Forum RPG dans l'univers de D-Gray Man ! Rejoignez les exorcistes, les akumas ou les noah et venez combattre dans un immense bain de sang !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Escapade à Berlin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Escapade à Berlin   Dim 8 Juil - 16:37

    Les avenues et les grands boulevards berlinois accueillaient une foule mouvante et distinguée, bien différente de celle qui vivaient dans les plus bas quartiers. Il en était de même dans toutes les capitales du monde : le centre aux riches et la périphérie aux pauvres. Aucun pays ne pouvait affirmer être une exception, et aucun ne pouvait espérer voir changer cette situation, c'était la dure réalité politique et économique du monde. Ah ! Mais pourquoi pensait-elle à tout cela ? Parce qu'elle profitait justement de son argent, à l'instar des personnes aisées, pour flâner ça et là dans la capitale allemande ? Sans doute. C'était aussi probablement pour ne pas avoir à réfléchir sur le sentiment de malaise qui la poursuivait depuis son retour au pays. D'ordinaire, elle ne prenait jamais la peine de passer par Berlin, préférant rentrer rapidement à sa maison dans son petit village éloigné de tout. Et là, allez savoir pourquoi, il lui avait pris l'envie de visiter la grande ville...

    Toute la matinée, elle avait simplement marché dans le quartier commerçant, rentrant parfois dans une boutique ou deux pour essayer quelques robes, mais rien ne lui avait assez tapé à l’œil pour qu'elle débourse le moindre goldmark. D'accord, elle était une Noah, d'accord, elle préférait les livres, elle n'en restait pas moins une femme, et une femme aux goûts difficiles qui plus est. Néanmoins, cette petite séance shopping l'avait laissé sur sa faim, et elle avait finalement choisi de rester également tout l'après-midi, au grand dam de son alter ego qui aurait préféré qu'elle ne dépense rien.

    L'horloge de l'église toute proche sonna les douze coups de midi, annonçant l'heure du repas. Cependant, la jeune femme se sentait bien incapable de prendre un repas complet. Cela lui arrivait parfois, elle pouvait passer une bonne journée sans manger quelque chose de consistant, puis rattraper le tout le lendemain en un seul repas. Elle avait sans nul doute pris l'habitude avec ses lectures, première cause au fait qu'elle sautait ses repas. Enfin, pour l'instant, elle allait se contenter de s'asseoir à une terrasse et de boire un thé.

    Elle repéra sans difficulté un petit salon de thé qui servait à tout heure et s'assit à une des tables extérieures. Il faisait bon pour un mois de mars, le soleil était haut dans un ciel bleu dénué de tout nuage. Un peu plus et on se serait cru en plein été. Elle ferma les yeux et laissa aller un peu sa tête en arrière, appréciant la douceur des rayons solaires qui chauffaient son visage. Il y avait tellement longtemps qu'elle n'avait pas pris le temps de s'arrêter boire un thé, alors qu'elle adorait cela. Juste savourer ce divin breuvage et attendre que les minutes passent... Quelque chose vint cacher le soleil, la faisant vivement ouvrir les yeux. Le serveur. Elle passa commande, un thé de Ceylan accompagné de viennoiseries - son pêché mignon - et referma les yeux. Oui, vraiment, il faisait bon...

    Elle entendait l'agitation de la foule et l'imaginait, pressée et rapide, qui grouillait dans la rue telle une colonie de fourmis bien organisée. Au fond, elle détestait être ici, elle ne supportait pas le bruit et le monde, c'était d'ailleurs pour cette raison que son domicile - même si elle n'y était que rarement ces derniers temps - se trouvait dans un trou paumé. Par ailleurs, c'était également pour assurer sa propre sécurité. Les grandes villes, comme Berlin, avaient plus de chance de recevoir la visite d'Exorcistes ou d'Alkystes, et ce n'était pas du tout le genre de personnes que la jeune femme voulait fréquenter. Mais bon, pour une simple petite journée, elle n'allait quand même pas tomber sur un d'eux, sinon c'était qu'elle n'avait vraiment aucune chance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raiser
Qwaser
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/06/2012
Localisation : En traque... Allemagne.

MessageSujet: Re: Escapade à Berlin   Ven 13 Juil - 0:56

Une journée comme les autres, pensait Raiser, assit au sommet d'une maison berlinoise, aiguisant comme à son habitude les diverses lames pendant à son ceinturon... Raiser Phoenix, Le Vengeur, L'Assassin. Ses proies ? Akumas en tout genre. Sa proie actuelle ? Un certain Wilhelm. Nom à consonance Allemande, d'où sa présence ici, à Berlin. Bien entendu, il n'a également pas pu s’empêcher de vérifier les dires à propos des jeunes demoiselles allemandes, à savoir leur extraordinaire beauté. Tueur implacable, il se consacre pour le moment à l'observation des jeunes allemandes, à leurs activités diverses et variées, à savoir le shopping et... le shopping.

Grommelant sur l'exagération des dires de certains sur la Beauté Allemande, il se leva et rangea sa dernière lame à sa ceinture. Se préparant alors à repartir en traque, son regard fut irrésistiblement attiré par une silhouette féminine se distinguant des autres de part son comportement. Cette gracieuse jeune femme à la silhouette parfaite et à la démarche nonchalante, s’arrêtant seulement pour regarder les vitrines, ou ne ressortant des magasins avec rien de plus que ce avec quoi elle y était entrée, l'intrigua fortement. Il se mis donc à observer la jeune allemande, qui ne trouva apparemment rien a son goût et fini par aller s’asseoir en terrasse d'un salon de thé. Cette demoiselle avait non seulement un comportement différent de toutes ces autres mais il dégageai également d'elle une sorte d'aura peu commune au commun des mortels. Finalement à bout de patience, il décida d'entrer dans le salon de thé, d'aider le serveur à prendre sa pose et d'enfiler son tablier, afin d'aller prendre la commande de la nouvelle arrivante.

