Forum RPG dans l'univers de D-Gray Man ! Rejoignez les exorcistes, les akumas ou les noah et venez combattre dans un immense bain de sang !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au coin des rues, les loups attendent ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Au coin des rues, les loups attendent ♥   Mar 29 Mai - 20:38

    Calme. La ville grecque respirait la tranquillité et le bonheur simple d'une journée ensoleillée, chose assez banale en soit du fait de sa position géographique. Eh oui, on avait beau être au mois de février, les gens d'ici n'en étaient pas moins en tenue estivale, chose assez déstabilisante pour une personne habituée aux fraîcheurs allemandes et à ses intempéries quotidiennes. Non pas qu'il ne faisait jamais beau dans ce pays, mais contrairement à ici, on s'y gelait sévèrement. Déambulant sagement parmi la foule de la petite ville, s'arrêtant de temps à autres devant les vitrines des boutiques, Elysabeth errait sans but précis. Elle n'avait pas voulu se rendre dans la capitale, Athènes, d'abord à cause de la foule qui encombrait tout, ensuite parce qu'elle préférait visiter des lieux plus pittoresques. Certes, cette ville avait moins de bagage culturel que la Grande Cité, mais elle n'en avait pas moins un petit charme bien sympathique et très agréable.

    Les habitants étaient tous assez polis, même si parfois ils étaient un peu déconcertés par la jeune femme... En même temps, mélanger du grec actuel, du latin et du grec ancien dans une même phrase, il y avait de quoi étonner un homme. Mais elle ne désespérait pas, s'entraînant dès qu'elle en avait l'occasion afin de se perfectionner dans cette langue qu'elle ne maîtrisait pas encore. Dans quelques jours il n'en paraîtrait plus, et elle devrait même être capable d'écrire des textes bien tournés. En attendant, elle allait devoir encore bafouiller un peu.

    Bref, du calme et des livres. Elle tenait dans ses bras deux petits ouvrages, des pièces de théâtre de l'Antiquité grecque - des copies malheureusement - Prométhée enchaîné, d'Eschyle, et Antigone, de Sophocle. C'était le libraire qui les lui avait recommandés, lui disant qu'ils s'agissait d’œuvres incontournables. Elle le savait bien, elle en avait déjà lu des traductions, mais cela n'était pas suffisant à ses yeux. Pour bien apprécier une œuvre, il vaut mieux la lire dans sa langue d'écriture, sans transformations. D'accord, cela n'allait pas l'aider pour le grec actuel, mais qu'importe. Elle avait envie de lire ces livres, rien n'allait pouvoir l'en empêcher.

    * J'ai faim ! Achètes un truc à becqueter ! * geignit mentalement Ludwig.
    * Et le s'il-te-plaît, il est en vacances ? * répliqua Elysabeth, acerbe.
    * Tss... Obéis-moi, esclave ! *

    Et bam ! Le Noah se mangea une bonne claque mentale de la part de son réceptacle. Il avait beau avoir dit ça en rigolant, elle pouvait parfois se montrer très susceptible, surtout en état de manque, comme maintenant... Tout ce qu'elle désirait, c'était trouver un petit coin où s'asseoir, à l'ombre de préférence, où elle ne serait pas ennuyée. Elle avança donc en direction de la grande place. Une drôle d'agitation animait celle-ci. Des arbres étaient abattus, des bâtiments étaient en partie détruits, et des tas de cendres s'accumulaient ça et là. On aurait dit un petit champ de bataille, et cette impression se révéla être vraie quand la jeune femme aperçus des Exorcistes en uniformes. Ils étaient éloignés l'un de l'autre et criaient pour communiquer, elle les entendit donc s'informer qu'il restait au moins un Akuma en vie. Elle frémit. Bon sang, elle n'aimait pas cela...

