, car le contact lui est trop insupportable, trop instable...Hannah elle est à tout le monde comme elle est à chacun, Hannah elle te sourit avec la plus grande innocence au monde, elle te sourit et elle te dit ces syllabes, sans ironie, sans méchanceté, juste avec adoration et chasteté ; je t'aime. Elle t'aime, elle t'adore, elle t'adule, et elle t'embrasserait à chaque instant pour que tu souris, et elle se tuerait tout le temps si cela t'amusait. Mais Hannah n'aime pas, en réalité, Hannah a peur dans son songe adoré. Hannah, elle est prête à tout, même à se briser intégralement, pour te protéger. Même si tu ne la connais pas, même si elle ne t'a jamais rencontré. Elle se posera entre toi et ton destin, pour que tu ne meurs pas, pour que tu ne souffres pas car c'est ça, sa principale phobie ; Hannah ne veut pas que le monde souffre, au grand jamais non...Si donner son sang te permet de sourire, elle te le donnera. Si s'arracher les yeux peut t'amuser, elle le fera sans hésitation et tout ça avec une éternelle esquisse sur le visage, avec des larmes de sang coulant sur ses joues roses. Te donner de l'amour, t'offrir son affection, même si tu n'en veux pas, même si tu la repousses, juste pour que tu souris. Hannah, c'est un amour le plus candide du monde qu'elle te réserve, ses bras ouverts, ses lèvres souriantes et ce rire cristallin emplissant l'air, la voilà qui court vers toi dans son éternelle idiotie. Tout, elle t'offrira tout pour que tu souris, absolument tout et lorsque son devoir est accompli, Hannah te laisse seule, Hannah te sourit une dernière fois pour enfin disparaître de ta vie. Finalement, Hannah n'est que de passage, Hannah n'est là que pour aspirer ta boue, que pour te remettre sur pieds. C'est Hannah, c'est comme ça. Elle chantera pour toi, elle dansera pour toi, jusqu'à ce que sa voix se brise, jusqu'à ce que ses chevilles cèdent. Frappe-la, elle reviendra, détruis-la, elle continuera à rester derrière toi, à te tendre la main, à te susurrer : je suis là pour te rattraper, tu ne tomberas pas, promis ! Et n'oubliez pas, Hannah tient toujours ses promesses...Hannah n'est qu'un vide à elle seule.

« Dis, pourquoi toi pleurer ? Toi avoir mal ? Arrête...Moi aussi pleurer. »

Hannah c'est un bout de chou qui prend des airs de super héroïne, mais Hannah elle est fragile comme de la porcelaine, pire, comme du cristal. Effleurez-la, elle chantera, mais cassez-la et vous en aurez fini avec le morceau de chocolat. Ce n'est plus de l'empathie, à son stade, c'est bien plus encore, ou peut-être pire. Pleurez, elle pleurera, souriez, elle sourira, souffrez, elle souffrira. C'est Hannah, c'est comme ça. Elle n'y peut rien, dès que vous versez une larme elle fera tout pour vous aider, jusqu'à donner sa vie, jusqu'à donner son corps au plus offrant juste pour vous rendre heureux. Hannah, elle s'agrippe dans de rares moments à vos bras, et vous observe d'un air suppliant. Ne pleure pas, ne souffre pas, murmurera-t-elle à votre oreille, je ne veux pas te voir ainsi...Elle a l'air si adulte, dans ces moments-là, si affaiblie et maigre, comme si votre tristesse aspirait ses sourires. Comme si cela la forçait à se rappeler un souvenirs. Hannah, elle nichera votre tête contre son ventre, vous bercera dans sa mélopée et pleurera sur vos cheveux car le pire dans tout ça, c'est qu'elle comprend votre douleur. Hannah vous comprend, Hannah vous connaît, plus encore lorsqu'elle vous effleure, Hannah tentera toujours de faire en sorte de vous redonner ce que vous avez perdu, ce que vous désirer pour que votre sourire la contamine, pour que votre bonheur remplisse à nouveau son cœur...Car elle est vide, complètement vide, pauvre Hannah. C'est Hannah, c'est comme ça. Passer de l'enfantin à une maturité digne de la sagesse est son lot et sa manière de vivre. Ce qui lui a permis de survivre. Peut-être que son sourire est un masque, peut-être se trompe-t-elle toute seule pour ne pas souffrir, pour ne pas se rappeler ? Hannah, on murmure son nom, Hannah, on embrasse sa joue, Hannah on lui dit qu'on va bien, on la rassure pour ne plus la voir pleurer ; observer les larmes coulées de ses yeux d'un gris glacé est insupportable. Mais c'est trop tard, vous l'avez brisé...Vous avez menti. Mais ne vous inquiétez pas, Hannah ne vous en tiendra jamais rigueur...Jamais.