Se penchant au dessus d'elle afin d'attirer son attention pour pouvoir prendre sa commande, Raiser eu un flash :

Oui... Elle était décidément magnifique....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Re: Escapade à Berlin   Ven 13 Juil - 1:26

    A nouveau, elle sentit une ombre s’immiscer entre le soleil et son visage. Visiblement, ils s'étaient donné le mot pour l'empêcher de profiter de ces quelques rayons ou quoi ? Pour une fois qu'elle se laissait aller à la bronzette, il fallait toujours qu'il y ait un truc qui cloche. Certes, elle aurait sans doute pu plus facilement prendre un bain de soleil en s'étendant dans les vastes prés qui entouraient sa maison, mais elle savait très bien qu'elle se serait enfermée pour lire. Alors qu'ici... Elle pensait pouvoir prendre un peu de couleurs, au lieu d'avoir toujours le même teint pâle caractéristique d'une personne qui reste enfermée chez elle. Enfin, il fallait arrêter d'être négative et ouvrir les yeux pour voir ce qu'on lui voulait.

    Ce qu'elle fit. Elle fixa donc le serveur, nota qu'il était différent de celui à qui elle avait passé commande et n'apprécia pas la manière dont il la regardait. C'était... assez dérangeant, un peu comme s'il avait cherché à attirer son attention et- Mais évidement qu'il voulait la sortir de son petit repos ! C'était un serveur ! Il ne faisait pas ça pour rien, c'était certain. Ce qui l'inquiétait en revanche c'était le fait qu'il ne s'agissait pas du même homme. Allons, elle se faisait des films, il y avait sûrement une explication rationnelle, peut-être que c'était la pause du précédent serveur et qu'il avait oublié de transmettre sa commande avant d'y aller. Oui, ça c'était parfaitement logique. Elle se redressa alors en souriant timidement.

    " J'avais déjà passé commande il me semble, il y a eu un problème ? Rien de grave j'espère ? "

    Quelque part, elle était sincère. Elle n'avait pas omis la possibilité d'un accident et n'aurait pas aimé que l'autre serveur soit blessé d'une quelconque, même si il ne s'agissait que d'un humain qu'elle n'avait jamais rencontré auparavant. Elle était comme ça, voilà tout. Elle avait beau ne pas aimer discuter avec les gens, elle ne supportait pas voir quelqu'un souffrir... C'était assez étrange, surtout quand on savait ce qu'elle était réellement, mais que voulez-vous ? Il y a des tares dans toutes les familles ~ Pour le moment, son thé importait assez peu et-

    * Tu ferais bien de te méfier un peu ma grande, ça reste assez louche quand même... *

    Si elle avait été seule, Elysabeth lui aurait bien répliqué à voix haute que même s'ils étaient à Berlin, et que par malchance quelqu'un avait découvert son identité, il ne se serait tout de même pas pris la peine de venir l'aborder déguisé en serveur... Elle se contenta donc de faire savoir son point de vue à son alter ego via la pensée, sans changer l'expression sur son visage et sans quitter le serveur des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raiser
Qwaser
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/06/2012
Localisation : En traque... Allemagne.

MessageSujet: Re: Escapade à Berlin   Ven 13 Juil - 17:14

Le regard qu'elle lui lança alors le fit frissonner, quelque chose ici n'allait pas... En tant que bon serveur, il s'empressa de s'excuser de la gêne occasionnée :

" Excusez moi, mademoiselle, c'est vraisemblablement une erreur de ma part, je vais de ce pas vérifier l'avancement de votre commande !"

Effectivement, il y avais bien chez cette jeune femme quelque chose qui le dérangeais mais il n'arrivait pas à déterminer la chose en question. S'empressant de prendre la commande posée sur le comptoir alors que le barman tournait le dos, il s'en retourna lui porter la tasse de thé. Il ne pouvait s’empêcher d'être attirer par cette femme hors du commun mais ce quelque chose qui le dérangeais chez elle l'intriguais fortement. Aussi, se demandait-il, pourquoi ne pas tenter d'engager la conversation ? Mais comment s'y prendre ? Malgré son intense désir de découvrir la vérité sur cette demoiselle, il savais très bien qu'en son rôle de serveur, il n'en avait pas le droit... En même temps, il savait aussi que s'il l'abordais de manière aussi soudaine, il en perdait probablement tous ses moyens, parce qu'il ne peut pas résister aux jolies filles... Face à ce dilemme, il en conclu qu'il serait meilleur de mener son enquête une fois qu'elle eu repris sa route, grâce à ses techniques de camouflage. Avec un peu de chance, il trouverait ce qui n'allait pas...
Tout en pensant, il s'approchait de la table où il devrait déposer ce thé, et, perdus dans ses pensées, il en rata la marche qui donnait sur la terrasse et perdit l'équilibre. Bien entendu, il n'était pas ici pour faire l’intéressant et c'est donc par pur réflexe qu'il lâcha son plateau, roula sur le sol dans sa chute et récupéra la tasse dans les mains, le plateau tombant à ses pieds. Réflexes de combattant... néanmoins... il était ici en traque et les Akumas pouvant être n'importe où dans n'importe quel corps sous n'importe quelle forme n'étaient pas censés apprendre sa présence ici, c'est pourquoi il lâcha donc finalement la tasse, qui s'écrasa au sol, répandant le chaud liquide sur le sol.
N'étant pas serveur officiel dans ce salon de thé, il profita du fait qu'il était censé ramasser les débris pour s'en retourner dans la loge du vrai serveur et récupérer ses affaires.
Au Diable sa tasse de thé pensa-t-il, Je ne peux pas me permettre de me dévoiler
S'empressant de sortir, il pris position sur le toit jouxtant le salon de thé afin d'épier le comportement de sa nouvelle 'proie' .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Re: Escapade à Berlin   Ven 13 Juil - 21:44