    Rapidement, Elysabeth s'éloigna du centre et s'engagea dans un coin plus calme. Ces histoires millénaires ne la concernaient pas le moins du monde, se salir, tuer ou être tuer, elle détestait tout cela. Tant qu'elle ne s'y retrouvait pas mêlée, ce n'était pas bien grave, mais rester près de ces gars et de leur Innocence était trop risqué. Elle tourna à droite dans une ruelle, un peu trop vite, se mangea quelque chose qui traînait à terre et trébucha en étouffant un cri de surprise. Se redressant, elle plongea sans le vouloir son regard dans un autre de couleur bleu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au coin des rues, les loups attendent ♥   Jeu 31 Mai - 22:02

0 : 11...tic...
La flèche s'éleva dans le ciel et dans un vibrement changea brutalement de direction, plongeant vers le sol. La jeune femme réussit à l'éviter de justesse mais les projections de pierre lui griffèrent le visage. Elle se retourna vers l'archer. Il se trouvait à une dizaine de mètres.
tac... 0 : 06...
L'akuma sortit un couteau de dessous ses jupes de maid et fonça vers l'exorciste. C'était sa dernière arme. Elle ne devait faire aucune faute !
tic... 0 : 05...tac
Le champ de force l'atteint de plein fouet. la soubrette s'envola comme une brindille et alla s'abattre contre les débris d'une maison. Le nuage de poussière retomba d'un coup sur eux. Elle, Iphigenea Mc. Cauley et les porteurs d'innocence.
tic... 0 : 04...
Plus que quelques secondes...

Comment s'était elle retrouvée dans cette situation ? Ha oui c'était il y a peine quelques minutes...

La petite troupe d'Akuma venait d'entrer dans la ville grecque. A leur tête, Iphigenea Mc.Cauley chargée des opérations de la mission, suivit de deux Akuma de deuxième niveau qui discutaient et de trois de niveau 1. Leur démarche était lente et mécanique. En temps normal, Iphigenea aurait fait taire -de manière peu sympathique- les niveau 2 et plantés les escargots de service mais elle était plutôt de bonne humeur. Elle était de retour dans sa ville natale ! les gens, les enfants avaient changé mais, les lieux étaient toujours les mêmes. Un léger sourire était même apparu sur son visage pâle. Soudain, un coup de feu retentit. Iphigenea se retourna. Les niveaux 1 venaient de prendre leur forme de démon. Cela signifiait, que l'ennemi n'était pas loin !
En effet, deux exorcistes se trouvaient au fond de la rue principale, bien reconnaissable à leur uniforme. Les Akuma les encerclèrent. Les humains sortirent leur innocence. Iphigenea s'avança dans le cercle et regarda sa montre.
- Je vous donne cinq minutes !
top ! 5 : 00

L'Akuma se releva juste avant de se recevoir la lame entre les deux yeux. Les autres créatures du Comte millénaire avaient été détruites, les unes après les autres. Il ne restait plus que des ruines de cette partie de la rue. Un minuscule champ de bataille parsemé du sang des gens qui n'avaient pas réussi à fuir des bâtiments.
L'exorciste revint à l'attaque. L'épée fendit l'air en un suintement. Iphigenea se protégea avec sa dernière arme, mais que peut un simple couteau à beurre contre une innocence affutée ?
Les petits morceaux métallique tombèrent aux pieds de la jeune femme. Elle releva son regard bleu vers l'exorciste. Elle pouvait encore s'enfuir. En une fraction de seconde, ses pieds pivotèrent pour se mettre à courir. Une fraction de seconde de trop. L'épée entailla son flanc gauche. Le sang gicla, souillant le tablier blanc et son costume de maid.
tac... 0 : 01

Iphigenea dévisagea l'humain. Blessée elle ne pourrait pas se battre contre deux exorcistes même sous sa forme Akuma. Il ne lui restait qu'une chose à faire, fuir. Elle donna un coup de pied dans le ventre de l'exorciste. Il s'écroula cinq mètres plus loin. Son compagnon se précipita vers lui pendant que la servante s'enfuyait dans une ruelle sombre.
Iphigenea s'arrêta dans un coin. Elle haletait et ses jambes tremblaient. Une de ses mains était posée sur sa plaie. Le sang gouttait toujours, laissant le chemin de son passage. Pour la première fois de sa nouvelle vie, l'Akuma oublia ses Maîtres. Elle ne pensait plus qu'à sa blessure. Des larmes perlèrent de ses yeux.