« Toi qui être ? Toi pourquoi pleurer ? Toi connaître moi ? Hannah ne te connaît pas... »

Hannah, c'est un mystère à elle seule. Hannah, c'est une poupée à la blancheur éternelle. Mais Hannah, elle doit en payer le prix. Son sourire n'est pas vrai, son sourire n'est pas si innocent, et dans sa tête ? Hannah elle t'oublie. Oui oui, elle t'oublie. Si tu la blesses trop, si tu la comprend trop, son cerveau se bloque, disjoncte et t'efface de sa mémoire. C'est Hannah, c'est comme ça. Il faut vivre avec la peur qu'elle oublie tous les bons moments, qu'elle te détruise de ses souvenirs sans discernement. Toi, tu arrives à te relever même après avoir souffert, mais elle, Hannah, c'est du cristal, et le cristal ça ne se répare pas. Hannah oublie, c'est comme ça. C'est le prix à payer, pour que son sourire reste candide, pour ne pas vivre avec ton souvenir après avoir disparu de ta vie. Pour que ses souvenirs ne viennent pas l'assassiner.Sachez-le, si elle ne vous a pas oublié, sa quête accomplie, c'est que vous comptez à ses yeux, c'est que vous êtes plus qu'une silhouette éphémère dans son monde de lumière et d'ombre. Il y a pourtant une chose qu'elle n'oublie pas, un faux souvenir hélas, une illusion de sa réalité, pour ne pas tomber dans les abysses de la folie. Elle doit retrouver quelqu'un, une ombre, un mystère, mais un objectif qui lui permet de rester en vie. Un but qui s'imprime dans son mensonge et qui un jour révélé, la brisera à jamais.

« Il a les cheveux d'un argent flamboyant, et un regard des plus azurés. Il aime bien jouer à cache cache avec moi et je dois le retrouver. Dites-moi...N'auriez-vous pas vu passer Monsieur Grognon ? »

Hannah, tu ne la comprend pas, Hannah c'est un rêve et un sourire, mais Hannah c'est aussi une porte fermée que personne ne veut ouvrir. Souffrance, oublie, agonie ; c'est Hannah, c'est comme ça...Elle pleure dans ses cauchemars, elle tremble de son histoire, elle ne veut plus souffrir...Hannah ne supporterait pas une douleur de plus, une folie plus grande. Hannah est Vide, complètement...Vide. Et ce Vide est son incroyable puissance. Une puissance qu'elle voue inconsciemment à cette famille qu'elle semble adorer.

Pouvoir :
Elle est de type parasite. Il s'agit du jaguar qui m'accompagne à chaque instant ; Ariiura. Nous sommes nés ensembles, nous pensons ensembles, nous vivons ensembles, nous sommes le même être depuis notre naissance. Activé, Ariiura devient un gigantesque monstre se servant de sa crinière, de ses crocs et de ses griffes pour se battre. Il est agile, féroce et surtout peu domptable. Son sang putréfie ce qu'il touche, et il peut l'utiliser à cette fin, tout comme moi. Lorsque j'active cette innocence, ma peau change, elle devient grise, des cornes poussent entre mes cheveux devenus blancs et mes mains se couvrent de mon sang tout comme mon dos de plumes noires et grises, me permettant de me protéger. Tout ce qui me touche et tout ce que je touche peut se putréfier, je peux ainsi obtenir la puissance et l'agilité du félidé. Cependant, si nous sommes si liés au point de partager nos capacités, nous obtenons les mêmes dégâts. Tranchez-lui une patte et mon bras tombera, égorgez-moi et il mourra tout comme moi...

Apparence Innocence activée:
 

Ariiura non activé:
 

Ariiura activé:
 


Racontes moi ton histoire :

Histoire :


Hors RPG :

Code : Les admins sont sadiques ...et complètement fous mais, tout le monde le vit bien

Prénom : //
Age 18 années.
Points Positifs du forum : Sympatoche le design et j'aime les codes de la PA =)
Points Négatifs : J'ai pas encore envie de me faire taper sur les doigts bande de sadiques !
Comment avez vous connu le forum ?! : Google est ton ami.
Avez vous des suggestions à faire pour améliorer le site ?! : Nop.
Commentaire : Merci Carolyn des informations =) .


Dernière édition par Hannah J. Karzavosky le Mer 12 Sep - 19:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carolyn
Exorciste
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 21
Localisation : dans le coin

MessageSujet: Re: Hannah ♠ Agonie Souriante [en cours]   Mer 12 Sep - 18:33

bienvenu,
et oui normalement on peut devenir maréchal Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kumiko
Acteur de la Guerre
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 09/09/2011
Localisation : Des livres, des livres, tout autour de moi.

MessageSujet: Re: Hannah ♠ Agonie Souriante [en cours]   Ven 14 Sep - 20:38

Bienvenu Smile
Ho! Une autre innocence animale ♥️ Copain ♥️
Pff toi alors *lève les yeux*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jasdavid
Noah
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 08/06/2012
Age : 18
Localisation : Chez le Comte Millénaire

MessageSujet: Re: Hannah ♠ Agonie Souriante [en cours]   Sam 15 Sep - 17:28

Bienvenue What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://RPG-Bleach-Naruto.lebonforum.com
Yu Kanda
Acteur de la Guerre
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 27/03/2012

MessageSujet: Re: Hannah ♠ Agonie Souriante [en cours]   Mer 26 Sep - 14:46

Yu : Et m**** j'en connais une qui va sauté de joie -.-
Nagi : Oh Ami maréchale Bienvenue je suis la sœur de ce grognon *attrape la joue de Yu et pointe un doigt vers lui* Je mord pas je caline
Yu : Nagi lache moi #?*
Nagi : Non mais oh je vais t'apprendre moi le respect ! * l’entraîne un peu plus loin*
Euh je suis désolé j'ai du mal à gérer mes persos ils sont méchants et me tapent tout le temps T.T Bon.. au plaisir de te voir mourir d’asphyxie par les câlins de Nagi ou te faire trancher par Mugen #SBAFF# x.x Je retire ce que j'ai dit..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hannah ♠ Agonie Souriante [en cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hannah ♠ Agonie Souriante [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D-Gray Man RPG :: To Know You :: Présentation :: Présentations Abandonnées/Refusées-