    Sa gorge se serra brusquement lorsqu'elle remarqua du coin de l’œil avec quelle aisance le nouveau serveur avait d'abord rattrapé la tasse, puis l'avait délibérément laissée s'écraser sur le sol. Elysabeth ne bougea cependant pas, faisant celle qui n'avait rien vu. Pourtant, elle sentait clairement le stress monter en elle, et savait qu'à un moment ou à un autre, elle ne parviendrait plus à le cacher. Ludwig ricanait dans un coin de son esprit, tout content d'avoir eu raison pour une fois. Ce serveur était donc quelqu'un de véritablement louche et d'assez tordu pour avoir eu l'idée de l'approcher dans cette tenue. Mais pour quelle raison ? Et qui était-il d'abord ? Cela ne pouvait pas être un Exorciste, ils n'ont jamais cherché à s'infiltrer de la sorte. Un Alkyste alors ? Non, c'était quasiment la même chose. Alors un Akuma ? Non, non... Vraiment aucun camp n'agirait de la sorte. Ou alors...

    Elle attendit que l'étrange serveur soit repartit dans le salon de thé pour rapidement récupérer son sac à main, qu'elle avait posé au pied de la table, se lever et s'éloigner vivement de l'endroit. Même le Comte n'agissait pas ainsi. Ou alors elle ne s'en souvenait plus mais... Dans les accords qu'elle avait passé avec lui, il était clairement stipulé qu'il n'avait pas le droit de la faire suivre. Donc ce gars agissait sans doute de son propre chef. Enfin, il n'était pas dit qu'il la suive. Elle se faisait sans doute des idées, mais pour plus de précautions, il valait mieux qu'elle se mêle à la foule berlinoise. Une chance qu'il s'agisse d'une capitale car ici, il y avait foule même quand il était l'heure de manger.

    Après quelques minutes, la jeune allemande se sentit plus sereine. Certes, elle n'écartait pas la possibilité qu'il soit toujours sur ses traces, mais elle savait qu'il n'y aurait pas d'altercation ainsi, au beau milieu d'une rue. Enfin, elle espérait juste que ce gars soit assez censé pour éviter cela. Elle remarqua un grand magasin de vêtements pour hommes et femmes et y entra sans hésiter. Ce n'était pas pour autant qu'elle devait se détourner des véritables raisons de sa présence ici : c'est-à-dire le shopping et le beau temps. Et puis, il serrait plus aisé de se dissimuler parmi les rayons et les autres clients et clientes.

    Elle gagna donc le rayon des robes. Les plus exquises étaient exposées sur des mannequins, les autres étaient soigneusement accrochées à des patères, eux-mêmes fixés aux murs et aux colonnes qui ornaient la boutique. Ce qui intéressait plus précieusement la jeune femme, c'étaient les chapeaux entreposés à côté des robes. Elle en essaya un grand, assortis à sa robe verte, et dissimula à l'intérieur sa chevelure tout en faisant en sorte qu'il assombrisse son visage. Elle comptait sur lui pour passer plus inaperçue dans la rue. Elle paya le tailleur et ressortit. Cela ne lui avait pris que quelques minutes, et elle espérait franchement que cela suffise.

    * Tu es parfois d'une naïveté... C'est vraiment- *

    Elysabeth ne lui laissa pas le temps de terminer son commentaire et ferma brusquement son esprit avant de se remettre à marcher comme si de rien n'était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raiser
Qwaser
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/06/2012
Localisation : En traque... Allemagne.

MessageSujet: Re: Escapade à Berlin   Dim 15 Juil - 1:47

Parfait, elle devait en avoir marre d'attendre son thé, enfin espérait-il que ce soit cela plutôt qu'elle n'ait vus son erreur, et elle partait sa mêler a la foule, ainsi, cela l'arrangeait plutôt, car il ne voulait pas traîner dans les parages après son 'exploit' qui aurait pu attirer l'attention sur lui, et même jusqu'à attirer l’appétit d'un malheureux Akuma, or, au milieu de tout ces gens, il ne pouvais se le permettre.

Elle reprenait donc sa virée de shopping avec néanmoins cette allure forcée qui intrigua Raiser... Peut-être finalement était-ce lui qui l'avait faite partir. Mais pourquoi fuir dans ce cas là devant un simple jeune homme particulièrement adroit, probablement un saltimbanque, ou quelque chose dans le genre ? Elle ne pouvait pas savoir ce qu'il était réellement ! Peut-être un impératif soudain ? Une subite envie de robes ? Peut probable vu le comportement qu'elle avait adopter précédemment vis à vis du shopping... Mais alors ? Non ! Impossible ! Un Akuma ?! Non... il n'aurait pas fuit... et puis même, un Akuma ne se comporte pas comme cela... Un... ? Non... encore plus improbable ... Que ferait un Noah en plein Berlin aux heures de pointes a faire du shopping ? Et pourtant... Il lui semblait bien que cette fille avait quelque chose d'étrange depuis le début... Non... Décidément non... Elle ne pouvait, elle ne DEVAIT pas être apparentée d'une manière ou d'une autre à la lutte qui opposait le Comte aux Exorcistes... Elle était trop belle... Trop unique... Et tellement attirante !