Elle avait oublié la souffrance...Elle avait oublié comment être humain.


Revenir en haut Aller en bas
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Re: Au coin des rues, les loups attendent ♥   Lun 11 Juin - 19:05

    Le regard, dans lequel elle était tombée, s'agitait nerveusement, comme celui d'une personne devenue brusquement aveugle. Peut-être était-ce le cas, après tout, la personne était plutôt salement amochée. A en juger par ses vêtements, il s'agissait d'un simple civil, un passant qui s'était trouvé là où il aurait mieux fait de ne pas être. Pauvre humain, il n'y avait plus rien à faire pour lui : son crâne pissait le sang, sa dernière main tremblait tout en cherchant à retenir les intestins et autres organes qui voulaient se sauver par le trou béant dans son ventre. Cette vision d'horreur manqua de faire défaillir l'allemande qui se releva brusquement, comme piquée par un scorpion. Non, c'était vraiment trop monstrueux pour ses yeux. En un seul être, elle voyait tout ce qu'elle reprochait à cette soi-disant guerre sainte : les dommages collatéraux, la souffrance, et la fatalité de la mort. L'homme était encore jeune, une vingtaine d'années pas plus, et pourtant il allait mourir, là, sous les yeux d'une inconnue dont il n'avait même pas conscience.

    Des frissons de dégoût agitèrent la jeune femme, incapable qu'elle était de détourner le regard. Ses yeux lui piquaient violemment, les larmes refusaient de couler malgré le spectacle pitoyable auquel elle assistait involontairement. Comment un moment paisible et bon enfant pouvait-il tourner de la sorte en seulement quelques minutes. Elle ne sentit pas ses doigts se raidirent, laissant choir les livres qu'elle venait de s'offrir. Ceux-ci tombèrent dans la petite mare de sang qui commençait à se former. Elysabeth ne fit même pas un geste pour les ramasser. Tout ce qu'elle voulait, c'était partir. L'homme se mit alors à agoniser, son corps s'agitait de violents soubresauts, il semblait grogner, s'étrangler avec son propre sang... Et puis, plus rien. Sa main retomba sur le côté, ses boyaux se répandirent un peu plus sur ses jambes, et ses épaules s'affaissèrent. Son regard bleu, tourmenté, était resté ouvert. Finalement, la jeune femme sentit l'eau couler le long de ses joues alors qu'elle prenait soin de fermer les paupières du mort, de cet inconnu.

    * Allons-nous en Ely'...*

    Titubant, frottant ses yeux d'un revers de main, Elysabeth quitta la ruelle sans trop faire attention à la direction qu'elle prenait. Retournée, impuissante, voilà comment elle se sentait. Elle n'avait pu que regarder l'agonie de cet homme, sans rien pouvoir faire d'autre. Et elle s'en voulait, malgré le fait qu'elle savait qu'elle n'aurait rien pu faire pour le sauver. Elle haïssait cette dure réalité de la vie.

    Tournant à nouveau, et fixant machinalement le sol des yeux, elle remarqua des petites tâches rouges qui s'alignaient sensiblement dans une direction. Un autre blessé ? Peut-être pourrait-elle... l'aider ? Oui, il fallait tenter le coup. Elle ne pouvait pas se contenter de rester sur place, comme ça, comme un simple piquet. Elle se hâta, il n'y avait pas de temps à perdre. Et au détour d'une ruelle, elle finit par tomber sur le blessé. Ou plutôt la blessée, une femme en robe de style maid, qui se tenait le flanc. On voyait distinctement le liquide écarlate qui s'enfuyait entre les doigts fins et blancs de la demoiselle. Non, il n'y avait vraiment pas une seconde à perdre.

    " Mademoiselle ? Vous êtes blessée, laissez-moi vous soigner. "


    Elle avait dit ça sur un ton doux. Certes, il n'était pas dans ses habitudes de faire attention aux autres, mais à cet instant, elle ne pouvait pas laisser un autre humain trépasser sous ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au coin des rues, les loups attendent ♥   Ven 27 Juil - 14:28

- Elle ne doit pas être loin !! Je prends par là et toi par ici !!
Les deux hommes se séparèrent dans deux ruelles opposées. Leur innocence activé, brillait dans la pénombre. Un démon du Comte était toujours en vie. Blessée, mais toujours vivante... vivante donc dangereuse !
Les pas des exorcistes résonnaient sur les dalles, s'enfonçant chacun vers des lieux différents.