Non ! Arrête tout de suite tes divagations ! Tu ne dois pas te laisser aller à tes pulsions ! Calme toi et essaye seulement de découvrir qui est vraiment cette fille. Il ne faut pas exclure la possibilité qu'elle...

Mais où était-elle passée ? Ah ici ! Tellement... spéciale... Repérable à la vue de Raiser si facilement... Elle était devenue pour lui l’énigme numéro une à résoudre en priorité. il ne pouvait désormais plus la lâcher des yeux, il en était presque hypnotisé. C'était la seconde fois, ( après de cette sublime Exorciste rousse ) , qu'il se sentait attiré par une femme de cette manière... Lui qui, malgré son obsession pour les jolies jeunes femmes, se gardait bien de créer des relations afin de ne pas les mettre en péril... Il se retrouvait à présent à suivre une fille dans la rue, qu'il ne connaissait pas mais qui exerçait sur lui une irrépressible attirance... Que devenait-il ? Se serait-il ramolli avec le temps et la cohabitation avec les Exorcistes ?

Il faudra que je creuse la question...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Re: Escapade à Berlin   Dim 15 Juil - 22:18

    D'une main tremblante, elle tenait un pan de son chapeau de sorte à l'empêcher de se recourber et de dévoiler son visage. Mais qu'espérait-elle ainsi ? La mode n'était pas au vert à Berlin, et sa robe ne passait sans doute pas inaperçue parmi les teintes plus sombres, tirant sur le marron et le beige. Alors quoi ? Elle ne pouvait en aucun cas prendre le train qui la conduirait à son village, ce serait trop risqué : elle avait beau avoir tenté de se dissimuler dans la foule, elle sentait toujours un regard profond posé sur elle. Pourtant, elle avait fait un effort niveau discrétion, déjà qu'elle habituellement une personne assez effacée, là, elle avait mis le paquet pour être aussi translucide qu'une brise de vent au milieu d'une tempête. Ah, elle adorait les métaphore incompréhensibles... Mais pour le moment, elle n'avait vraiment pas le temps de s'y attarder.

    Elysabeth jetait des petits coups d’œil furtifs, à droite, à gauche, en arrière, sans pour autant reconnaître le "serveur". Peut-être qu'elle était paranoïaque et qu'elle inventait tout simplement l'impression qu'elle avait d'être fixée. Pourtant, son petit doigt lui disait qu'elle devait quand même continuer à sur ses gardes, juste au cas où. Elle voulait bien, mais elle n'était ni une grande sportive, ni une combattante, alors autant dire que ses chances de réussite de fuite en cas d'agression étaient quasi nulles. Mais bon, elle allait devoir faire avec et tendre une perche à cet homme. Elle avait toujours des doutes sur son identité : peut-être n'était-il qu'un fou psychopathe qui prenait pour cible les jeunes filles qu'il croisait dans la rue ? C'était une hypothèse tout à fait recevable étant donné la multiplication de cas d'aliénés signalés dans la capitale allemande. Dans ce cas là, elle n'hésiterait pas à demander de l'aide à Ludwig ou a utiliser ses pouvoirs à l'abri des regards, si c'était nécessaire.

    Elle rétablit donc à nouveau le contact mental avec son alter ego, qui pestait comme un beau diable, et parvint à lui exposer un pseudo-plan. Oui, "pseudo" parce que, en vérité, il y avait beaucoup d'improvisation, alors de là à savoir si elle pouvait nommer cela un plan... La Noah quitta doucement la foule huppée qui déambulait dans les grandes avenues, et rejoignit les quartiers plus populaires, ceux où vivait la main d’œuvre. A cette heure-ci de la journée, la plupart des habitants du coin étaient au travail, rendant les rues et ruelles plutôt calmes et désertes... Enfin, c'était ce qu'elle espérait. A peine avait-elle marché cinq minutes que deux types louches et visiblement saouls se mirent à la suivre. Vraiment, elle n'avait pas de chance. D'abord ce gars du salon de thé, maintenant ces deux loubards... Non, vraiment pas de chance...

    * Tu veux que je prenne le relais ? * demanda son Noah avec une pointe d'inquiétude dans la voix.

    Sans savoir pourquoi, elle déclina sa proposition, préférant voir si elle pouvait les distancer toute seule. Après tout, ils étaient pas clairs... Mais quand on manque de pot, comme Elysabeth, on emprunte le seul chemin qu'il faut à tout prix éviter. Résultat, la voilà qui se retrouve dans une impasse, avec les deux alcooliques sur les talons...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raiser
Qwaser
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/06/2012
Localisation : En traque... Allemagne.

MessageSujet: Re: Escapade à Berlin   Lun 3 Sep - 15:00

Tentait-elle de fuir ? Mais qu'avait-elle donc ? L'aurait-elle vu le suivre ? Savait-elle qu'il était là, sur un toit, à la filer depuis un bon moment ? Non, impossible... Il avait bien fait attention à ne pas attirer son regard et à bien rester camoufler... Après tout... N’était-il pas maître dans l'art du camouflage !? Ou alors aurait-il vraiment perdu de ses capacités avec le temps et la bande de méprisés exorcistes ? Ou bien était-ce elle... après tout, ce comportement si peu familier l'avait pris lorsqu'il avait posé les yeux sur cette jeune femme...

"Pour réfléchir comme ça, mon vieux, tu dois vraiment être au bout du rouleau..."

Bref, afin de ne pas la perdre de vue, il se concentra plus précisément sur la foule qui entourait la jeune fille, afin de résoudre sa première et probablement seule et unique question raisonnable : Si elle fuyait, qui, qui fuyait-elle ? Il y avait bien dans la foule des gens louches.. Enfin bon, pour Raiser, toutes et tous paraissaient louches... Mais ! Si ! Là ! Quoique... Si, elle était bien suivie par deux hommes. Deux hommes apparemment ivres. Impossible que ce soit un véritable danger pour elle. Ou bien... Ou bien était-elle... non ! Une si jolie jeune femme ? Prostituée ? Non... A en juger par son comportement, elle ne connaissait et ne voulait pas connaître ces deux hommes... Mais alors... Pourquoi cette impasse... Et ces deux hommes qui la suivent... Que faire ? Il ne pouvait pas la laisser comme ça aux mains de deux ivrognes avec probablement de mauvaises intentions en tête... Il fallait qu'il réagisse... C'est pourquoi il descendit de son toit avec la grâce du félin et la discrétion de l’écureuil, pour se faufiler dans la foule à la suite de la belle et des deux bêtes. Priant pour qu'il n'y ait pas, a proximité, un Akuma mal luné, il se glissa dans la ruelle et interpella les deux buveurs:

<<- Eh là messieurs ! Puis-je vous aider de quelque manière que ce soit ?>>

Les deux concernés se retournèrent et, d'un oeil vitreux, fixèrent le nouvel arrivant, qui perturbait leur plan...

Raiser repris la parole :

<<- Si j'étais vous, je partirais, maintenant, et il ne vous arrivera rien de fâcheux.>>

Ce a quoi les deux acolytes ne répondirent que par un grognement nerveux et l'apparition de deux lames dans leurs mains. Faisant mine de s'avancer, le premier tituba et regarda d'un oeil accusateur le fils Phoenix.

Nul ne sait ce que vit alors cet homme dans le regard de Raiser, mais il tomba cul par terre en lâchant son arme et , en y regardant de plus près, on pouvait voir qu'il s'était fait dessus.

<<- Emmènes ton collègue et retournez prendre un verre à présent.>> siffla Raiser à l'autre en lui jetant une petite bourse.

Ce fût sur ces mots que les deux hommes disparurent et que Raiser, tournant les talons sans même jeter un regard a la demoiselle, s'en reparti à travers la foule afin de reprendre son positionnement haut perché, et de continuer sa surveillance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Re: Escapade à Berlin   Ven 21 Sep - 16:22

    Il était venu ! Le serveur louche du bar venait de faire fuir les deux lourdauds mal élevés qui l'avaient prise en chasse. Même s'il ne s'agissait pas du plan de base, Elysabeth avait su saisir sa chance : avant que l'homme ne s'éclipse au milieu de la foule, elle était parvenue à faire quelques vives enjambées et à frôler du bout des doigts la cape qu'il portait et qui flottait dans son sillage. Jackpot. Elle s'était stoppée à l'orée de la rue, le laissant s'enfuir et disparaître au milieu des badauds. Mais désormais, elle n'avait plus besoin de sa vue, ce maigre contact n'avait pas été suffisant pour générer correctement le lien qui lui sert à envoyer ses 'victimes' dans leur Monde des Souvenirs, mais ce n'était pas sa seule utilité. Bien qu'il ne soit pas complétement formé, il demeurait présent en reliait imperceptiblement les deux êtres, de sorte à ce que l'allemande, consciente de cela, puisse déterminer les déplacements ainsi que la position de ce traqueur.

    Il avait, semble-t-il, pris de l'altitude. La jeune femme resta plantée sur place quelques instants encore, comme si elle était étonnée de son départ précipité avant de faire demi-tour et de s'enfoncer plus profondément dans le quartier populaire. Les bâtiments ne payaient pas de mine, l'architecture était ancienne, sale et délabrée par endroits. Elle ne croisa personne, hormis un chien errant et quelques enfants qui n'allaient visiblement pas à l'école. Ils ne lui prêtèrent aucune attention, malgré son style vestimentaire peu commun dans ce genre d'endroit, trop occupés qu'ils étaient à jouer aux billes. De son côté, elle ne leur glissa qu'un bref regard, déplorant le fait qu'ils étaient là à la merci de n'importe qui plutôt que bien assis sagement dans une classe à travailler leur avenir. Tout le monde n'avait malheureusement pas cette chance.

    La jeune femme marcha pendant encore dix bonnes minutes, sans se soucier de vérifier si l'autre illuminé était toujours sur ses traces. Il y avait un risque pour elle d'aller là ou elle le désirait, mais elle était dans l'obligation de le prendre, après tout, elle n'allait pas changer ses habitudes pour si peu. Au détour d'une courbe, une petite enseigne en bois apparue : Librairie des Quatre Chemins. Effectivement, elle se trouvait en plein carrefour qui se séparait en quatre voies distinctes. La brune s'arrêta devant la boutique et ôta respectueusement son chapeau avant d'entrer. Des rayonnages entiers de livres s'offrirent immédiatement à ses yeux, elle referma la porte derrière elle et s'approcha du comptoir derrière lequel somnolait un vieil homme ridé et au crâne largement dégarni. Un faible sourire éclaira le visage de la demoiselle qui poussa doucement le propriétaire de la boutique du bout du doigt. Celui-ci ouvrit mollement un oeil mais se ressaisit vivement en reconnaissant la cliente. Il lui serra vigoureusement la main, malgré son grand âge, et l'invita à s'asseoir à sa table favorite. Elysabeth était une habituée, et en vérité, si la boutique existait encore, c'était parce qu'elle se fournissait généralement ici pour ses lectures. Du coup, elle avait développé une petite amitié avec le vieil homme, et ils discutaient parfois de tout, de rien, mais surtout des derniers ouvrages parus en Allemagne. Mais aujourd'hui, cela allait être différent. Quand il lui demanda quel bon vent l’amenait, elle préféra aller droit au but.