L'un était blond, trentenaire allant vers la quarantaine. De son épée, coulait le sang noir en un son régulier. Il avait réussi à blesser la créature mais elle s'était enfuit. Il grinça des dents. Sales bêtes ! Sa famille avait péri dans d'affreuses souffrances à causes d'elles. Seule sa petite fille avait survécu. Elle était en sécurité dans un hôpital mais son esprit semblait avoir rendu l'âme en même temps que sa mère et son frère. Esmela... Rieuse et fraîche comme une fleur avait tu sa petite voix et se yeux brillants étaient désormais vides.
L'exorcistes à l'épée resserra sa prise sur son arme; Il tuerait l'Akuma !! Aucun monstre ne lui avait échappé alors ce n'était pas près d'arriver !
Il accéléra ses enjambées. Sur son col de manteau on pouvait lire Ulrich Reichwell.
L'homme se mordit la lèvre inférieure. Il espérait que ce ne serait pas Tom qui tomberait sur la créature. Il ne ferait jamais le poids contre elle.


A quelques rues de là, Tom marchait. Ses mains crispées sur son arc. Ses pas se faisaient hésitants et il ne cessait de regarder derrière lui. Ses cheveux roux collaient à son front à cause de la sueur. Il était assez jeune, sûrement moins que la vingtaine. Ses tâches de rousseur tapissaient se joues et ses yeux étaient plus couleur amande que noisette.
Ce n'était pas sa première mission mais à chaque fois cette peur l'ébranlait et le prenait au ventre. Ces Akumas ressemblaient trop à des humains... Quand ils prenaient leur forme "véritable'', l'adolescent reprenait son sang froid.

Lors du combat, Tom avait détruit avec facilité les niveaux 1 et 2 mais devant la dernière... il avait hésité. Elle avait gardé sa forme humaine et semblait légèrement plus âgé que lui. L'exorciste l'avait même trouvée belle...et ses yeux...
Il déglutit. Elle aurait pu être la serveuse de son café préféré, ou sa collègue ou bien sa petite amie. Elle aurait pu être toute sorte de femmes mais il avait fallu qu'elle soit un démon du Comte millénaire. Une bête sans vie.

Dans l'ombre, deux yeux s'ouvrirent derrière le garçon. Une main se tendit et se referma sur son cou. Douce caresse du vent, presque tendre. Des doigts fins et gantés de blanc se resserrèrent d'un coup. Craquement dur du bouleau qui casse sous l'ouragan.

Iphigenea enjamba le corps de l'homme de Dieu, laissant deux tâches de sang noir sur sa poitrine. Elle jeta un coup d'oeil sur le visage d'enfant. Là, Tom n'avait plus peur, il était presque serein. Un léger sourire flottait sur ses lèvres. Ses yeux étaient ouverts vers le ciel. En la voyant ils semblèrent dire : "Ha c'est toi..."
La femme se détourna. Il fallait qu'elle bouge. Un exorciste l'avait retrouvé, l'autre ne tarderait pas. Elle se mit en marche, une main toujours au flan.
Au milieu de la ruelle, Tom fixait indéfiniment l'azur comme pour se rappeler le bleu des orbes de la jeune femme.


Iphigenea tourna plusieurs fois au coin des rues. La maid accéléra, il ne fallait pas qu'elle se fasse retrouver.
Il devait être un peu plus de 16h. Peut-être un quart ?
Elle traversa en quelques secondes, grâce à son pouvoir, un pâté de maison. Mais sa course s'arrêta lorsqu'elle trébucha sur un pavé trop lisse. L'Akuma tomba à quatre pattes. Des bruits se firent entendre. Plus loin, une jeune femme la dévisageait.
- Mademoiselle ? Vous êtes blessée, laissez-moi vous soigner
L'Akuma ne répondit pas : d'autres pas arrivaient... Iphigena se leva et l'instant d'après se trouva dans son dos. Elle la saisit à bras le corps et la balança derrière des poubelles puis se jeta à sa suite. Elle la plaqua sur le sol en s'allongeant sur elle et mit une main devant sa bouche. Pourquoi avait elle réagit de cette façon ? Iphigenea aurait la tuer et repartir mais non ! ...puis se n'était pas si grave. Elle aurait un otage si jamais l'autre homme de Dieu se présentait.