    " J'ai bien peur d'être suivie, herr Ljungström. "

    " Ah ça, Berlin n'est plus aussi sûre qu'avant ma petite Ely', mais prenez place, un tel goujat n'aura sans doute pas le culot de venir vous chercher jusqu'ici. "


    Elle s'exécuta aussitôt en tirant à elle l'une des chaises, espérant qu'il dise vrai. Ce qu'elle préférait chez cet homme, c'était qu'il ne posait jamais de question embarrassante, ou si cela arrivait, il enchaînait sur autre chose immédiatement et évitait à l'avenir le sujet. Cependant, la jeune femme ne prit aucun livre, restant à l'affût en se concentrant sur le fil. Si le lien invisible se brisait, cela signifiait que l'homme s'était trop éloigné, et que donc, il y avait un réel espoir qu'il ait laissé tomber...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raiser
Qwaser
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/06/2012
Localisation : En traque... Allemagne.

MessageSujet: Re: Escapade à Berlin   Ven 21 Sep - 22:25

Pourquoi ? Mais qu'est-ce qui lui passait donc à l'esprit ? Qu'est ce qui lui arrivait ? Ce n'était plus lui... impossible... Mais que lui avait-elle fait ? Pourquoi donc s'acharnait-il à vouloir tout savoir de cette pauvre jeune femme rencontrée par hasard dans les rues de Berlin ? Pourquoi ? Pourquoi ?!

Il était en traque ! En traque Bon Sang ! Jamais ! Jamais il n'avait eu cette attitude ! La traque était pour lui... sa raison de vivre, un besoin presque vital... une question de survie mentale ! Jamais il ne s'était attarder ainsi pour... pour... pour suivre... Peuh ! Il ne savait même pas lui même ce qu'il faisait... Il la surveillait... ce devait être ça... Mais pourquoi ? Elle n’était pas de sa famille, puisqu'il n'avait plus de famille... Elle n'était pas non plus une criminelle, qu'il sache... alors pourquoi ? Que surveillait-on habituellement ? ... Non, ce n'était pas cela. Et pourtant... à se cacher ainsi et à la suivre telle un assassin...

Il était temps qu'il se remette à niveau... Il ne savait même pas ce qu'il pensait... Il ne savait pas ce qu'il faisait... Et quelle embrouille dans sa tête... il avait besoin de partir... De s'exiler... Loin... Seul... Longtemps... Il redoutait ce qui lui arrivait... Comment pourrait-il survivre si son coeur se ramollissait ? Il ne fallait pas qu'il s'attache à de vaine personne croisées dans une rue... Jamais il n'avait laisser transparaître ses sentiments envers quelqu'un... Pourquoi maintenant ? Pourquoi en mission ? Pourquoi "Elle" ? Il ne l'avait jamais vue, elle était une banale fille dans une banale rue d'une banale ville... Il fallait qu'il parte... Qu'il aille se changer les idées... continuer sa traque, ou bien partir. Maintenant. Oui. C'est ce qu'il avait de mieux a faire. Partir. Oublier. Faire comme s'il ne s'était jamais rien passer ici...

Non... Il ne pouvait pas...

" C'est bien ici le signe que tu vieillis ..."

Mais alors que faire ? Il ne pouvait pas partir maintenant. Pas après tout ce qu'il avait fait... Il s'était montrer en public, avait assommer un serveur pour prendre sa place et voir le visage d'une femme... Il était descendu dans la rue, à ses risques et périls, pour chasser deux gros loubards ivres qui en voulais à une femme...

Non.. Pas à Une femme... à Cette femme... Mais qu'avait-elle donc de si spéciale, pour qu'elle arrive ainsi à le pousser dans ses retranchements et à lui faire se poser ce genre de questions ? Quel comportement inhabituel... C'est pourquoi il devait partir. Oui. Maintenant. Partir. La laisser. Et rester dans l'incapacité de comprendre ce qui lui arrivait ? Jamais ! Il devait... Il devait savoir pourquoi ! C'est pourquoi, plutôt que sa conscience, il choisi de suivre cette petite étincelle de curiosité malsaine, qui lui rappelait qu'il était encore jeune, qu'il pouvait encore se le permettre. Il décida donc de continuer à... la suivre.

"Là. Dans cette rue... un croisement... Une boutique... Elle entre dans... une boutique... Une... Librairie... Des livres... cela fait si longtemps... Oserais-je ? Non... il ne faut pas... Oh et puis zut ! Si elle sais que je la suis, si elle est si spéciale... pourquoi se cacher ? Mais je ne peut y entrer ainsi... J'effrayerais n'importe qui... Là, une boutique... une boutique de vêtements... Bien... "

Et il se rendit d'un pas sûr et vif acheter des vêtements.

...

Il ressorti de la boutique vêtu d'un haut brun et d'un pantalon en toile marron, ses lames cachées dans ses bottes, et deux dans ses manches, son arbalète et ses carreaux dans l'étui spéciale prévu en cas de... fouille... en effet, une arbalète pliée et dévissée ne ressemblait pas à une arbalète.

Se rendant d'un pas joyeux dans la librairie, il s’arrêta à l'entrer et la vit. Elle était là, assise à une table avec un vieil homme. a discuter... D'un signe de tête, il les salua et commença sa visite. A priori, cette boutique était normale... Il n'y avait rien de caché, rien à cacher et...

" Tsshh ! Cette odeur ! Qu'est-ce... Qu'est-ce que c'est ? "

Il senti sur lui un regard. Un regard profond. Un regard ancré. Sur lui. Et cette odeur... Qu'est-ce qui pouvait bien se passer... Malgré lui, il vérifia la présence de ses lames, au cas où... Car, une arbalète pliée est utile a transporter... mais inutilisable en cas de danger... Prudemment, il avança dans la boutique, vérifiant de temps à autre si Elle était toujours là... Quand soudain ! Il la vit ! Là ! Sous cette porte ! Il y avait... Une fumée... une fumée verte ! Il ouvrit la porte. Et tomba face à face avec... un escalier, qui descendait dans les profondeurs... et d'où remontait cette subtile puanteur et cette fumée verdâtre.

Etant ici en simple client, il referma soigneusement la porte et la vit, Elle, qui le regardait fixement. Ne se laissant pas déstabilisé, il lui fit un signe de la main et se rapprocha de la table pour leur demander, d'une voix qu'il empruntait rarement, avec un teint de politesse, où se trouvait les toilettes.

" Oui, c'est cela, les toilettes, quelle superbe idée..." Pensa-t-il d'un ton dédaigneux...

Suite à quoi il se rendit au toilettes, parvenant enfin... espérait-il, a brouiller les pistes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Re: Escapade à Berlin   Dim 7 Oct - 12:40

    Son regard inexpressif resta accroché encore quelques instants au chemin qui conduisait aux toilettes, aucun trait de son visage ne trahissait l'affolement qui commençait à la gagner. C'était un fouineur, maintenant elle en était sûre. La manière dont il avait regardé la porte menant à la cave, celle que le libraire avait mal calfeutrée et qui laissait échapper une fine fumée verte, à peine perceptible pour un humain normal, flagrante pour une personne habituée à reconnaître le moindre signe suspect. Qu'importe à quel clan il appartenait, elle ne pouvait le laisser découvrir ce qui se tramait là dessous, il était hors de question qu'il compromette son projet. Elle croisa les jambes et tourna ses yeux en direction du vieil homme. Ce dernier semblait soucieux, son corps vouté était raide et il s'appuyait fermement sur la table, prêt à se lever et à agir. L'étoile noire inversée apparaissait déjà sur son front. Elysabeth tendit le bras et posa sa main sur celle fripée de l'homme, l'apaisant de sorte à ce qu'il cesse son début de transformation et recouvre une apparence parfaitement humaine.

    " Ce ne sera pas nécessaire, il ne semble pas avoir deviné quoique ce soit. " murmura-t-elle doucement en se levant.

    Elle avait rapidement établi un petit plan avec son alter ego, histoire de chasser l'homme hors de cette librairie, et d'enfin pouvoir se mettre au travail dans la cave. Après tout, si elle venait jusque dans la capitale, ce n'était pas forcément sans but précis. Certes, elle avait d'abord voulu faire du shopping, mais, étrangement, un petit quelque chose l'en avait empêchée. Et il était temps de faire déguerpir ce 'petit quelque chose'... Elle se leva donc, et se dirigea vers la porte qui donnait sur la rue. Elle l'ouvrit et la referma de sorte à faire tinter le petit mécanisme comme si une personne venait de sortir. Elle attendit quelque secondes, et réitéra l'opération pour laisser penser que quelqu'un venait d'entrer, avant de laisser la place à Ludwig...

    ××××××××××××××××××××××××

    Plaquant un immense sourire sur ses lèvres, il serra vigoureusement la main du vieux Ljungström et lui donna l'accolade. Après tout, il n'avait pas pu le saluer depuis un bon moment, Elysabeth préférant garder les rênes. Il allait en profiter. Il n'avait qu'une dizaine de minutes pour gérer l'autre type qui avait osé suivre SON hôte, et ce en conservant son calme. Le Savoir avait préféré ne pas encore faire apparaître son épée, il n'était pas encore question d'employer la force, aussi devait-il se faire violence pour ne pas toquer brutalement à la porte des toilettes et éjecter le mec louche à grands coups de pieds au derrière. Car il n'avait que cette envie en tête, sortir l'autre gars et le tenir éloigné d'Ely' à tout jamais. Mais hors de question de tuer, il n'avait pas ce droit.

    Le vieil homme tourna la pancarte, de sorte à ce quelle indique que la boutique était fermée, et toqua timidement à la porte des toilettes.


    " Monsieur, je dois fermer boutique, pourriez-vous vous dépêcher je vous prie ? "

    Sa voix chevrotante contrastait avec sa véritable apparence, celle qu'il dissimulait sous sa carapace humaine. Mais ça, peu de personnes étaient au courant du fait qu'il était un Akuma, et ce n'était pas plus mal ainsi. Ludwig s'assit sur la même chaise qu'avait occupée Elysabeth quelques instants plus tôt, s'affalant dessus et posant ses pieds bottés sur la table, dans une attitude parfaitement laxiste. Ses yeux rouge fixaient la porte des toilettes, prêts à fusiller du regard le gars qui allait en sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raiser
Qwaser
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/06/2012
Localisation : En traque... Allemagne.

MessageSujet: Re: Escapade à Berlin   Mar 9 Oct - 2:02

Il y avait quelque chose... Quelque chose qui n'allait pas. Il se passait des choses louches a Berlin.

Peu habitué à parcourir les villes, préférant de loin la campagne, il ne se tenais pas moins au courant, grâce à la soi-disant confrérie des Exorcistes, des évènements étranges répertoriés, et , ici, à Berlin, il n'avait rien saisi de particulier ces dernières années. Il y avait donc bien quelque chose qui clochait.