Un vieillard passa en tremblant sur sa canne. Iphigenea soupira et desserra sa prise et s'écroula sur l'inconnue. La maid haleta. Elle avait complètement oublié sa blessure. Quelle heure était il ? 16h 17?
Sa montre s'ouvrit en percutant la pierre. Le cadran indiquait 16h 16.
Raté !
Revenir en haut Aller en bas
Elysabeth A. Braüns
Compatible
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012
Localisation : Dans un tas de livres

MessageSujet: Re: Au coin des rues, les loups attendent ♥   Mer 1 Aoû - 15:16

    Tout se passa très vite. La femme blessée se jeta sur Elysabeth et la força à se cacher derrière un tas de poubelles. L'allemande voulut crier et protester, mais une main la devança et étouffa ses plaintes avant qu'elles ne puissent s'échapper. Elle cessa de se débattre, attendant simplement que l'étrange jeune femme aux cheveux blancs s'écarte. Dans sa tête, Ludwig risqua une blague salace du fait de la position des jeunes femmes, et se reçut une claque mentale monstrueuse. Ce n'était pas le moment pour cela, et d'ailleurs, ce genre de remarque n'avait jamais fait rire son hôte, d'abord à cause de la vulgarité, ensuite parce que cela la concernait ; elle n'était pourtant pas dépourvue d'humour, au contraire même, mais elle préférait la simplicité et la légèreté, contrairement à son alter ego qui adorait tout ce qui était paillard.

    Les effluves écœurantes des déchets envahit son nez, la faisant froncer les narines dans l'espoir d'en atténuer les odeurs. Mais rien à faire, elle avait le cœur au bord des lèvres. Doucement, elle sentit la prise de son assaillante qui se relâchait, mais cette dernière semblait à bout de forces : elle ne parvenait même plus à soutenir son corps, si bien que Elysabeth en ressentait tout le poids. Il y avait là une ouverture, la fuite était largement possible. Et pourtant, la brune ne bougea pas. Ou plutôt, elle plaça sa main dans le dos de la jeune femme et se redressa sans geste brusque, soutenant la blessée. Elle la fit s'adosser au mur et inspecta la blessure sans rien dire.

    * Non mais tu fais quoi ?! Profites-en et barre-toi ! Qui sait si c'est pas une feinte, hein ?! *

    Elle ignora les propos de son double, pris dans son sac à main un mouchoir et le posa sur la plaie. Le tissu s'imbiba aussitôt de sang noir, détail qui fit tilter la jeune femme. Une Akuma ? Alors ce devait-être elle que les Exorcistes cherchaient. ... Non, il était hors de question de dénoncer quoi que ce soit, cela reviendrait à prendre part à cette stupide guerre. A cet instant, tout ce qu'elle voyait était une personne blessée et qu'il fallait soigner, qu'importe à quel camp elle appartenait. La Noah posa sa main sur le front de la jeune femme. Si la blessure était sérieuse, la fièvre n'allait pas tarder à se montrer. Il fallait donc faire vite.

    " Si je vous aide, vous pouvez marcher ? "

    Elles ne pouvaient rester là, il leur fallait entrer quelque part afin de trouver quelque chose d'utile pour soigner la plaie, mais aussi et surtout pour éviter d'être retrouvée par les Exorcistes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au coin des rues, les loups attendent ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au coin des rues, les loups attendent ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le bon coin
» Defi pour futurs maires: les marches publics dans les rues
» La realite des enfants des rues, article du Sun-Sentinel
» Prise de risque - L'agneau dans le repère des loups [Pv. Ryuho D. Shikki]
» [règle maion] Dwarfnak et ses chevaucheurs de loups
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D-Gray Man RPG :: RPG : Le Monde :: L'Europe :: Grèce-