D'abord cette fille, puis le comportement qu'il avait adopter à son encontre, et enfin cette boutique suspecte, tenu par un homme méfiant, d'où sortait une fumée verte... Quelque chose n'allait pas. Et il était bien décider à trouver ce que c'était. Il ne pouvait pas se permettre de rester dans l'ignorance. Pas maintenant. De toute façon, quoiqu'il se passait, il n'était surement pas le bienvenu... et avec la stupidité qui l'accompagnait maintenant depuis quelques heures, il était à peu près sûr que la jeune femme se doutait qu'il la suivait. Après tout... n’était-ce pas parce qu'elle était... spéciale qu'il la suivait... Elle avait éveillé son intérêt et à présent, il payait le pris de sa stupidité.

Il était là, enfermé dans des toilettes du lieu qu'il avait qualifié de malsain et dangereux. Heureusement, ça n'était pas la première et surement pas la dernière fois qu'il se mettait dans un aussi mauvais pas... Et il avait déjà été dans pire situation... Ici, il n'y avait pas d'Akuma. Pas d'Akuma. Non. Pas d'Akuma... Le doute s'insinuant dans son esprit, il fit néanmoins appel à son Innocence et créa un Mini-Raiser, qu'il envoya en reconnaissance au milieu des livres.

Il en profita pour sortir par la petite fenêtre des toilettes : il ne pouvait pas se permettre de rester plus longtemps et, pour pouvoir contrôler son Mini-moi, il avait besoin de calme et de concentration.
Sortant péniblement du lugubre endroit, il se retrouva dans l'arrière cour du magasin, la traversa à grands pas et s'empressa de grimper sur le premier toit venu, d'où il discerna cette fumée verte, s'échappant d'une écoutille, à même le sol. N'y faisant pas plus attention que cela, il s'empressa de s'éloigner de cet endroit qui lui donnait des frissons.

Parvenu au sommet de l'église la plus proche, et le point le plus haut de la ville, il s'assit en tailleur et marmonna quelque incantations lui permettant de se connecter à son Mini-moi. Il ferma les yeux, et les rouvrit dans les toilettes du magasin, au moment où le vieillard lui demander de quitter l'endroit, qui allait fermer. Se faufilant dessous la porte des toilettes, il contourna la botte du vieil homme et entreprit de monter se mettre dans le plis en bas de son pantalon. C'est alors que l'homme, probablement impatient et mécontent de ne pas avoir de réponses, propulsa son fragile poing dans la porte... avec un force inimaginable pour un homme de son âge, et la projeta contre le fond de la cabine, arrachant les gonds et poussa un féroce cri de rage en voyant la cabine vide et la fenêtre ouverte.

Mini-moisé, Raiser se retint pour ne pas jurer : Impossible. Cette force et ce cri inhumain. Cet homme n'était pas ce qu'il prétendait être. un Akuma. Voila la seule explication. Un Akuma évolué. Une forme supérieure. Mais qui était donc cette jeune femme pour fréquenter ainsi des Akumas ?! Se pouvait-il qu'elle aussi... Non. Improbable. Le coeur de Raiser lui soufflait qu'une aussi belle jeune femme ne pouvait pas être une de ces démoniaques créatures. D'un autre côté, son instinct, qui lui avait sauver la mise à de nombreuses reprises et lui avait un nombres incalculables de fois permis d'éviter les pires situations, lui criait à présent danger et prudence. De toute façon, il allait en avoir le coeur net.

Probablement alertée par les cris du propriétaire, un jeune homme, grand et musclé apparu à l'encadrure de la porte. Ce regard... Ce regard... Il le perturbait. Cet homme n'était pas n'importe qui. Mais qu'est ce qui se tramait ici ?! S'enfonçant au plus possible dans la doublure du pantalon du propriétaire, Mini-Raiser s’efforça de garder son esprit clair et mis de côté toutes les questions qui lui tourmentaient l'esprit, faute de quoi il perdrait le contrôle de son Mini-moi.

Les deux hommes avaient engagé une discussion et Raiser, perdu dans ses pensés, n'avait pas suivi son déroulement. Encore une erreur stupide qui pouvait... Le laisser sur le carreau un moment. S'il arrivait quoi que ce soit à son Mini-moi avant qu'il ne le dissolve de lui même, il pouvait en perdre la raison, ou pire, perdre son esprit dans la destruction non spontanée de son Innocence. Il se concentra donc sur la discussion, ou ce qu'il en restait, des deux hommes.

Cela parlait... de lui ! Un voleur... Le jeune homme le décrivait comme un pauvre voleur des rues alors que le vieil homme... le prenait pour l'un "d'eux" . La discussion ayant pris fin en faveur, malgré nombre de grognements et d'un air final non convaincu, du voleur, les deux hommes se rendirent donc dans la pièce principale du magasin, et prirent-un thé, sans parler, ni l'un ni l'autre, perdus dans leurs pensées... Ce qui permit au Mini-moi de s'exfiltrer du pli de pantalon pour aller se trouver un endroit plus a l'abri, et plus en hauteur. Là. Sur l'étagère. Et voir. Voir quoi ? La jeune femme !! Où ?! Où était-elle ? Malheur ! Il l'avait perdue !

Laissant son Mini-moi en "mode vidéo-caméra" , Raiser repris possession de son vrai corps et reparti à la recherche de la jeune femme, sautant de toit en toit, afin de la repérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Escapade à Berlin   

Revenir en haut Aller en bas
 

Escapade à Berlin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D-Gray Man RPG :: RPG : Le Monde :: L'Europe :: Allemagne-